RSS

Archives de Catégorie: Uncategorized

Brecht a déjà dit quelque chose de pertinent là-dessus…

Une « amie » Facebook socialiste ne cesse de protester parce que le peuple français a mal voté et que celui dit de gauche s’est abstenu. Après avoir passé toute les dernières semaines à hurler à la grande peur du Front National, elle a fini – avec mon aide – par s’apercevoir que c’était une stratégie pour jouer bloc contre bloc. Et qu’avec ce foutu scrutin il y avait peu de chance que le Front national submerge les conseils généraux… Simplement c’était la poursuite de la stratégie mitterrandienne faire monter le FN en en  faisant la seule alternative au mécontentement populaire, l’antisystème, etc… par parenthèse Sarkozy a dit une chose intelligente, à une journaliste qui opposait à son ni-ni le discrédit dont souffrirait le monde politique, il lui a rétorqué, « ne vous faites pas d’illusion les journalistes et commentateurs souffrent du même discrédit ». Il est parfaitement clair que ce coup là, la valorisation du Front National (et le silence total sur les communistes et autres front de gauche), ils l’ont joué ensemble, les médias, le PS et l’UMP. Ils préparaient tous les présidentielles.  Le FN  désormais ne sert plus de piège seulement à la division de l’électorat mais avec son alter ego la droite mais à tout parti au pouvoir. La droite dans l’opposition avait trouvé la solution : nous avions désormais le choix entre le FN qui hurle à l’envahisseur devant chaque mosquée et l’élu de Chalon sur Saône qui force tout le monde à bouffer du porc…

Alors l’amie socialiste qui se réjouissait d’avoir battu le FN grâce à la discipline républicaine de l’électeur de gauche s’est aperçue qu’elle baignait dans les eaux les plus réacs, on ne sait même plus où ça commence et où ça s’arrête, chacun se déplace vers sa droite…

Ce matin elle a écrit un post d’humeur :  » Le PS est toujours moins réac que l’UMP, alors merci aux abstentionnistes qui nous ont imposé ledit UMP ». Son Conseil général, le bijou que chacun connaît dans les Bouches du Rhône…  Parce qu’elle est Marseillaise… Qu’une socialiste de ce département ose la ramener est déjà extraordinaire et qu’entre Valls, Macron et Guérini au plan local, elle ose incriminer le pauvre électeur écœuré, je trouve ça disons d’une incroyable arrogance…

Alors je lui ai renvoyé la phrase de Brecht :


« J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a ‘trahi la confiance du régime’ et ‘devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités’. A ce stade, ne serait-il plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre? »

Danielle Bleitrach

 
1 commentaire

Publié par le mars 30, 2015 dans Uncategorized

 

Zeman a avancé une explication possible à la décision de Merkel de se rendre en Russie le 10 mai

29 mars 2015

http://www.vzglyad.ru/news/2015/3/29/736989.html

 

La chancelière allemande Angela Merkel pourrait décider de venir à Moscou le 10 mai au lieu du Jour de la Victoire, pour être en mesure de tenir des pourparlers avec le président russe Vladimir Poutine, a déclaré le président tchèque Milos Zeman.

Selon Zeman, il ne connaît pas le programme exact des célébrations à Moscou, rapporte RIA « Novosti » .

« Je peux vous assurer qu’aucun des invités du 9 mai ne va négocier avec Vladimir Poutine, dans le meilleur des cas échanger une poignée de mains avec lui, » – a déclaré Zeman.

Selon lui, Mme Merkel se rend à Moscou un jour plus tard, peut-être parce qu’elle voudrait, en plus de la pose d’une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu, s’entretenir avec le président russe.

« Après la parade il y aura probablement la photographie traditionnelle – a déclaré Zeman. – Et peut-être nous mangerons, et ce sera tout.  »

Commentant les déclarations de certains commentateurs que l’armée soviétique en mai 1945, n’a pas libéré, mais occupé la Tchécoslovaquie, Zeman a déclaré: «Les soldats soviétiques en 1945 sont venus en Tchécoslovaquie comme des libérateurs, et à l’automne de la même année ils ont quitté notre pays. »

« Qui dit le contraire ne connaît pas l’histoire, » – dit le président.

« Et, en 1946 en Tchécoslovaquie ont été organisées des élections libres, qui, malheureusement, ont été remportées par le Parti communiste – a déclaré Zeman. – nous avons dû payer pour notre liberté « .

Selon Zeman, il va à Moscou le 9 mai aux célébrations du Jour de la Victoire, pas pour la parade militaire, mais pour rendre hommage aux 150 000 soldats soviétiques tombés lors de la libération de la Tchécoslovaquie.

Le pays hôte, dit-il, choisit dans quelle forme il est préférable de célébrer un événement aussi important que le 70e anniversaire de la Victoire dans la Seconde Guerre mondiale.

« Mon voyage à Moscou est une expression de gratitude pour ce que en République tchèque nous ne devons pas maintenant parler allemand et crier » Heil Hitler « ou » Heil Heydrich « (le chef du Protectorat de Bohême et de Moravie pendant l’occupation nazie de la Tchécoslovaquie), »! – dit Zeman.

 

« Après tout, ce Heydrich a annoncé en Septembre 1941, au Château de Prague (résidence des rois et des présidents tchèques) que les Tchèques n’avaient rien à faire sur ce territoire » – a-t-il dit.

Sans l’Union soviétique on n’aurait pas réussi à vaincre Hitler, et les 20 millions de citoyens soviétiques morts pendant la guerre c’est le prix de cette victoire, a souligné le président tchèque.

Traditionnellement, à Moscou pour la célébration de la victoire sur le fascisme sont invités les dirigeants de nombreux pays. Cependant, cette année, les dirigeants de certains pays ne participeront pas aux célébrations.

Ainsi, ont refusé de se rendre à Moscou le 9 mai le président américain Barack Obama, le Premier ministre britannique David Cameron, le président du Conseil européen Donald Tusk , les présidents de la Pologne, de la Slovénie, de la Slovaquie , de la Bulgarie , de la Finlande , ainsi que les premiers ministres des Pays-Bas et de la Norvège .

La chancelière allemande Angela Merkel a également décidé de ne pas aller à Moscou le 9 mai pour participer à la Parade de la victoire. Les media ont rapporté qu’elle ne voulait pas « offenser le gouvernement ukrainien. » Toutefois, le service de presse de la chancelière a rapporté que Mme Merkel rencontrerait le président russe Vladimir Poutine le 10 mai.

 
1 commentaire

Publié par le mars 30, 2015 dans Uncategorized

 

Ukraine : les Américains gardent deux fers au feu… Porochenko, Kolomoisky et les autres…

La question est comment peut on vendre au naïf occidental que nous sommes, de tels jeux mafieux comme l’essence de la vertu démocratique?

En fait tout est en germe dans la « Révolution orange », l’intervention directe des Etats-Unis ou plutôt les oligarques étatsuniens qui possèdent l’appareil d’Etat le plus puissant du monde et ont décidé de soumettre la Russie qui prétend se relever et avoir sa part du gâteau mondial… L’intervention orange c’est-à-dire le financement de « révolutions », des sortes de mai 68 d’une jeunesse qui rêve de modernité et de gens réellement excédés par le pillage… La « Révolution orange » invente également un retour de l’ultranationalisme comme moyen de faire face à la nostalgie de l’Union soviétique en particulier dans l’est du pays.

Mais la « Révolution orange » porte à son plus haut niveau la concurrence entre les oligarques, ainsi ceux qui ont joué le vainqueur Iouchtchenko ont reçu leur récompense, on leur a non seulement offert les biens de l’Etat mais aussi ceux des adversaires vaincus, ceux qui avaient choisi le mauvais camp. Les requins qui se sont développés dans le sillage dela dite « révolution orange » et parmi eux il y a Porochenko, Kolomoisky,M. Pintchouk et bien d’autres ont soutenu en 2005-2006, ceux que les américains intronisaient Iouchtchenko et Timochenko pour s’assurer une position financière, entrepreneuriale.

Ce n’était qu’un hors d’oeuvre et aussi une manière d’agir devenue méthode après le coup d’Etat dit de l’Euromaïdan en fait organisé par madame Nuland et entériné piteusement par la France, l’Allemagne et la Pologne… D’autres oligarques comme Ianoukovitch père et fils, Firtash et Akhmetov ont été à leur tour la proie du même dépeçage… Kolomoiski s’est positionné immédiatement à proximité du Donbass pour s’emparer, avec l’aide de ses complices néonazis, en s’inventant une lutte contre le séparatisme et la pseudo intervention russe. Akhmetov paraît le perdant pour avoir voulu rester entre deux sans vraiment choisir Poutine ou le nouveau pouvoir américain à Kiev.  Kolomoiski a récupéré toutes ses positions et d’autres dans tout l’espace considéré comme pro-russe après avoir tenté de faire assassiner le maire de Kharkov, un autre oligarque pro-russe, avec l’aide du ministre de l’intérieur.

Kolomoisky s’est affirmé comme le soutien de Poroshenko, son « employé » a-t-il dit récemment au Wahington post, tout en s’appuyant sur l’ultranationaliste, néo-nazi  Yarosh, le chef de pravy sektor, et en le lui jetant dans les pattes. Ce d’abord dans les combats de l’est où il n’était pas question que pravy sektor  respecte le cessez- le feu. Porochenko pouvait compter sur l’état-major général pour prétendre avoir le contrôle au moins partiel de l’armée. En juillet 2014, Porochenko avait nommé l’ancien général soviétique Muzhenko à la direction de l’Etat major, à charge pour lui de la maintenir loyale, ce qu’il fait tant bien que mal parce qu’il est complètement disqualifié à la fois par ses échecs sur le front et par les campagnes de l’extrême-droite et de Kolomoiski et d’autres oligarques contre lui. On n’est pas plus assuré d’ailleurs que les faucons des USA comme Victoria Nuland, Mac Cain et tous ceux qui aux Etats-Unis participent du pillage ukrainien soient réellement derrière Porochenko, qui couvre Muzhenko malgré toutes les catastrophes militaires.

Porochenko d’un côté avec les accords de Minsk 2 s’est assuré le soutien de  certains européens comme Merkel et Hollande, peut-être même celui de Poutine, mais si officiellement dans son récent affrontement avec Kolomoisky, les Etats-unis ont soutenu Porochenko, celui-ci a dû transiger au point de passer un compromis avec Kolomoisky qui l’avait défié en venant à Kiev avec sa bande de mercenaires néo-nazis mettre au pas la société pétrolière, il a obtenu d’autres avantages bancaires en particulier. Mais plus caractéristique encore est le compromis passé avec Yaroch et dont nous faisons état dans un autre article.
Kolomoiski a partiellement obtenu ce qu’il voulait http://lifenews.ru/news/151571 (en russe), Porochenko a dû accepter certaines des conditions de Kolomoisky, formant un compromis temporaire avec lui et a assuré une partie du butin.

En fait tout dépend des États-Unis qui ont un contrôle total sur la politique et l’économie de l’Ukraine, du jour au lendemain il peuvent en finir avec la  « légitimité démocratique » de l’oligarque… Alors c’est l’élimination et elles ont été nombreuses ces derniers temps dans le milieu où les suicides (le mort s’est tiré deux balles dont la première était mortelle) sont fréquents et les assassinats couverts… Il est clair que dans l’affaire Kolomoiski celui ci n’a pas été exécuté et conserve d’importantes positions, les Etats-Unis ont donc choisi de laisser ouverts les possibles. Timochenko qui avait prétendu s’opposer à Porochenko a été bien vite éliminée du jeu. Bref nous n’en sommes qu’au premier round.

la vidéo  « Interview » de Kolomoisky accordée à la Radio Svoboda juste après qu’ils sortent d’un bâtiment de la compagnie pétrolière nationale. La transcription anglaise, qui est 18 +, on trouvera ci-dessous la vidéo. Nouveau ! La vidéo a maintenant des sous-titres anglais.

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 29, 2015 dans Uncategorized

 

L’avis d’un pilote russe sur le crash de l’Airbus A320

© Sputnik. Dmitri Korobeynikov

cet avis sous forme d’anecdote hilarante nous renvoie  à la fois aux aspects les plus intéressants de l’Union Soviétique en matière de sécurité humaine et  « la plaisanterie » de Kundera. Certains y verront donc le poids de la bureaucratie soviétique sur le destin individuel. Tout part d’une interrogation largement partagée par les Russes : comment les Occidentaux  peuvent-ils manifester une telle méticulosité  » dans la manière leurs experts savent travailler en enquêtant sur les catastrophes aériennes. D’autre part,  l’attitude franchement négligente vis-à-vis du contrôle des documents du personnel navigant », ce qui est au centre de « l’étonnement » n’est-il pas le profit des compagnies et des secteurs marchands qui font toujours plus pression sur le personnel ici et ailleurs alors que « les experts relèvent encore d’une autre logique….(Danielle Bleitrach)

16:00 27.03.2015(mis à jour 16:20 27.03.2015) URL courte

De nombreux experts ont exprimé leurs avis sur internet suite à la catastrophe aérienne survenue dans les Alpes françaises. Voici le commentaire d’un pilote russe – un avis personnel d’un spécialiste de l’aviation russe qui a travaillé dans ce secteur plus de six ans et partage ses impressions sur son blog.

La question que je me pose le plus souvent en apprenant de nouveaux détails sur le crash est la suivante: ne contrôle-t-on absolument pas la santé psychique des pilotes embauchés en Occident?

Par expérience, je sais qu’on prenait auparavant très sérieusement la sécurité des vols et, par conséquent, la santé des pilotes dont la sécurité dépend en premier lieu. Bien sûr, il y a eu des machinations en tout genre à cette époque également, mais certainement pas dans le domaine de la sécurité des vols…

Voici un exemple anecdotique.

Un pilote expérimenté de notre détachement aérien était dans une maison de convalescence. Il était suivi par une femme médecin très sympathique qu’il avait décidé de séduire. Lors d’un examen médical, en répondant à la question de savoir s’il avait des problèmes de santé, il a répondu en plaisantant:— Je me sens merveilleusement bien! Sauf la lumière qui se ternit parfois quand je vous vois, mais sinon tout va bien!

Le médecin méticuleux avait inscrit sur le carnet de santé du patient: « Se plaint de troubles de la vision périodiques et spontanés »…

Cette plaisanterie, puis l’inscription qui avait suivi dans le carnet de santé, avait tiré une croix sur sa carrière de pilote, alors qu’il n’avait qu’à peine trente ans. Toutes ses tentatives de prouver que c’était une mauvaise blague mal interprétée par le médecin furent vaines. Aucun membre de la commission médicale n’a pris la responsabilité d’autoriser cet homme à piloter. Comme peut-on confier la vie de dizaines de personnes à un individu qui reconnaît avoir des troubles de vision?

Ce dragueur raté a donc dû abandonner la carrière de pilote et se reconvertir pour devenir contrôleur aérien. Il a travaillé dans cette spécialité jusqu’à sa retraite…

Et quelle est la situation en Europe et aux USA?

Les médias ont déjà commencé à écrire que le pilote de l’A320 qui s’est écrasé était suivi depuis un an et demi par un psychiatre! Et ce n’est pas tout! Son dossier à la Direction générale de l’aviation civile comportait une note indiquant qu’il avait besoin d’un « suivi médical particulier et régulier ». Cette même phrase était reproduite dans la licence du pilote.J’aime bien regarder, sur National Geographic, l’émission Dangers dans le ciel. D’une part, elles me surprennent par la méticulosité avec laquelle les spécialistes occidentaux savent travailler en enquêtant sur les catastrophes aériennes. D’autre part, je suis stupéfait par l’attitude franchement négligente vis-à-vis du contrôle des documents.

Ainsi, un pilote d’une compagnie aérienne occidentale n’avait pas de diplôme de pilote, ce qu’on a réalisé seulement après l’enquête sur le crash de son appareil et la mort de plusieurs dizaines de personnes…

Rappelons également la révélation récente sur le professeur américain John Corcoran qui enseignait pendant 17 ans (!) dans un lycée californien sans savoir ni lire ni écrire. Il devient alors clair que quelque chose ne tourne pas rond dans l’éducation occidentale, aussi bien humanitaire que technique.

Alors que nous continuons de chercher à prendre exemple sur eux…

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150327/1015370925.html#ixzz3VlO1Ocmn

 
1 commentaire

Publié par le mars 29, 2015 dans Uncategorized

 

Moscou-Kiev : échange de lettres en mode Street art

Echange de correspondances factices entre Kiev et Moscou.


2
 Le jeune street artiste Timofeï Radya, originaire de Ekaterinbourg, a réalisé courant mars un projet d’écriture murale entre Moscou et Kiev.

Baptisé Orientir, il représente un échange de correspondances factices, écrites à la peinture sur le mur, entre les deux capitales. Ces dernières se demandent comment sortir de la crise qu’elles rencontrent actuellement.

Voici le contenu du message lisible rue Trubnaïa à Moscou (Photo) :

Dans la figure

Comment sommes-nous supposés nous sauver, K [Kiev] ? La guerre séduit, et elle a toujours été à la mode. Est-il possible que la guerre rassemble les gens ? Oui, mais juste pour un instant, avant une mort imminente. Est-ce un honneur ou un déshonneur ? La vérité ou un oubli ? Est-ce que cela ressemble davantage à de la liberté ou à la mort ? Avec le temps, la sale guerre des morts deviendra un belle histoire des vivants. Je pense que ce sera la plus grosse arnaque de toutes.

Dans la face

Un pays est comme du cristal, il cache parfois quelque chose, d’autres fois rien. L’esclavage donne naissance au vide. Fais attention à ta précieuse patrie, pour ne pas être vidé. Le gouvernement se comporte durement, et tu te retrouves entre le marteau et l’enclume. Tournicote au son des coups, danse, utilise ce cercle vicieux, agis avec précaution mais courageusement, et tu n’auras plus de points faibles. Moins la liberté se ressent de l’extérieur, plus elle est forte à l’intérieur. Cette liberté est inattaquable, sa source est bien cachée, il est impossible de la prendre. On peut seulement la vendre plus cher, mais ce n’est pas pour ça que nous avons commencé, si ? Ce n’est pas pour devenir des prostitués de luxe, si ?

Dans les yeux

Nous sommes tous assis autour d’une table. Un des plats est empoisonné, c’est un piège. Tout le monde le sait mais continue à manger. Le pain et les jeux sont empoisonnés, ils contiennent la plus ancienne des pestes. Ce type de banquet a toujours servi les intérêts des riches. On sort de table. Sois prudent, ne te fais pas attraper par les paroles contaminées et cassantes. Et quand le brouillard froid envahira les rues et enveloppera nos têtes, n’oublie pas que l’antidote est caché en nous.

Nous nous sauverons, K., si nous restons nous-mêmes.

Crédits photographiques : Radya/t-radya.com/

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 29, 2015 dans Uncategorized

 

Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste

Publié le 28 Mars 2015

Portent

leurs solutions

provocatrices

Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste

Coincé par la mise sur la place publique des conséquences de leurs choix tournés vers le profit

Relire la p@ge d’hierhttp://canaille-le-rouge.over-blog.com/2015/03/l-airbus-lowcost-crash-humain-et-crash-social-et-crack-systemique.html

Les compagnies aériennes lowcost (quasiment toutes détenues maintenant par une maison mère au petit soin pour les clients fortunés) poussent en catastrophe (c’est le cas de le dire) des solutions révélatrices de leur schéma de pensée.

« Toujours deux en cabine » ne veut pas, et ne voudra pas pour elles, dire trois dans l’équipement des cockpits mais appeler et faire venir un(e) non professionnel(le) du pilotage utilisé(e) ailleurs (où sa présence va manquer) pour permettre au professionnel (à la ?) d’aller pisser.

A ceux qui diront que c’est mieux que rien, proposons la même chose dans une salle d’opération ( que l’aide infirmier(e) viennent vérifier les monitorings et fasse les sutures pendant que le chirurgien(ne) opère, son assistant partant pour une urgence, ce qui s’appellerait de la chirurgie lowcost (déjà en vigueur dans certains abattoirs appelés cliniques privées).

La question de fond, c’est celle de ces « coûts salariaux » qui freinent la maximalisation des profits.

Pour qui en douterait, la courbe boursière du 27 mars de deux des majors du lowcost en témoignent : les paliers et reprises de chute des cours coïncident avec l’avancée de l’enquête et l’allumage des contre feux par les états majors des Cie.

Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïsteAviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste
Relisons Brecht. C’est bon pour le cerveau, les zygomatiques et la vision à long terme.

Voici ce qu’il lançait à la face du monde en 1945 en reprenant dans son œuvre la phrase de Marx qui dénonçait dans le Manifeste le marigot du Capital comme étant « les eaux glacées du calcul égoïste » :

Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste
Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste
Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste
Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste
Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste
Aviation civile, les eaux glacées du calcul égoïste

Rédigé par Canaille Lerouge

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 29, 2015 dans Uncategorized

 

La « Pravda ». Kiev s’apprête à réprimer la résistance populaire

Site officiel du Comité central du Parti communiste – KPRF.RU

 http://kprf.ru/international/ussr/140782.html

26/03/2015 À travers les pages du journal « Pravda »

Tard dans la nuit, le 25 Mars, il a été annoncé que Petro Porochenko avait limogé l’oligarque Igor Kolomoisky de son poste de gouverneur de Dnipropetrovsk. Cela est acté dans le décret présidentiel №173 / 2015. Selon le service de presse de l’Etat, Porochenko accédé à la demande de Kolomoisky et signé le décret lors d’une réunion avec lui. Le président a déclaré que la région de Dnipropetrovsk devait rester un bastion de Kiev à l’est de l’Ukraine, sauvegarder la paix, la stabilité et la paix des citoyens.

Il y a presque un an, au début de Mars, Porochenko (à la demande des États-Unis et de l’UE) a réuni dans son bureau les représentants du grand capital et a tenté d’expliquer qu’ils devaient compter avec les intérêts de l’Etat. Ajoutons que la plupart des requêtes visaient deux oligarques – Renat Akhmetov et Igor Kolomoisky.

Mais Akhmetov a choisi de ne pas s’asseoir sur la poêle à frire que constituait alors la région de Donetsk. Après des entretiens avec Porochenko, il a réussi à se tirer de la situation avec des pertes minimales. Pour lui cela s’est limité à la vente de son empire énergétique concentré dans le groupe de sociétés DTEK. Mais Kolomoysky a explicitement refusé de faire des concessions, mettant en avant son atout majeur – les bataillons de volontaires et les services qu’ils rendent dans la soi-disant ATO. Ce n’est pas son limogeage qui mettra un point final à cette histoire.

Le même jour que Kolomoisky a démissionné le chef adjoint de l’administration régionale de Dnipropetrovsk Gennady Korban.

Un autre collègue de l’oligarque, le député et ancien chef adjoint de l’administration régionale de Dnipropetrovsk Boris Filatov a déclaré que le samedi 28 Mars, aurait lieu un rassemblement-concert « Pour une Ukraine unie ». « Le meeting sera l’occasion d’entendre le rapport annuel de l’équipe de Kolomoisky. Seront présents les députés, les leaders d’opinion, les volontaires, les bénévoles, le nouveau gouverneur. Nous invitons tous nos sympathisants de toute l’Ukraine « – a appelé Filatov.

Mais le vigilant Service de sécurité ukrainien a des plans pour empêcher l’implication possible de «séparatistes» pour déstabiliser la situation à Dnipropetrovsk. Comme l’assuré le chef du SBU Valentin Nalyvaychenko, « les séparatistes ne viendront pas à Kiev, le spectacle n’aura pas lieu, nous ne le permettront pas de l’organiser. »

Les hypothèses les plus pessimistes sont confirmées par la déclaration du ministre de l’Intérieur Arsen Avakov disant que le pays est de plus en plus la proie d’événements associés à la redistribution des biens. Des exemples évidents sont les actions de certains groupes financiers et industriels autour des compagnies pétrolières en Ukraine, lorsque les individus tentent de s’emparer de biens de l’Etat.

Selon le ministre, Kolomoisky est depuis longtemps accusé d’être « un agent d’influence de Poutine ». Le sens stratégique de l’intrigue consiste à détacher de l’Ukraine la région de Dnipropetrovsk, où, en fait, commence la nouvelle Russie.

«On parle de la création d’un état intermédiaire « Benialux » ou « République populaire de Kolomoysky ». Et comme une tête de pont le groupe «Privat»  a mis la main sur tout un ensemble de bâtiments à Kiev, protégés par des cosaques. Nous vivons une époque extraordinaire. Juste sous nos yeux s’effondre le «mythe aux pieds d’argile » de l’oligarque patriote « – écrit sur sa page Facebook le vice-ministre Sergei Leshchenko …

L’analyste politique Paul Nuss a commenté les événements récents liés à Kolomoisky et le sort de la société « Ukrnafta » sur la chaîne ukrainienne «ictv»: «Les milices privées sous le contrôle de l’oligarchie sont une menace directe de coup d’Etat, et, malheureusement, je peux affirmer la possibilité d’une telle issue qui mettrait en danger tout un ensemble de régions d’Europe de l’Est.

Il n’est pas impossible que les actions de Kolomoiskiy et du groupe «Privat» soient supervisées directement par Moscou. L’objectif est d’affaiblir l’Ukraine et de détruire l’unité nationale, établir un contrôle sur l’administration publique, déstabiliser la situation dans un certain nombre de régions de l’Ukraine et y compris à Kiev « .

Cependant, les députés de la Verkhovna Rada Vitaly Kupriy et Andrew Denisenko, qui ont quitté le Bloc Porochenko, ont déclaré que c’est désormais le président ukrainien que l’on peut accuser de collusion avec Poutine. En effet, ils ont appris que lors des pourparlers de Minsk (pendant que Loukachenko buvait du café avec Hollande et Merkel) Poutine susurrait à l’oreille du Président ukrainien qu’il devait se débarrasser du gouverneur Kolomoisky.

Dans leur dénonciation de Porochenko les députés ont fait état d’autres indices, indiquant indirectement son « travail pour Poutine ».

Dans ce scandale féroce on voit apparaître certainement la main du Département d’Etat américain. Dans une interview, un adversaire de longue date de Kolomoiskiy, l’ancien journaliste et maintenant député du Bloc Porochenko Sergei Leshchenko a explicitement déclaré que le vote parlementaire sur les monopoles du pétrole est le résultat d’un appel direct de Washington aux dirigeants ukrainiens. On a expliqué à Kiev dans des mots simples que cela ne se faisait pas de mendier de l’argent partout dans le monde, quand des milliards de dollars vont aux oligarques dans les réseaux de corruption.

La participation des Américains dans le conflit a été confirmée un peu plus tard par l’ambassadeur américain en Ukraine Jeffrey Payette : «J’ai rencontré le gouverneur de Dnepropetrovsk Kolomoiskiy en raison du conflit sur la société d’Etat » Ukrtransnafta « . Je vais garder la confidentialité de notre conversation avec M. Kolomoisky. Mais il comprend, comme la plupart des dirigeants politiques de l’Ukraine, que les circonstances et l’environnement a changé. La loi de la jungle qui existait à l’époque de M. Ianoukovitch est la voie directe vers le désastre et la tragédie pour l’Ukraine « .

Il s’avère que l’on a donné à comprendre à Kolomoisky que tout se est passé – ce n’est pas une attaque personnelle contre lui du Président, que l’attaque contre les oligarques vient des États-Unis, qui agissent à travers Porochenko et Iatseniouk.

Mais la langue est donnée aux diplomates et afin de cacher leurs véritables intentions. Des analystes bien informés, cependant, croient que le Département d’Etat américain a décidé de miser sur Kolomoisky, plus décisif et efficace, pour une intensification du conflit en Ukraine.

Washington est pleinement satisfait de l’actuel modèle de voleurs de l’État ukrainien avec une autonomie extrême des oligarques individuels. La tâche de Washington est de rendre à Kiev et aux États-Unis plus de contrôle sur les régions, en évitant une décentralisation excessive. Kolomoysky a prouvé plus d’une fois son zèle particulier à cet égard.

Pour aider le pouvoir en Ukraine sont créés des Groupes d’intervention rapide qui seront les moyens de réprimer les manifestations anti-gouvernementales, écrit l’édition en ligne du World Socialist Web Site. Ils seront les analogues SWAT et comporteront un niveau de risque élevé. Ainsi, le gouvernement de Kiev se prépare à réprimer les mouvements de résistance populaire à l’austérité, la dissidence politique et les combats la milice dans l’est.

Comme spécifié dans le World Socialist Web Site, les États-Unis ont fourni plus de 26 millions de dollars pour la restructuration de la milice ukrainienne et la création des Groupes d’intervention rapide.

Cette semaine à Sébastopol a été enterré le fils de Viktor Ianoukovitch – Viktor Ianoukovitch junior. Le corps de l’ancien député de la Verkhovna Rada a été transféré depuis la ville de Simferopol, où il était arrivé sur un vol charter.

La veille les médias ukrainiens, citant le conseiller du chef du MAE de l’Ukraine Anton Gerashchenko et le service de presse du député à la Verkhovna Rada, membre de la faction « bloc d’opposition » Nestor Shufrych ont rapporté la mort présumée sur le Baïkal de Viktor Ianoukovitch, Jr., dont minibus serait tombé à travers la glace du lac. Le décès de l’ancien membre du Parlement a été confirmé par le Parti des Régions.

L’ncien président ukrainien Viktor Ianoukovitch et sa famille ont assisté aux funérailles de leur fils à Sébastopol. Comme le rapporte Kryminfo, citant un des prêtres de l’Église Saint-Nicolas : «Au service funèbre étaient des proches, y compris Ianoukovitch. Une femme, apparemment la mère, a beaucoup pleuré. Il y avait encore un petit garçon, probablement un fils, et quelques personnes sans doute des parents « .

La mort du fils de M. Ianoukovitch est une autre mort mystérieuse dans une chaîne de décès tragiques de nombreux politiciens ukrainiens et anciens hauts fonctionnaires qui ont eu lieu le mois dernier. Selon des témoins oculaires, du minibus, tombé à travers la glace sur le lac Baïkal, ont réussi à sauter sans même se mouiller les pieds, quatre passagers. Ianoukovitch est remonté à la surface plus tard, mais avait plus personne pour lui porter secours. Ses compagnons s’étaient enfuis, et il est mort d’hypothermie. La tragédie dans la famille de l’ancien président de l’Ukraine, peu importe l’opinion que l’on a de lui personnellement, provoque une profonde compassion.

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 26, 2015 dans Uncategorized

 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 468 autres abonnés