RSS

Lavrov: l’OSCE a confirmé la responsabilité de Kiev pour la dégradation de la situation au Donbass

10 février 2017

 

http://www.vzglyad.ru/news/2017/2/10/857409.html

 

Photo: CelestinoArce / Zuma / TASS

 

Les forces radicales et nationalistes à Kiev sont responsables de la nouvelle escalade dans le Donbass, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, citant le rapport de la mission de suivi de l’OSCE.

 

Selon Lavrov, à la suite de bombardements par les forces de sécurité ukrainiennes ont été tués des civils, des infrastructures ont été détruites, les gens par des températures inférieures à zéro sont privés d’eau chaude, de chauffage et de lumière, écrivent les «Izvestia» .

 

« La situation dans le sud-est de l’Ukraine s’est détériorée au cours des derniers jours. La responsabilité de la nouvelle aggravation de la situation appartient aux forces radicales et nationalistes à Kiev. Cela est documenté par les rapports de la mission spéciale de surveillance de l’OSCE, « – a déclaré M. Lavrov.

 

Il a noté qu’il y a une violation flagrante des accords de Minsk de la part de Kiev, qui n’a nullement l’intention de les appliquer mais essaie, au contraire, de parvenir à une solution par des moyens militaires. Lavrov a attiré l’attention sur la manière dont ces aventures se sont terminées comme on sait pour Kiev en 2014-2015.

 

Ainsi, dit Lavrov, on se demande comment les autorités ukrainiennes veulent parvenir à la paix dans leur pays, si elles sont en train de détruire les gens qu’elles considèrent comme leurs concitoyens. Selon Lavrov, si Kiev souhaite encore réaliser la paix, il doit immédiatement cesser le feu et commencer la mise en œuvre des accords de Minsk, y compris les aspects politiques de l’accord.

 

Lavrov a souligné qu’il n’y a pas d’alternative aux accords de Minsk, que les partenaires russes et étrangers sont unis dans la nécessité d’un dialogue entre les parties en conflit. Dans le même temps, dit-il, cette fois « la balle est du côté de Kiev. » Dans le même temps, a déclaré M. Lavrov, personne à la place de Kiev n’est en mesure de mettre en œuvre les engagements qu’il a pris.

 

Parmi les mesures nécessaires, Lavrov a rappelé la loi sur le statut spécial du Donbass, la tenue d’élections et la réforme constitutionnelle dans le pays. Ces mesures, selon le chef du ministère russe des Affaires étrangères, sont une condition préalable à la paix en Ukraine.

 

Selon le commandement de la DNR et de sources militaires qui ont cité des données précises sur la localisation et la concentration de troupes sur la ligne de contact, les forces de sécurité ukrainiennes se préparent à une nouvelle offensive au Donbass.

 

Lundi, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que l’aggravation au Donbass est liée au désir de Kiev d’à nouveau attirer l’attention sur la crise et obtenir un soutien et un financement supplémentaire par l’Occident.

 

Traduit par MD pour H & S

 
2 Commentaires

Publié par le février 10, 2017 dans Uncategorized

 

La réflexion du jour: parlons clair, soyons audibles

Des militants ont réservé un certain accueil à François Fillon (JL/EI)

J’aime bien ces militantes à Athis Mont qui ont la force de s’impliquer et je voudrais bien que cela serve à quelque chose…

Si vous discutez avec les gens ce que je fais depuis plusieurs jours partout, c’est un écoeurement général  non sans moquerie, le cas Fillon a fait exploser toute crédibilité: « Il manque pas d’air celui-là, pour nous c’est l’austérité, les profs, les infirmières que l’on renvoie et pour lui tous les droits… Certains me font un clin d’oeil (1) Donc ils me disent: il faudrait un Georges Marchais pour leur dire ce qu’il pense, ce que nous pensons… Pourquoi aller voter, ajoutent-ils: « Ils se foutent complètement de ce qu’on pense! »

Ce sentiment ne date pas d’aujourd’hui, il est aussi le produit de cette longue et puissante bataille contre la loi El-Khomery qui a marqué tous les esprits. Ceux qui ont été « dégagés » l’avaient bien mérité, oui mais voilà ce qui se présente au nom du renouveau a complètement trempé dans l’affaire ou est encore plus inquiétant. Pourquoi aller voter?

Il est clair que nous n’avons pas de Georges Marchais en magasin et encore moins de Maurice Thorez ou de Jacques Duclos. Ce que nous avons de cette période c’est quelque chose qui rappelle 1938,cette période que l’historien Marc Bloch a analysée comme celle de l’étrange défaite menée parc ceux qui avaient été élus sous le Front Populaire… le  parti communiste en clandestinité où chacun agit un peu comme ça lui parait juste au niveau local et qui jette les bases de la Résistance sans ordre venu de nulle part. Nous ne sommes pas en clandestinité mais c’est tout comme et chacun se demande à qui se rallier des candidats issus du PS dont on prétend qu’à eux tous ils peuvent battre la droite et l’extrême-droite. Mathématiquement ce n’est pas faux, mais la politique n’est pas une science exacte…

Alors voilà quel est mon problème: partons de la loi El-Khomery dont on peut considérer qu’elle joue un rôle central dans le désaveux de la gauche. Je n’aurai pas la cruauté de rappeler que cette loi en fait correspond à une politique de l’UE et que l’idée que l’on puisse s’en débarrasser sans remettre en cause l’Europe et notre propre adhésion est extraordinaire, même chose pour l’OTAN et les aventures militaires, mais passons. Restons sur le trivial de nos institutions françaises.

Il y a au moins deux candidats issus du PS, l’un mitterrandien, l’autre rocardien qui proposent l’abolition de la loi El-Khomery, Mélenchon et Hamon. C’est une bonne base. Oui mais au deux je pose la question comment vont-ils s’y prendre? Pour abroger une loi, il faut un parlement décidé à le faire. Hamon, occupé comme il l’est à rassembler le PS en morceaux et raccrochant un à un ceux qui s’égarent visiblement derrière Macron. Il prétend à la fois abroger la loi et reconduire les députés socialistes. Donc il veut abolir une loi en conservant l’hégémonie de ceux qui l’ont faite… Mélenchon lui est plus clair, mais occupé comme il l’est à fonder un parti qu’il croit à la hauteur de ses ambitions présente des députés partout y compris contre les élus communistes sans parler de ceux qui ont été battus à quelques voix près par la vague rose derrière Hollande, vague rose qui nous a conduit où nous en sommes. Bref avec ses candidats qui n’ont aucune chance de gagner mais qui en revanche prendront quelques pourcentages aux communistes il assure un PS arrivé en tête et donc le report du candidat communiste. Sa stratégie est folle soit il procède ainsi et conduit un PS en tête et au deuxième tour soit son élection, soit plus vraisemblablement celle d’un élu de droite ou d’extrême-droite. La tactique des parachutés sème la zizanie chez des gens que l’on a convaincu de la nocivité des partis et qui se retrouvent devant un leader qui cherche à constituer le sien sans respecter les décisions locales. C’est suicidaire.

Je tiens à signaler à ceux qui l’auraient oublié que ceux sur qui nous avons pu compter dans ce mouvement c’étaient les députés communistes et Front de gauche que les deux semblent vouloir éradiquer. Et  su demain se pose effectivement la question de l’abrogation de cette loi, en qui avez vous le plus confiance pour que cela se réalise?

Bref je ne vois pas comment ces deux candidats peuvent prétendre à constituer une majorité susceptible d’abroger la loi Et-Khimery en procédant ainsi, l’un en empêchant l’élection d’un communiste au rpvilège de fait non d’un « insoumis », mais de fait d’un socialiste ou d’un extrême-droite? L’autre en reconduisant ses petits camarades socialistes. . C’est vrai que « la stratégie » du PCF ou du moins de sa direction n’aide pas les militants, ceux qui ont compris les enjeux jouent le terrain local et pratiquent des ententes à géométrie variable, mais la colère, l’incompréhension démobilise, empêche justement que se constituent de véritables alternatives par exemple contre la loi El-Khomery aux législatives.  On ne voit pas effectivement où veulent en venir Hamon et Mélenchon, le fin du fin serait que l’on assiste à une entente électorale entre vieux membres du PS, qui connaissent les synthèses des Congrès et bien sûr cela se ferait aux dépends des communistes.

Un parti communiste qui n’est plus audible au niveau national, nous avons déjà connu ça aux régionales et on a vu ce que cela donnait non seulement pour nous mais pour la gauche elle-même. Nous poursuivons, on ne change pas une stratégie qui perd et une équipe dirigeante qui nous y dirige avec maestria à chaque coup.

Voilà pourquoi je me sens incapable devant une telle situation d’opérer un choix, bien que je sois convaincue de la nocivité de la droite et de l’extrême-droite, je ne vois là que manoeuvres qui de fait sous couvert de changement perpétuent les choix du capital en faveur du trio de tête Fillon, Le Pen, Macron.

Je ne crois pas être très différente de ceux avec qui je discute dans les magasins, à la poste et partout… Eux aussi ne sont peut-être pas très audibles…

Danielle Bleitrach

(1) dans le quartier puisqu’il connaissent les votes familiaux de mère en fille. Ma mère avait une faucille et un marteau affichés sur le mur dans la salle à manger .il faut dire que comme elle ne craignait pas d’accumuler, elle s’était rapprochée à la fin de sa vie des Loubavitch, mais je m’égare…Cela dit pas tant que ça, parce que le réparateur d’Orange qui est venu m’installer la ligne était un séfarade très pratiquant et voyant le chandelier dans l’entrée a commencé à m’entreprendre pour que je rejoigne leur synagogue hyperorthodoxe du coin, il vote socialiste, admire lui aussi le mythique Georges marchais et si je lui achetais les produits du shabbat qu’il vend pour améliorer ses fins de mois, il serait tout à fait prêt à voter comme je lui dis de le faire, étant entendu que c’est bon pour les ouvriers et que je suis Kosher… Ma famille algérienne est sur la même ligne… mais du côté musulman..  La politique n’est pas une science exacte et seule la dimension de classe en dernière instance frise la rationalité, le reste est pure contingence…Mais franchement je n’ai rien à leur dire pour le moment, si ce n’est de voter pour le député communiste… s’il existe, le mien est bien capable de se dissimuler sous une étiquette de coopérative agricole écologiste comme aux dernières régionales..

PS. Je ne sais pas si pendant mes dix jours à Paris j’aurais le temps d’alimenter ce blog.. Le 11 nous serons à la Sorbonne, le 19 à Montreuil, mais j’espère passer la semaine à la bibliothèque de la cinémathèque en me laissant le temps néanmoins de rencontrer quelques amis.

 
3 Commentaires

Publié par le février 10, 2017 dans Uncategorized

 

Le commandant du bataillon « Somalie » a été assassiné, par Dmitry Rodionov

Ce n’est pas la première fois que Kiev, incapable d’obtenir de véritables victoires sur le champ de bataille, a décidé de déclarer la guerre subversive-terroriste à Donetsk et Lougansk pour décapiter l’armée de la République populaire en la privant des dirigeants les plus célèbres et les plus respectés. Rappelons qu’en octobre l’année dernière à la suite de l’attaque terroriste dans l’ascenseur de sa maison à Donetsk a été tué un autre commandant légendaire de la milice de DNR – Arseni Pavlov (Motorola). Samedi dernier dans l’explosion de sa voiture dans le centre de Lougansk a été tué le chef du département de police populaire de LNR Oleg Anaschenko.

 

A gauche sur la photo: Kazkek Kutsukovich Taïsaev, au centre Litvinov (PC de Donetsk); Givi est le deuxième à partir de la droite. Service de presse du Parti communiste de la Fédération de Russie (voir communiqué plus bas)

http://svpressa.ru/war21/article/165915/

«Aujourd’hui, à 06.12, heure de Moscou, a été assassiné dans un attentat terroriste le héros de DNR, le commandant du bataillon« Somalie », le colonel Mikhaïl Tolstykh, connu sous le nom de Givi. Ceci est une continuation de la guerre terroriste lancée par les autorités de Kiev contre les résidents du Donbass. Sur le site de l’attaque terroriste fonctionne une équipe d’enquête, « – a déclaré le représentant du ministère de la Défense de DNR.

Le ministère de la Défense a également ajouté que les mesures de sécurité ont été renforcées, et a exhorté les habitants à rester calmes, et en cas de détection de personnes suspectes le signaler aux organes de sécurité de l’Etat, au Ministère de l’Intérieur et au bureau du commandant militaire.

«Nous savons qui sont ces gens. Nous allons les trouver, et ils seront punis selon toute la sévérité des lois de la guerre « , – a dit le bureau du procureur de la république.

Ce n’est pas la première fois que Kiev, incapable d’obtenir de véritables victoires sur le champ de bataille, a décidé de déclarer la guerre subversive-terroriste à Donetsk et Lougansk pour décapiter l’armée de la République populaire en la privant des dirigeants les plus célèbres et les plus respectés. Rappelons qu’en Octobre l’année dernière à la suite de l’attaque terroriste dans l’ascenseur de sa maison à Donetsk a été tué un autre commandant légendaire de la milice de DNR – Arseni Pavlov (Motorola). Samedi dernier dans l’explosion de sa voiture dans le centre de Lougansk a été tué le chef du département de police populaire de LNR Oleg Anaschenko.

Notez que, selon certaines sources, le cas Anaschenko a déjà été élucidé.

En sera-t-il de même pour les assassinats de Motorola et Givi? Et comment les autorités des républiques populaires peuvent-elles répondre dans le contexte de l’échec évident du processus de Minsk et de la pression internationale à la vague de terreur des saboteurs ukrainiens?

– Je ferais une distinction entre l’assassinat d’Anaschenko  et les attaques terroristes contre Motorola et Givi, – dit le politologue Eduard Popov. – Dans le premier cas, les Ukrainiens ont attaqué directement la structure militaire de LNR. Les meurtres de Motorola et Givi sont une attaque  psychologique : un plan de guerre pour intimider les républiques. Les victimes étaient les plus célèbres chefs de guerre de DNR, et leur assassinat a été planifié par les Ukrainiens précisément dans le cadre d’une guerre de l’information. Les Républiques ne peuvent rien y opposer de semblable: presque tous les commandants nazis ukrainiens font partie de l’establishment, et certains sont même députés de la Verkhovna Rada. Le plan, largement vanté par certains politiciens ukrainiens – d’élimination des leaders « séparatistes » lors d’attaques terroristes – est efficace, nous devons rendre hommage à la stratégie de l’ennemi.

« SP »: – Quelle sera la réaction des autorités de la DNR? Récemment, nous avons appris que la police de LNR a pu très vite élucider l’assassinat d’Anaschenko. Les tueurs de Givi seront-ils retrouvés?

– Je pense que la direction de la république, par la bouche de Pouchiline par exemple, accusera Kiev de violation des accords de Minsk. Dans tous les cas, cet assassinat, comme les attaques précédentes contre les commandants connus de LDNR indique un problème dans les républiques. Sans trahison les Ukrainiens n’auraient pas pu s’approcher de ces personnes très protégées et mettre en œuvre leur plan. Il a été dit à plusieurs reprises que les républiques populaires sont truffées d’agents ukrainiens, y compris dans les organismes d’application de la loi. D’un jour à l’autre va commencer maintenant la grande guerre avec l’Ukraine, et dans les structures officielles s’est formée une «cinquième colonne» ukrainienne (ministère de l’Intérieur, Ministère de la Sécurité de l’Etat, bureaux de douane), sans oublier les services civils, les autorités fiscales. Par conséquent, je pense que les tueurs de Givi seront vraisemblablement retrouvés, mais cela ne résoudra pas le problème. La possibilité de répétition de telles attaques terroristes existera toujours.

« SP »: – Kiev prendra la responsabilité de cet assassinat? L’Occident fermera les yeux? Est-ce dans l’esprit de «Minsk»?

– Bien sûr, ce n’est pas dans l’esprit de « Minsk. » Mais cela ne va rien changer pour l’Occident. Puisque l’Ukraine se permet de bombarder Donetsk peuplée d’un million d’habitants par des tirs de missiles, et que la «communauté internationale» appelle les deux parties à cesser le feu! L’Ouest attend du Donbass une manifestation publique de «  tolstoïsme » [non-violence, NdT], jusqu’à l’acceptation de mourir sans se plaindre sous les coups des forces terroristes ukrainiennes. Dans cette logique, qu’est-ce que la mort d’une personne, même aussi célèbre que Givi? Mais le Kiev officiel a créé une excuse psychologique confortable, qui est de blâmer pour tous les actes sales les nazis des « bataillons volontaires » incontrôlables. Malheureusement, une grande partie de ce jeu sournois a été initié par la « diplomatie » imbécile des républiques, lorsque les représentants de LDNR à Minsk ont dit que ce n’était pas l’armée ukrainienne qui leur rirait dessus, mais les  «bataillons volontaires indépendants». Des déclarations similaires ont été entendues dès l’automne 2014 et ont objectivement fait le jeu de la propagande ukrainienne. Le point ici n’est pas dans la mauvaise volonté, mais dans la qualité de la «diplomatie» du Donbass.

« SP »: – Pourquoi les unités spéciales de DNR et LNR ne peuvent pas mener des opérations similaires en territoire ennemi? Par manque de volonté politique, ou est-ce techniquement impossible?

– Mener des actions similaires en Ukraine est très difficile, dangereux et peu susceptible d’être rentable compte tenu des risques. Deuxièmement, même la mise en œuvre réussie d’une telle action contre le leader d’un « natsbat » profitera au président Porochenko – son ennemi numéro 1 (natsbat) serait éliminé au moyen de son ennemi numéro 2 (République de Donbass). Est-ce la peine de jouer à ce jeu? En outre, la mise à mort d’un chef quelconque sera l’occasion pour Kiev et les médias occidentaux d’accuser les LDNR de… perturber les accords de Minsk! Ce que peut faire Jupiter n’est pas permis au taureau [Quod licet Iovi, non licetbovi].

« SP »: – Comment selon vous est-il possible d’améliorer la sécurité? Les terroristes sont d’une audace incroyable : s’attaquer à l’immeuble de Motorola, au bureau de Givi …

– Comme je l’ai dit tout à l’heure (en fait je ne faisais que répéter ce qui est dit depuis longtemps dans les agences de sécurité de la République) la situation en LDNR est exécrable, il y a trop d’agents ukrainiens. Sans un nettoyage radical des forces de sécurité et des organismes civils on ne résoudra pas le problème. Il y a aussi la corruption, en plein essor en LDNR. Seule une institution, je crois, est relativement bien protégée: l’armée, la milice populaire de DNR et LNR. Le reste des structures à un degré ou à un autre (probablement à l’exception des services publics qui font du bon travail) doivent être dé-ukrainisé radicalement et débarrassé de la corruption.

Je suis sûr que nombreux seront ceux en LDNR qui s’indigneront de mes paroles, comme c’est déjà arrivé auparavant. Eh bien, qui se sent morveux, qu’il se mouche. Les Républiques de Donbass doivent devenir réellement populaires, et pas seulement dans le nom. Il s’est formé une couche de politiciens qui parasitent ouvertement sur les républiques, avec un mode de vie luxueux, des voitures chères, alors que les gens meurent liitéralement de faim. Il y a une analogie complète avec la situation en Ukraine. Le « Maidan » voulait chasser les oligarques, et le résultat a été un président oligarque. Par conséquent, je résume avec regret: si on garde le système actuel de pouvoir et que l’on ne purge pas radicalement l’appareil administratif des agents corrompus ukrainiens, le problème ne sera pas résolu.

– C’est ainsi que la junte élimine les grandes personnalités charismatiques du Donbass – nous dit une source dans le commandement opérationnel de la DNR.

– Les experts comprennent bien que ce n’est pas un Givi particulier qui fera la différence  dans le cas de combats à grande échelle, mais il est un symbole, le héros de la «révolution». Ils cherchent donc la démoralisation.

Il est peu probable que cela aura une incidence sur la capacité de combat de la milice, mais cette affaire fera beaucoup de bruit. Malheureusement, ce sont des éléments de haute politique. Maintenant, la connexion des DRG ukrainiens avec les agences de renseignement américaines est devenu évidente. Les Américains aiment faire un show de n’importe quelle guerre, ce sont tous des éléments de cette « sanglante Hollywood ». Nous devons dire aujourd’hui que les gens se sont démobilisés, et ne comprennent pas que la guerre contre la république a dépassé le stade de la guerre terroriste.

« SP »: – Y aura-t-il une «réponse»?

– Hélas, les autorités de DNR sont liées par Minsk et il n’y aura pas de « réponse » – car c’est une décision politique. Il est révolu le temps où en l’honneur du 1er Mai on prenait une colline. Cependant, il y a un revers de la médaille – le monde entier voit aujourd’hui que l’Ukraine est devenue un Etat terroriste, et avec l’aide des États-Unis – cela est évident, étant donné que la direction même des opérations spéciales a été créée par les Américains.

« SP »: – Comment, à votre avis, on peut se protéger contre les saboteurs et les terroristes?

– La lutte contre le terrorisme est une chose très individuelle – ici en premier lieu il faut de la vigilance. Par de simples mesures de police il impossible de résister, nous avons besoin d’une attention accrue et de concentration, et, bien sûr, l’aide de la population – tout suspect doit être immédiatement signalé à la police et au ministère de l’Intérieur. Tout acte de terrorisme prend toujours un certain temps à préparer, la préparation ne peut  passer inaperçue. Quelqu’un repère les lieux, quelqu’un étudie les moyens d’échapper. Quelqu’un a bien vu quelque chose – il est nécessaire d’informer qui de droit.

« SP »: – Comment cela a-t-il pu arriver? Y aura-t-il après cet assassinat des mesures de sécurité accrues? Combien de temps?

– L’homme est ainsi constitué qu’il se relâche très rapidement. Malheureusement, jusqu’à présent la population du pays ne comprend pas qu’il y a une guerre, une guerre brutale – une guerre d’anéantissement. Et le terrorisme pour l’Ukraine  est maintenant une tactique pour atteindre ses objectifs. Intimider, démoraliser, impressionner – telle est la tactique de l’Ukraine. En outre, le pays a créé des unités spéciales, formées spécialement et bien motivées, qui ne s’arrêtent devant rien. Cela doit être compris. Je pense que les mesures de sécurité étaient au niveau auquel étaient prêtes les milices. Vous devez comprendre que l’armée de la Nouvelle-Russie – ce ne sont pas des militaires professionnels, qu’on le veuille ou non, mais ce sont les mineurs d’hier. C’est pourquoi on les détruit sur leur lieu de travail, sur le parking près de leur maison. Ces gens pensent qu’ils vont se battre dans un combat loyal, mais dans la pratique, ils se font canarder au coin de la rue …

Traduit par Marianne Dunlop pour Histoire et Société

Givi était originaire du Donbass (né en 1980 à Ilovaïsk). Voici ce qu’en dit le Parti communiste russe:

https://kprf.ru/kpss/162254.html

Kazbek Taïsaiev :

« Je ne peux me souvenir sans douleur de ce jour de mars 2015, quand, accompagné d’un détachement de milice du chef de guerre « Givi » nous sommes venus voir ce qu’il restait de l’aéroport international « Sergei Prokofiev » à Donetsk, où des combats s’étaient déroulés pendant près d’un an. Sur le territoire de l’aéroport nous avons fait la connaissance de cet homme courageux, honnête, volontaire, qui se faisait appeler Givi. Pour son courage et sa persévérance, nous avons remis à Mikhail Tolstykh une décoration du Parti communiste et la  Bannière de la Victoire, que Givi a hissé sur le bâtiment de l’aéroport. Il en était très fier et a dit qu’aujourd’hui, comme ses grands-pères dans la Seconde Guerre mondiale, lui et son détachement de soldats défendaient la liberté et l’indépendance des habitants, luttaient contre les envahisseurs, cette fois le régime criminel de Kiev.

C’est un grand malheur que cette perte, elle est irremplaçable, mais je suis convaincu qu’à la place de Givi disparu se lèveront des centaines de milliers d’hommes, pour qui la vie et l’exploit de Givi est un exemple et une mémoire éternelle. »

 
Poster un commentaire

Publié par le février 9, 2017 dans Uncategorized

 

Allemagne. Désinformation : pas de preuve contre Poutine

Je signale à ceux qui l’ignoreraient, que l’ingérence des services secrets des Etats-Unis, y compris concernant le portable de madame Merkel n’ont même pas besoin de donner lieu à enquête tant les faits sont patents… Il n’empêche même avec Trump aux manettes, nul ne s’en inquiète alors que la rumeur se poursuit sur les Russes et de fait justifie les plus folles des dépenses militaires européennes. (note de danielle Bleitrach)Publié le 07/02/2017 – 15:59

Le président russe Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel, à Hanovre, le 8 avril 2013. RONNY HARTMANN/AFP

Après un an d’enquête, les services de renseignement allemands n’ont pu trouver aucune preuve que le Kremlin cherche à mener une campagne de désinformation contre le gouvernement Merkel. Pour autant, l’enquête se poursuit, ce dernier estimant que Moscou n’est pas blanchi.

Après une enquête menée pendant un an à la demande de la chancelière Angela Merkel, les services de renseignement allemands (intérieur et extérieur, respectivement BfV et BND) n’ont pas réussi à trouver des “preuves tangibles de l’ingérence politique de la Russie en Allemagne”, relate en exclusivité laSüddeutsche Zeitung (SZ).

Faute de preuves, une publication du rapport de 50 pages ne paraît pas opportune, confie un expert de la sécurité au quotidien de Munich. Cela n’aurait pour effet que de renforcer les tensions – déjà existantes – avec la Russie.”

L’enquête des services de renseignement allemands avait démarré il y a un an après “l’affaire Lisa”, du nom de l’adolescente prétendument violée par un migrant (accusation mensongère) qui avait fortement mobilisé la communauté allemande d’origine russe à Berlin, mais aussi les médias russes et jusqu’au ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. L’implication du gouvernement russe ou de ses services secrets n’a “en rien pu être démontrée”, affirme le rapport.

Vigilance maintenue

La SZ passe en revue tous les cas évoqués dans le rapport : après l’affaire Lisa, l’annonce d’un “djihad du sexe” le 14 février 2016 (jour de la Saint-Valentin), la prise d’influence sur l’Alternative pour l’Allemagne (AfD, droite populiste) ou sur l’extrême gauche ou sur certains milieux sportifs, le travail des médias et surtout celui des hackers dans l’éventualité d’une cyberguerre contre le Bundestag – aucune preuve ni de soutien ni de financement par les services russes n’a pu être avancée, résume le journal.

Au final, deux conclusions s’imposent aux enquêteurs : soit Poutine ne fait rien de ce qu’on prétend, soit les services russes sont assez malins pour ne pas se faire prendre. Les acteurs russes sont “imprévisibles”, aucun “pronostic concret n’est donc possible concernant l’Allemagne”. Dans ces conditions, il convient, recommande expressément le rapport, que le gouvernement allemand maintienne sa “vigilance” dans ce domaine.

Coopération europénne

Et de fait, la chancellerie a demandé que l’enquête se poursuive, souligne la SZ, le gouvernement allemand estimant que Moscou n’est pas blanchi. Un rapport spécial sur le site d’information Sputnik et la chaine RT met en effet en évidence la “tendance à la confrontation” de la Russie et “l’hostilité” des médias russes envers l’Allemagne. Mais, constatent les auteurs du rapport, il est difficile de faire la distinction entre une information partisane et faussée d’une part et d’autre part la désinformation. “Un nouveau défi” à relever, qu’il convient d’analyser plus profondément.

 

Plus généralement, ce qui inquiète, c’est le fait que la Russie puisse s’immiscer dans les élections allemandes – comme cela a été prétendu aux États-Unis – par la divulgation de documents confidentiels obtenus par des hackers ou par le soutien aux partis populistes de droite”, résume le quotidien allemand. À la veille des élections qui vont se tenir en France (avril-mai) et aux Pays-Bas (mars), ajoute la SZ, “les services de renseignement allemands ont conclu un accord d’étroite coopération[avec ces deux pays]”.

Danièle Renon
 
Poster un commentaire

Publié par le février 8, 2017 dans Uncategorized

 

De quoi les masses sont-elles conscientes?

Résultat de recherche d'images pour

Dans cet ambiance délétère de scandales et de minables qui revendiquent le pouvoir d’Etat en France, je tente de préparer la conférence que nous allons faire le 11 février à la Sorbonne avec Marianne, dans le séminaire de Jean Salem. Donc samedi 11 février à 14 heures à la Sorbonne  amphithéâtre Lefebvre

entrée conseillée : 14, rue Cujas,
Galerie Jean-Baptiste Dumas, escalier R, 1er étage

Ce qui est peut-être le plus difficile à comprendre dans la série de scandales qui touchent les candidats à la présidentielle en France, c’est le caractère extraordinairement limité des sommes qu’encaissent les « politiques » par rapport à ce qu’ils offrent à leur bailleurs de fond à savoir le pillage de l’Etat. Le cas le plus extraordinaire est celui de Fillon dont le programme économique et de santé a été rédigé par Henri De Castries, qui outre le fait qu’il a longtemps dirigé l’Institut Montaigne, laboratoire d’idées pour les monopoles et en particulier pour Axa qui lorgne un pactole qui fait rêver! 474 milliards d’euros, celui de la privatisation de notre système de santé. Rien à voir avec les petits arrangements de quelques millions d’euros de la penelopegate, mais l’esprit du Français ne peut désormais pas s’élever jusqu’à la question de l’Etat et des profits des monopoles financiarisés qui agissent en meute et nous imposent le drame permanent du chômage, de la misère, de l’angoisse au travail face à la surcharge, de l’insécurité au sens plein du terme.

L’esprit français, celui du canard enchaîné peut juste soulever le coin du voile sur ce qui est à la hauteur de la pensée française dépolitisée, sans vision réelle des rapports de classe. Je présente ici un article des Crises qui met en cause Macron selon les méthodes du Canard enchaîné, c’est déjà mieux que les saloperies qui courent sur ses amours supposées avec le grand responsable des médias en France… Là on atteint vraiment le niveau des ligues de 1934.  Macron reste dans les mêmes limites que le cupide Fillon, si dur aux pauvres et si indulgent pour lui-même, et l’attaque  semble ignorer que Macron a derrière lui également Axa et d’autres pillards de haut vol. Ce niveau du scandale ne peut que rapporter à l’extrême-droite, mais dans le même temps peut-être dans ce niveau de dépolitisation où l’on voit un parti communiste censé nous aider à percevoir les enjeux de classe soumis à un effet hypnotique derrière la social-démocratie, ne peut-il en être autrement. L’affaire crapuleuse du collier de la reine a déclenché la révolution française, créé illégitimité royale dans l’esprit de pauvres gens qui ne pouvaient envisager les sommes colossales qui leur étaient extorquées.

Il s’avère que je lis en même temps pour me détendre comme je vous l’ai expliqué « Staline, l’histoire du tsar rouge », ces gens sont totalement fauchés, ils se sont installés dans les palais des tsars, mais à la fin de sa vie Staline a deux pantalons et la plupart des bolcheviques du moins de la première génération n’ont rien à eux… ils font des comptes d’épicier pour nourrir le pays. C’est ce qui m’a frappée à Cuba durant la période spéciale. Je me souviens de Risquet, l’assesseur de Raoul me montrant fièrement sa paire de chaussures neuves. Il m’a dit: Raoul m’a proposé de partir avec lui en Chine, je lui ai dit « je ne peux pas mes chaussures sont trouées » Il m’a dit le comité central va t’en offrir une paire neuve et il les regardait avec fierté. A partir de cet instant j’ai cru en la Révolution cubaine.

Etre communiste part de ce désintéressement mais le conduit jusqu’à une conscience de l’Etat, de son pouvoir et des conséquences pour le peuple. Je vais probablement vous présenter un travail là-dessus sur conscience collective, mémoire et histoire. Mais ce travail théorique part du constat de ce moment si particulier que nous vivons aujourd’hui, cet effet quasi hypnotique de la social-démocratie sur ce qui est censé être une avant-garde révolutionnaire. Sans dévoiler le sens de nos réflexions, Marianne exposera l’expérience faite en Ukraine et sa propre vision de l’URSS, elle qui mieux que nous tous en a la familiarité. Personnellement je tenterai de réfléchir à la question des témoignages et de la mémoire collective des révolutions. Etant bien entendu que la mémoire réfléchie, construite est indispensable à l’action pour aujourd’hui et demain. Cette mémoire-là a besoins de travaux d’historiens mais elle a aussi besoin d’organisation et d’action révolutionnaire pour exister. .

Danielle Bleitrach

samedi 11 FÉVRIER 2017,

de 14h à 16h

Danielle BLEITRACH

Sociologue, maître de conférence honoraire à l’Université d’Aix-Marseille

et Marianne DUNLOP

Interprète et traductrice, agrégée de russe, enseignante en chinois à l’Université d’Arras

   URSS, vingt ans après.

Croquis de voyage et retour de l’Ukraine en guerre

Contradictions interimpérialistes et émergence d’un monde multipolaire

Sorbonne

amphithéâtre Lefebvre

entrée conseillée : 14, rue Cujas,
Galerie Jean-Baptiste Dumas, escalier R, 1er étage


_______________________________

Plus de 10 années d’Archives audio et vidéo
du Séminaire ‘Marx au XXIe siècle’
(2005-2015)
disponibles à l‘adresse suivante :
http://jeansalem.fr/fr_FR/ – Rubrique : ‘Séminaires’ – Sous-rubrique : ‘Marx au XXIe siècle : l’esprit et la lettre’

Pour demande de désinscription :
jean.salem@univ-paris1.fr

 

 
1 commentaire

Publié par le février 8, 2017 dans Uncategorized

 

Macron : 3,6 millions d’euros de revenus, et patrimoine négatif ? par Max

Nous allons nous intéresser aujourd’hui à un lièvre détecté par l’indispensable Canard enchaîné (bravo à lui, qui a bien défriché et m’a donné l’idée de creuser un peu)

Je précise bien qu’il s’agit d’un travail d’amateur sans prétention – qui vise simplement à aiguillonner quelques journalistes. (c’est bien le but de les rendre publics sur Internet)

Emmanuel Macron serait-il très très dépensier – ce qui expliquerait alors son regard positif sur les rêves de devenir milliardaire ?

Ou aurait-il des actifs qu’il a oublié de déclarer ?

Nous n’en savons rien du tout, disons le clairement par prudence. C’est une simple question de citoyen qui émerge à la lecture de ses déclarations, et qui n’est pas absurde.

Mais il est difficile de le savoir si aucun journaliste ne lui demande quelques comptes sur ses comptes, afin de les comprendre et de simplement clarifier les choses…

(Et comme il refuse de répondre aux questions du Canard, alors qu’il est dans l’ancien ministère de Cahuzac, on devient suspicieux…) Regardez pourquoi.

J’espère en tout qu’un journaliste étudiera ces faits que nous nous mettons en avant,  afin qu’un professionnel mène pour le coup une vraie enquête…

EDIT 08/02 : je note que ce billet publié initialement le 3 juin 2016 sur le patrimoine de Macron, candidat presque officiel du journal Le Monde, a commencé à se mettre à buzzer il y a une semaine. Je le ressors donc, un peu toiletté sur la forme, je n’ai pas revu le fond – et je n’ai vu passer aucune enquête d’un média là-dessus depuis juin (si quelqu’un a des informations…).

Je signale donc que je subis depuis une semaine une très grave campagne de diffamation publique du Monde visant à me faire fermer ce blog (mais il est vrai que je les agace depuis quelques années en montrant leur erreurs etomissions, je le reconnais) #JeDisCaJeDisRien

Comme on ne me fait pas taire facilement, je ressors donc ce billet – pour vous faire patienter, la suite de la série Décodeurs prend plus de temps que prévu – il y a tant à dire aussi… 🙂

(Billet édité) Emmanuel Macron a donc déclaré : «Vous me faites pas peur avec vos t-shirts. La meilleure façon de se payer un costard est de travailler ».

C’est qu’en effet le travail génère des revenus, dont une partie sert à se constituer de l’épargne et donc un patrimoine.

Eh bien nous allons analyser aujourd’hui celui de notre Ministre de l’économie, Inspecteur général des Finances…

Nous disposons en effet grâce à la nouvelle loi sur la transparence de sa déclaration de revenus (Source : HATVParchive) et de patrimoine (Source : HATVParchive).

Comme il a été nommé en août 2014 dans le gouvernement Valls II, ses déclarations (isolées donc) n’ont pas figuré avec celles de ses collègues, qui avaient suscité beaucoup d’articles quelques mois auparavant. Cela va être corrigé.

I. Les revenus d’Emmanuel Macron

Voici sa déclaration d’octobre 2014 :

macron

macron

macron

macron

En voici une synthèse (avec une estimation prudente de ses revenus depuis l’ENA, entre 2002 et 2008, dont je vous passe le détail, vu qu’ils sont modiques par rapport aux suivants) :

macron

Bilan, environ 3,6 millions d’euros de revenus en 13 ans, (soit 23 000 € par mois) dont 2,5 M€ en 2011 et 2012 chez Rothschild (soit 105 000 euros par mois), avant impôts bien entendu (Source).

macron

C’est donc trèèèèès confortable. Voyons ce que cela a donné au niveau de son patrimoine.

II. Le patrimoine d’Emmanuel Macron

Voici sa déclaration d’octobre 2014 :

macron

macron

(cliquez pour agrandir – comme pour les autres)

Le coeur de son patrimoine est donc, comme souvent, l’immobilier, avec un seul appartement parisien de 83 m², d’une valeur annoncée de 935 000 € au 3T 2014.

Il a été acheté en juin 2007 pour 820 000 € et a nécessité 70 000 € de travaux (à l’achat, j’imagine, ce n’est pas dit, mais vu le montant, ce sont de gros travaux), soit un coût de 890 000 €

Et c’est là que c’est amusant, car l’Insee nous indique ceci pour l’évolution des prix de l’immobilier des appartements parisiens :

macron

Donc entre le début 2007 et le 3T 2014, les prix ont augmenté de 37,5 % à Paris (EDIT : le Canard enchaîné du 1er juin indique + 33 % pour son quartier).

Pour un appartement rénové de 890 000 €, cela aurait dû le conduire à 1 235 000 €, soit 300 000 euros de plus que ce qui est annoncé par M. Macron.

Comme j’imagine qu’un Inspecteur des finances sait compter et se renseigner, j’imagine qu’il avait en fait acheté son appartement bien trop cher en se faisant avoir, que ses travaux ont été loupés, et qu’il n’a pas entretenu le bien depuis lors – il n’y a donc aucun problème… 🙂

Le Canard de cette semaine indique à ce propos : « ‘J’ai acheté cher’ a expliqué [Macron], quand le Canard lui a posé la question. Bien la peine d’être inspecteur des finances et banquier chez Rothschild pour faire de si mauvaises affaires… »

(Au passage je ne comprends pas pourquoi la loi ne prévoit pas d’indexer par cet indice les évaluations de biens pour l’ISF plutôt que de laisser les gens décider… Passons.)

La suite :

macron

74 000 € de valeurs en Bourse, plus :

macron

1 action à 20,92 €… Puis :

macron

86 000 € d’assurance vie, ok. Puis :

macron

105 000 € de liquidités… (50 000 € en compte courant, il faut penser à le mettre sur un livret bancaire M. Macron, a fera des petits. Ces énarques… 🙂 ) Et :

macron

Une voiture à 6 000 €.

Et c’est apparemment tout… (Mais pourquoi n’y a t-il pas un récapitulatif à la fin ? Ils ont peur de la transparence ou quoi ? )

Soit 266 000 € de liquidités en dehors de l’appartement. Pour quelqu’un qui a donc gagné 2 800 000 € les 4 dernières années…

Mais il y a mieux, car M. Macron… a des dettes ! Et pas qu’un peu, car il doit de l’argent à 3 structures à ce qu’on comprend :

macron

  • 560 000 € à rembourser au titre de son prêt immobilier pour sa résidence principale, ok
  • 295 000 € pour « Travaux résidence secondaire », ce qui est sympa pour des travaux, car il n’a pas de résidence secondaire dans son patrimoine – c’est en fait la fameuse résidence du Touquet de sa femme (résidence qui doit commencer à être sympa après 350 000 € de travaux (!)… – elle n’a pas légalement à figurer dans cette déclaration)
  • et 200 000 € pour un solde de « prêt entre particuliers », dont les intérêts n’ont, semble-t-il, pas encore été versés (prêt in fine ?)

Intéressons-nous à ce dernier prêt, de 550 000 € à l’origine, contracté en 2007 pour 10 ans, et qui se terminera en… 2022 (oui, je sais, mais ce n’est pas moi qui ai rempli le document… J’imagine qu’une période d’indigence énarchique l’a obligé à rallonger ce prêt…)

On note donc qu’en 2007 :

  • il réalise son investissement immobilier de 970 000 € environ avec frais de notaire (pas comptés, je pense, dans le prix d’achat),
  • il a emprunté 550 000 € à un ami + contracté un prêt immobilier qu’on peut estimer à la louche à environ 650 000 € (vu qu’il reste 600 000 € à refinancer en 2011), soit 1 200 000 €, donc 230 000 € de plus, je ne sais pas (pour la résidence secondaire j’imagine ?)…

Il reste en tous cas à estimer les intérêts à rembourser in fine.

En 2007, les taux à 10 ans étaient à 3,9 %

macron

Et l’inflation entre 1,6 % et 2,1 % les 3 années précédentes :

macron

En considérant qu’il n’a évidemment pas bénéficié d’une donation déguisée, on peut estimer à 3 % le taux demandé.

Et les amortissements peuvent être estimés ainsi, pour donner un ordre de grandeur (avec une autre estimation à un taux de 2 %):

macron

Donc environ 159 000 € d’intérêts…

Je m’arrête sur un point : il a des amis vraiment très très sympas, Macron :

« Eh, Manu, tu ne vas quand même pas emprunter à la banque 550 000 € à 4 % ? Je t’en prie, je te les prête moi, à X %, ça te fera une belle économie. Et puis tu me les rends dans 10 ans 15 ans, sans me payer d’intérêts dans l’intervalle… Tu sais, je n’en fais vraiment rien du tout, alors que toi, avec tes enfants ton chien Figaro à charge, tu ne peux pas te permettre ça, je t’en prie, ça me fait plaisir de t’aider, mon ami Manu ! »

et donc en 2012 :

« Oh Manu, mon ami Manu, alors je vois que tu viens de gagner 2,4 millions d’euros chez Rothschild ! Oh, tu es un bon, toi ! Mais je t’en prie, ne me rembourse pas le reste de mon prêt, je préfère continuer à ce qu’il me rapporte peau de balle pendant 5 ans encore, et allez, disons 10 ans même ! Pour moi, ce n’est rien, et pour toi, c’est de quoi t’acheter plein de costards… »

Alors du coup, il semblerait quand même utile de connaître le nom du créancier du Ministre de l’Économie, parce que vu le profil, on imagine aisément que c’est quelqu’un qui doit avoir affaire de temps en temps à ce ministère…. Le Canard, fidèle à sa qualité, poursuit donc :

Le Canard indique : Qui lui a prêté ? Pour quel objet ? « Cela ne vous regarde pas », dit encore le ministre.

Bon je vous avoue, à un moment j’ai même pensé que ce prêt pouvait être « clean » et totalement avouable, genre famille. Mais c’est donc réglé…

Allez, 5 contre 1 que c’est un vieil IGF, ancien (ou pas) patron de banque…

En marche ! Mais pas vers la transparence hein…

Bref, on aboutit alors à cette situation patrimoniale (notez que si ce tableau figurait à la fin des déclarations de patrimoine – vu que c’est le but -, ça éviterait de faire ce genre de calculs, multipliant les risques d’erreur) :

macron

Soit un patrimoine net négatif… (ou pas bien haut en tous cas…)

(et donc + 150 000 € environ sans cette histoire d’intérêts in fine)

Bon, ce n’est plus le cas s’il a sous-estimé son appartement, et vous me direz, à raison, que c’est un peu biaisé car il y a des emprunts qui servent au couple, et pas à son seul patrimoine, ce qui n’est pas faux. Ce billet vise aussi à montrer comme les promesses de transparence après l’affaire Cahuzac sont un réel plus, mais restent imparfaites en pratique…

Bon, après, sa femme n’est pas trader non plus :

macron

Je rappelle que son souci d’ISF sorti par la presse concerne cette maison secondaire ré-évaluée de 1,2 à 1,4 million. Certes, on n’a pas le montant des éventuelles dettes personnelles de Madame, ni le reste de son patrimoine, mais enfin, comme le couple ne payait pas l’ISF avec l’estimation à 1,2 M€ et le paie à 1,4 M€, alors que le seuil est de 1,3 M€, on voit bien qu’il ne doit y avoir que peu de dettes du côté de Madame, et donc qu’elle possède la majeure partie du patrimoine net du couple, et Macron pas grand chose… Pourquoi pas .

On aurait pu en savoir plus, si on disposait du rapport de la Haute Autorité, mais le Canard indique :

« L’intéressé ne souhaite pas fournir au Canard le résultat de ces cruelles investigations. »

En marche ! Mais pas vers la transparence, hein…

Mais une chose est claire. Oublions ces histoires d’immobiliers sous-évalués ou pas, ces intérêts in fine ou pas.

Macron, c’est plus de 3,3 millions de revenus en 6 ans, aucun achat immobilier dans l’intervalle, et à la fin, 266 000 € de liquidités

Je vous passe différentes hypothèses, mais, par rapport au niveau de revenus de 2009, ceci doit correspondre à environ 1 200 000 € d’excédents de revenus nets d’impôtssur la période.

À consommation inchangée, et compte tenu de la hausse des liquidités (qui ne partaient pas de zéro) et du remboursement des emprunts, ce sont donc environ 1 000 000 € nets en 4 ans qui manquent à l’appel.

Bien entendu, cela a pu être consommé. Mais enfin, cela fait quand même la bagatelle d’une consommation (en plus des crédits, et en plus du niveau de vie précédent Rotschild) d’environ 700 € nets en plus claqués chaque jour pendant 4 ans...

Il joue ou quoi ? S’il a tout donné aux bonnes œuvres, je veux bien revoir un peu mon jugement sur lui… 🙂

Le Canard indique à ce propos : « Où est passé l’argent ? Dépensé ? Voilà un homme qui fait beaucoup pour la relance de la consommation… »

Bref, cela ne sert à rien de mettre en place une transparence si on n’a pas la réponse à ce genre de question – surtout après un scandale Cahuzac…

Un esprit mal intentionné pourrait même le soupçonner d’avoir un compte à l’étranger… 🙂

Après, il y a sans doute une bonne explication, parfaitement légale, – surtout que c’est certifié par Macron :

macron

mais c’est dommage qu’il ne la donne pasEt qu’aucun journaliste ne lui demande…

En tous cas, M. Macron, vous êtes bien l’homme qui convient à la France ! 🙂

macron

EDIT . Le Canard indique que Macron a vendu son appartement fin 2015, et soldé ses dettes. Nous verrons à la prochaine déclaration le résultat… Mais d’ici là, quelqu’un pourrait-il lui demander combien il a vendu son appartement qu’il estimait à 935 000 € en 2014 ?

P.P.S. :

macron-destabilisation

macron-52

Moi, je dis que, quand on gagne plusieurs millions d’euros, qu’on envisage de faire de la politique, et qu’on n’est pas fichu de payer quelques centaines d’euros d’honoraires à un fiscaliste pour qu’il fasse vos déclarations bien dans les règles, on devrait avoir la morgue et la paranoïa plus limitée – surtout que le patrimoine des élus, c’est juste LE truc qui sort toujours en premier pour leur chercher des noises…

Et il en rajoute le bougre :

macron-54

macron-52

COMPLOTISTE LE GARS EN PLUS !!!

Oups, pardon, un type du système n’est JAMAIS complotiste, c’est vrai…

Après, c’est sûr que, comme les types des impôts ont fait la même analyse que moi, ils doivent se poser de sérieuses questions…

Finissons par le prix Orwell :

macron-51

parce qu’en effet, il n’a pas payé (à tort) l’ISF en 2013 et 2014… (Les Echos)

macron-53

Max | 8 février 2017 à 1 h 15 min | Étiquettes : Emmanuel Macron | Catégories : crise géopolitique | URL : http://wp.me/p17qr1-uHt
 
4 Commentaires

Publié par le février 8, 2017 dans Uncategorized

 

L’inventeur du « Stalinisme » et la vie de César…

Résultat de recherche d'images pour

Celui qui invente le stalinisme, si l’on en croit les archives de Simon Sebag Montefiore (1), c’est Lazare Kaganovitch, né dans une pauvre famille de juifs orthodoxes de Biélorussie, dans la clandestinité il porte le pseudonyme étonnant de Kosherovitch. Il refuse absolument de tutoyer Staline, celui-ci parait un peu étonné par tant de vénération quand Lazare déclare Lénine est mort, arrêtons de nous y référer, nous avons Staline. Ce dernier qui parait parfaitement sincère proteste parce qu’il a lui même une vénération sans limite pour Lénine et il dit « Lénine est une tour, je ne suis qu’un petit doigt », par ailleurs Kaganovitch ne se contente pas d’admirer Staline, il est partout un orateur enflammé et un organisateur fanatique qui ne craint pas d’exécuter tout ce qui résiste. Il est remarquablement intelligent mais c’est un bulldozer capable de toutes les violences, saisissant au collet ses collaborateurs et les hissant à bout de bras… « Impétueux et viril », grand et robuste avec de beaux yeux frangés de longs cils, un bourreau de travail se calmant les nerfs avec un chapelet d’ambre… Mais constamment également armé d’un marteau qu’il expédiait sur la tête de ses co,tradicteurs… le meilleur orateur, « la locomotive » Krouchtchev qui l’a beaucoup subi en particulier en Ukraine dit de lui que si le comité central lui avait mis une hache dans les mains, il aurait fait place nette. « Une brute? oui mais lisant constamment, se gorgeant d’histoire mais aussi de romans et pas seulement russes, Balzac, Dickens… Un intellectuel ouvrier « responsable de la militarisation du parti ». Comme beaucoup de ces dirigeants, il a épousé une militante rencontrée dans l’action clandestine et ils s’aiment passionnément au point de se tenir la main dans les réunions du politburo, il a beaucoup d’humour et peu de souci de la vie humaine, mais comme le pesant Molotov, un grand organisateur, ils croient à ce qu’ils font, à leur mission révolutionnaire, en l’occurrence l’industrialisation à marche forcée.

Ce ne sont pas des bureaucrates protégés qui admirent un chef, ce sont des gens qui croient passionnément à leur mission, qui veulent se perfectionner sans cesse. Staline ne se contente pas d’envoyer des ordres, il corrige les fautes d’orthographe et la ponctuation déficiente de Lazare Kaganovitch. Tout ce que Staline dit devient oracle pour Kaganovitch qui promet d’apprendre les règles de la ponctuation, malgré sa charge de travail. Il est vrai que Staline le protège de l’antisémitisme et a une totale confiance en celui qu’il a baptisé l’homme de fer.

Ce qui apparaît c’est un collectif, le stalinisme ce n’est pas un chef, c’est un corps.. Quand son fils lui dit qu’il s’appelle aussi Staline, il lui dit « Non! Tu n’es pas Staline et je ne suis pas Staline. Staline est le pouvoir soviétique. Staline est ce qu’il est dans les journaux et ses portraits. Pas toi et pas même moi! »

Il y a parfois des mises en scène théâtrales: Staline griffonne sur un coin de table ceux qu’il fait déporter dans chaque république pour briser la résistance des Koulaks et même de la paysannerie pauvre, et cela donne 418.000 déportés en Sibérie, mais dans le même temps presque sur le même bout de papier il additionnait les pouds de blé et de pain nécessaires pour la survie, et l’auteur de le comparer à un épicier de village qui aurait gouverné un empire. Je laisse à Simon Sebag son interprétation. Que faire pour se débarrasser de toute cette racaille qui aujourd’hui veut nous priver de la sécurité sociale? Me suis-je interrogée tant je suis en ce moment obsédée par cette question… Oui mais là la question est celle de l’industrialisation forcée et comment l’arracher à une paysannerie elle-même parfois au bord de la famine… et la question se pose avec la violence de toutes les armées blanches déchaînées contre le pouvoir soviétique et peu de temps après les armées hitlériennes, alors l’épicier de village me parait inapproprié pour la folie qui a dû s’emparer de ces hommes.

Je lis avec grand intérêt, mais à petites doses, le livre de Simon Sebag Montefiore : la Cour du tsar rouge (1929-1941), c’est du Suétone(2), les scandales en moins, parce que ces bolcheviques à commencer par Staline lui-même n’ont pas de déviances particulières comme les César décrits par le romain. Ils épousent des militantes, parfois totalement déséquilibrées comme la femme de Staline, mais ils manquent de temps pour les turpitudes. La Révolution est leur passion et le matérialisme historique leur vice. Staline pas plus que les autres n’est un coureur de jupon, toute leur affectivité paraît absorbée par leur rôle historique. Rien ne doit résister à leur mission, mais ça discute ferme, c’est comme cela qu’apparaissent le politburo, le comité central juste après la mort de Lénine. Staline n’a pas toujours le dernier mot. Ce travail à partir des archives est aussi informé mais mauvaise langue que celui de Suétone, mais il donne néanmoins à voir une autre réalité du pouvoir, plus loin que ce à quoi sa propre interprétation un tantinet limitée prétend. Cette lecture est ma détente, une sorte de littérature de gare, d’où les petites doses et comme ici les notes de lecture anecdotiques.

Danielle Bleitrach
(1) Publié en français en 2005 aux éditions des Syrtes sous le titre « Staline – La Cour Du Tsar Rouge ».

(2) Suetone établit la biographie des douze premiers César. Chaque biographie ne suit pas un schéma chronologique, mais est organisée en une succession de rubriques : origine familiale, naissance et carrière avant l’avènement, son avènement et les présages annonciateurs de son avènement, magistratures exercées, campagnes militaires, œuvre législative et judiciaire, générosités envers le peuple, description physique et caractère, mort et présages annonciateurs de sa mort, etc. On souligne généralement la richesse et parfois la qualité des informations de Suétone, qui a eu accès à des archives impériales en raison de ses fonctions, Suétone étant le secrétaire personnel de l’empereur Hadrien. La succession des biographies donne une histoire continue de l’Empire romain, de la fin de la République à la fin de la dynastie flavienne, mais Suétone se montre peu critique sur les sources et colporte des rumeurs. C’est exactement la description que je ferais du travail de Simon Sebag Montefiore.

 
Poster un commentaire

Publié par le février 7, 2017 dans Uncategorized