RSS

Archives d’Auteur: histoireetsociete

Que se passe-t-il à Vladivostok, la San Francisco russe ?

Vladivostok

Publié le par Boyer Jakline

http://bordeaux-moscou.over-blog.com/2018/09/il-y-a-quelque-chose-de-pourri.html

Sauf qu’il fait aussi froid à Vladivostok que chaud à San Francisco !

Les élections dans le Primorié, qui signifie « au bord de la mer », région de Vladivostok, sont annulées par la Commission Électorale Centrale. Le KPRF dans une conférence de presse très offensive demande que son candidat soit déclaré vainqueur.

En effet à 98% des votes dépouillés son candidat avait 28.000 voix d’avance et dans la nuit les résultats de 13 arrondissement de votes, qui représentent 1% des électeurs étaient réécrits afin de permettre la victoire du candidat du pouvoir, élu sortant.

Des pratiques de République bananière. Avec pression sur les professeurs réquisitionnés pour refaire les protocoles. Une fraude d’une grossièreté impensable.

Elles devraient se dérouler dans 3 mois, soit le 16 décembre.

Le KPRF dans sa conférence de presse outre qu’il demande que son candidat soit déclaré vainqueur, exige que des poursuites judiciaires soient engagées jusqu’au plus au sommet de l’Etat car le vice-président de la Commission Centrale est lui aussi compromis.

Il revient sur les pratiques lors du scrutin présidentiel qui ont entaché les résultats.
Il interpelle sur le second tour de la Région de Khakassi qui aura lieu ce dimanche, 23, où le candidat communiste est en position pour l’emporter et où les méthodes d’intimidation se multiplient. Elle se sont multipliées aussi dans la Région du Primorié (Vladivostok). Mais les citoyens sont sortis en masse dans la rue.
Intimidation aussi à l’égard de dirigeants communistes, dont l’un arrêté car il s’est adressé dans une manifestation à un policier qui bousculait un vétéran de la guerre, lui disant,  » vous voyez ce que vous faites? » . Il est  privé d’activité politique pour 3 ans. Ainsi que le dirigeant du Front de Gauche Serguéi Oudaltsov arrêté après la manifestation moscovite du 2 septembre contre la réforme des retraites, condamné à un mois de prison et interdit de présence à des manifestations politiques.

Tout cela traduit une fébrilité du pouvoir et est contre-productif.
Bref, la machine s’emballe sur fond de très fort mécontentement social.

Le KPRF est très organisé et présent dans l’ « au-delà de l’Oural », il dirige la Région d’Irkoutsk, il a donc les moyens politiques et militants de suivre et d’empêcher les intimidations et les malversations .

Le KPRF en appelle au Président, garant de la Constitution.

Vladivostok et sa région sont déterminants pour l’avenir économique et géopolitique de la Russie, axés autour des relations très constructives avec la Chine. C’est le continent Eurasiatique qui se dessine, le cauchemar de l’idéologue américain Zbigniew Brzezinski  (surtout empêcher la construction de l’Eurasie, disait-il). Le KPRF soutient ce projet et entretient des relations très étroites avec les Chinois.

Cette Région, Vladivostok, est essentielle dans cette construction. Elle doit être « propre et honnête » selon les adjectifs utilisés, très proches phonétiquement en russe.

Seul le KPRF se bat pour l’application des « oukazes » présidentiels de mai, feuille de route pour développer l’économie moderne en Russie et s’attaquer frontalement à la pauvreté, la diminuer par deux.  C’est le constat qui est fait par le dirigeant communiste.

Il proteste contre la présence permanent dans les médias officiels du vieux leader d’extrême-droite, Jirinowski, qui n’a que la haine pour les communistes à la bouche, et, version russe, cela donne « les tuer, les fusiller ».

Les politiques actuelles tournent complètement le dos,  toujours attachées au dollar, pour aussi paradoxal que cela nous puisse paraître. (Voir mes articles du 19 juin et du 23 août)

Aujourd’hui, 22 septembre, les citoyens sont appelés à manifester massivement contre la réforme  « cannibale » des retraites.

Après le succès de la précédente, on peut s’attendre à une forte performance.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 22, 2018 dans HISTOIRE, INTERNATIONAL, Russie

 

Les récriminations d’un Chinois en Chine… Dialogue avec un ami américain…

Résultat de recherche d'images pour "jeune chinois en colère"

J’ai chez moi un couple ami, le mari est américain et il travaille depuis toujours pour le nucléaire (y compris enfant puisqu’il a été élevé à Fort Alamo où son père travaillait au projet Manhattan).Il a travaillé pour le nucléaire en France, en espagne et en Chine. Il reçoit hier sur son courrier électronique, une lettre en anglais (parfois approximatif) d’un collègue ingénieur chinois que je publie ci-dessous. Ces récriminations venant d’un jeune homme très diplomé, jouissant d’un bon job, qui a acheté un appartement « qui ne lui appartient pas pour toujours » mais pour lequel il doit travailler dur puisqu’il l’a acheté alors que le gouvernement avait libéré les prix bloqués durant dix ans.   Etrangement le problème n’est pas que l’appartement pour lequel il va travailler dur toute sa vie ne lui appartienne pas dans 50 ou 60 ans puisqu’il est prêté par l’Etat, mais que l’immobiliser soit l’obsession de chacun, comme l’argent… Il rêv e d’un retour à la simplicité des valeurs familiales et collectives… Ce jeune homme est en colère contre… le capitalisme, la perte des valeurs, le consumérisme de tous. Il est même étonnant de voir à quel point il se situe au niveau du collectif et ce qui l’indigne ne soulève même plus de remarques chez nous. Sa critique est une critique de gauche et la récrimination s’étend jusqu’à l’Afrique, la manière inégale dont les Africains apprécient  les  occidentaux, les  Américains, alors que les Chinois leur donnent des milliards. Il m’est revenu en le lisant cette remarque d’un dirigeant chinois: Avec l’accélération du développement impulsé par le communisme, on voyait apparaître une grande classe moyenne, tentée par le capitalisme et qui donc mettait en péril le socialisme, c’est ce qui s’est passé en URSS. ». Il ajoutait: « Nous faisons connaître le capitalisme au coeur même du socialisme et ils n’en rêvent pas!  »

La lettre de Wang (j’ai changé le nom)à son ami et ancien collègue américain:

1)L’immobilier en Chine

Quand tu te trouvais à Hy (village du Shandong), tu  demandais pourquoi il y avait de si nombreux immeubles en construction dans ce village avec ses fermes, très rural. Tu ne connais pas la différence entre la Chine et les Etats-Unis .
Hy a une population de 600.000 habitants. Ce qui peut paraître une grosse ville aux Etats-Unis est une broutille pour la Chine, quand les 200 premières villes chinoises dépassent les vingt plus grosses villes américaines en terme de population, suivant l’observation de la croissance immobilière très propspère en Chine.
Il suffit de regarder les clichés pris depuis l’espace et qui nous montrent la pollution électrique visuelle en Chine dans la nuit, c’est un bon indicateur de la prospérité des villes chinoises.

2)L’anxieté en Chine (écrit en rouge)

le prix moyen d’acquisition d’immobilier résidentiel à Shaghai est de 10.000 $/m2,  à Chengdu il est de 3000$/m2. Il s’agit de prix payés pour « l’usage » de ces m2,et non  pour leur appropriation éternelle. Personne ne sait ce qu’il aviendra dans 60 ou 70 ans. En ce qui me concerne; en octobre 2016, la valeur de mon appartement était de 800.000 yuan (environ 80.000 euros) et un an plus tard il a pratiquement doublé à 1.72 millions; J’ai donc contracté un emprunt d’un million pour une durée de trente ans. J’ai emprunté ce million et les intérêts seront équivalents à un autre million.

C’est le sujet de conversation favori de tous, quel que soit l’âge, que l’on soit jeune ou vieux, tout le monde parle d’immobilier; s’y intéresse. Tout le monde craint de rater l’opportunité d’acheter un appartement ou de n’avoir jamais cette opportunité ou de devoir travailler dur très longtemps pour l’acquérir. Cette énorme pression me rend triste, bien que je sois bien épaulé et soigné par mon épouse.

le gouvernement a dans un premier temps bloqué les prix de l’immobilier résidentiel et pendant plus de 10 ans, ce qui pose problème. Aussi la plupart des gens critiquent-ils le gouvernement. Car s’ils avaient acheté un appartement il y a deux ou cinq ans plus tôt;  ils n’auraient pas à travailler dur 20 ans de plus maintenant que les prix atteignent des sommets.

Peut-être n’es-tu pas au courant de l’énorme compétition dans laquelle sont pris les étudiants pour intégrer l’université de Tsinghua de Pékin où la sélection atteint de 1/1000.

Mais cela a-t-il vraiment du sens s’il l’on compare cette sélection à  l’inégalité subi par l’étudiant économiquement pauvre  qui ne pourra même pas rentrer dans cette compétition et qui se retrouvera plus vite et mieux dans la vie active et avec une  famille.

L’exploitation et l’oppression sont évidentes en chine- l’immobilier en est le bras armé-

3) Le désordre dans les valeurs morales publiques (en rouge)
Prenons l’exemple de l’une de mes amies. Sa famille est propriétaire de deux ou trois appartements en Chine, elle a deux enfants en bas âge et son mari conduit une cadillac. Elle est dans une meilleure position que bien des jeunes gens qui n’ont ni appartement, ni bébés. Et pourtant, elle a organisé une collecte de fonds auprès de ses amis pour obtenir la somme de 10.000 dollars pour payer à son père une intervention chriurgicale. je ne suis pas jaloux, elle est mon amie, mais je pense que cette attitude est l’illustration même de ce qu’est la Chine aujourd’hui où un grand nombre de gens sont dénués de la moralité la plus élementaire.
mais ils vivent très bien!!!!
Les mass médias apprécient les « superstars » et pas vraiment les ouvriers, les balayeurs, les soldats.
Les rumeurs sont partout, se répandant instantanément en fake news, immédiatement colportées et ce dans la plus totale impunité. Les conversations ne tournent qu’autour de l’argent. Et la plupart des gens sont obsédés par l’idée d’effectuer des achats porteurs de bénéfices financiers mettant de côté leur conscience, voire la reniant.
les chinois sont plutôt froids, impolis, inamicaux, vis à vis des étrangers.

4)Les syndicats purement décoratifs (en rouge)
Il semble qu’il n’y ait aucun syndicat parlant pour les ouvriers.

5) les récents investissements en Afrique (en rouge)
ces derniers jours la Chine et les USA ont décidé d’investir 10 milliards de dollars en Afrique. Que penses-tu de la différence d’attitude (en rouge) que les Africains ont vis à vis des gouvernements US et du gouvernement chinois? Ainsi que de l’attitude des Africains vis-à vis des citoyens chinois (en rouge) non gouvernementaux?

6) D’après toi quelles sont les traits caractéristiques généraux (en rouge) des Chinois? Bons et mauvais aspects  ? (en rouge)

7) Je regrette les années 1990-2000, bien sûr les gens étaient pauvres mais ils étaient heureux. Maintenant c’est tout le contraire. Y a-t-il une période que tu regrettes (en rouge) en Amérique. (J’ai été en Thailande, et là-bas les gens sont très gentils).

 

traduction de  » l’anglo-chinois  » par Maria Vicente pour histoireetsociete

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 22, 2018 dans Chine, civilisation

 

L’OBLAST D’IRKOUTSK « BACK IN THE USSR »

Le sujet de cette vidéo pour rendre la question encore plus complexe raconte au son de l’hymne de Krischna,  comment s’est implanté en 1991 ans une communauté bouddhiste de 300 moines et bien des dévots, il décrit la construction de leur édifice religuex mais aussi comment il y a peu le gouvernement  a imposé des restrictions aux « nouvelles religions » qui limite leur présence publique. . ce que nous raconte le chef de cette communauté est l’originalité de cette région sibérienne dans cette zone du lac baïkal, le plus grand lac d’eau douce du monde.  avec un climat très rude, d’accès difficile, lieu d’enfermement dont on ne s’échappait très difficilement, pourtant la ville d’Ikoutsk est un centre majeur intellectuellement et avec une vie sociale riche. Pendant un millénaire Irkiutsk a été une zone de contact commercial entre l’Europe et l’Asie et un demi million de gens l’habitent, ils sont plus ou moins tous les descendants des exilés,  l’héritage culturel vient de ces bannis, intellectuels, politiques, d’abord par le tsarisme : un monde de haut niveau culturel dans lequel les exilés et leur famille venus les rejoindre se sont installés, la peine purgée. Par la suite nous verrons qu’il s’agit d’une des contrée les plus riches de Russie  industriellement , le fait est que l’oblast a   été un des premiers à élire un gouverneur communiste.(note de danielle Bleitrach)

 

Jeudi 20 Septembre 2018
Le gouverneur communiste de l’Oblast d’Irkoutsk, Sergey G. Levchenko (KPRF), a annoncé une transition politique d’importance pour l’oblast russe sibérien. Le gouverneur a décidé de rétablir la planification sur le modèle de la planification soviétique pour une période de cinq ans – article et traduction Nico Maury
https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/L-oblast-d-Irkoutsk-back-in-the-USSR_a13486.html

L’oblast d’Irkoutsk « back in the USSR »
Le Comité pour la planification de l’Oblast d’Irkoutsk a été constitué pour établir un plan quinquennal dans les domaines de la production, du développement social, des transports, de la recherche scientifique, etc.

Pour le gouverneur communiste, Sergey G. Levchenko (KPRF), « la coordination de différentes industries, la prévision économique sont les principes du plan pour l’Oblast et celui ci est similaire avec qui se faisait en Union soviétique ». Même si des différences notoires existeront, en particulier, les autorités n’influenceront pas directement le fonctionnement des entreprises, mais agiront par le biais de mesures de soutien économiques.

En 2017, l’Institut de politique sociale de l’École supérieure d’économie et l’Institut de sociologie de l’Académie des sciences de Russie, dans une enquête, montre que plus de la moitié des Russes ne font pas confiance aux entreprises privées pour gérer l’économie et préfèrent la planification.

Sergey Levchenko entend mettre en œuvre une stratégie économique combinant une planification stratégique avec le maintien de l’initiative privée. Une telle expérience pourrait être appliquée dans d’autres régions de la Russie. La croissance du PIB de l’oblast, l’attractivité de l’investissement, la réduction de la dette et la croissance de la production industrielle témoignent des bonnes qualités de gestion du gouvernement communiste actuel de la région d’Irkoutsk.

Oblast d'Irkoutsk

L’oblast d’Irkoutsk est un immense bassin minier et industriel, dont le poids est considérable dans la production économique de la Sibérie Orientale et même dans l’économie russe. Du point de vue de l’exploitation des ressources naturelles et du développement industriel, la Région d’Irkoutsk est très en avance sur les autres régions de Sibérie et d’Extrême-Orient pour ce qui est de la concentration et de la spécialisation de la production : électricité, aluminium, générateurs électriques, chaudières, produits chimiques et pétrochimiques, dérivés du bois, et prestations d’ingénierie2.

L’oblast d’Irkoutsk abrite d’importantes réserves minières : les plus importantes sont les hydrocarbures, l’or, le mica, le minerai de fer, le lignite, la houille et sel gemme. On y trouve aussi d’importants dépôts de minerais ferreux exploitables à ciel ouvert. Les mines de houille sont situées dans le bassin d’Irkoutsk, l’extrême-est du bassin de KanskAtchinsk, et le sud de la vallée de la Toungouska. Les plus grosses réserves se concentrent dans les districts de Tcheremkhovo, Zalarinsky, Kouitounsky et Toulounsky2.

La région est aussi un important réservoir de terres rares, en particulier de niobium, de tantale, de lithium, et de rubidium. Les dépôts de Belodziminskoë et de Vichnyakovskoë dans la province de Sayanskaya, recèleraient d’importantes réserves de lithium, de césium, de magnésium, et de strontium, ainsi que de brome et de potasse, piégés dans les salines du bassin d’Angaro-Lensky. Ce bassin minier est sans rival pour ce qui est de la superficie des champs captants d’eau potable du pays2.

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 22, 2018 dans Russie

 

Contribution de Fabien Roussel qui signe le Manifeste pour un parti du XXI e siècle

Résultat de recherche d'images pour "Fabien Roussel"

jeudi 20 septembre

L’affaiblissement de notre Parti est une mauvaise nouvelle pour la France, pour le monde du travail, pour tous ceux qui luttent contre ce capitalisme dévastateur. Cela fait trop longtemps que notre Parti n’est plus audible, qu’il zigzague dans ses choix et disparaît des grands rendez-vous électoraux. Cela ne peut plus durer.

C’est pourquoi, à la veille de notre congrès, des secrétaires départementaux, des parlementaires, des responsables du Parti demandent à travailler sur une base commune qui tienne compte de cette situation. C’est une première, mais ce congrès est déterminant.

Car oui, la finance a pris le pouvoir. Warren Buffet, l’un des hommes les plus riches du monde, disait en 2005, déjà : « Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène la lutte. Et nous sommes en train de la gagner ». C’est vrai qu’ils ont marqué des points. Hyper financiarisation, globalisation totale de l’économie, austérité, démantèlement des services publics, précarité, chômage : voilà à quoi ressemble leur modèle de société. Avec ça, l’immense majorité de la population est de plus en plus essorée, exploitée, appauvrie.

Non contents d’imposer une telle mainmise sur les peuples, les riches ont aussi fait gagner la résignation. « Il n’y a pas d’alternative au capitalisme », tranchait ainsi Margaret Thatcher, l’un de leurs plus fervents fers de lance.

Mais s’ils ont remporté une manche, ils n’ont pas gagné la partie. D’abord parce que nous ne sommes pas seuls dans le combat contre la toute-puissance de la finance et les inégalités qui en découlent. Ensuite parce que nous avons dans notre Parti les ressources pour mobiliser une immense espérance, pour rassembler des énergies au service d’un objectif clair : remettre l’économie au service de l’homme.

Pour cela nous devons élever le niveau de notre action, produire des réflexions nouvelles, nous organiser dans les entreprises, auprès des jeunes, former plus d’adhérents et imaginer des formes de luttes différentes, à la mesure des défis lancés.

La tâche est immense mais elle est surtout exaltante. La recomposition du paysage politique nous impose de prendre toute notre place dans l’engagement collectif contre le capitalisme et au service d’une société de partage.

Nous avons besoin d’un congrès vraiment extraordinaire pour redonner cet espoir et envoyer un signal aux Français.

Oui, le Parti Communiste doit tirer les leçons de ces dernières années, au cours desquelles il s’est effacé.

Oui, le Parti communiste doit avoir l’ambition d’être une force politique combative, conquérante et influente.

C’est possible !

Dans notre diversité, nous avons choisi de soutenir le texte « Pour un Manifeste du Parti Communiste du 21ème siècle », pour qu’il devienne le texte de discussion de Congrès.

Il devra bien sûr être enrichi. Il a vocation à rassembler les communistes sur des orientations claires, une stratégie bien définie, une volonté de se préparer et de participer à tous les prochains grands rendez-vous électoraux.

Cela commence dès maintenant.

Et que nos débats, même s’ils sont passionnés, restent toujours fraternels car, quelles que soient nos différences, nous sommes tous des camarades et attachés comme à la prunelle de nos yeux à l’unité de notre Parti !

D’ici le 6 octobre, saisissons-nous des débats, militons heureux et soyons ambitieux pour notre Parti, pour la France !

Fabien ROUSSEL

COMITE DE SOUTIEN : 1358 signtures

http://manifestecommuniste2018.fr/1338-signatures-le-manifeste-rassemble-de-plus-en-plus-de-communistes

 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 22, 2018 dans Congrès du parti 2018

 

Cette ville française classée comme la plus dangereuse en Europe

Marseille

Aux Etats-Unis nous sommes classés, nous Marseillais comme la ville la plus dangereuse d’Europe; un vieux souvenir de la French connection? Certes nous avons l’arrondissement le plus pauvre du monde, mais ce n’est pas là où il y a le plus de réglement de compte. (note de danielle Bleitrach)

© Sputnik . Vladimir Pesnya

FRANCE

URL courte
16253

Marseille décroche la palme d’un classement peu flatteur puisqu’il s’agit de la liste des villes européennes les plus dangereuses rédigée par le site Numbeo. Paris est également dans le Top 10.

Confirmant sa mauvaise renommée, Marseille arrive en première place du classement des villes les plus dangereuses en Europe, selon le classement du site Numbeo. La ville française est suivie par les agglomérations italiennes de Catane (Sicile), Naples et Turin. Paris occupe la huitième place.

À l’échelle mondiale, Marseille se place en 43e position tandis que c’est la ville de San Pedro Sula au Honduras qui a été reconnue comme la plus dangereuse au monde.De nombreux médias français ne semblent pas être d’accord avec les données du site américain. Le journal 20 minutes Marseille indique dans l’article intitulé «Non, Marseille n’est pas la « ville la plus dangereuse » d’Europe» qu’en rédigeant ce classement, Numbeo s’est basé sur un sondage réalisé auprès de ses lecteurs. Par ailleurs, le média français précise que le site américain s’était appuyé non pas sur des faits mais sur le ressenti des personnes interrogées en matière d’insécurité.

Certains internautes partagent l’avis qu’il ne faut pas prêter trop d’importance aux résultats de ce sondage américain.

​​D’autres considèrent en revanche Marseille comme étant une ville dangereuse.

​​​Au début de cette année, le préfet de police des Bouches-du-Rhône avait pourtant annoncé la baisse du taux de délinquance pour la cinquième année consécutive.

Néanmoins cette tendance positive semble s’être renversée. Pour le seul mois de septembre, les autorités ont enregistré quatre règlements de comptes dans les Bouches-du-Rhône, sur un total de 19 depuis janvier, soit déjà plus qu’en 2017.

En novembre dernier, Le Canard enchaîné avait remis en question la fiabilité des chiffres de la criminalité présentées par la police marseillaise. Selon ce journal satirique, les gardiens de la paix seraient contraints par leurs supérieurs hiérarchiques à dégonfler les statistiques portant sur les actes criminels recensés.

 
1 commentaire

Publié par le septembre 22, 2018 dans Marseille

 

Déclaration du Quartier général pour les Luttes au sujet des élections dans la Région de Primorye

2018-09-20 Un texte à la tonalité révolutionnaire traduit par Marianne pour histoire et société et qui montre bien à quel point face aux menaces de guerre, à la pression de l’occident, il faut selon les communistes recréer face aux pillards capitalistes recréer l’unité du peuple pour renforcer sa résistance. Il faut bien voir que si ce qui s’est passé à Vladivostok soulève une colère générale, il va y avoir d’autres seconds tours ce dimanche et partout Russie unie témoigne de la même capacité de triche et de diffamation pour se maintenir en place. Sur le blog de Karine Bechet-Golovko sont apportées d’intéressantes informations à travers le fraudeur- gouverneur battu Tarassenko, et sur le fait que nul ne pouvait ignorer le caractère trouble du personnage. Le séisme va beaucoup plus profond qu’une simple élection fraudée, il nous permet de mieux comprendre qui sont les individus qui bénéficient de la faveur du président Poutine. On retrouve chez elle la même caractéristique que celles des textes du parti communiste, à savoir un appel à Poutine, d’avoir à aller jusqu’au bout de la restauration de l’Etat russe en éliminant ces gens-là, la tonalité de ce texte va encore plus loin (note de Danielle Bleitrach).

https://kprf.ru/actions/civilresistance/179043.html

 

Dans cette heure sombre parsemée d’épreuves, au nom du Quartier général pour les Luttes nous nous adressons aux communistes, à tous les citoyens et les patriotes, pour condamner le fait sans précédent de falsification flagrante des résultats de l’élection du gouverneur dans le territoire de Primorye. En réalité, le candidat du Parti communiste de la Fédération de Russie, Andreï Ishchenko, par la falsification, s’est fait voler la victoire. Ce qui s’est passé montre que dans l’espace politique russe il n’y a plus place pour la Loi. Des élus locaux et des fonctionnaires, qui ne respectent ni la loi ni la moralité, tentent encore de dicter leur volonté à la population de façon arbitraire et autocratique.

 

En Extrême-Orient, lors du deuxième tour des élections du gouverneur de Primorsky Krai, un acte scandaleux de vandalisme politique et juridique a été organisé. La commission électorale locale, avec le soutien et la complicité de l’administration régionale, afin d’assurer la victoire du protégé de « Russie unie » et chef de l’administration en exercice, a commis dans plusieurs bureaux de vote une falsification massive du scrutin. La commission électorale et l’élite bureaucratique locale ont non seulement violé le choix légitime des personnes, mais ont provoqué une division et une méfiance durables au sein de la société. Les élections criminelles à Primorye montrent l’attitude méprisante des autorités face aux problèmes qui concernent la population.

 

Aujourd’hui, notre état est placé au centre d’un ensemble de problèmes complexes. La crise sociale et économique croissante dans le pays est complétée par la pression internationale, les tentatives actives d’affaiblir la Russie pour l’isoler du monde extérieur. Dans les moments tendus de l’histoire, à chaque fois que le destin de la patrie était en jeu, la victoire future était déterminée par l’unité et la solidarité du peuple autour des dirigeants du pays, fondées sur le respect mutuel et la confiance mutuelle.

 

Les événements des trois dernières décennies ont tourné le dos à la logique du développement historique. Les citoyens de notre Grand Pays et les descendants des générations héroïques sont aujourd’hui contraints de subsister avec des salaires et des pensions dérisoires. Sous nos yeux, le gouvernement et l’ensemble du trésor national ont été usurpés par une bande d’oligarques, jouissant dans leur oisiveté des richesses créées par le travail de nos pères et de nos grands-pères. La division de la société leur est bénéfique. En réduisant les personnes au rôle d’esclaves, elles ont l’intention de créer la Loi et l’ordre à leur propre discrétion et à leur propre avantage. Les gens ont été brutalement trompés par les politiciens de Russie unie, un parti qui s’était auparavant porté volontaire pour être au pouvoir et protéger les gens. Le gouvernement de Medvedev et ses acolytes ont conduit le pays au seuil d’une catastrophe nationale avec des décisions imprudentes. Un grand danger pèse sur la vie de millions de familles russes, sur le destin de générations. Les souffrances et les peines des gens ne sont pas vues, ils ne veulent pas entendre la voix du peuple qui proteste. Appelant le peuple à la patience et à l’ordre, les structures du pouvoir procèdent elles-mêmes une à une iniquité insolente. La falsification des résultats des élections de Primorye le prouve.

 

Des élections honnêtes et l’abolition de la réforme des retraites sont une ligne rouge à ne pas franchir pour la patience entre le peuple et les dirigeants. Selon le deuxième chapitre de la Constitution de la Fédération de Russie, seuls les peuples ont le droit de décider comment leur Patrie devrait être, quels codes, quelles lois devraient déterminer la norme de vie de l’État et de ses citoyens. C’est notre intérêt à tous.

 

Par la falsification des résultats du vote de Primorye et la spoliation de la victoire remportée par notre candidat du peuple cette ligne est désormais franchie. Les gens n’ont plus confiance. Aujourd’hui, nous déclarons que le peuple ne tolérera pas la violation de ses droits civils. Il est impossible d’admettre cela, se soumettre serait un crime.

 

Au nom du Quartier général pour les Luttes, nous demandons le rétablissement de la justice, la conduite d’une enquête approfondie sur les résultats des élections à Primorye et la punition des falsificateurs. Une telle mesure prise par nos dirigeants, associée à l’abolition de la réforme des retraites, pourrait devenir un maillon vers le rétablissement de la solidarité et de la confiance du public. Ce dont notre pays a le plus grand besoin aujourd’hui.

 

Le 22 septembre, nous appelons tout le monde à participer aux manifestations à travers toute la Russie pour l’abolition de la réforme des retraites!

traduction Marianne Dunlop

 
4 Commentaires

Publié par le septembre 21, 2018 dans Russie

 

Zemmour, un fasciste juif et la haine de soi, la dérive est-elle collective ?

Il y a une expression chez les juifs qui est la « haine de soi », elle s’applique parfaitement au sieur Zemmour. Un type capable de penser à tirer 12 balles dans la tête d’un homme mort sous la torture est un malade, un délirant comme pouvait l’être un Céline dans Bagatelle pour un massacre, un type apte à pratiquer tous les crimes racistes. Cette référence de « la haine de soi » est souvent appliquée aujourd’hui à ceux qui, comme Torquemada, le grand inquisiteur, qui bien que juif a consacré sa vie à détruire le judaïsme, et par extension ceux qui, comme Chomsky, remettraient en cause les droits d’Israël. Mais la véritable haine de soi est bien autre chose, elle est plus « fondatrice » et le cas Zemmour nous le prouve.

Apparemment être juif ne constitue pas une catégorie pertinente. De fait, en tant que juif, bien sûr il n’a rien à voir bien sûr avec le compagnon d’Audin, Henri Alleg, ni même un Vidal Naquet non communiste mais participant au comité Audin à partir de l’expérience de la déportation. Il n’a rien à voir avec un Primo Levi se suicidant parce que dans l’incapacité de vivre dans un monde où il y a pu y avoir l’extermination et qui n’en tire aucune leçon, et tant d’autres… Ce que dit Zemmour est l’exact contraire de ces prises de positions face au fascisme, au colonialisme, à la torture, mais si caricatural qu’il puisse  être, il constitue  aussi une mise en garde.

Je ne serais pas intervenue sur le sujet, parce que je pense en priorité que Zemmour est simplement un type qui veut exister et se vendre en faisant le buzz sur les plateaux de télévision, il est un émdiacrate se vendant à n’importe quel prix et qui relève donc de l’avilissement d’une télévision jadis service public et des médias spectacles plus que de n’importe quelle appartenance familiale oucommunauté.   Mais malheureusement je crois que ce peuple juif connaît, comme bien d’autres,aujourd’hui la tentation du  fascisme. Essentiellement à travers deux situations, celle du souvenir de la guerre d’Algérie, des « pieds-noirs », et celle de la politique de l’Etat d’Israël. Zemmour n’est que le point ultime de ce à quoi peut conduire la moindre tolérance à l’égard de cette dérive vers un racisme et un fascisme juif.

Là encore la plus élementaire pridence exige la précision. J’ai également toujours combattu ceux qui au nom de la dénonciation de la politique de l’Etat d’Israël sont capables d’analogies immondes entre tous les juifs, y compris ceux d’Israël et l’abomination nazie dont les juifs ont été parmi les principales victimes. Il y a bel et bien une résurgence de l’antisémitisme chez de pseudos anti-impérialistes qui se vautrent dans un véritable négationnisme.

En outre, j »affirme depuis toujours qu’il existe bien une réalité historique qui fait qu’un certain nombre de gens de par le monde se reconnaissent dans l’idée d’un peuple juif. Que cela donne lieu à des mythes, c’est vrai de tous les peuples. S’il y a un fondement et un seul explicatif de cette conscience d’appartenance, elle est  basé justement sur l’expérience d’une haine subie depuis des millénaires, cette expérience n’est ni religieuse, ni ethnique, elle est liée à cette terrible histoire. Pendant longtemps, et en particulier au XIX e siècle, elle a donné lieu à un essor intellectuel et progressite.  Ce n’est pas un hasard si aux Etats-Unis et partout dans le monde nous nous sommes rapprochés du combat des anciens esclaves africains conduits de force sur une terre d’humiliation et d’oppression. Oui il existe une expérience juive, celle de subir le regard de la haine, l’imbécilité et de n’y rien pouvoir.

Malheureusement, le revers de la médaille c’est que  l’antisémitisme crée les juifs et c’est pourquoi la haine de soi est toujours le risque d’intérioriser l’expérience sous sa forme autodestructrice. C’est d’ailleurs ce qui m’a fait ne jamais adhérer au sionisme, je ne crois pas que l’on puisse fonder une nation comme une réponse à l’ignominie hitlérienne. Il faut combattre partout l’abomination.

Un peuple est une réalité historique et cell-ci est construite dans un temps donné, elle peut disparaître. Ce peuple juif qui a toujours participé à tous les combats anti-racistes, anti-fascistes est en train d’être contaminé par « la haine de soi » dont le visage hideux est celui de monsieur Zemmour et ses pareils. Il est à noter qu’il n’ose pas se parer du titre de juif, les saloperies qu’il prononce sont toujours énoncées au nom de la France. Ce qui est encore le viol d’une tradition juive, la manière dont la France a toujours été considérée comme une sorte de paradis pour les juifs et ce depuis la Révolution française, un certain abbé Grégoire. Là encore la haine de soi est à l’oeuvre, la France que l’on choisit est celle qui est la plus susceptible de vous refuser l’égalité et la citoyenneté.

Disparaît justement ce qui fonde cette réalité historique et qui nous a fait adhérer au messianisme révolutionnaire pour une grande part d’entre nous et toujours à un certain progressisme, cette expérience qui pour certains comme moi nous a fait adhérer au communisme, mais pas seulement. Il s’agit toujours d’être « élu » pour l’humanité et non pour l’enfermement dans le ghetto.

Monsieur Zemmour me fait frissonner de peur et réveille l’expérience de la peur de ma petite enfance (1). Un homme capable de s’acharner sur un corps torturé et on sait dans quel état la torture pouvait laisser un corps, a complètement été envahi par le mal nazi dans son insupportable banalité du petit arriviste.

Danielle Bleitrach

(1) 2018, rue Ordener à Paris, moi j’avais 4 ans et c’était au moment où les nazis détruisaient les quartiers du Vieux port, activaient les rafles, dans ce qui était alors le boulevard de la Madeleine (devenu depuis boulevard de la libération, sur la porte de l’endroit où nous étions réfugiés, il y avait à peu près la même inscription. A la seule différence près que ce qui en 2018 est une simple piqure de rappel, là était une abominable réalité. Nous nous sommes enfuis en laissant meubles, vaisselle et une partie des vêtements (note de Danielle Bleitrach).

on.
L’image contient peut-être : intérieur
 
3 Commentaires

Publié par le septembre 21, 2018 dans civilisation, extrême-droite, mon journal