RSS

Adieu Roland… Ami et camarade…

25 Fév
Résultat de recherche d'images pour "Roland leroy"
j’apprends avec beaucoup de tristesse la mort de Roland leroy. Hier j’ai écrit trois pages dans mes mémoires pour le décrire et raconter quelques anecdotes le concernant. J’ai dit à quel point il y avait en lui une espèce d’élégance, un art de l’ellipse.C’était un conteur raffiné. A la manière dont il  brossait en quelque traits sa mère, une femme digne et forte.  Ellei n’avait pas eu besoin d’explication quand il a choisi de rejoindre la résistance. Elle savait et m’a simplement dit : »tes affaires sont prêtes ». Ou encore sa passion pour Jeanne d’arc. Il avait été enfermé dans le parlement de Rouen quand il a été arrêté et il y avait là les pièces du procès.
Il disait que le contact avec les intellectuels lui était nécessaire, c’était son vice. dans mes mémoires, il apparait comme une des illustrations de ce que le parti que j’ai connu celui de Louis Aragon et d’autres (il faisait irresistiblement songer lui-même à un héros de Roger Vailland) représentait dans la formation d’intellectuels de type nouveau, les ouvriers amoureux de la culture.
Danielle Bleitrach
 
3 Commentaires

Publié par le février 25, 2019 dans mon journal

 

3 réponses à “Adieu Roland… Ami et camarade…

  1. Pedrito

    février 25, 2019 at 3:24

    Je découvre, je suis triste….
    Je suis à nouveau en deuil. Après celui de mon épouse adorée, le 30 Novembre dernier, à peine plus de 72 ans. Aujourd’hui, ma jeunesse est en deuil, mon engagement de 1966 de militant communiste est en deuil. Roland fut un modèle, admirable, des éditoriaux sur l’Huma comme un bistouri quotidien pour découper le système capitaliste, articles qu’on dévorait avec un plaisir quotidien toujours renouvelé, il reste pour moi une référence, un communiste d’honneur qui nous a inspirés, éduqués, façonnés, avec d’autres dirigeants de ces époques où être communistes avait un sens, pour nous tous, loin des huistes défroqués, et des multiples traitres qui ont déshonoré le P »c »F, au point qu’aujourd’hui la classe ouvrière a perdu ses repères, être membre du Parti était exaltant, avec cet engagement « sacré » irréversible, qui fit des centaines de milliers de communistes, quand notre score électoral atteignit et dépassa les .20% Nous étions fiers, de servir ce Parti, de lui appartenir, de le renforcer avec acharnement, abnégation..
    Encore un jour noir pour l’avènement d’un monde meilleur.
    Merci Danielle: grâce à ton blog, j’apprends, je découvre, -je n’écoute plus les infos, je ne lis plus, -et je suis triste
    Adieu cher camarade Roland Leroy. On était si nombreux à t’aimer, à t’admirer, à compter sur des hommes comme toi….

     
  2. Robert Lechêne

    février 25, 2019 at 4:29

    De la tristesse, mais en même temps tant de souvenirs d’une fraternité vraie dans le travail et les convictions. Il me souvient de Roland, mon directeur, me demandant conseil, à moi son subordonné dans le boulot, pour un problème … de relations familiales, où il souffrait. Mais il avait cette conviction qu’entre communistes on peut s’aider non seulement à combattre politiquement mais aussi à se sentir mieux dans sa peau. Je l’ai estimé, respecté, admiré. Robert Lechêne

     
  3. svièta 31

    février 28, 2019 at 5:50

    La photo que tu as mise est très émouvante. Je ne me lasse pas de la regarder. On a l’impression qu’il nous fait un adieu. Merci à toi (une fois de plus).

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :