RSS

Archives de Catégorie: Uncategorized

étude d’une escroquerie « monumentale »

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 18, 2019 dans Uncategorized

 
Image

que la Révolution libère les énergies et le meilleur de ce magnifique pays.

L’image contient peut-être : 1 personne, chaussures et plein air

 
1 commentaire

Publié par le avril 14, 2019 dans Uncategorized

 

El pueblo unido… version russe (Léningrad 1977)

 
Poster un commentaire

Publié par le avril 12, 2019 dans Uncategorized

 

AMBROISE CROIZAT : ceux qui savent (Corinne MASIERO) n’oublient pas !

 

Destiné à tous ceux qui comme à l’école de formation des cadres de la Sécurité sociale ignorent (font mine d’ignorer ?) jusqu’à son existence !

Read the rest of this entry »

 

Appel de syndicats CGT à la construction d’un FRONT POPULAIRE : le 27 avril !

Pour faire face aux politiques réactionnaires opposons un Front populaire !!!

 

Organisations syndicales signataires au 30 mars: FÉDÉRATIONS ET UNIONS DÉPARTEMENTALES CGT : FNIC, Commerce, UD 94, 04, 59, 41, 66, 95, 18, 13.

PETITION en LIGNE :

https://www.change.org/p/organisations-syndicales-pour-faire-face-aux-politiques-r%C3%A9actionnaires-opposons-un-front-populaire?fbclid=IwAR1R8tcehEfs6Q7lmkcntyoTgyRm2x4cVxH876pko5ES7RqC4iUrYek0sl4

Gouvernement-Medef veulent tout détruire !!!
Pour faire face aux politiques réactionnaires opposons un front populaire !!!

Emmanuel MACRON, son gouvernement et sa majorité, ne cachent plus leurs intentions de détruire notre modèle social et l’ensemble des conquis sociaux constituant les droits et garanties individuels et collectifs du monde du travail et des populations.

Pour satisfaire l’appétit des marchés financiers et des actionnaires tout doit y passer.

La rigueur financière est de mise et tout ce qui entrave le profit doit disparaître au bénéfice du grand patronat. De concert avec l’Union Européenne, tous les moyens sont mis pour satisfaire le Medef :

– casse du droit du travail,
– casse de la Fonction Publique,
– mise en concurrence et privatisation des secteurs publics,
– casse de la Sécurité Sociale,
– casse de notre système de retraite solidaire par répartition,
– casse de nos industries,
– plans de licenciements massifs dans de nombreux secteurs.

Ces politiques ont des conséquences dramatiques sur nos conditions de travail et de vie. Elle n’épargne personne, salariés du privé et du public, retraités, jeunes, chômeurs et précaires, tous subissent les effets des choix politiques réactionnaires à l’œuvre dans le pays.

Face à cela de nombreuses luttes sont menées dans les entreprises et administrations. Elles portent le rejet de ces mauvais coups et l’exigence d’autres solutions porteuses de progrès social et débouchent parfois sur des victoires. Les revendications portées par ces luttes sont souvent identiques à celles portées par des centaines de milliers de gilets jaunes depuis 4 mois maintenant, en particulier sur les injustices sociales et fiscales, sur l’exigence d’une autre répartition des richesses, sur le besoin de Services Publics, sur les questions environnementales etc…

Tous ces mouvements illustrent concrètement la volonté d’une grande majorité de travailleurs, retraités, chômeurs, jeunes, d’en finir avec les logiques du capital d’accaparation des richesses au bénéfice de quelques privilégiés, de mise en concurrence des travailleurs et des peuples, de saccage de la planète, de toutes ces logiques qui rendent chaque jour la vie plus difficile et l’avenir incertain.

En guise de réponse, le président de la République, son gouvernement et le patronat usent de la répression d’un côté et de la manipulation de l’autre.

Le grand débat d’Emmanuel MACRON n’apportera rien de bon à celles et ceux qui subissent ses politiques, il n’y a rien à attendre d’un pouvoir aux ordres du patronat qui s’apprête à rendre toute contestation impossible en interdisant les manifestations.

Les choses sont claires, ce que nous obtiendrons sera le fruit du rapport de force que nous saurons créer. De ce point de vue, la situation interpelle l’ensemble des organisations syndicales, associatives et politiques du pays qui composent le camp progressiste, tout comme celles et ceux qui, depuis 4 mois, luttent avec les gilets jaunes quant aux solutions à mettre en œuvre pour faire émerger un mouvement social capable de mettre un coup d’arrêt aux politiques de régression sociale en cours dans le pays.

Sans avoir de solutions toutes faites, il nous faut partir de quelques constats évidents :

– tout d’abord l’attaque est globale et concerne donc tous les secteurs, toutes les catégories de travailleurs et toutes les générations,
– l’ensemble du camp réactionnaire est mobilisé et uni pour imposer ses choix. A l’unisson, La République En Marche, la droite, l’extrême droite et le patronat, travaillent à rendre inéluctable les sacrifices qu’on nous impose. Pour cela, ils œuvrent à la culpabilisation, au fatalisme et à la division de ceux qui auraient intérêt à s’unir pour changer les choses. Cela, avec l’appui des grands médias qu’ils possèdent quasiment tous.

A ce jour, la division des organisations progressistes, l’éparpillement des luttes dans et hors de l’entreprise, pèsent sur nos capacités collectives à élever le rapport de force. Or, si l’attaque est globale, la riposte pour être à la hauteur doit l’être aussi.

Pour cela, il nous faut agir ensemble, dans l’unité la plus large, afin de conforter et faire converger toutes les luttes en cours et donner envie, courage et détermination au plus grand nombre afin d’élever le mouvement social à la hauteur des enjeux. Cela doit se faire par un dialogue entre nos organisations et les gilets jaunes partout, à tous les niveaux et déboucher sur des revendications communes nous permettant de fédérer et de mettre en mouvement le plus grand monde. Les sujets ne manquent pas et les solutions non plus, les questions d’emplois, des salaires et pensions, la justice fiscale,etc…

Dans l’intérêt général, ce qui nous rassemble doit primer sur ce qui nous divise et nous sommes persuadés qu’en construisant ensemble une plateforme revendicative en rupture avec les logiques du capital, porteuse de perspectives de progrès, nous pouvons y arriver. Les moyens existent pour le faire, il nous faut aller chercher ensemble les richesses que nous produisons et qu’on nous vole.

Parce que la victoire et possible, parce qu’ensemble nous pouvons le faire, les organisations et les signataires appellent l’ensemble des organisations syndicales, associatives, politiques, les gilets jaunes, toutes celles et ceux qui refusent la dictature du capital, à s’engager dans la réussite d’une grande mobilisation nationale à Paris le 27 avril prochain.

D’ici là, créons partout les conditions de la réussite de toutes les actions et manifestations en semaine et les samedis.

 

Dernier hommage à Roland Leroy à Clermont-l’Hérault

Nous avons tous quelque chose de Roland, y compris à lui reprocher… mais quel panache et combien nous nous y reconnaissions (note de danielle Bleitrach)

Hommage à Roland Leroy, figure emblématique du communisme français à Clermont-l'Hérault jeudi 28 février 2019. / © C.Barbet/France 3
Hommage à Roland Leroy, figure emblématique du communisme français à Clermont-l’Hérault jeudi 28 février 2019. / © C.Barbet/France 3

Un drap rouge pour recouvrir le cercueil au son de Bella Ciao. Le dernier hommage rendu ce jeudi à Roland Leroy a rassemblé quelques 300 personnes à Clermont-l’Hérault. Des proches et des militants communistes venus saluer la mémoire d’une figure emblématique de l’Humanité.

Par Sylvie Bonnet

10h30 ce jeudi matin à Clermont l’Hérault. C’est au son du chant révolutionnaire Bella Ciao que le cercueil de Roland Leroy fait son entrée sur la pelouse du stade de l’Estagnol. A 92 ans, cettepersonnalité du communisme français s’est éteinte dimanche dans sa dernière demeure, à Clermont-l’Hérault.

Notre équipe de France 3, Clément Barbet et Franck Detranchant, a assisté à la cérémonie

Dernier hommage au communiste Roland Leroy à Clermont-l’Hérault
Reportage de Clément Barbet et Franck Detranchant. – F3LR

Du rouge pour son cercueil

Au pied du drapeau tricolore, un drap rouge est ensuite venu recouvrir son cercueil. Rouge, une couleur qui ne l’a jamais quitté. En témoignent les amis et les camarades qui sont là pour ce dernier hommage. Des compagnons de route mais aussi des camarades de l’Humanité, comme Richard Beninger qui l’a secondé avant de lui succéder à la tête du quotidien communiste:

 » Roland Leroy n’ pas été seulement le directeur politique de l’Humanité, il a été un vrai patron de presse » admire encore Richard Beninger.  « Roland Leroy a été un directeur qui pendant 20 ans a permis à ce journal d’avoir une véritable place dans l’histoire de la presse »

Présents également des figures du communisme régional, comme le Sétois François Liberti qui évoque ce combat avec une émotion empreinte de nostalgie:

 » On a partagé des combats, des idées politiques, les grandes causes. Avec Roland, aujourd’hui, c’est un grand retour sur une tranche de vie formidable »

Une mémoire qui sera de nouveau au rendez-vous mardi prochain, 5 mars à 16h30 au cimetière parisien du Père-Lachaise. Avec un dernier hommage à Roland Leroy face au mur des Fédérés où sont tombés 147 combattants de la Commune en 1871.

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 3, 2019 dans Uncategorized

 

POURQUOI J’ARRETE CE BLOG: Parce que ceux dont je partage les idées sont devenus des antisémites

Résultat de recherche d'images pour "l'antisémitisme"

Ma position est claire: OUI VOUS VOUS CONDUISEZ COMME DES ANTISEMITES

On n’a pas à demander aux juifs un brevet d’antisionisme avant de lutter contre l’antisémitisme, pas plus qu’on n’a à demander à un arabe un brevet d’anti daech avant de le défendre contre le racisme. Je supprime donc de mes « amis » facebook tous ceux qui croient bon d’agir ainsi et contribuer de fait à la campagne du pouvoir qui crée un leurre pour mieux faire oublier l’essentiel.

Avec cette question de l’antisionisme, repris par tous les cons qui ne peuvent considérer leurs concitoyens autrement qu’à travers le communautarisme, ils font le même numéro qu’avec le voile en d’autres temps. Croyez-moi, je suis suffisamment proche des familles -comment dire cette stigmatisation- là? disons issues de l’immigration- j’en partage les peurs, les angoisses assez pour ne pas me battre au nom de la « communauté » juive, mais à partir d’une expérience la mienne dénoncer la transformation d’un individu en « espèce » à partir d’une seule de ses caractéristiques, les mots pas plus que les regards ne sont innocents. Et comme le racisme est indivisible, on fait monter le malheur pour tous.

Pourquoi parler d’antisionisme, de quoi ce terme est-il devenu le nom?

Pour dénoncer la politique de Netanyoun on n’a pas besoin de parler d’antisionisme. Il suffit de dire qu’il s’agit d’un gouvernement d’extrême droite, qui pratique l’apartheid avec les Palestiniens, proposer des combats clairs comme par exemple la libération de Barghouti, mais avec l’antisionisme vous proposez d’en finir avec l’État d’Israël ce qui est une position politique, alors assumez-la faites porter le débat là-dessus et pas en confondant tous les juifs français avec le dit gouvernement par l’emploi d’un terme aujourd’hui pourri de chez pourri. Ne vous masquez pas, il prétend faire avancer l’idée d’un Etat unique (qui devrait être laïque, respectueux de tous, ce dont on ne voit pas en l’état comment il pourrait advenir aujourd’hui avec les forces en présence, sinon dans le fantasme de quelques trotskistes), pas par le combat sur le terrain, le débat politique, non par la haine des juifs là-bas et ici.

Peut-être que la politique de Netanayoun rend impossible la solution à deux Etats et qu’elle est en train de condamner cet Etat d’Israël, une telle position se défend et mérite débat, mais pas de la fourguer en entretenant l’antisémitisme en France.

Et en faisant que d’un côté, il y aurait selon le mot de Raffarin les juifs et de l’autre les innocents. Et la France entière se tairait quand on assassine trois petits enfants pour la seule raison qu’ils sont juifs. Quand l’UJFP ne craint pas d’attribuer ce meurtre au « sionisme » ou quand Jean-Claude Lefort fait une pétition de soutien à Pascal Boniface qui a attribué au CRIF le meurtre d’Ilian Halimi.

Je suis mille fois contre la politique du CRIF, elle est nuisible pour tous, et j’affirme qu’il ne me représente en rien. Mais je dis que justifier de fait un tel meurtre est ignoble.

Je hais Macron quand il va au banquet du CRIF pour jouer avec l’antisémitisme pour mieux faire oublier sa politique immonde ou tenter de le faire parce que les gens s’en foutent et qu’il n’y a qu’une bande de cons « antisionistes » pour s’en émouvoir, mais je le hais autant que les malades de l’UJFP qui tiennent boutique sur la question.

Il s’avère que ma petite enfance j’ai été poursuivie et je ne l’oublierai jamais, j’ai été une enfant gibier et vous pourrez me raconter n’importe quoi, tortiller du cul en disant qu’être antisioniste ce n’est pas être antisémite, je sais qu’en disant cela vous apportez votre contribution consciente (quand il s’agit de Lefort, de pascal Boniface et d’autres) et inconsciente quand il s’agit d’autres à ce que j’ai vécu et que je croyais abolir en m’engageant dans le PCF.

Je ne demande pas que tel Macron vous condamniez ce terme pour mieux faire l’amalgame, mais que vous soyez conscients de l’ignominie de votre manière face à l’antisémitisme de proclamer comme des imbéciles: « Je ne confonds pas l’antisémitisme avec l’antisionisme » ou dire « je sais bien que tous les juifs ne sont pas sionistes, mais quand même n’est-ce pas ils le sont un petit peu » et alors ça peut aller jusqu’à dans le fond ils ont bien mérité l’extermination vu ce qu’ils font en Israël, inventer qu’il y a eu 6 millions de Palestiniens tués, de la folie douce mais qui justifie le crime nazi. Même les morts juifs ne sont plus à l’abri d’un tel zèle… Que vous réalisiez jusqu’où vous allez quand de capitaliste il n’y a plus que Rothschild, que vous inventez que tous les malheurs viennent de la loi Pompidou de 1973 devenue loi Rothschild, ce qui est une imbécilité sur le plan économique ou encore des citations apocryphes d’Attali… Il n’y a plus que les juifs ce qui fout une paix royale aux autres capitalistes comme le disait Politzer et enveloppe dans la même haine le capitaliste juif et le prolétaire. Vous en êtes là dans ce que vous diffusez…

ARRETEZ DE PROCLAMER : « JE NE SUIS PAS ANTISEMITE PARCE QUE JE SUIS ANTISIONISTE », c’est la dénégation perverse du fétichiste, je sais bien mais quand même. Qui vous oblige à prononcer une telle phrase face à des manifestations d’antisémitisme touchant des citoyens français? Qu’est-ce que ça veut dire que si la haine des juifs baissait en France la cause palestinienne en serait affaiblie? Quelle cause a besoin de racisme et d’antisémitisme pour être défendue?

En général d’ailleurs les gens qui ont plein la bouche de « l’antisionisme » ne mettent jamais en cause l’impérialisme américain qui pourtant joue un rôle déterminant dans la politique israélienne, pas plus qu’ils ne daignent soutenir d’autres causes anti-impérialistes marquées pour eux du sceau de « communisme totalitaire », comme ce qui se passe en Ukraine, voire même Cuba. Il n’y a qu’à voir quelqu’un comme Pascal Boniface qui ne semble progressiste que sur la question palestinienne.

Ceux qui se taisent sont des lâches et ceux qui manipulent cette question pour des raisons électorales sont des criminels. Ils veulent diviser les pauvres gens jusqu’à la guerre civile pour la survie du capital. Ils s’en fichent de tous ceux qui souffrent et se sentent humiliés qu’ils soient juifs, musulmans ou n’importe quoi d’autre, ils tiennent boutique de la haine y compris en jouant les anti-impérialistes alors qu’ils sont incapables d’agir en faveur de ceux qu’ils prétendent défendre.

J’ai attendu en vain une seule manifestation politique de solidarité avec ma position, au meilleur des cas on se tait et on tourne la tête, au pire on continue comme si mes arguments n’avaient aucun sens. J’ai supporté dans le même silence des miens la censure, la diffamation, mais là ça touche à quelque chose de trop profond, à la racine même de mes engagements./ Donc comme j’ai pris mes distances avec toute pratique militante, je poursuis en fermant ce blog parce que je puis plus rien partager avec des gens qui acceptent de se taire.

Avec la fermeture de ce blog, soyez heureux les racistes, les antisémites tous ceux qui cherchent un leurre pour faire oublier le capital ont gagné.

Danielle Bleitrach

 
24 Commentaires

Publié par le février 22, 2019 dans Uncategorized