RSS

Archives de Catégorie: humour

« Joyeux Noël » : il braque une banque et distribue les billets aux passants

VIDÉO. Le vieil homme à la barbe blanche a rapidement été arrêté sans opposer de résistance. Plusieurs milliers de dollars n’ont pas été retrouvés. Ce n’est pas le modèle que je conseillerai aux jeunes communistes, mais pourquoi pas aux vieux qui n’ont rien à perdre, en tous les cas si moi je devais encore une fois dire « je t’aime en effeuillant le chrysanthème qui est la marguerite des morts » ce serait avec un mec comme ça qui m’inviterait à jouer les Bonny and Clyde un soir de grévillon, un luxe de l’ultime irresponsabilité mais sociale… Ce qui est sûr c’est qu’entre le modèle d’autoexploitation entrepreneurial cher à Macron et ce vieillard dispendieux, il n’y a pas photo. Sans parler de Brecht se demandant ce qui était pire « braquer une banque ou en fonder une! » (note de Danielle Bleitrach)

Source AFP

Modifié le  – Publié le  | Le Point.fr

 
 

Le renom se ment (de Macron)

Une commande qui selon tous les médias honore notre monarchie républicaine… (note de danielle Bleitrach)

Le Renoncement de Maquerond
Le Renoncement de Maquerond
par Viktor Yugov
Cette œuvre monumentale est le fruit d’une commande du finquetanque macroniste « Battre la retraite » créé par des hauts responsables « en marche », en vue de décorer le futur réfectoire des novices de la Fondation d’éducation civique des jeunes pépiniéristes de strateupes patronnée par Mme Maquerond.
Les commanditaires du tableau souhaitaient pérenniser l’événement par une vision édifiante de la cohérence gouvernementale et imposèrent donc à l’artiste que soient identifiés à la fois les influences politiques majeures et le souci moral des personnalités entourant le héros en majesté, dans une représentation exaltante de cet épisode émouvant du calendrier législatif :
le renoncement public du chef de L’État à sa retraite présidentielle, donnant ainsi un « signal fort » aux générations futures qui savent désormais qu’elles n’ont plus grand chose à attendre de ce coté là.
Stimulé par la brièveté du délai qui lui était accordé pour la réalisation du projet, V. Yugov sut y déployer tout son savoir faire dans la manière réaliste qu’il affectionne. On peut notamment l’observer dans la délicatesse lyrique du traitement des figures féminines : Mme Maqueron , plongée dans une affliction toute de retenue, contrastant avec la stupeur qu’exprime le masque angoissé de Merlène Chiappas. La profonde empathie du bouffon présidentiel ( Dany Cône Bandit ) vient équilibrer le tragique de la composition.
Détail du groupe central.
Dans ce travail de commande imposant des normes liées à des impératifs idéologiques contraignants, V.Yugov emprunte toutefois à la tendance symboliste certaines facilités de représentation des personnages politiques qui devaient figurer sur le tableau, à la demande des mécènes privés. Ainsi le haut comissaire Mollovicci est représenté dans l’appareil protocolaire de la nymphe Europe et tend au monarque républicain la couronne étoilée de Bruxellebourg, marquant la cohérence de l’acte avec les directives d’austérité de la finance mondialisée
Détail : les affligés de la cour et la nymphe europhile.
INFORMATION IMPORTANTE : Les vicissitudes actuelles ont reporté l’installation définitive de l’œuvre qui sera provisoirement accrochée et présentée au public à l’occasion d’une exposition exceptionnelle à la librairie Tropiques, début janvier 2020.
En présence de l’artiste.
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 23, 2019 dans humour, SOCIETE

 

Chili : Les clowns ne savent pas fermer leur gueule, ils ne savent qu’ouvrir leur cœur et ça les met parfois en danger de mort.

« Cette publication en hommage à Daniela Carrasco, artiste de rue chilienne. La dernière fois qu’on l’a vue en vie, elle était arrêtée par les carabiniers. Après ça, ils l’ont trouvée morte, pendue, accrochée à une grille d’un parc au sud de Santiago du Chili. Avant ça on avait pu la voir plusieurs fois, dans les rues, en train de faire rire…

« Les clowns ne savent pas fermer leur gueule, ils ne savent qu’ouvrir leur cœur et ça les met parfois en danger de mort. C’est qu’à savoir moquer les méchants, ils ne les font pas rire. L’un d’entre eux doit mou rire et l’autre mourir. Ainsi sont les clowns indignés, le cœur et la gueule ouverts. Ce ne sont pas simplement des bouffons, leur folie pointe du nez la folie du monde. » (Tydé) »

…je vous écris de loin, d’un pays qui s’appelle le Chili et de la part d’une femme enlevée, torturée, violée. Je vous offre mon corps, mais je garde ce coeur chilien qui battait. A tous mes bourreaux, vous ne me tuerez pas, je vis encore. A tous les tyrans de Santiago, la femme en moi ne se soumettra pas. L’ombre de Pinochet, et la mort qui plane dans nos rues ne me décevra pas. Les mots comme les morts, chacun a son langage. Je suis artiste de rue, et mon langage est Révolution. À toutes les femmes qui luttent, souriez…
El Mimi…une femme chilienne.

L’image contient peut-être : 2 personnes
 

Le nouveau directeur de la CIA, présente Jésus comme la solution à la sécurité des États- Unis.

Retrouvé sur un site évangéliste, cet intéressant document sur les aspirations chrétiennes du directeur de la CIA, ce qui ne l’empêche d’ailleurs pas au contraire d’être dans les meilleurs termes avec Netanayoun qui défend les droits de l’Etat juif (en l’occurrence ses intérêts dans la promotion immobilière) et qui soutient un autre pieux chrétien qui vient de faire bible à la main un coup d’Etat en Bolivie grâce aux milices d’extrême-droite formées par Klaus Barbie… Il est vrai que le dit Bolivien est l’hériter du gaz bolivien nationalisé par cet impie de Evo Morales, proche des mécréants communistes. Que l’on se rassure tous ces gens sont les meilleurs amis des fondamentalistes saoudiens et ils sont tous d’accord sur deux choses: exploiter le peuple et emmerder les femmes. Dans ma traduction, je n’ai pas changé un mot à l’enthousiasme manifesté par les évangélistes à l’annonce de cette nomination (note de Danielle Bleitrach).

http://www.ichretien.com/actualite/le-nouveau-directeur-de-la-cia-presente-jesus-comme-la-solution-a-la-securite-des-etats-unis-3783.html?fbclid=IwAR30D__8zj1BrGF96xUqc3VRI6y4-GgKvkl8qiLiNC7DGY_O

Le nouveau directeur de la CIA, présente Jésus comme la solution à la sécurité des États- Unis.

Le nouveau directeur de la CIA (Central Intelligence Agency) Mike Pompeo est chrétien évangélique, vétéran de l’armée et de pro-vie (contre l’avortement) cet avocat a été promu comme le chef de la CIA par le président des Etats Unis, Donald Trump

– Pub –

Selon la presse américaine cette nomination fait l’unanimité puisqu’il est une figure respectée dans son assemblée et dans la communauté de la sécurité nationale grâce à sa détermination au travail bien fait pour la sécurité de la nation contre le terrorisme.

En effet, sa lutte contre le terrorisme est spirituelle et non charnelle, car selon une presse américaine, Pompeo a conseillé les croyants à prier et à se tenir debout pour se battre et faire en sorte que la nation sache que Jésus-Christ est le Sauveur et est véritablement la seule solution à ce monde. Voici son combat réel. Pour lui les terroristes pensent que l’islam est la lumière et le seul moyen de parvenir au salut éternel. Or le véritable salut se trouve seulement en Jésus Christ. Cette façon de voir les choses va le conduire à la tête de la CIA. D’ailleurs c’est l’occasion pour lui de présenter le Christ comme la vraie protection contre les attaques terroristes.

Aujourd’hui, cet homme est honoré comme la parole de Dieu le dit : « Celui qui honore le Seigneur sera honoré ». Voilà ce que le président des Etats- Unis pense de lui, il a déclaré dans un communiqué qu’il était fier de nommer Mike Pompeo comme directeur de la CIA. »Il a servi notre pays avec honneur et a passé sa vie à lutter pour la sécurité de nos citoyens. » Le président élu a poursuivi: «Il est un leader brillant et impitoyable pour notre communauté du renseignement pour assurer la sécurité des Américains et nos alliés. »

Par ailleurs cet homme est beaucoup attaché à la parole de Dieu, il est absolument contre l’avortement car c’est un péché, alors il a voté en faveur de la planification familiale. Cet homme est donc le choix de Trump. Pour le directeur de la CIA, il est honoré de servir et de travailler aux côtés de Trump « pour garder l’Amérique en sécurité. » « Je suis également impatient de travailler avec des guerriers du renseignement américain, qui font tant pour protéger les Américains chaque jour» poursuit-il. Il compte sur l’aide du Seigneur pour réussir cette mission.

 

IL est bourré de talent dont celui de conteur

Par André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine,

Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l'homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l’homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

Cherche Midi/P.-L.Viel/V.Drouet

Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l’homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

Temps de préparation : environ
30 min
Temps de cuisson : 2 à 3 h

Ingrédients pour 6 personnes

1 lapin de 1,5kg
200g de lard de poitrine demi-sel
4 échalotes
4 carottes
3 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à soupe de saindoux
1 verre de sang
1 bouteille de vin rouge d’Auvergne
1 vingtaine de petits oignons
1 bouquet garni
muscade
sel
poivre

Découpez le lapin en morceaux en le désarticulant pour ne pas faire d’esquilles d’os. Coupez le lard en lardons. Hachez finement les carottes et les échalotes. Roulez les morceaux de lapin dans la farine.

Dans une cocotte, faites dorer les lardons sans matière grasse, à feu très modéré. Retirez-les.

Ajoutez le saindoux et les morceaux de lapin. Faites-les dorer à feu vif. Dès qu’ils prennent couleur, ajoutez le hachis de carottes et d’échalotes. Laissez dorer.

Mouillez avec le vin, ajoutez de l’eau s’il le faut pour recouvrir juste les chairs. Ajoutez les lardons et le bouquet, couvrez. Faites cuire à petits bouillons pendant 1 h.

Salez, poivrez, râpez une pointe de muscade. Goûtez! Ajoutez les oignons. Continuez à laisser mijoter à très petit feu. Au moment de servir, délayez le sang avec quelques cuillerées de jus.

Hors du feu, mélangez-le à la sauce en remuant (en l’absence de sang, un carré de chocolat noir très corsé donnera de la couleur).

À partir de ce moment, gardez chaud sans faire bouillir. Servez avec des pommes de terre cuites à l’eau.

« Je cuisine ce lapin en civet depuis près de quarante ans. Dans les fermes auvergnates, en alternance avec la volaille, le lapin domestique était le complément dominical au cochon de la ferme, tué solennellement chaque année lors de « la fête du cochon ». Les anciens le cuisinaient souvent en civet, mais plus simplement que cette recette. Ils rajoutaient parfois des champignons. Il s’agit là du seul plat que je cuisine encore, très rarement il est vrai, pour des amis qui ne manquent pas de saluer en toute objectivité le cuisinier hors pair et de reconnaître, comme il se doit, une approche créative… que le mandat de député n’a pas étouffé! Ce plat est aussi la porte ouverte pour raconter l’histoire de Marius, mon grand-père paternel. Il était « peïllarot », c’est-à-dire ramasseur de peaux de lapin, qu’il achetait de maison en maison. Les enfants se bousculaient pour récupérer les pièces jaunes de la vente. Le soir, après force verres de vin, le vélo le ramenait à la maison avec quelques dizaines de peaux de lapin sur les porte-bagages avant et arrière. Comme on dit chez nous: « Il n’était pas tout seul! » »

André Chassaigne

 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 3, 2019 dans humour, mon journal, POLITIQUE

 

La marche des foulards rouges infiltrée par des impostures

Discours pro-européen délirant, pancartes de soutien à Benalla et Castaner… il n’y avait pas que des foulards rouges à la marche des foulards rouges.

POLITIQUE – Quelque 10.500 « foulards rouges », selon la préfecture de police de Paris, deux à trois fois moins selon les estimations de certains journalistes mais aussi une bonne grosse dose de canulars et d’impostures. La marche pour « défendre la démocratie et les institutions » face aux violences de ce dimanche 27 janvier à Paris s’est déroulée dans le calme et sans dégâts notables, hormis quelques incidents, opposant des marcheurs à des gilets jaunes. Son message a toutefois été brouillé sur les réseaux sociaux par des slogans et des discours parfois perturbants, relayés notamment par des médias alternatifs.

Les noms d’Alexandre Benalla et du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner entourés de coeurs ostentatoires, le slogan « LBD mon amour » en référence à cette arme non-létale responsable de graves mutilations, « Mon amie c’est la finance » en allusion au passé de banquier d’Emmanuel Macron… Plusieurs affiches délibérément provocatrices ont en effet été aperçues dans le cortège parisien qui a défilé de Nation à la Bastille.

LE HUFFPOST
Plusieurs imposteurs affichant des pancartes ou des discours provocateurs ont réussi à infiltrer la marche des foulards rouges ce dimanche.

Des termes bien souvent accueillis avec dérision mais aussi très régulièrement pris au sérieux par des internautes indignés à l’idée que certains puissent soutenir les violences policières, ainsi qu’une politique délibérément favorable aux plus fortunés. Problème: la plupart de ces messages étaient l’oeuvre de perturbateurs ayant délibérément infiltré le cortège.

Des activistes en soutien aux gilets jaunes

S’agissant des banderoles « Benalla Castaner » et celle affichant un tonitruant « Mon amie c’est la finance », toutes deux ont été brandies par deux femmes, Elizabeth Faure et Sandra Fellous, deux soutiens affichés des gilets jaunes sur Twitter. Comme l’a relevé le site CheckNews de Libération, les deux activistes ont revendiqué cette opération de « trolling » dans plusieurs tweets, dont une vidéo sans équivoque.

118 personnes parlent à ce sujet

Malik Acher@MalikAcher_RTFr

« Mon amie c’est la finance »

525 personnes parlent à ce sujet

Autre imposture qui a mis le feu aux réseaux sociaux, la chaîne d’information pro-Kremlin RT a diffusé le témoignage d’un individu se présentant sous le nom de David, comme un fervent partisan de l’Union européenne. Face caméra, ce dernier tenait des propos ouvertement anti-démocratiques, jugeant nécessaire que l’UE impose sa volonté aux nations.

« Le fait d’être dans l’Union européenne, ça permet de recadrer un peu les choses, à une échelle supranationale. L’Europe a un pouvoir de contraindre les nations, à faire des choses que les nations elles-mêmes ne seraient pas prêtes à faire, par peur du peuple, tout simplement », estimait-il sur un ton parfaitement sérieux, avant de se prononcer en faveur d’un « Etat policier » pour réprimer les manifestations.

Krys Ratgemini@Ratgemini

RT France | Au lendemain de l’ de «haine populiste», climat apaisé avec David, foulard rouge, qui appelle à «un pouvoir policier et judiciaire plus strict pour calmer tout ce beau monde» de (référence au Venezuela). Macron vaincra! https://youtu.be/87IAWELzs0I 

Voir les autres Tweets de Krys Ratgemini

Là encore, Laurent Souillé, initiateur de la marche des foulards rouges, a dénoncé ce matin sur France Info une « fake news organisée ». « Russia Today France a diffusé l’interview d’une personne en la présentant comme un des organisateurs alors que personne ne connaît ce garçon. Il a tenu des propos immondes sur l’Europe », déplore-t-il.

Le journaliste de RT responsable de cet entretien avait au préalable présenté des excuses pour avoir pris au sérieux son interlocuteur, avant d’indiquer dans un tweet que l’individu n’était en effet ni un organisateur de la marche ni même un sympathisant d’Emmanuel Macron, mais tout simplement un internaute membre du forum 18-25 de Jeuxvideo.com.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Jonathan Moadab@Moadab_RTfr

Mes excuses à ceux qui comme moi ont pris les propos du troll au sérieux. Il faut dire qu’il est de + en + difficile de faire la distinction entre la fiction et la réalité…

47 personnes parlent à ce sujet

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Jonathan Moadab@Moadab_RTfr

Bon, le « David » ultra-européiste chez les n’était ni un organisateur, ni un acteur payé par .. Mais un troll talentueux du 18-25 de JVC. Bravo l’artiste. Sans avoir été dérangé par le (vrai) macroniste je l’aurai peut être découvert..!

894 personnes parlent à ce sujet

RT France, qui avait publié un article précisant que les banderoles provocatrices étaient le fait de soutiens de gilets jaunes, a publié un rectificatif concernant le vrai-faux « foulard rouge ».

RT France

@RTenfrancais

RT France a interviewé hier un activiste Foulard rouge… qui n’en était en fait pas un.

En savoir plus :
📰 https://francais.rt.com/france/58512-journalistes-rt-france-pris-partie-lors-manifestation-foulards-rouges 

173 personnes parlent à ce sujet

À voir également sur Le HuffPost:

 
1 commentaire

Publié par le janvier 29, 2019 dans humour

 

Le réveillon de Noël le plus dingue de ma vie !

Comme dans beaucoup de familles, mes sentiments autour des festivités de Noël sont mitigés. Mère très jeune divorcée, j’ai souvent dû passer le soir du réveillon sans ma couvée de petits aux yeux brillants, qui rejoignait normalement leur père à cette occasion des congés d’hiver. Père, qui a eu le mauvais goût de mourir tragiquement une fin décembre, ce qui a un tantinet exacerbé mon aversion pour ces dates de festivités « obligatoires ». Les loupiotes dans les rues, les musiques et décors un rien ringards qui débordent de partout, la course aux cadeaux quand les fins de mois sont déjà difficiles à l’ordinaire, la bouffe en gelée qui dégueule des linéaires des officines de la grande consommation… Odeurs d’épicéa, de chocolat et de vin chaud aux épices, impossible d’y échapper, à moins d’hiberner au fond d’une grotte !

Mes petits-enfants m’ont un peu réconciliés avec les inévitables traditions, les sapins de Noël, en me transformant de punk de qui se voulait rebelle, en mamie gâteaux. Je les en remercie chaleureusement !

Par hasard cette année, mes trois enfants et leurs progénitures qui ont bien grandi, se trouvent aux quatre coins du monde. Aucun réveillon trad prévu, on a torché ça en deux repas familiaux en novembre, histoire de… à juste mesure de leur culpabilité inutile et d’un certain soulagement pour moi ! Je réceptionne depuis, les colis d’une un peu nomade, qui revient bientôt de l’étranger ; je ramasse juste le courrier d’un autre, j’arrose les plantes vertes, je nourris leurs chats et chien ou l’inverse… Pas de neige cette année, temps trop doux et humide. Une de mes familles, est partie mi-décembre en Indonésie, le feu aux fesses, morte de trouille à ce qu’une grève générale ne se déclenche en France, d’une manière aussi inattendue que l’épidémie des gilets jaunes et leur fasse rater l’avion !

Aucune sordide solitude familiale pour moi, car il y a aussi bienheureusement, les copains au quotidien, toute l’année ! Amis de militance aussi, dans une moyenne ville de province. En ce moment « d’intense insurrection nationale » inédite (doux euphémisme), ma municipalité comme d’autres, a bien du mal à orchestrer ses festivités traditionnelles. On sent bien que le cœur n’y est pas vraiment et que tout cela sonne pour beaucoup, un peu faux.

Dimanche dernier (23/12), climat de trêve chocolatière oblige, notre municipalité de droite a accordé gratuitement et de bonne grâce, une salle aux « gilets jaunes locaux », alors qu’ils et elles ne sont nullement déclarés en association, n’ont aucun « chef », pour y tenir la 3eme réunion de leur assemblée citoyenne hebdomadaire. Avec nombre de mes copains (tous de gauche), nous y avons bien sûr assisté, comme aux deux premières, plus… clandestines. A cette occasion, un des sujets de discussion prévu, s’est focalisé sur le gardiennage du dernier rond-point de résistance routière le 24 décembre au soir et bien sûr, la suite de la lutte. Point de filtrage routier, prévu à la démolition par les chaussettes à clous locales sur ordres d’en haut ! (la gendarmerie tranquille et fatiguée en milieu rural, qui fraternisent plus ou moins…)

Il s’agit en la matière comme dans beaucoup d’endroits en France, d’une cahute en bottes de paille, poutres de récup et bâches, qui abrite confortablement entre quinze et vingt « permanents » minimum, très pacifiques, plus les visiteurs, qui s’y relaient depuis presque deux mois, jours et nuits ! Assortie d’un monstrueux tas de pneus, de palettes, stères de bois de chauffage, tonneau-brasero qui brûle tel une vigie jour et nuit, servant de barbecue pour les repas chauds. A l’intérieur de ce spacieux deux pièces (cuisine et dortoir-pièce à vivre), toilettes sèches et groupe électrogène à l’extérieur, chacun a apporté canapé, matelas, chaises, tables, bouts de moquettes, chauffages à gaz, à pétrole, lampes, couvertures, vaisselle, bidons d’eau et vivres. Un vrai camping moche et chaleureux !

Dans les « gardiens de nuit » habituels, beaucoup de célibataires hommes entre 20 et 60 ans. Quelques graves solitudes aussi, qu’on devine au travers de quelques confidences parcellaires autour du feu, qui se sont trouvé là une sorte de « famille ». Détruire la « cabane » est pour eux, un véritable drame affectif ! En laisser un ou deux, seuls un soir de réveillon où tout le monde festoie en famille était bien entendu impossible. Alors on s’est « organisé ». En tant que « sans famille » ce soir là, je me suis engagée à y être présente, avec un brin d’inquiétude néanmoins. C’est comme ça que j’ai passé le plus extraordinaire réveillon de Noël de ma vie !

Cela a commencé hier 24, par une mini manif en ville, (nous étions une dizaine, en jaune fluo bien sûr) en fin d’après-midi, avec un calicot qui souhaitait juste « un joyeux Noël solidaire à TOUS, au nom des gilets jaunes ». Nous nous sommes fichés sur le rond-point du centre ville, décoré de sapins faussement poudrés et de guirlandes lumineuses. Les automobilistes solidaires klaxonnaient, remerciaient, tendaient des billets et des pièces, alors que nous n’avions rien prévu à cet effet… Puis nous sommes allés, toujours avec notre étendard, sur une place piétonne, où des animations de rue municipales devaient avoir lieu. Face à l’avenue où nous voyions largement arriver le char, les comédiens sur échasses lumineuses, précédés de la police municipale en voitures, le tout suivi par la foule familiale, nous pensions nous faire déloger vite fait et y étions préparé pacifiquement. A notre grande surprise, rien de tel… Les policiers ont juste poussé les barrières métalliques sans un mot, ouvert un plus large passage et tout le monde s’est engouffré. Les familles se faisaient photographier sous notre bannière, remerciaient, tandis que l’un de nous distribuait des bonbons aux enfants. Les gens venaient raconter les larmes aux yeux leurs difficultés financières personnelles, remercier tous les gilets jaunes de France, raconter qu’ils espéraient voir Macron démissionner, certains parlaient du RIC, beaucoup vomissaient  les journalistes télévisuels et là encore, donnaient spontanément de l’argent, de petites coupures, des pièces, alors qu’aucun de nous ne sollicitait absolument rien ! Très sincèrement, je n’ai entendu aucun reproche… Pas un seul, ça m’a franchement laissé songeuse. Où sont ceux qu’on entend ici ?

A vingt heures, nous sommes partis en voiture pour le rond-point routier, à 5km du centre ville, avec un couple d’amis retraités anars et sans enfant, (aussi dubitatifs que moi) qui s’étaient aussi engagés à aller « réveillonner » là-haut. Nous apportions champagne et victuailles pour un apéritif de bonne augure, de la vraie vaisselle pour ne pas festoyer dans du jetable, plus quelques châles et couvertures polaires pour le froid. Il y avait déjà une trentaine de personnes dedans et dehors autour du feu, qui apportaient des plats cuisinés « maison » somptueusement décorés, des bouteilles, des cadeaux, des chocolats, avant de redescendre en ville réveillonner en famille. Vers 21h, nous sommes passés à table, sur un touret de câble, tandis qu’au dehors, les automobilistes klaxonnaient, s’arrêtaient, amenaient encore du champagne, des billets, des boîtes de chocolats, du saumon, de jolis pains… Les pères et mères Noël ont vraiment été généreux cette année !

Nous avons beaucoup mangé, bu de très bonnes choses (sans que personne ne soit saouls, chose extraordinaire), discuté de nos vies respectives, de politique. Tout au long de la soirée, des gens sont passés, après leur réveillons familiaux. A un moment une infirmière psy est passée en compagnie de sa jeune fille, avec du vin et une galette. Nous avons parlé des malheurs de l’hôpital public et du personnel soignant. Un des « gardiens solitaire » a juste reçu à ce moment là, le coup de fil de sa sœur qui « réveillonnait seule » dans une autre ville et qui visiblement n’allait pas bien du tout. En larmes et bloqué par l’émotion, il a demandé à chacun de lui dire deux mots dans son smartphone, l’infirmière a pris les choses en main, avec les mots appropriés. Un des hommes seuls n’en revenait pas d’avoir reçu une belle et chaude écharpe en cadeau, lui aussi en pleurait d’émotion. Nous avons eu un concert de mandoline. Je suis redescendue chez moi à 3h du matin, émerveillée de cette fraternité totalement insolite, si utopique, que je n’aurais jamais cru vivre.

Je crois que Macron et ses sbires ont du souci à se faire !

Tous ces gens, n’ont pas la moindre envie d’abandonner la lutte en janvier, ils s’organisent et très bien…

J’ai entendu aujourd’hui dans ma TSF, que ses conseillers en communication lui avaient conseillé de renoncer à ses habituelles vacances à La Mongie dans les Pyrénées enneigées. Les français en ce moment, pouvant mal le prendre… laughing

 

 
1 commentaire

Publié par le décembre 27, 2018 dans humour, SYNDICATS et LUTTES SOCIALES