© PixabayPourrez-vous encore bientôt porter votre T-shirt représentant le fameux révolutionnaire cubain Che Guevara ? Ou votre T-shirt iconique devra-t-il gentiment rester au placard ?

Le Parlement européen a l’intention d’interdire les symboles communistes. Dans une résolution votée le 19 septembre dernier, l’institution condamne « toute démonstration et toute propagation d’idéologies totalitaires », peut-on lire ce matin dans La Dernière Heure.

Dans le texte abordant la question de « l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe » le Parlement européen rappelle « que les régimes communistes et nazi sont responsables de massacres, de génocide, de déportations, de pertes en vies humaines et de privations de liberté d’une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’humanité, qui auront à jamais marqué le XXe siècle ». Les parlementaires  Européens condamnent « sans réserve les actes d’agression, les crimes contre l’humanité et les atteintes aux droits de l’homme à grande échelle perpétrés par les régimes totalitaires nazi, communistes et autres. »

Toujours dans la même résolution, le Parlement européen « condamne toute démonstration et toute propagation d’idéologies totalitaires, telles que le nazisme et le stalinisme, dans l’Union européenne » et se dit “préoccupé par le fait que des symboles de régimes totalitaires continuent à être utilisés dans les espaces publics et à des fins commerciales, tout en rappelant qu’un certain nombre de pays européens ont interdit l’utilisation de symboles nazis et communistes. »

Jean-Marie Chauvier, journaliste belge spécialiste de l’ex-URSS et de la Russie, témoigne de ses réserves auprès du quotidien : « Cette résolution est très radicale, elle constitue une rupture avec une façon de voir l’histoire qui était établie depuis l’après-guerre qui considère que l’Allemagne est l’agresseur (…) Le régime de Staline était brutal et violent mais n’avait pas le projet d’exterminer des Juifs, des Tsiganes et des malades mentaux », poursuit le spécialiste.

Si cette résolution a un effet avant tout symbolique, elle pourrait, selon le journaliste, créer un climat qui pourrait conduire à une série d’interdictions.

Pour rappel, La Pologne a déjà proscrit les symboles communistes tels que l’étoile rouge, le marteau et la faucille. Autre exemple : pas plus tard que l’année passée, l’ambassadeur lituanien aux États-Unis a demandé à l’enseigne américaine Walmart de cesser la commercialisation de T-shirts et pulls ornés de la faucille et du marteau associés à l’URSS. Des parlementaires d’Estonie et de Lituanie ont également interpellé la firme.

Pas de doute, une révolution va s’imposer dans nos esprits et… nos placards !

(FvE – Source : La Dernière Heure – Picture : Pixabay)