RSS

Archives de Catégorie: guerre et paix

Les communistes du monde entier viendront soutenir le Donbass

 

Международный форум солидарности с Донбассом.

★ Коммунистический фронт Луганщины ★

9 avril

Le 8 mai à Lougansk, les communistes organisent un Forum international de Solidarité. C’est ce qu’a annoncé le Premier secrétaire du Parti de la ville de Lougansk, Maxime Tchalenko. Le but principal de ce Forum organisé par un collectif d’associations, de mouvements et partis de gauche de la Région de Lougansk, selon lui, est d’exprimer le soutien du monde entier  envers les habitants du Donbass.

« Notre tâche de communistes aujourd’hui est de faire tout notre possible pour la remise sur pieds rapide de la région. L’aide humanitaire n’est qu’une mesure transitoire, ce dont nous avons absolument besoin, c’est du rétablissement à grande échelle de l’économie, de l’agriculture et de l’industrie détruites par la guerre. Les gens doivent trouver un emploi, recevoir un salaire ou une retraite. Les partis de gauche du monde entier ont toujours fait preuve de cohésion et de solidarité, et à présent nous espérons que leur participation sera une aide pour les habitants de la région de Lougansk dans cette époque douloureuse. »

Plus de 200 partis de gauche et mouvements antifascistes du monde entier seront invités à ce Forum.

Международный форум солидарности с Донбассом.

Adresse du Forum pour les inscriptions et les lettres de soutien : AISforum@yandex.ru Le Forum se tiendra le 8 mai 2015 à Lougansk de 9 :00 à 18 :00 (heure locale).

Langues utilisées : russe, anglais.

Les lettres de soutien et inscriptions devront être envoyées par courrier électronique avant le 1er mai.

  1. Pour les lettres de soutien, prière d’indiquer une brève information permettant de contacter votre organisation pour des actions ultérieures
  2. Pour les participants : indiquez les noms et prénoms de la personne, le nom de l’organisation qu’elle représente (dans la langue originale avec traduction en anglais et en russe), adresse et téléphone. Sujet de son intervention et exposé. Si possible une brève explication sur l’organisation représentée et ses coordonnées.
 

Le nombre de monuments à Lénine abattus est directement proportionnel à la chute du niveau de vie des Ukrainiens.

 

http://www.kpu.ua/ru/80948/polytolog_poka_merzavtsy_pyljat_bjudzhet_durachky__pyljat_nogy_pamjatnykam

Cette opinion a été exprimée par le directeur du Centre « troisième secteur » Andrei Zolotarev au correspondant de GolosUA.

Par exemple, il a noté que les auteurs de la loi interdisant la promotion des régimes communistes et nazis appellent cette folie « décommunisation. »

«Je tiens à rappeler aux nationalistes qui prétendent trouver en cela l’expression d’un sentiment patriotique, une vieille vérité toute simple, qui a été confirmée à plusieurs reprises par l’histoire : « Ceux qui ne peuvent rien faire pour les vivants se battent contre les morts « . Nous en voyons la confirmation dans cette espèce de guerre aux statues de Lénine, « – dit l’expert.

Selon lui, le nombre de monuments à Lénine qui ont été abattus est directement proportionnel à la chute du niveau de vie des Ukrainiens.

« Maintenant, il y a une tendance claire : les monuments sont mis à bas, mais le prix des tarifs grimpe, les pensions et les salaires baissent, mais la corruption est en hausse », – a dit l’analyste.

Ainsi, Zolotarev estime qu’en Ukraine il y a une division claire du travail.

« Pendant que des salauds massacrent le budget, des imbéciles scient les jambes des monuments. Bien sûr, maintenant le pouvoir stimulera ce genre de choses pour détourner l’attention, « – dit A.Zolotarev.

Il est plus facile, dit l’analyste, de créer l’apparence d’avoir obtenu au moins certains résultats de ses activités, en décrétant la décommunisation et se battant avec le passé.

« Mais le résultat est maigre et se traduira par de grands malheurs et de graves problèmes pour le pays », – a conclu l’analyste.

 

The Wall Street journal : L’Ukraine interdit les symboles de l’ère soviétique par Nick Shchetko

http://www.wsj.com/articles/ukraine-bans-soviet-era-symbols-1428606171

La Russie parle d’une action lamentable de la part du Parlement : les symboles nazis sont aussi bannis.

Polish President Bronislaw Komorowski, far left, and Ukraine's President Petro Poroshenko visit the ‘Bykivnia Graves,’ commemorating victims of Soviet-era repression, near Kiev on Thursday.

Le Président polonais Bronislaw Komorowski, à gauche et le Président de l’Ukraine Petro Poroshenko  visitent les tombes de Bykivnia, en commémorant les victimes de la répression de l’Époque soviétique, près de Kiev jeudi. Photo : Reuters  KIEV, le Parlement de l’Ukraine a voté jeudi l’interdiction des symboles soviétiques aussi bien que les symboles Nazis, un choix qui a renforcé l’axe récent de l’Ukraine s’éloignant de Moscou, mais a augmenté la perspective du renforcement des divisions dans le pays.

Les députés ont voté à 254-0 en faveur du projet de loi qui a proscrit tout « rejet public de la nature criminelle » des régimes soviétiques ou Nazis en Ukraine, une ancienne république soviétique qui a été envahie par les allemands lors la Deuxième Guerre mondiale.

Il a aussi interdit les drapeaux, symboles, images, proscrit les dénominations de rues ou cités en relation avec l’Union soviétique ou les allemands nazis, selon la version du texte publiée sur le site du Parlement.
A Soviet-era statue of Lenin with a Ukrainian flag wrapped around its neck near the the eastern city of Slovyansk, in the Donetsk region, in March. ENLARGE

Une statue d’Époque soviétique de Lénine avec un drapeau ukrainien autour de son cou près la ville orientale de Slovyansk, dans la région de Donetsk, en mars. Photo : Sergei Supinsky/Agence France-Presse/Getty Images « Les Symboles d’étoiles à cinq branches  et des faucilles et marteaux disparaîtront des rues de villes ukrainiennes, » a dit Yuriy Lutsenko, un député haut placé dans le parti du Président Petro Poroshenko en se  référant à l’iconographie fondamentale de l’Union soviétique.

« Ils sont équivalents à la svastika, » a-t-il dit. « Les Symboles de ceux qui ont torturé l’Ukraine ne seront plus utilisés et les contrevenants seront tenus pour hors la loi. »

L’adoption du projet de loi est intervenu peu de temps après que le président ait participé à une cérémonie en faveur des victimes de la répression soviétique à la périphérie de Kiev jeudi.

Ces « tombes sont un écho du noir septembre 1939, quand Hitler et Staline ont ensemble déclenché la sanglante  Seconde guerre mondiale  et ont essayé de diviser l’Europe, » a dit M. Porochenko, provoquant une nouvelle controverse dans sa volonté de mettre sur le même plan les deux leaders. Dans un autre acte destiné à blesser au cœur la Russie, un projet de la nouvelle stratégie de sécurité nationale de Kiev, sorti jeudi, a accru à nouveau la perspective de voir l’Ukraine rejoindre l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Les capitales occidentales s’étaient jusqu’ici opposées au franchissement d’une telle étape.

Cette législation a représenté un acte spectaculaire de défi contre la Russie, où le Président Vladimir Poutine prône l’histoire soviétique comme une façon de rétablir la fierté nationale blessée et a rétabli des traditions soviétiques, y compris le défilé annuel le 9 mai la parade militaire sur la Place Rouge. Des étoiles rouges à cinq branches surplombent toujours les tours du Kremlin

L’Ukraine est très divisée. Les parties de l’est russophone, où une rébellion soutenue par la Russie continue sa suppuration, entretient une vue plus positive de Moscou du passé soviétique. Mais beaucoup de nationalistes ukrainiens éprouvent le besoin de rejeter  fortement l’histoire soviétique pour échapper à la domination de Moscou, regardant du côté du chemin déjà suivi par d’anciens pays communistes en Europe centrale et en Europe de l’Est.

Le Kremlin a dénoncé la déclaration de M. Porochenko et a exprimé le regret que la nouvelle loi ait été votée un mois avant le 70ème anniversaire de la victoire soviétique sur les Nazis.

« Il est lamentable sur le fond qu’interviennent de telles décisions, de telles déclarations, beaucoup de vétérans dans ces semaines avant l’anniversaire célébreront le jour anniversaire avec des larmes dans leurs yeux, » a dit le Porte-parole de Kremlin Dmitry Peskov. Il a réitéré un récent avertissement de M.Poutine » à toute distorsion de notre passé »

Residents walk past Soviet-era hammer and sickle sculptures outside an apartment building damaged by shelling in January in Mariupol.

Les habitants passent devant les sculptures de l’Époque de soviétique des faucilles et des marteaux à l’extérieur d’un immeuble d’habitation endommagé par les bombardements en janvier à Marioupol. Photo : Evgeniy Maloletka/Associated appuient(pressent)  A un niveau pratique, la manière dont on pourra faire respecter la nouvelle loi ukrainienne est peu évidente dans un pays où l’héritage soviétique a laissé des milliers de rues, des noms de quartier et des statues, les nouveaux règlements se mettront rapidement à dos les habitants.

M. Lutsenko a dit que la nouvelle loi ne s’est pas appliquée aux mémoriaux ou aux cimetières de l’Époque soviétique selon des accords passés avec les anciens combattants et les héros de travail..

L’année passée, des douzaines de vidéos ont été publiées qui montraient le renversement des statues locales de Vladimir Lénine à travers le pays, les Ukrainiens y ont vu comme un message de défi contre Moscou. Mais de telles actions ont irrité plus d’un sympathisant russe.

« Ceci est un acte cynique qui viole brutalement les droits constitutionnels des citoyens. Il fraie la voie à de nouvelles répressions non seulement contre des communistes, mais contre n’importe quelles forces d’opposition dans le pays, » a déclaré Petro Symonenko, le responsable du Parti communiste d’Ukraine. Le Ministère de la Justice a agi afin que le parti soit interdit en juillet mais la question doit encore être décidée par un tribunal. Une loi séparée passée par le Parlement ukrainien jeudi permettra l’accès public aux documents classifiés concernant les secrets du Pouvoir soviétique.

 
1 commentaire

Publié par le avril 11, 2015 dans guerre et paix, histoire, politique

 

L’UKRAINE EN FAILLITE MAIS POROCHENKO AUGMENTE SON PACTOLE


Alors que 2014 a été une année noire pour l’économie ukrainienne, également touchée par le conflit dans l’est du pays, les revenus du Président-oligarque Petro Porochenko, le « Chéri » de l’Occident, ont augmenté de sept fois depuis qu’il a pris ses fonctions après les élections de mai. Pour 2014 Porochenko, qui comme chef de l’Etat gagne 473 000 $ par an, a déclaré un total de 15,9 millions de dollars : dont 14,9 grâce aux dividendes et intérêts.

Tout le reste n’est que littérature: A qui profitent les crimes ? Et il n’est pas le seul…

 
 

Le modèle nazi à l’œuvre en Ukraine…

Le médecin qui a traité les femmes violées par des combattants « Azov », est décédé d’un accident vasculaire cérébral à Marioupol

Dans son actu-Ukraine, le site les crises note que le chef actuel du SBU (service de sécurité ukrainien) (wikipedia), Nalivaychenko, veut purger les échelons subalternes du SBU des agents du FSB qui y seraient encore… Et, dans la foulée, il veut réorganiser le SBU selon le modèle du contre-espionnage du OUN-UPA entre 1930 et 1950, ce qui implique la formation d’une police secrète politique et politisée… En Allemagne, à la même époque, cela s’appelait la Gestapo… (politnews.net via fortruss, vzgliad). Pour mémoire, voilà le genre de méthodes utilisées par OUN-UPA à l’époque : écrasement de boîte crânienne, exécution à la hache ou la scie, arrachage de cheveux,… (fortruss). Information parallèle, un médecin ayant soigné des femmes violées et torturés par le bataillon Azov à Marioupol est mort apparemment de cause naturelle. L’article suivant donne plus de détails sur ce qui pourrait se généraliser en Ukraine (fortruss). Nous avons donc traduit mais aussi censuré les aspects les plus atroces de l’article parce que dans ce blog nous refusons le sensationnel et attendons des preuves supplémentaires, mais malheureusement la tendance générale de la situation de ces bataillons néonazis et leurs chefs nous paraît bien celle qui est en train de l’emporter en Ukraine dans les zones de combat (note de Danielle Bleitrach) 30 mars 2015 Varjag2007 Traduit par Kristina Rus Un médecin de Marioupol, qui a fréquemment traité les femmes violées par des soldats des bataillons punitifs, meurt d’un accident vasculaire cérébral. L’Agence de presse « Kharkov » a rapporté des atrocités commises par les soldats des bataillons punitifs stationnés à Marioupol. Les résidents dit qu’ils vivent comme sous l’occupation durant la guerre patriotique grande (WWII). La seule différence est qu’à l’époque, c’était l’envahisseur allemand, qui se livrait au saccage, mais maintenant ils sont ukrainiens. Des femmes violées ou battues se sont présentées à l’hôpital. Heureusement, les cliniques de Marioupol ont des médecins hautement qualifiés, ils ont réussi à sauver la vie et la santé de femmes qui ont été non seulement violées, mais abusées de manière particulièrement brutale. (ici description d’atrocités) Les faits des atrocités des punisseurs ont été confirmés par l’Agence de presse « Kharkov » et un employé de la colonie pénitentiaire féminine de Marioupol, rapports que les soldats des bataillons stationnés ici ont des jeunes femmes détenues qu’ils violent. Les Commandants du bataillon  Azov prennent tous les jours des femmes de 15-20  et moins de 35 ans dans la colonie pénitentiaire féminine 107e Azov. Les détenues sont violées et le matin, retournées à la colonie à peine vivantes. Beaucoup d’entre elles ont dû être traitées par des médecins de Marioupol. L’un des médecins qui a sauvé la vie des femmes victimes est mort d’un accident vasculaire cérébral, incapable de faire face au stress. Vivre et travailler dans de telles conditions est un véritable drame. KR : Marioupol est une ville largement pro-russe, qui a organisé un référendum en mai 2014, comme les zones de RMR et LPR, tandis que le bataillon d’Azov est notoirement rempli de ces néo-nazis, russophobes et ultranationalistes, qui se portent volontaires pour amener la guerre au Donbass.

 

Les députés du Parti communiste russe ont promis d’aller au meeting du Premier Mai à Kiev

 

http://top.rbc.ru/politics/05/04/2015/552170db9a79473ca6c1062c
Artem Filipionok

Des députés du groupe parlementaire communiste à la Douma de Russie iront à Kiev pour un rassemblement anti-fasciste le 1er mai. La direction du Parti communiste n’exclut pas que le chef du Parti communiste Guennadi Ziouganov se joigne également à la délégation

Comme l’a dit dans une interview à la station de radio « service de nouvelles de Russie » le vice-président du Comité de la Douma pour les nationalités Valery Rachkine, les communistes russes iront à Kiev à l’invitation de leurs camarades ukrainiens. « Le Parti communiste d’Ukraine invite toutes les forces de gauche à organiser un rassemblement à Kiev. Nous sommes prêts et nous avons promis d’y aller. La Journée de solidarité antifasciste est le 1er mai « – a-t-il expliqué.

Rachkine dit que la délégation comprendra des membres du groupe parlementaire communiste à la Douma. Il n’a pas exclu que le chef du parti Guennadi Ziouganov* irait à Kiev

Plus tôt, le président du Service de sécurité de l’Ukraine Valentyn Nalyvaychenko dans une interview au journal de Kiev Den’ («Le Jour »), a déclaré que les autorités ne s’opposaient pas au meeting des communistes. «Qu’ils rassemblent leur troupe. Mais ceux qui sont impliqués dans des activités terroristes et séparatistes seront immédiatement arrêtés. Ceux qui ont contribué à l’agression dans l’est du pays seront poursuivis en tant que collaborateurs du Kremlin et comme ayant commis des crimes contre l’humanité, « – a-t-il dit.

En mars, le leader des communistes ukrainiens Petr Simonenko a participé au plénum du Parti communiste à Moscou. De retour à Kiev, il a été convoqué pour un interrogatoire par le SBU.

Le 31 mars, le Premier ministre Iatseniouk a déclaré que le Conseil des ministres de l’Ukraine a préparé un projet de loi qui condamnerait les régimes nazi et communiste, et interdit également leur propagande en Ukraine. Il est supposé que la Verkhovna Rada sera en mesure d’examiner le document avant le 9 mai.


Un procès est en cours devant les tribunaux ukrainiens afin d’interdire les activités du Parti communiste sur le territoire de l’Ukraine. Cette initiative a été rendue à l’été 2014, par le ministère de la Justice.

 
 

A Prague: Les portes sont fermées à l’Ambassadeur des Etats-Unis après ses commentaires contre les Russes

 

Posté le: 6 avril 2015 00:05 GMT | Dernière mise à jour: 6 avril 2015 00:10 GMT
4. 5 K942
El desfile del 9 de Mayo en Moscú RIA Novosti / Ramil Sitdikov

Le Président de la République tchèque, Milos Zeman,  depuis son quartier général dans le château de Prague a déclaré que les « portes  étaient fermées », à l’Ambassadeur des USA, Andew Schapiro. C’est sa réponse aux observations du diplomate critiquant la prochaine visite du chef d’Etat  tchèque à Moscou.

« Les portes du château de Prague sont fermés pour l’Ambassadeur Schapiro, » a déclaré Zeman sur le portail officiel d’information  du Parlement tchèque. « Je ne peux pas imaginer l’ambassadeur tchèque à Washington en  train de donner  des conseils au Président sur ses choix de voyage », a-t-il déclaré. « Je ne peux pas permettre qu’aucun Ambassadeur intervienne dans mon programme de visites à l’étranger ».

Le Président a réagi de cette façon à la suite des déclarations faites par le diplomate américain, qui avait qualifié de  « peu perspicace »  la décision de Zeman  de se rendre en Russie   les 8 et 9 mai à l’occasion de la journée de la célébration de la victoire. Schapiro a prédit dans un commentaire donné à l’Agence de presse locale CTK que ces projets pourraient « discréditer l’attitude de l’Occident envers l’Ukraine ».

Le Président tchèque a également appelé à la levée des sanctions et s’est prononcé contre les tentatives d’isoler la Russie. Selon lui, il a dit, il est nécessaire de maintenir et de rétablir des « relations basées non seulement sur le commerce, mais en particulier, sur  la coopération stratégique contre le terrorisme international ».

Milos Zeman ante una guardia de honor en Moscú RIA Novosti / Kondratiev A.

.

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 489 autres abonnés