RSS

Archives de Catégorie: humour

IL est bourré de talent dont celui de conteur

Par André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine,

Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l'homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l’homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

Cherche Midi/P.-L.Viel/V.Drouet

Député du Puy-de-Dôme, maire de Saint-Amant-Roche-Savine, l’homme cuisine ce plat depuis quarante ans!

Temps de préparation : environ
30 min
Temps de cuisson : 2 à 3 h

Ingrédients pour 6 personnes

1 lapin de 1,5kg
200g de lard de poitrine demi-sel
4 échalotes
4 carottes
3 cuillères à soupe de farine
1 cuillère à soupe de saindoux
1 verre de sang
1 bouteille de vin rouge d’Auvergne
1 vingtaine de petits oignons
1 bouquet garni
muscade
sel
poivre

Découpez le lapin en morceaux en le désarticulant pour ne pas faire d’esquilles d’os. Coupez le lard en lardons. Hachez finement les carottes et les échalotes. Roulez les morceaux de lapin dans la farine.

Dans une cocotte, faites dorer les lardons sans matière grasse, à feu très modéré. Retirez-les.

Ajoutez le saindoux et les morceaux de lapin. Faites-les dorer à feu vif. Dès qu’ils prennent couleur, ajoutez le hachis de carottes et d’échalotes. Laissez dorer.

Mouillez avec le vin, ajoutez de l’eau s’il le faut pour recouvrir juste les chairs. Ajoutez les lardons et le bouquet, couvrez. Faites cuire à petits bouillons pendant 1 h.

Salez, poivrez, râpez une pointe de muscade. Goûtez! Ajoutez les oignons. Continuez à laisser mijoter à très petit feu. Au moment de servir, délayez le sang avec quelques cuillerées de jus.

Hors du feu, mélangez-le à la sauce en remuant (en l’absence de sang, un carré de chocolat noir très corsé donnera de la couleur).

À partir de ce moment, gardez chaud sans faire bouillir. Servez avec des pommes de terre cuites à l’eau.

« Je cuisine ce lapin en civet depuis près de quarante ans. Dans les fermes auvergnates, en alternance avec la volaille, le lapin domestique était le complément dominical au cochon de la ferme, tué solennellement chaque année lors de « la fête du cochon ». Les anciens le cuisinaient souvent en civet, mais plus simplement que cette recette. Ils rajoutaient parfois des champignons. Il s’agit là du seul plat que je cuisine encore, très rarement il est vrai, pour des amis qui ne manquent pas de saluer en toute objectivité le cuisinier hors pair et de reconnaître, comme il se doit, une approche créative… que le mandat de député n’a pas étouffé! Ce plat est aussi la porte ouverte pour raconter l’histoire de Marius, mon grand-père paternel. Il était « peïllarot », c’est-à-dire ramasseur de peaux de lapin, qu’il achetait de maison en maison. Les enfants se bousculaient pour récupérer les pièces jaunes de la vente. Le soir, après force verres de vin, le vélo le ramenait à la maison avec quelques dizaines de peaux de lapin sur les porte-bagages avant et arrière. Comme on dit chez nous: « Il n’était pas tout seul! » »

André Chassaigne

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 3, 2019 dans humour, mon journal, POLITIQUE

 

La marche des foulards rouges infiltrée par des impostures

Discours pro-européen délirant, pancartes de soutien à Benalla et Castaner… il n’y avait pas que des foulards rouges à la marche des foulards rouges.

POLITIQUE – Quelque 10.500 « foulards rouges », selon la préfecture de police de Paris, deux à trois fois moins selon les estimations de certains journalistes mais aussi une bonne grosse dose de canulars et d’impostures. La marche pour « défendre la démocratie et les institutions » face aux violences de ce dimanche 27 janvier à Paris s’est déroulée dans le calme et sans dégâts notables, hormis quelques incidents, opposant des marcheurs à des gilets jaunes. Son message a toutefois été brouillé sur les réseaux sociaux par des slogans et des discours parfois perturbants, relayés notamment par des médias alternatifs.

Les noms d’Alexandre Benalla et du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner entourés de coeurs ostentatoires, le slogan « LBD mon amour » en référence à cette arme non-létale responsable de graves mutilations, « Mon amie c’est la finance » en allusion au passé de banquier d’Emmanuel Macron… Plusieurs affiches délibérément provocatrices ont en effet été aperçues dans le cortège parisien qui a défilé de Nation à la Bastille.

LE HUFFPOST
Plusieurs imposteurs affichant des pancartes ou des discours provocateurs ont réussi à infiltrer la marche des foulards rouges ce dimanche.

Des termes bien souvent accueillis avec dérision mais aussi très régulièrement pris au sérieux par des internautes indignés à l’idée que certains puissent soutenir les violences policières, ainsi qu’une politique délibérément favorable aux plus fortunés. Problème: la plupart de ces messages étaient l’oeuvre de perturbateurs ayant délibérément infiltré le cortège.

Des activistes en soutien aux gilets jaunes

S’agissant des banderoles « Benalla Castaner » et celle affichant un tonitruant « Mon amie c’est la finance », toutes deux ont été brandies par deux femmes, Elizabeth Faure et Sandra Fellous, deux soutiens affichés des gilets jaunes sur Twitter. Comme l’a relevé le site CheckNews de Libération, les deux activistes ont revendiqué cette opération de « trolling » dans plusieurs tweets, dont une vidéo sans équivoque.

118 personnes parlent à ce sujet

Malik Acher@MalikAcher_RTFr

« Mon amie c’est la finance »

525 personnes parlent à ce sujet

Autre imposture qui a mis le feu aux réseaux sociaux, la chaîne d’information pro-Kremlin RT a diffusé le témoignage d’un individu se présentant sous le nom de David, comme un fervent partisan de l’Union européenne. Face caméra, ce dernier tenait des propos ouvertement anti-démocratiques, jugeant nécessaire que l’UE impose sa volonté aux nations.

« Le fait d’être dans l’Union européenne, ça permet de recadrer un peu les choses, à une échelle supranationale. L’Europe a un pouvoir de contraindre les nations, à faire des choses que les nations elles-mêmes ne seraient pas prêtes à faire, par peur du peuple, tout simplement », estimait-il sur un ton parfaitement sérieux, avant de se prononcer en faveur d’un « Etat policier » pour réprimer les manifestations.

Krys Ratgemini@Ratgemini

RT France | Au lendemain de l’ de «haine populiste», climat apaisé avec David, foulard rouge, qui appelle à «un pouvoir policier et judiciaire plus strict pour calmer tout ce beau monde» de (référence au Venezuela). Macron vaincra! https://youtu.be/87IAWELzs0I 

Voir les autres Tweets de Krys Ratgemini

Là encore, Laurent Souillé, initiateur de la marche des foulards rouges, a dénoncé ce matin sur France Info une « fake news organisée ». « Russia Today France a diffusé l’interview d’une personne en la présentant comme un des organisateurs alors que personne ne connaît ce garçon. Il a tenu des propos immondes sur l’Europe », déplore-t-il.

Le journaliste de RT responsable de cet entretien avait au préalable présenté des excuses pour avoir pris au sérieux son interlocuteur, avant d’indiquer dans un tweet que l’individu n’était en effet ni un organisateur de la marche ni même un sympathisant d’Emmanuel Macron, mais tout simplement un internaute membre du forum 18-25 de Jeuxvideo.com.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Jonathan Moadab@Moadab_RTfr

Mes excuses à ceux qui comme moi ont pris les propos du troll au sérieux. Il faut dire qu’il est de + en + difficile de faire la distinction entre la fiction et la réalité…

47 personnes parlent à ce sujet

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Jonathan Moadab@Moadab_RTfr

Bon, le « David » ultra-européiste chez les n’était ni un organisateur, ni un acteur payé par .. Mais un troll talentueux du 18-25 de JVC. Bravo l’artiste. Sans avoir été dérangé par le (vrai) macroniste je l’aurai peut être découvert..!

894 personnes parlent à ce sujet

RT France, qui avait publié un article précisant que les banderoles provocatrices étaient le fait de soutiens de gilets jaunes, a publié un rectificatif concernant le vrai-faux « foulard rouge ».

RT France

@RTenfrancais

RT France a interviewé hier un activiste Foulard rouge… qui n’en était en fait pas un.

En savoir plus :
📰 https://francais.rt.com/france/58512-journalistes-rt-france-pris-partie-lors-manifestation-foulards-rouges 

173 personnes parlent à ce sujet

À voir également sur Le HuffPost:

 
1 commentaire

Publié par le janvier 29, 2019 dans humour

 

Le réveillon de Noël le plus dingue de ma vie !

Comme dans beaucoup de familles, mes sentiments autour des festivités de Noël sont mitigés. Mère très jeune divorcée, j’ai souvent dû passer le soir du réveillon sans ma couvée de petits aux yeux brillants, qui rejoignait normalement leur père à cette occasion des congés d’hiver. Père, qui a eu le mauvais goût de mourir tragiquement une fin décembre, ce qui a un tantinet exacerbé mon aversion pour ces dates de festivités « obligatoires ». Les loupiotes dans les rues, les musiques et décors un rien ringards qui débordent de partout, la course aux cadeaux quand les fins de mois sont déjà difficiles à l’ordinaire, la bouffe en gelée qui dégueule des linéaires des officines de la grande consommation… Odeurs d’épicéa, de chocolat et de vin chaud aux épices, impossible d’y échapper, à moins d’hiberner au fond d’une grotte !

Mes petits-enfants m’ont un peu réconciliés avec les inévitables traditions, les sapins de Noël, en me transformant de punk de qui se voulait rebelle, en mamie gâteaux. Je les en remercie chaleureusement !

Par hasard cette année, mes trois enfants et leurs progénitures qui ont bien grandi, se trouvent aux quatre coins du monde. Aucun réveillon trad prévu, on a torché ça en deux repas familiaux en novembre, histoire de… à juste mesure de leur culpabilité inutile et d’un certain soulagement pour moi ! Je réceptionne depuis, les colis d’une un peu nomade, qui revient bientôt de l’étranger ; je ramasse juste le courrier d’un autre, j’arrose les plantes vertes, je nourris leurs chats et chien ou l’inverse… Pas de neige cette année, temps trop doux et humide. Une de mes familles, est partie mi-décembre en Indonésie, le feu aux fesses, morte de trouille à ce qu’une grève générale ne se déclenche en France, d’une manière aussi inattendue que l’épidémie des gilets jaunes et leur fasse rater l’avion !

Aucune sordide solitude familiale pour moi, car il y a aussi bienheureusement, les copains au quotidien, toute l’année ! Amis de militance aussi, dans une moyenne ville de province. En ce moment « d’intense insurrection nationale » inédite (doux euphémisme), ma municipalité comme d’autres, a bien du mal à orchestrer ses festivités traditionnelles. On sent bien que le cœur n’y est pas vraiment et que tout cela sonne pour beaucoup, un peu faux.

Dimanche dernier (23/12), climat de trêve chocolatière oblige, notre municipalité de droite a accordé gratuitement et de bonne grâce, une salle aux « gilets jaunes locaux », alors qu’ils et elles ne sont nullement déclarés en association, n’ont aucun « chef », pour y tenir la 3eme réunion de leur assemblée citoyenne hebdomadaire. Avec nombre de mes copains (tous de gauche), nous y avons bien sûr assisté, comme aux deux premières, plus… clandestines. A cette occasion, un des sujets de discussion prévu, s’est focalisé sur le gardiennage du dernier rond-point de résistance routière le 24 décembre au soir et bien sûr, la suite de la lutte. Point de filtrage routier, prévu à la démolition par les chaussettes à clous locales sur ordres d’en haut ! (la gendarmerie tranquille et fatiguée en milieu rural, qui fraternisent plus ou moins…)

Il s’agit en la matière comme dans beaucoup d’endroits en France, d’une cahute en bottes de paille, poutres de récup et bâches, qui abrite confortablement entre quinze et vingt « permanents » minimum, très pacifiques, plus les visiteurs, qui s’y relaient depuis presque deux mois, jours et nuits ! Assortie d’un monstrueux tas de pneus, de palettes, stères de bois de chauffage, tonneau-brasero qui brûle tel une vigie jour et nuit, servant de barbecue pour les repas chauds. A l’intérieur de ce spacieux deux pièces (cuisine et dortoir-pièce à vivre), toilettes sèches et groupe électrogène à l’extérieur, chacun a apporté canapé, matelas, chaises, tables, bouts de moquettes, chauffages à gaz, à pétrole, lampes, couvertures, vaisselle, bidons d’eau et vivres. Un vrai camping moche et chaleureux !

Dans les « gardiens de nuit » habituels, beaucoup de célibataires hommes entre 20 et 60 ans. Quelques graves solitudes aussi, qu’on devine au travers de quelques confidences parcellaires autour du feu, qui se sont trouvé là une sorte de « famille ». Détruire la « cabane » est pour eux, un véritable drame affectif ! En laisser un ou deux, seuls un soir de réveillon où tout le monde festoie en famille était bien entendu impossible. Alors on s’est « organisé ». En tant que « sans famille » ce soir là, je me suis engagée à y être présente, avec un brin d’inquiétude néanmoins. C’est comme ça que j’ai passé le plus extraordinaire réveillon de Noël de ma vie !

Cela a commencé hier 24, par une mini manif en ville, (nous étions une dizaine, en jaune fluo bien sûr) en fin d’après-midi, avec un calicot qui souhaitait juste « un joyeux Noël solidaire à TOUS, au nom des gilets jaunes ». Nous nous sommes fichés sur le rond-point du centre ville, décoré de sapins faussement poudrés et de guirlandes lumineuses. Les automobilistes solidaires klaxonnaient, remerciaient, tendaient des billets et des pièces, alors que nous n’avions rien prévu à cet effet… Puis nous sommes allés, toujours avec notre étendard, sur une place piétonne, où des animations de rue municipales devaient avoir lieu. Face à l’avenue où nous voyions largement arriver le char, les comédiens sur échasses lumineuses, précédés de la police municipale en voitures, le tout suivi par la foule familiale, nous pensions nous faire déloger vite fait et y étions préparé pacifiquement. A notre grande surprise, rien de tel… Les policiers ont juste poussé les barrières métalliques sans un mot, ouvert un plus large passage et tout le monde s’est engouffré. Les familles se faisaient photographier sous notre bannière, remerciaient, tandis que l’un de nous distribuait des bonbons aux enfants. Les gens venaient raconter les larmes aux yeux leurs difficultés financières personnelles, remercier tous les gilets jaunes de France, raconter qu’ils espéraient voir Macron démissionner, certains parlaient du RIC, beaucoup vomissaient  les journalistes télévisuels et là encore, donnaient spontanément de l’argent, de petites coupures, des pièces, alors qu’aucun de nous ne sollicitait absolument rien ! Très sincèrement, je n’ai entendu aucun reproche… Pas un seul, ça m’a franchement laissé songeuse. Où sont ceux qu’on entend ici ?

A vingt heures, nous sommes partis en voiture pour le rond-point routier, à 5km du centre ville, avec un couple d’amis retraités anars et sans enfant, (aussi dubitatifs que moi) qui s’étaient aussi engagés à aller « réveillonner » là-haut. Nous apportions champagne et victuailles pour un apéritif de bonne augure, de la vraie vaisselle pour ne pas festoyer dans du jetable, plus quelques châles et couvertures polaires pour le froid. Il y avait déjà une trentaine de personnes dedans et dehors autour du feu, qui apportaient des plats cuisinés « maison » somptueusement décorés, des bouteilles, des cadeaux, des chocolats, avant de redescendre en ville réveillonner en famille. Vers 21h, nous sommes passés à table, sur un touret de câble, tandis qu’au dehors, les automobilistes klaxonnaient, s’arrêtaient, amenaient encore du champagne, des billets, des boîtes de chocolats, du saumon, de jolis pains… Les pères et mères Noël ont vraiment été généreux cette année !

Nous avons beaucoup mangé, bu de très bonnes choses (sans que personne ne soit saouls, chose extraordinaire), discuté de nos vies respectives, de politique. Tout au long de la soirée, des gens sont passés, après leur réveillons familiaux. A un moment une infirmière psy est passée en compagnie de sa jeune fille, avec du vin et une galette. Nous avons parlé des malheurs de l’hôpital public et du personnel soignant. Un des « gardiens solitaire » a juste reçu à ce moment là, le coup de fil de sa sœur qui « réveillonnait seule » dans une autre ville et qui visiblement n’allait pas bien du tout. En larmes et bloqué par l’émotion, il a demandé à chacun de lui dire deux mots dans son smartphone, l’infirmière a pris les choses en main, avec les mots appropriés. Un des hommes seuls n’en revenait pas d’avoir reçu une belle et chaude écharpe en cadeau, lui aussi en pleurait d’émotion. Nous avons eu un concert de mandoline. Je suis redescendue chez moi à 3h du matin, émerveillée de cette fraternité totalement insolite, si utopique, que je n’aurais jamais cru vivre.

Je crois que Macron et ses sbires ont du souci à se faire !

Tous ces gens, n’ont pas la moindre envie d’abandonner la lutte en janvier, ils s’organisent et très bien…

J’ai entendu aujourd’hui dans ma TSF, que ses conseillers en communication lui avaient conseillé de renoncer à ses habituelles vacances à La Mongie dans les Pyrénées enneigées. Les français en ce moment, pouvant mal le prendre… laughing

 

 
1 commentaire

Publié par le décembre 27, 2018 dans humour, SYNDICATS et LUTTES SOCIALES

 

Nouvelles de C.Ghosn au Japon

Résultat de recherche d'images pour "japonais se faisant hara kiri"

A part ça, ménage et trois tatamis. « Le Monde » d’hier nous donne des nouvelles tout à fait réjouissantes de C.Ghosn. « …Il est détenu dans le massif centre de détention de Kosuge, bâti dans les années 1990 dans l’arrondissement de Katsushika, dans le nord-est de Tokyo. Cette prison comptait au 1er juin 3 000 détenus, dont 223 étrangers de 30 nationalités. Elle abrite l’une des sept salles d’exécution capitale du Japon. C’est là que fut pendu, en juillet, Shoko Asahara, le gourou de la secte Aum Shinrikyo ayant mené l’attaque au gaz sarin de 1995.

La cellule aux murs beiges de M. Ghosn fait trois tatamis, soit 5 m². Elle est équipée d’un lavabo et de toilettes. La porte est ajourée avec des panneaux de verre renforcé. Trois repas sont servis quotidiennement. Le détenu a le droit de faire de l’exercice au maximum trente minutes par jour dans un espace de 10 m² et peut prendre un bain deux fois par semaine. Il doit assurer l’entretien de sa cellule ». Pas belle, la vie ?

jacques geberer

 
 

jusqu’où ira l’écriture inclusive? la guerre de 14-18 et les « poilues »

L’image contient peut-être : 1 personne
Résultat de recherche d'images pour "les poilus guerre"
 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 13, 2018 dans GUERRE et PAIX, HISTOIRE, humour

 

Les retombées positives d’une stratégie catastrophique, mais faut pas que ça dure trop…

Résultat de recherche d'images pour "Glucksmann est conseiller du président Mikheïl Saakachvili,"

 

Les camarades de ma cellule trouvaient le bilan un peu rude et cherchaient quelques éléments « positifs », nous en avons trouvé deux : nous n’avons pas suivi le chemin des italiens et des espagnols, enfin pas encore… et nous avons conservé le nom de communiste.

Avec mon optimisme naturel (et un certain sens de l’humour) je me dis que « l’effacement », notre disparition du paysage politique n’a pas que des aspects négatifs. Quand André Chassaigne déclare avec beaucoup de lucidité que grâce à une obstination quasi diabolique dans « l’erreur », on a réussi à faire sortir le PCF du champ politique (enfin je traduis ses propos plein de lucidité et de bon sens), ces derniers jours je me suis dit que ce n’était pas plus mal vu la nature du dit champ politique.

L’autre jour j’ai écouté rafaêl Gluksman, qu’en dire?  :

D’abord, encore un qui se présente en rassembleur de la gauche en créant un mouvement de plus.mais il n’y a pas que ça…

L’Afrique a été traditionnellement un terrain dans lequel des politiciens venaient puiser des fonds de campagne, mais après la chute de l’URSS, les oligarques et leurs régimes se sont montrés tout aussi généreux pour s’acquerir quelques porte-voix en France… Si en plus l’individu qui acceptait ce rôle avait le soutien de la CIA, l’affaire était dans le sac et il pouvait venir à Paris fonder une quelconque ONG droits de l’hommistes, et si de curcroît il bénéficiait des fonds de Soros, le pactole.

Rafaêl Gluksman n’est pas le plus célébre de la portée, le maître étant l’inéffable BHL, mais il a un passé non dénué de mérite. Les pères ont beaucoup fait pour créer l’équivalence entre nazisme et communisme, le fils s’est pris pour un chevalier de la liberté en allant toucher les dividendes de la corruption.

quand on connait le personnage, ses exploits en Géorgie avec l’incroyable cocaïnomane, dictateur prévaricateur président Mikheil Saakachvili dont il a été conseiller de 2008 à 2012, tandis que son épouse de l’époque était la chef de la police, jusqu’à ce qu’ils se fassent virer et que le dit Saakachvili soit poursuivi par un mandat international. Ce qui n’empêche pas cette fine équipe d’attérrir Odessa pour y cautinonner le massacre de 46 personnes brulées vive à la maison des syndicats;… V là encore, Saakachvili a fini par se faire jeter par les Ukrainiens, en s’accusant tous de corruption,

Voilà pour les titres du dit Glucksman à « rassembler la gauche ». bref la manière dont ce sauveur de la gauche s’est mouillé avec les pires canailles déconsidérées à l’est pour les beaux yeux de la CIA, on se dot qu’il n’ya rélellement plus qu’avec l’actuelle direction du PCF qu’il a des chances de vendre sa salade « unitaire »et avec quelques déchaînés du bocal toujours prêts à répondre présents dès que la CIA lance une campagne tout en se prétendant « compagnons de route », les mêmes qui en leur temps on soutenu l’ineffable Robert ménard…. Entre nous tous les autres ne se démarquent pas de Macron qui a de plus en plus de mal pourtant à paraître crédible internationalement;… C’est dire les conditions d’une campagne électorale pour les Européennes dans pareils équipages politiciens, alors que tout le monde en a marre de ces gens là, de leurs leçons, de leur faux humanisme et vrai mépris du peuple…

Ce qui est sûr c’est que l’éuipe au pouvoir nous laisse pour les Européennes dans une mélasse pas possible. C’est pouquoi, si l’on peut considérer que la catastrophe stratégique qui a été la leur n’a pas que des aspects négatifs quand la gauche c’est ça… quand sa politique européenne, y compris celle d’un Benot hamon ne se distingue que très peu de celle de Macron, on doit également ne pas perservérer dans l’erreur et tenter de sortir du piège dans lequel nous sommes enfermés avec le candidat tête de liste qu’ils ont lancé dans la bataille et qui s’y livre avec courage. Le tout c’est de ne pas l’utiliser pour des compromis vaseux avec des gens qui n’ont plus aucune crédibilité en dehors du tout petit monde médiatique que l’on confond abusivement avec le champ politique.

Laisser entendre que georges marchais aurait cautionné si peu que ce soit la monstrueuse équivalence du totalitarisme est une mauvaise action. Parce que j’ai été une de celle qui a rédigé le 25 e congrès, je puis témoigner de l’avoinée que j’ai prise avec Gisele Moreau pour avoir présenté un bilan trop négatif de l’URSS lors de ce COngrès. Il existe encore les témoins et je puis dénoncer cette manipulation de notre mémoire mais nous n’avons que trop cautionné cette vision qui contribue de manière plus durable à notre effacement en tant que parti communiste. Un effacement beaucoup plus nocif quand toute la jeunesse lit dans les livres scolaires cette monstrueuse équivalence que la direction entérine… Un obstacle à notre capacité novatrice à définir un socialisme à la française… il y a effacement et effacement…

Perseverare est diabolique, ce serait comme une bataille « unitaire » à Marseille alors que tout Marseille vomit ceux qui ont conduit la ville là où elle en est, à commencer par Deferre, dont gaudin fut déjà l’adjoint à l’urbanisme, la sainte alliance s’étant nouée toujours et encore contre les communistes…. je me tairais sur l’actuelle baisse de popularité de mélenchon et le nombre de gens qui se demandent à quel titre il prétend représenter les Marseillais.

Là nous ne sommes plus dans le registre d’une gauche anticommuniste par essence se ridiculisant des des médias complice, nous sommes dans la mort de pauvres gens, la corruption prend l’allure de huits corps disloqués sous un amas de gravat à cause de tous ceux qui ont couvert et ne cessent de couvrir la sainte alliance entre promoteurs immobiliers et marchands de sommeil… Le monde découvre le parc Corot cette invraisemblable copropriété, si misérable que même les dealers désertent… Mais ce que le Monde ne dit pas c’est cette conception de l’urbanisme encore à l’oeuvre aujourd’hui, celle qui a consisté à vendre à des chômeurs les cités HLM que la ville, le département refusent d’assumer… C’est ce que macron poursuit avec sa politique du logement comme il crée des territoires isolés qui ne sont plus desservi par un service public, mais laissés à des autocars qui roulent au diesel, voir au bricolage du co-voiturage, le tout assorti d’une nouvelle taxe d’écologie punitive. la pauvreté punie jusqu’à ce que mort s’ensuive à Marseille on connaît et elle a eu des complices de droite, de gauche et d’extrême-droite tous unis sur la nécessité de culpabiliser la misère.

les communistes sont peut-être effacés du paysage politique, tel qu’il prétend s’imposer aux Français, mais vu son pourrissement c’est peut-être leur chance s’ils savent reconstruire le parti ce qui ne sera pas une mince affaire. A écouter les Marseillais, leur colère, je me dis qu’effectivement notre « effacement’ de ce paysage là est peut-être un atout si nous savons ré-apparaître pour ce que nous sommes… Il n’y a que nous parce que même le Front national ne peut pas récupérer tant il est déconsidéré, déchiré par les luttes intestine…

Bref grâce à toutes nos erreurs stratégiques, il nous reste la virginité, j’espère que certains ne songent pas à la vendre pour un aÏoli marseillais.

Le plus gros du travail est devant nous et il faut des gens déterminés pour le mener.

Danielle Bleitrach

 

Regards psys sur les « bêtes et méchants » sous la lorgnette des psys, la connerie étudier bêtise et méchanceté décrypter les bêtes et méchants/ la connerie/ les cons

https://olivierdouville.blogspot.com/2018/10/regards-psys-sur-les-betes-et-mechants.html

Il y a effectivement quelque chose de fascinant  dans la multiplication des cons comme spécialistes de notre vie. A commencer par le Capital, qui apparaît de plus en plus sous la figure d’un Trump, prêt à détruire l’humanité et la planète pour accumuler du profit, son être, son obsession. Mais si le capital est la classe dominante, elle teinte de son « ether » dit Marx, tout le reste de la société, tous les pouvoirs sont contaminés.  Est-ce un hasard si Zazzo qui se lance dans cette recherche est un certes un psychologue, célèbre pour ses études sur les jumeaux, mais aussi pour son engagement communiste. Il a adhéré au PCF en 1933. Avec Henri Wallon, à la libération, ils vont contribuer à une autre prise en charge de l’enfant, ils font partie de ces communistes dont l’action marque durablement le service public français. C’est aussi une parole libre plusieurs fois en opposition avec le parti, très anti-stalinien, il signe le manifeste des 121 contre la guerre en Algérie, mais s’opposera en 1968 à la rupture que certains étudiants prétendent instituer avec la direction du PCF. J’aime bien la fin de cet article « l’antidote c’est le doute ». Je dois dire en ce moment être confrontée à des maniaques de l’absence de doute et voir leur promotion nuisible assurée me fatigue tant ils symbolisent la reproduction du même (note de Danielle Bleitrach).

Résultat de recherche d'images pour "la méchanceté et l'imbécilité"

Regards psys sur les « bêtes et méchants » sous la lorgnette des psys

Il y a une trentaine d’années, le psychologue René Zazzo, éminent spécialiste de l’intelligence, se lança dans une vaste recherche sur … les cons. Adressant une liste de 120 noms à une centaine de médecins, psychiatres et psychologues d’un grand hôpital parisien, il leur demandait de cocher les noms de ceux qui à leur avis méritaient l’épithète de « con ». (Zazzo s’était inclus dans cette liste, et avait aussi inclus les noms des interrogés). Cinq personnalités obtinrent plus de 85% des suffrages et un grand  patron obtint tous les suffrages ! Pourtant doté d’un QI exceptionnel, grand professionnel, érudit, il manquait d’empathie, d’humour et son manque de sensibilité le rendait arrogant et humiliant sans même qu’il s’en rende compte. Des résultats d’étude très encourageants mais qui, hélas, ne débouchèrent pas, comme Zazzo l’espérait, sur un sujet de thèse. Ce sujet mettait ses étudiants mal à l’aise et selon eux, précisa-t-il, « il manquait de respectabilité ».

Voilà le genre d’anecdotes dont on peut se régaler aujourd’hui, grâce à la publication –enfin ! – d’un ouvrage sur « La psychologie de la connerie » (ed. Sciences Humaines). Réunis par Jean-François Marmion, psychologue et rédacteur en chef du Cercle Psy (https://le-cercle-psy.scienceshumaines.com), les plus grands esprits de la discipline (Antoine Damasio, Howard Gardner, Boris Cyrulnik entre autres…cf interview rebonds) explorent cette dimension mystérieuse de la psyché humaine : comment et pourquoi peut-on être aussi crétin, arrogant, malveillant ou imbécile que certains nous le prouvent au quotidien ? Et surtout : pourquoi une actualité brûlante de ces questions ?

« La psychologie était jusque là assez lacunaire sur ces dimensions qui ont pourtant toujours existé, observe Jean-François Marmion. D’ailleurs, Lacan lui-même avait déclaré : « la psychanalyse est sans effet sur la connerie ». Mais depuis la révolution Internet on peut dire que la bêtise et la méchanceté deviennent vraiment plus visibles, semblent surmultipliées, car partagées et propagées. Ce n’est pas qu’il y ait plus de cons, mais leurs commentaires méprisants prennent toujours plus de place et trahissent l’exigence, en outre, d’avoir raison. Les gens plus réfléchis et plus prudents préfèrent souvent rester à l’écart de la mêlée. Il y a donc un effet « miroir grossissant » des pires aspects du psychisme ».

Le psychanalyste et anthropologue Olivier Douville, auteur de « Les figures de l’autre » (ed. Dunod) attribue aussi aux réseaux sociaux ce rôle de grands diffuseurs de crétinerie: «ce qui se révèle et est particulièrement déprimant sur ces supports, c’est ce pouvoir d’anéantir la réponse que pourrait faire l’autre. Happée ainsi, la personne est  en situation de toute-puissance, libérée de toute responsabilité et soi- disant innocente puisqu’elle peut dire et faire, réfugiée derrière l’écran, ce qu’elle veut». Ainsi, pris dans un mouvement de masse, n’importe qui peut se retrouver inviter à signer une pétition ordurière et parfois à la faire

Soit. Mais le média n’explique pas tout. Pourquoi se montrer aussi bête et méchant ? Car Jean-François Marmion l’avoue : sa surprise a été grande, en compilant tous ces travaux sur la connerie, de découvrir à quel point on peut être à la fois intelligent, compétent du point de vue cognitif, avoir un QI élevé et être aussi stupide en même temps. De quoi saisir l’impact majeur de l’inconscient ?

« C’est le travail de la névrose que de limiter nos capacités, rappelle en ce sens le psychanalyste Olivier Douville. Lorsque le sujet ne peut prendre appui sur ce qu’il y a de plus intime en lui, il fabrique des symptômes – l’arrogance, la colère ou la malveillance- qui sont des façons pour lui de supporter son angoisse mais l’empêchent de penser, aimer ou créer ».

Autre effet de la névrose : l’extrême méchanceté… envers soi-même. Quand on est muselé par des conflits intérieurs et qu’on refuse d’y aller voir, n’est-ce pas de la stupidité en barre ?

« La psychanalyse permet justement de rencontrer et d’affronter,  avec quelqu’un d’autre, sa propre méchanceté, ses empêchements stupides, rappelle Olivier Douville. Car certaines passions, comme il est dit dans le bouddhisme, génèrent l’ignorance en nous : l’amour, la haine, l’ignorance. C’est lorsque je ne veux rien savoir de ce que j’ai de plus profond en moi que je risque de … déconner ». Pour Jean-François Marmion, il n’est qu’une solution pour échapper à un tel risque : « l’antidote, c’est le doute »

Pascale SENK

FIGARO PSYCHO SANTE

19/10/18

Publié il y a 1 week ago par Olivier Douville

0

Ajouter un commentaire

Ce site utilise des cook

 
1 commentaire

Publié par le octobre 30, 2018 dans COMPTE-RENDU de LIVRE, humour, SOCIETE