RSS

Loi travail : La mobilisation s’étend et le ministère du Travail propose une rencontre à la CGT

10 Juin
Afficher l'image d'origine

Le ministère du Travail aurait contacté la CGT pour lui proposer une rencontre le vendredi 17 juin. | Reuters Le ministère du Travail aurait contacté jeudi la CGT pour lui proposer une rencontre le 17 juin prochain, selon un communiqué adressé aux membres du syndicat et publié sur le blog de la plateforme CGT pétrochimie de Normandie.

Cette demande de rencontre intervient à la veille du lancement de l’Euro de football, alors que la contestation contre la réforme du Code du travail se poursuit. La CGT est à la pointe de ce mouvement. « Après plus de trois mois de mobilisation, la ministre du Travail daigne enfin contacter la première organisation syndicale du pays ; il était temps! », peut-on lire dans ce communiqué diffusé jeudi soir.

Voici en attendant l’état du mouvement…La mobilisation s’étend
Déterminés à gagner le retrait du projet de loi travail et de nouveaux droits les salarié-es jeunes retraités privés d’emploi continuent cette semaine à faire la démonstration que les mobilisations se développent avec force. Les 8 et 9 juin étaient organisées de très nombreuses initiatives, rassemblements, manifestations, grèves, occupations pacifiques, et notamment :
– Des dizaines de milliers de retraité-es dont 5 000 à Paris ont manifesté dans plus de 90 villes de France pour exiger une augmentation de leur pouvoir d’achat à l’appel d’une intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE CGC, FSU, Solidaires). Ces manifestations ont convergé avec les actions et manifestations des jeunes et des salarié-es contre la loi travail.
Dans tous les départements, des initiatives diverses et massives avec de nombreuses manifestations et notamment :
  • Au Havre 37 000 personnes ont défilé les grèves se poursuivent notamment à la Compagnie Industrielle Maritime et au terminal pétrolier.
  • A la frontière franco-belge, une manifestation a rassemblé 1000 salarié-es des 2 pays
  • En Ile de France, 1000 salarié-es ont bloqué le MIN de Rungis
  • Dans le Tarn des journées parking gratuit et coupure des radars ont été organisées
– Les mouvements de grève continuent à s’étendre avec de nouvelles professions et entreprises :
  • Les portuaires étaient massivement en grève, avec plus de 80% de l’activité arrêtée dans la quasi totalité des ports de France.
  • 6 sites de traitement des ordures et déchets ménagères sont en grève, dont celui de la TIRU (paris 13e) depuis 10 jours ;
  • La mobilisation est massive dans l’énergie avec notamment 200 000 foyers franciliens basculés ce 9 juin en heures creuses, des arrêts de travail dans 5 centrales nucléaires, plusieurs sites bloqués (Porcheville, Romainville, Villeneuve la Garenne…)
  • La grève continue chez les cheminots, les suites du mouvement sont débattues en AG et la signature de la CGT sur le projet d’accord sera décidée par les syndiqués
  • Les intermittent-es continuent à se mobiliser et ont envahi le siège du MEDEF le 8/06
  • La mobilisation s’ancre et s’élargit dans le privé avec des des actions reconductibles dans de nombreuses entreprises du verre (Owen Sillinoy 63, Pochet du Courval 80, Verrerie Brosse 76, l’ensemble des sites de Verralia,…), de l’agroalimentaire (Panzani 13, Volvic 63, William Saurin 02, Brossard 45 où les salariés après avoir investi une réunion avec la direction, sont en grève à 80% depuis mardi…) du commerce (Amazone 3 sites français sur 4, débrayages d’une heure dans les Intermarché), de la sécurité/prévention (SERRIS, ICTS…) Construction (Vinci IDF, SPIE 44)
La Votation dans les lieux de travail et de vie se poursuit : près de 600 votations sont recensés sur le site votationtravail.fr, permettant à toute la population et notamment aux ingénieurs, cadres et techniciens de débattre et donner leur avis sur la loi travail.
La mobilisation porte d’ores et déjà ses fruits, et des avancées ont été arrachées dans de nombreuses entreprises. Derniers en date, ERDF à Noisy le sec où les agents ont gagné des recrutements et augmentations de salaires tout en faisant profiter 820 familles de leur lutte, et les territoriaux de St Etienne et de son agglomération (embauches…).
La répression qui s’accentue est scandaleuse. Des dizaines de salarié-es mobilisés font l’objet de poursuites, un jeune militant de la CGT est même incarcéré depuis 3 semaines à Lille ! Le gouvernement doit retrouver la raison et répondre à la demande de l’intersyndicale qui appelle à des négociations ! La stratégie de passage en force ne fonctionne pas, les salarié-es sont déterminés à gagner :

le 14 juin s’annonce d’ores et déjà massif, et le 23 et 28 juin, nouvelles journées de grève et manifestation, sont prévues par l’intersyndicale.

La CGT appelle les salarié-es à continuer à étendre et amplifier leurs luttes !

Montreuil, le 9 juin 2016
Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le juin 10, 2016 dans actualités, SOCIETE

 

2 réponses à “Loi travail : La mobilisation s’étend et le ministère du Travail propose une rencontre à la CGT

  1. HF

    juin 10, 2016 at 5:17

    c’est un mouvement inédit dans sa durée, son type d’action qui s’apparente à une guerre asymétrique et qui pour un projet centré sur le secteur privé (certes pas seulement mais quand même) mobilise énormément. Les précédents mouvements de cette ampleur depuis 1995 se faisaient autour des branches fortement syndiquées du secteur public essentiellement. 2006 avait mis dans la rue des centaines de milliers de jeunes lycéens et étudiants. Là le secteur privé est beaucoup plus présent et c’est quelque chose de très important.
    Ce mouvement met à jour les trahisons de certains syndicats jaunes qui s’affichent comme courroie de transmission du pouvoir, il souligne l’absence totale des frondeurs et leur double jeu, enfin il faut noter et signaler l’absence totale du FN pourtant autoproclamé parti des travailleurs. Que les masques tombent.
    Ce mouvement devrait aider la direction du PCF à se sortir les pieds du ciment et prendre de manière décidée la tête de la lutte politique contre ce régime. P. Laurent continue de frapper à une porte derrière laquelle il n’y a plus personne. Cette stratégie fait actuellement du PCF le verrou d’une réelle convergence politique pour une alternative de gauche.
    Dernière remarque, je pense que Martinez ne devrait pas aller seul à ce rendez-vous. c’est un piège pour dissocier un mouvement, jusque là remarquablement unitaire, qui va encore personnaliser les oppositions. Ce sont toutes les organisations syndicales partie prenantes qui doivent répondre.

    PS: N’oubliez pas la solidarité financière avec nos lutteurs!

     
  2. Pedrito

    juin 10, 2016 at 11:22

    Tout à fait d’accord, Martinez devrait exiger avec lui la présence des leaders syndicalistes qui se battent contre la khomerie, à condition bien sûr que tous opposent un front commun à la loi scélérate . Les bouffons qui roulent pour le ps ou le gouv. paraitraient un peu plus pour ce qu’ils sont: des pourris , ennemis des intérêts des salariés qu’ils prétendent représenter

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :