RSS

Archives de Catégorie: GUERRE et PAIX

Les héros nazis de l’OTAN

Il y a eu la diffusion d’un clip vidéo de l’OTAN, qui a fait grand bruit en Russie et dans les ex-pays soviétiques. Ce clip célébrait la résistance héroïque à « l’occupation soviétique », l’OTAN ne pouvait pas ignorer qui étaient « ces résistants » et qui ont été leurs victimes, soldats soviétiques, mais surtout civils, femmes, enfants vieillards, kolkhoziens, et juifs. je dois dire que le frère de mon père mort en Lituanie à 23 ans me rend particulièrement sensible à ces complicités, mais ce qui m’effraie le plus c’est la complicité de certains comme BHL qui font profession de judaïsme et qui cautionnent cette réhabilitation de criminels nazis par pure allégeance aux Etats-Unis.(note de danielle Bleitrach)

manif nazie ukrainiende Fabrizio Poggi
de  contropiano.org

L’OTAN a diffusé un clip vidéo de huit minutes sur « Les Frères des bois qui se battent pour la mer Baltique », qui agissaient à la fin de la Seconde Guerre mondiale, multipliant  les exploits contre ‘a « occupation soviétique » qui , selon les « frères » de l’ OTAN  qui de ce fait aussi et, par conséquence,  assument le joug nazi..

Maintenant, qui étaient ces « frères des bois » – en russe « Lesnye Bratja » – qui sèmaient la terreur dans les pays baltes, entre 1944 et 1953, avant d’ être finalement vaincu par les forces du ministère de l’ Intérieur de l’URSS? En grande partie, ceux – ci étaient d’ anciens membres des légions baltes de la SS ou les services de police auxiliaires , sous les ordres des nazis: la variante de la Baltique, en substance, la division SS « Galicie » formée par l’Ukraine pro-nazie OUN-UPA, qui a semé le carnage , principalement en 1942-’43, y compris contre  les soldats soviétiques et les  civils d’origine juive, ukrainienne, biélorusse et se distingue en particulier dans les massacres de civils polonais dans Volinija. Parmi les « actes héroïques » de l’ex – SS Baltique après la guerre, qui, selon l’ OTAN, se battrait pour un « Etat balte », il y a un grand nombre de massacres de civils, leurs compatriotes, coupables de soutenir le système soviétique.

Et, en fait, si pendant  l’occupation nazie, les formations  baltes étaient aux ordres du IIIe Reich d’Hitler, après la guerre, et surtout depuis les années 50, elles ont commencé à recevoir des fournitures et des instructions de Washington et, par conséquent, du commandement de l’ OTAN. les  documents de la CIA liés  à l’OUN-UPA  ukrainien sont maintenant déclassifiés, en dépit d’ avoir été définis par Washington  comme « organisation terroriste », elle a été classé parmi les « facteurs de résistance » dans les zones de l’Ukraine où, selon les Etats – Unis, la population pourrait soutenir des opérations anti-soviétiques spéciales. C’est la même chose pour la mer Baltique. Sans surprise, la glorification du passé nazi, en vogue depuis trois ans ici depuis le coup d’ Etat en Ukraine, a une tradition de plus vingt ans en Estonie, en Lituanie et en Lettonie . ce n’est pas un  hasard, et parce qu’il n’y a pas de doutes sur les actuels objectifs de la vidéo, les auteurs soulignent que « l’ esprit » des « frères de la forêt » continue à vivre dans des unités spéciales des forces armées des trois pays baltes d’aujourd’hui. De même, on peut ajouter, avec lequel  l’ « esprit » de  Mussolini continue à vivre dans les paras Italiens qui vont chaque année  célébrer El Alamein.

Mais en quoi se se sont distingués les « frères des bois » de la Baltique, dans leurs rêves de grandeur et de « l’ indépendance nationale »? Les actes « héroïques » ne figurent pas dans  le clips vidéo de l’OTAN, ils consistaient   dans l’élimination, pendant la guerre et après la guerre,  de80% des Juifs dans les pays baltes et dans les massacres de prisonniers de guerre soviétiques. En tuant, par exemple, en Lituanie, dans les jours entre la fin de 1946 et le début de ’47, de nombreuses familles rurales, aussi pour les nationalités non-russes, y compris les très jeunes enfants; sdes soldats de l’ Armée rouge démobilisés de; jeunes militants du Komsomol;  des secrétaires des agriculteurs soviets; les Présidents des bureaux de vote; de simples membres  du PC  lituanien (b). En règle générale, les familles des victimes, les femmes et les jeunes enfants, ont eu  le même sort dque leurs proches et leurs pauvres maisons ont été incendiées.

Selon les données du Fonds pour la mémoire historique, il y a eu  environ 900 Estoniens assassinés par les « frères de la forêt », 56% étaient des civils et le reste de l’ ex – armée soviétique, des militants politiques, des fonctionnaires du ministère de l’ Intérieur. En Lettonie, il y a eu plus de 2200  morts, la plupart des victimes de représailles contre des civils, des pillages et des dommages à la propriété kolkhozienne,  les bombardements et le sabotage. Cependant, le plus grand nombre de victimes,ont été  enregistrées en Lituanie, avec plus de 25 000 décès, 84,6% des citoyens lituaniens et 15,4% d’autres nationalités. Le directeur scientifique de la Société de l’ histoire militaire russe, Mikhail Mjagkov a déclaré à RIA Novosti que la grande majorité des victimes de ces « héros » des bois étaient des civils, des Lituaniens, des Estoniens et des Lettons. Parmi les 25 mille victimes de la Lituanie ont été comptés 1.054 enfants, dont 52 enfants en bas âge de moins de deux ans. Selon Mjagkov, « Dans les pays de l’ OTAN , : les pays baltes constituent l’avant – poste de la guerre de l’ information contre la Russie. La Russie sera toujours l’ennemi et tous ceux qui se battent contre la Russie, sont considérés comme  amis, quels que soient les crimes qu’ils commettent « . Tant mieux si une expérience comme celle qui vient du passé nazi.

Et, parce qu’il ya des doutes sur l’instrumentalité de nombreuses célébrations dicté en grande partie par des fins politiques, au siège de l’ OTAN ne résonne pas le mot « Holocauste » pour les dizaines de milliers de Juifs assassinés en Ukraine par les bandes de OUN-UPA ou dans la Baltique des « frères de la forêt ». Il résonne encore aux dizaines de milliers de Juifs polonais de Volinija,  assassiné par les Ukrainiens et pour lequel  les officiels de Varsovie , célébrant 11 Juillet anniversaire de la journée la plus tragique de ces massacres, a tenu à souligner, contrairement aux manifestants qui scandaient « il n’y a pas de place  ici pour les banderisti » qu’il ne s’agit pas  « de la vengeance, mais de la » mémoire de sorte que l’on préserve« l’ esprit »  commun anti-russe, en suivant  la ligne d’action de l’ OTAN. Donc: il suffit de préciser ce qu’est  l’aspiration démocratique Alliance atlantique.

 

VIDEO, PHOTOS: Le jour où des milliers de nazis ont défilé dans Moscou

Publié le 16 Juillet, 2017 21:10 GMT

 

6K161

Moscou, il  y a 73 ans, a été témoin de l’opération Grande Valse, il s’agit d’un événement décidé par Staline dans le plus grand secret et qui a encadré  l’une de l’offensive clé de l’Union soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. En effet dans un article récent, nous avons montré comment les journaux de la collaboration en France faisaient tout pour minimiser l’importance de l’échec des armées nazies sur le Front de l’Est. Staline par ce défilé dans le centre de Moscou disait clairement aux Allemands qu’ils ne rentreraient dans Moscou que comme des vaincus. Mais il disait également aux alliés ce que Staline pensait, à savoir qu’il fallait compter avec le rapport des forces que l’armée soviétique avait créé en Europe. Notez que c’est la police politique et non l’armée qui organise cet étrange défilé et qu’elle veille à ce qu’il se passe dans le silence et sans le moindre débordement des moscovites. Cet épisode confirme ce que toutes les archives démontrent et y compris les mémoires de Joukov, à savoir le rôle déterminant de Staline dans la conduite de la guerre  (note de Danielle Bleitrach)

VIDEO, PHOTOS: Le jour où des milliers de nazis ont défilé dans Moscou

Le 17 Juillet 1944, dans le  centre-ville de Moscou a eu lieu l’un des épisodes les plus symboliques et les plus marquants de la Seconde Guerre mondiale ou Grande Guerre patriotique (comme on l’appelle dans les anciennes républiques soviétiques) : les soldats allemands ont défilé à la stupéfaction de beaucoup de moscovites, pas en conquérants, mais comme des vaincus.

Le ‘D-Day’ soviétique

À la mi-Juin 1944, l’armée soviétique a mené l’une des offensives les plus puissantes de la Seconde Guerre mondiale contre l’ armée nazie, baptisée Opération Bagration. A cette époque, la répartition des forces dans le front de la guerre était assez compliquée pour l’Armée rouge, les nazis avaient des renforts préparés et les troupes qui assuraient la sécurité à l’avant étaient préparées à mener la bataille contre une offensive soviétique.

Cependant, à la grande surprise de l’ennemi, Staline a décidé d’attaquer le centre de l’armée nazie en Biélorussie, en lançant à l’assaut la force la plus puissante de lutte contre les nazis, qui avaient non seulement un grand nombre de troupes d’élite, mais se trouvaient dans un lieu très privilégié pour leur défense.

Le 23 juin, a commencé l’offensive soviétique qui a été très réussie. L’Armée rouge a attaqué dans les villes de Minsk, Babruisk et Vitebsk, en réussissant à libérer ce territoire et à détruire la force nazie la plus opérationnelle, l’armée du Centre, la même qui lors de l’hiver 1941 devait  prendre Moscou. Lors de l’avance soviétique, plus de 150.000 soldats du Troisième Reich ont été fait prisonniers..

Opération Grande Valse

Le succès de l’opération militaire de l’Armée rouge contre les nazis a témoigné qu’il s’agissait d’un tournant dans le conflit et les dirigeants soviétiques voulaient montrer leur victoire, non seulement au peuple soviétique, mais aussi aux journalistes étrangers vivant à Moscou. Ce défilé massif de prisonniers a convaincu tout le monde, même ceux qui croyait le moins au succès de l’offensive soviétique.

Cet événement hautement symbolique a été organisé dans le plus grand secret par le NKVD (services secrets soviétiques) et a été nommé Opération Grande Valse.

Pour 16 juillet 1944, 19 généraux nazis prisonniers de guerre ont été transférés à Moscou à la tête pour être à la tête du défilé, annoncé à la radio le matin du 17 juillet. Dans le message délivré par le chef de la police de Moscou, il a été rapporté qu’à 11 heures dans le centre de la ville serait amenés en convoi 57.600 soldats et officiers du Troisième Reich et pour cette raison, les rues de la ville seraient fermées.

rarehistoricalphotos.com

le 17 juillet, le défilé, avec à sa tête des généraux et officiers supérieurs, suivis par le reste des troupes dans les grandes colonnes. La grande majorité de la population a reçu les nazis avec un silence assourdissant, rompu seulement par quelques personnes qui tentaient de jeter des pierres, mais étaient aussitôt arrêtées par les forces de sécurité.

Cette marche des vaincus était un événement qui non seulement a montré aux  alliés et à la communauté internationale le grand succès de l’opération Bagration, mais elle était un signal aux nazis que l’équilibre de la guerre n’était pas en leur faveur. Plusieurs des généraux qui ont pris part à cet événement ont fini par être des collaborateurs du Kremlin, d’autres ont été envoyés en prison.

rarehistoricalphotos.com

 

 

Comment l’OTAN justifie la collaboration nazie en Lettonie par Karine Bechet-Golovko

L’OTAN lance une vidéo pour légitimer le combat des « partisans » nazis lettons, les « Frêres des forêts », et les transformer en grands combattants contre les russes. En plus d’une réécriture de l’histoire, il s’agit presque d’un appel au meurtre lancé contre les russes et la Russie.

Voici la vidéo que lance l’OTAN:
La vidéo de l’OTAN commence par une confusion entre soldats « russes » et armée « soviétique ». L’idée est de montrer que les « Frêres des forêts » se battaient contre les russes et non contre les soviétiques, puisque des lettons aussi faisaient partie de l’armée soviétique …
Ensuite, il s’agit d’expliquer que ces « quelques hommes », preque des civils innocents forcés par la situation, voulaient lutter contre « l’occupant » russe qui, après la Deuxième guerre mondiale, occupait tous les territoires libérés. Rappelons ici deux éléments. L’Armée rouge a libéré l’Autriche puis s’est retirée dans quelques années car 1) il n’y avait aucune volonté de la population à passer du système capitaliste au système communiste 2) parce que l’Autriche n’a jamais fait partie de l’Empire russe, à la différence de la Lettonie – sur ces deux plans. La soi-disant « occupation » de la Lettonie par les communistes et son rattachement à l’URSS s’expliquent par le fait que la grande indépendance lettonne a eu lieu quelques années après la chute de l’Empire russe. C’est tout. Ensuite, les cadres communistes dans le pays étaient justement lettons.
La vidéo présente des personnes, qui sont les témoins de cette grande époque de la lutte patriotique lettone contre l’occupant soviétique. Cet occupant qui a eu le malheur de libérer, manifestement, le pays contre sa propre volonté d’une occupation nazie plutôt bien vécue et appréciée. Dans les années 40, les habitants de Lettonie étaient soit dans les rangs de l’Armée rouge et de ses partisans et étaient alors persécutés, soit dans ceux de l’armée nazie et de ses polizei et autres aides nationaux et massacraient allègrement. L’étrange neutralité « du letton moyen » est un mythe récent servant à justifier la réécriture de l’histoire et à légitimer la politique de russophobie, qui sert de paradigme internationale « dans la lutte du bien contre le mal ».
La porte-parole du Ministère des affaires étrangères russe, M. Zakharova, s’est érigée contre cette publication. Elle rappelle que les « Frêres des forêts » sont une organisaiton créée et financée par les services spéciaux occidentaux après la Seconde guerre mondiale pour faire reculer politiquement l’URSS par rapport à sa victoire militaire. Pour cela, ils ont embauché les anciens polizei, les collaborateurs dans l’administration lettone, les officiers et les militaires lettons qui travaillaient pour les SS. Bref, rien que des personnes très respectables. Cette organisation a réalisé plus de 3000 actes de diversion, essentiellement dirigés contre la population civile, jusque dans le milieu des années 50.
Au sujet du mythe de la neutralité lettonne
En ce qui concerne la participation des lettons dans les rangs SS entre 1941 et 1945, toute une page est disponible sur le site du ministère des affaires étrangères russe. Il s’agit de la tristement connue Légion lettonne, unité de la Waffen SS, qui était composée de deux divisions: la 15e division SS de grenadiers et la 19e division SS de grenadiers, dont la mémoire est toujours célébrée par un défilé dans les rues de Riga, bien que le pays fasse partie de l’UE. Voir à ce sujet, notre texte L’Europe aime les nazis quand les nazis n’aiment pas la Russie.
Pendant la guerre, la légion SS lettonne a participé aux pogroms, au nettoyage ethnique contre les juifs, à la persécussion des communistes, aux fusillades de masse des populations civiles, etc. Rien que sur le petit territoire de ce petit pays, il fut créé entre 1941 et 1945 exactement 46 prisons, 23 camps de concentration et 48 gettos juifs. Selon les données officielles, rien que par les SS et les collaborateurs lettons, ont été tués 313 798 civils (dont 39 835 enfants) et 330 032 soldats soviétiques.
Dès l’automne 1941, sur le fondement des bataillons d’autodéfense, ont été formés par les SS des bataillons de polizei qui étaient chargés des basses oeuvres. Certains furent envoyés, notamment, combattre les partisans dans la région russe de Pskov ou encore en Biélorussie. 41 bataillons de 300 à 600 personnes furent ainsi constitués en Lettonie (23 en Lituanie et 26 en Estonie). Au fur et à mesure de la guerre, les bataillons lettons furent plus profondément intégrés dans l’armée nazie et dans les structures SS: brigades motorisées, Légion lettonne SS, brigades de volontaires etc.
Ce sont ces anciens collaborateurs et SS qui ont rempli les rangs des « partisans » lettons, ces « Frêres des forêts ». Mais de tout cela, l’OTAN ne parle pas. Finalement, c’est logique. Ce sont bien ceux qui ont mis sur pied ces organisations nazies après la Deuxième guerre modiale pour lutter physiquement contre l’URSS et la Russie, qui utilisent aujourd’hui une image « photoshopée » de cette époque, toujours contre la Russie, cette fois-ci dans une guerre virtuelle. Même si la vidéo est à la limite de l’appel au meurtre …
Doit-on laisser justifier l’horreur contre laquelle se sont battus nos aïeux? A moins que nous n’ayons pas tous la même histoire …
 

Première preuve vidéo de l’existence d’esclaves sexuelles coréennes pendant la Seconde Guerre mondiale

 http://deredactie.be/cm/vrtnieuws/buitenland/1.3021302

Mon 10/07/2017 – 11:19 Jos De Greef en Corée du Sud a été montré un vieux film sur les « femmes de réconfort » de la Seconde Guerre mondiale. Ce sont des images de 1944 et elles montrent un certain nombre de femmes qui ont été détenues par l’armée japonaise libérées par des soldats chinois. Le sujet trouble encore les relations diplomatiques entre la Corée et le Japon.

Le film ne dure que 18 secondes, il est en noir et blanc. Il montre un certain nombre de jeunes femmes coréennes traumatisées peu après leur libération par des soldats américains et chinois alors qu’elles étaient maintenues en captivité par des Japonais. Ces faits sont intervenus en 1944 dans la province chinoise du sud-ouest du Yunnan.

C’est la première preuve vidéo des « femmes de réconfort ». Jusqu’à présent, il n’y avait que des témoignages des victimes et des photos d’archives japonaises.

Au total, pendant la guerre, plus de 200.000 femmes, principalement issues de Corée, de Chine et des Philippines, avaient été retenues prisonnières par l’armée japonaise comme esclaves sexuelles pour la « détente » des troupes au front. La Corée a été occupée par le Japon à partir de 1910 et les Coréens étaient considérés comme des citoyens de seconde classe.

En Corée, l’occupation et l’utilisation des « femmes de réconfort » ont causé un grand ressentiment envers le Japon. Le Japon n’a reconnu qu’en 1993 que les femmes avaient été forcées à avoir des relations sexuelles avec des soldats.

Le gouvernement japonais n’a jamais présenté d’excuses officielles. Selon Tokyo la question a été réglée par un traité en 1965 avec la Corée du Sud, déclarant que les deux pays ont établi des relations diplomatiques (seulement 20 ans après la guerre), et le Japon a versé 800 millions $ pour l’aide financière à la Corée du Sud.

En Corée du Sud ne vivent encore maintenant que 46 de ces « femmes de réconfort », mais leurs familles continuent à manifester leur ressentiment contre le Japon. Devant  le consulat japonais à Séoul et la ville portuaire de Busan, il y a des statues de femmes de réconfort (images dans le texte), au grand dam des diplomates japonais.

Consultez les images (et lire plus bas la vidéo):

VRT

Le Japon et la Corée, les voisins difficiles

C’est une histoire difficile entre les deux pays. Pendant des siècles, l’empire de Corée était un pays où la Chine et le Japon, des grandes puissances se battaient et menaient leurs guerres. D’autre part de nombreux éléments culturels comme la culture du thé et du bouddhisme de Chine via la Corée ont été diffusés au Japon.

En 1910, le Japon industrialisé a annexé la Corée autrefois fermée, qui a été transformée en une colonie. Les Coréens étaient des citoyens de seconde classe dont la langue et la culture ont été systématiquement détruits. D’autre part le Japon a également apporté l’industrie moderne, mais le ressentiment de la répression a continué jusqu’en 1945 quand la Corée était sous contrôle allié, qui a conduit à la guerre froide entre les deux états.

Cet héritage est suspendu comme une ombre sur la Corée du Sud et le Japon, en dépit du fait qu’ils sont maintenant liés l’un à l’autre par les  États-Unis, sous la pression des alliés, d’autant plus que la Corée du Nord communiste est plus menaçante avec des essais nucléaires et des essais de missiles.

 

Le G20 de Hambourg et ses leçons sur le monde multipolaire…

Résultat de recherche d'images pour "Poutine et Trump"

Si le Etats-Unis ont manifesté un certain isolement, le pays a de beaux restes et ce n’est pas l’avorton européen qui sera capable de prendre le relais comme cela avait été imprudemment annoncé par nos médias, avec bien sûr au centre de leur flagornerie, le nouveau président français. Les Etats-Unis sont incapables d’assumer leur leadership mais personne n’est en mesure de les remplacer et un monde nouveau est en train de naître, le danger comme disait Marlowe de la Renaissance c’est qu’il risque « d’accoucher comme une truie dans le sang ». La négociation est indispensable.

Une rencontre a été au centre de ce G20, celle entre Donald Trump et Vladimir Poutine. Prévue depuis plusieurs jours, cette rencontre bilatérale, la première entre les deux hommes, devait  durer une trentaine de minutes. Les discussions se sont poursuivies pendant deux heures et quart dans un climat défini comme chaleureux. La réunion se tenait en format restreint, en présence seulement du ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, et de son homologue américain, Rex Tillerson. Elle était destinée à remettre sur les rails une relation tendue depuis six mois.

Donald Trump et Vladimir Poutine ont discuté de la Syrie, de lutte antiterroriste et de cybersécurité, a précisé le président russe à l’issue de la rencontre, sans donner plus de détails. Ils se seraient aussi accordés sur un cessez-le-feu dans le sud-ouest de la Syrie, qui devrait entrer en vigueur dimanche à la mi-journée. Dans cette zone, autour de la ville de Deraa, des forces du régime appuyées par les Russes et les Iraniens affrontent des combattants de l »a rébellion modérée »(sic), aidée par des conseillers américains, donc c’est un lieu hypersensible dans une confrontation potentielle.

Apparemment Trump a obtenu là un avantage incontestable, mais  il s’agit d’une situation temporaire. Trump paraît obtenir une partition de fait de la Syrie avec des zones d’autonomie. Mais il n’est  plus question de voir Bachar El assad évacué,  les Russes mais aussi les iraniens et les Chiites ont obtenu ce qu’ils voulaient .La question kurde n’est pas résolue mais elle a avancé. Pourtant cette reconnaissance kurde imposée par les armes aboutit à  renforcer les liens entre la Russie et la Turquie  . Cette dernière si elle veut bloquer l’autonomie kurde va devoir opérer un changement de stratégie et se ranger toujours plus aux côtés des Russes pour limiter la partition de la Syrie. Il faut bien mesurer que sur ce plan la victoire russe ne se limite pas à la Syrie, elle concerne tout autant l’Asie centrale où une alliance de fait entre Chine, Russie et Turquie est en train de se mettre en place(2)

Cette rencontre, qui  a jeté les bases d’une coopération à venir entre les Etats-Unis et la Russie. D’abord sur la Syrie. On peut dire que ça a été la débâcle intégrale de la politique française telle qu’elle a été menée par Hollande et ses catastrophiques ministres des affaires étrangères. La stratégie française de ces dernières années, celle complaisamment relayée par nos médias est en pleine déroute. Non seulement la diabolisation de Vladimir Poutine, la politique des sanctions et une Europe dominée à la fois par les volontés otanesques des Etats-Unis et l’avancée vers l’est de l’Allemagne est désormais confrontée à ce changement des Etats-Unis appelant à une relation constructive avec la Russie sur la Syrie mais dans d’autres domaines et laz publicité autour d’un accord sur cybercriminalité ne doit pas nous masquer d’autres ententes. .

La relation constructive entre la Russie et les Etats-Unis porte aussi et surtout sur les relations commerciales et ce qui peut les entraver, la dénonciation des pratiques illégitimes et les barrières tarifaires pour s’en protéger chères à Trump et les sanctions tout aussi illégitimes qui frappent la Russie. .

Il faut tout le ridicule de la presse française pour avoir tenté de faire de Macron un vainqueur.  D’abord parce que notre président au plan international porte le poids du quinquennat précédent et apparaît comme le résultat de l’ultime manoeuvre du très décrié François Hollande. A ce titre les images sont cruelles, la tentative de Macron de se glisser dans la photo aux côtés des grands  n’est que l’illustration de cette défaite néo-libérale de l’Europe, son bellicisme, autant que celle des accords de Paris. Ces accords sont  considérés comme une des grandes victoires du quinquennat Hollande. Le refus de les assumer aurait-ils isolé Trump qui refuse de les respecter?  Oui et l’attitude des Etats-Unis tranche sur celle vertueuse de la Chine, mais en fait ces accords de paris apparaissent aussi dans leurs limites, leur aspect de fait non contraignant autant que la part belle qui est faite aux « solutions » qui s’accommodent avec les profits des multinationales(3),et laissent se dégrader toujours plus les pays pauvres. Les accords de paris par rapport à un véritable plan de lutte contre les dégradations de la planète sont bien caractéristiques de la politique de Hollande et il n’y a pas eu ni dans ce domaine, ni dans d’autres la moindre volonté du changement en profondeur, la moindre remis en cause du pillage de la planète et de la raréfication de ses ressources en matière d’eau par exemple. tant que ces rapports ne seront pas remis en cause l’isolement de Trump et la vertu d’un Macron flanqué d’un Hulot sera aussi crédible que celle de sa capacité à défendre les salariés face aux diktats néolibéraux de l’Europe.

ce qui fait la force d’un Trump c’est cette adhésion au profit comme vecteur de toute politique et ses foucades à partir du moment où elles revendiquent la souveraineté et l’emploi apparaîtront comme plus réalistes que toutes les proclamations non suivies d’effet. Mais le vrai problème pour les Etats-Unis comme d’ailleurs pour le reste du monde est qu’il n’y a pas de solution de rechange à cette chute de l’empire américain. Dans une certaine mesure le cas Macron est aussi une illustration de cette absence d’alternative.

Et l’Europe dans tout ça  ?

Si les Etats-Unis sont désormais obligé de compter avec la Chine, la Russie, ce qui avait été annoncé à savoir la reprise du flambeau de l’hégémonie occidentale par l’Europe autour du couple franco-allemand a été battu en brèche, les souverainistes auront beau jeu de proclamer non sans raison que ce G20 annonce un monde multipolaire basé sur la souveraineté des Etats, parce que chacune de ces trois puissances s’est moins appuyée sur une volonté d’hégémonie mondiale impliquée par la mondialisation impérialiste que sur les intérêts nationaux de puissances confrontées à de multiples formes de la crise. A ce titre l’Europe montre une fois de plus sa faillite politique autant qu’économique. La seule interrogation porte sur la capacité d’imposer le changement nécessaire en économisant la violence déjà portée à un tel niveau de fait. C’était la caricature dans les rues de Hambourg et sa police débordée.

Danielle Bleitrach

 

Notes

(1) Depuis 1994 exactement où dans les Etats-Unis de mal empire (aden editeur) j’annonçais dans la partie du livre que j’avais écrite non seulement l’émergence de ce monde multipolaire mais le rôle joué dans son apparition par la CHine et la possibilité de rapports sud-sud. Ce qui semble avoir été battu en brêche c’est la solution progressiste représentée par l’Amérique latine bolivarienne, encore que la Chine s’affirme ostensiblement comme le défenseur de ces rapports sud-sud et avec la Russie défendent les souverainetés et les solutions diplomatiques régionales.

(1) Il ya au centre des préoccupations entre la Chine, la Russie et les Etats-Unis la question de la Corée du nord, mais il y a aussi l’Asie centrale Il est clair que le dialogue noué à Astana autour de la solution syrienne apparemment n’a pas abouti mais l’enjeu était ailleurs en particulier l’intégration de la Turquie au destin de l’Asie centralen et là dessus les résultats sont là. : https://histoireetsociete.wordpress.com/2017/07/11/kazakhstan-derriere-les-feux-des-projecteurs-la-realite-par-mariusz-kluzniak/#respond

(2) La nomination de Nicolas Hulot, la « prise de guerre » qu’il constitue se heurte à la réalité de cette domination et sa controverse avec le ministre de l’agriculture, la mise en évidence de ses propres liens avec ces trusts, à peine compensée par des déclarations pour le moins hasardeuse sur la fermeture des centrales nucléaires (sans la moindre référence comme toujours aux armes nucléaires), démontre si besoin était les limites de cette « écologie » . Si la situation continue à s’accélérer dans ce domaine comme celui d’ailleurs des liens de la politique de santé avec les trusts pharmaceutiques et les sociétés d’assurance, il est probable que Nicolas Hulot sera presque aussi vite déconsidéré qu’un Vincent Placé. sans parler de la nomination in extremis de Segolen Royale comme ambassadrice auprès des pingouins. On peut dire que tout a été fait par ces gens là pour déconsidérer l’écologie pour ampêcher aussi une politique de paix et de développement.

 

 

le 23 septembre 2017 dans toute la France

Préparation aux Marches pour la Paix 2017

Cher-e-s ami-e-s,

Comme nous vous l’avons déjà fait savoir, les marches pour la paix initiées par le Collectif national dont votre organisation fait partie auront lieu le samedi 23 septembre 2017 partout en France.

Dans le cadre de la Journée internationale de la Paix (21 septembre), nous n’avons pas ciblé de villes particulières et le collectif souhaite qu’un maximum de marches pour la paix soit organisé dans le maximum de communes.

Chaque organisation membre du Collectif peut-être à l’initiative d’une marche dans une ville ou une commune en se référant à l’appel commun.
Il est bien sûr recommandé de chercher les plus grandes convergences au plan de l’organisation mais dès lors qu’un militant d’une organisation membre du collectif souhaite prendre l’initiative d’organiser une marche dans sa commune, il en a la possibilité en prenant soin d’en informer le Mouvement de la Paix qui recensera toutes les initiatives.
Comme matériel commun cette année, le Collectif a élaboré :
Note : il appartient aux organisateurs d’une marche d’insérer au sein de ce dépliant, un document indiquant le lieu et l’heure de départ de la marche dans la ville concernée.

Ce matériel (dépliant + affiche) est actuellement présent en nombre au siège national du Mouvement de la Paix. N’hésitez pas à passer commande (bon de commande en pj).Nous vous remercions de bien vouloir :

– Diffuser cette information auprès de tous vos adhérents et partenaires, le plus largement possible mettre ces informations sur votre site Internet et vos réseaux sociaux (Facebook, Twitter,…) afin de donner la plus grande publicité possible aux marches pour la paix 2017.
Nous vous remercions par avance de votre contribution à ces marches qui sont organisées dans le cadre de la Journée internationale de la paix dont la promotion est assurée par les Nations unies.

Merci de nous informer des dispositions que vous prendrez pour permettre la réussite de ces marches, et nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire que vous souhaiteriez au 01.40.12.09.12 ou en adressant un courriel à national@mvtpaix.org

PS : L’appel des marches a été traduit en plusieurs langues (anglais, espagnol, portugais, allemand, turque etc.), n’hésitez donc pas à le faire circuler partout où vous pouvez (vous les trouverez via le lien ci-après : www.mvtpaix.org/wordpress/les-marches-pour-la-paix)

Mouvement de la Paix
9, rue Dulcie-September
93400 SAINT-OUEN
01.4.12.72.34
www.mvtpaix.org
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 11, 2017 dans GUERRE et PAIX

 

Les images de Mossoul, libérée après 9 mois de combats acharnés    

dimanche, juillet 9, 2017 – 16:19

Aussi sur Le Soir
 
3 Commentaires

Publié par le juillet 10, 2017 dans Asie, GUERRE et PAIX