RSS

la presse prise en otage? Ils débloquent …

25 Mai

Afficher l'image d'origine

Hier les échanges entre internautes ne manquaient pas de saveur :

« Il semblerait que pour Valls, El Khormi ou Kanner (ce grand héros du département!) les français soient détenus en otage par la section CGT de Boko Haram.

Comme par miracle, tout le monde cible la CGT, devenue l’ennemi public numéro 1 alors que l’on voit aussi des drapeaux FO sur les sites occupés. Faut-il en conclure que les médias sont pris en otage? Que fait la police? »

Ce matin un nouveau seuil est franchi, ce n’est plus seulement la CGT  (désignation à laquelle il faut ajouter immédiatement si l’on veut pas être viré par le patron de presse « en perte de vitesse »), mais Philippe Martinez qui en fait « une affaire personnelle ». Certes il a une moustache qui prête à la confusion mais dans quelque jours à ce rythme là on va en faire le nouvel Hitler planquant à Montreuil des  armes de destruction massive.

Et effectivement malgré la présence de drapeaux de FO, voir de Sud et d’autres, on ne parle que de la CGT, sont successivement niés les autres syndicats et au-delà la colère des Français, les manifestations que l’on a d’ailleurs tenté de réduire à la seule présence des casseurs. Les journalistes se démènent pour nous faire accepter ce qui choque ou devrait choquer le bon sens.

La logique qui commande article et émissioni veut que se succèdent « experts » et éditorialistes qui tous doivent justifier l’apparente contradiction de leur propos entre la description d’un syndicat minoritaire, en perte de vitesse et le blocage du pays qu’ils tentent de lui attribuer comme un pouvoir de nuisance jusqu’à affirmer que ce serait la CGT qui gouvernerait désormais la France (le Figaro)

Ils ne peuvent même pas imaginer la colère qui soulève les coeurs à l’annonce des scènes de guerre qui se sont déroulées à Fos, que l’on soit ou non syndiqué, à la CGT ou ailleurs… La colère devant l’accumulation des provocations contre le salariat par un gouvernement élu sur un autre programme, c’est le moins que l’on puisse dire.

Et tombe depuis le coup de force de Fos, la liste des secteurs qui se déclarent en grève, tandis  que Valls crie depuis les rives du Jourdain où il prétend résoudre le conflit israélo-palestinien, cet orfèvre en pacification.: « Comme c’est petit, comme c’est conservateur, comme ce n’est pas moderne! » tandis que la malheureuse El Khomery tente d’assumer ce funeste texte le produit incestueux des oeuvres de Gattaz, de la CFDT et de Bruxelles. Macron qui n’en rate pas une dit qu’il faut aller plus loin encore plus loin et arrêter d’empêcher d’avancer « une France qui marche », petit coq assurant sa promo et espérant pour elle les financement patronaux ou « taupe » de Martinez cherchant la grève générale?

Parce que rien ne les arête,  ils continuent et cette nuit, intervention  à Douchy les mines… Là ils ont mis le paquet: vingt cars de CRS pour déloger un piquet de grève, faut le faire… Bientôt il y  aura plus assez de CRS, ces mal aimés,  pour tout le monde… On s’en fout disent les gens du piquet,.  et la grève s’étend., les centrales nucléaires, la RATP…

Il y a de l’essence, des stocks pour trois mois, pas de pénurie du tout… OUi mais les Français sont pris en otage…. des files d’attente devant les postes d’essence…

Malheureux journalistes obligés de porter à bout de bras une telle situation en répétant « La CGT- un syndicat en perte de vitesse- prend les Français en otage ».

Il y a là une  mobilisation du système de propagande, des ses bataillons idéologiques envoyées aux côtés des garde-mobiles  pour débloquer  et qui effectivement débloquent… Au fait débloquer  quoi ? Ce que les provocations gouvernementale, le refus d’entendre la protestation continue de la majorité du peuple français, des travailleurs et de la jeunesse ont accumulé depuis des mois voir des années de colère,l’effet du martial 49.3 ?  Et il faut prendre garde parce que d’autres secteurs qui n’en peuvent plus risquent de prendre le relais, parce que partout ça se dégrade avec le sentiment de l’impuissance..; Et pas seulement chez les ouvriers non qualifiés que regrouperait la CGT selon les médias… Franchement qu’est-ce qu’ils connaissent à la qualification pour décrire ceux qui aujourd’hui se sont mis en grève comme des non qualifiés? Ce qui se passe dans le recherche, au CNRS, les coupes budgétaires qui mettent en péril l’excellence française pourrait bien déclencher la colère…

Ils sont tellement arrogants qu’ils ne le voient même pas, celui qui proteste est un mauvais élément… Comme la CGT…

. Prenez le chantage d’une entreprise comme Total qui exhibe sans état d’âme la prise en otage ordinaire des  multinationales: si les salariés ne veulent pas de mes conditions, je quitte le pays dans le mêle temps où les mêmes affirment que si l’on veut plafonner le salaire des PDG, interdire les privilèges fiscaux ils quitteront également. Un tel chantage mériterait une seule réponse: la nationalisation du secteur de l’énergie et l’idée pourrait bien un jour surgir si les communistes s’affermissaient et continuaient à tenir bon comme devant la loi Khomery. Si le PCF tient bon le rassemblement pourrait déboucher sur un rassemblement politique. Hier sur BMTV, Pierre Laurent s’affermissait et son calme naturel en devenait un atout parce qu’il était là où il devait être: aux côtés de ceux qui luttaient et pas dans des combinaisons d’appareil… La lutte cela change tout, on n’est jamais sur de gagner mais celui qui ne la mèe pas est sûr de perdre. .

Il faudrait pour bien mesurer le contexte d’une telle prise en otage par TOTAL faire de la politique, comprendre à quel point ces multinationales financiarisées ont besoin de créer des niveaux étatiques sur lesquels les citoyens et les travailleurs n’ont plus de pouvoir. Cette réforme du droit du travail ne concerne pas seulement la France, le fait qu’il se déroule actuellement en Belgique le même mouvement témoigne de l’utilisation des institutions supranationales

Il faudrait pour bien mesurer le contexte mettre en relation cette politique d’austérité et de pression salariale avec la course aux armements, la montée des périls dans les menaces d’affrontement, les forces fascistes que l’on ne craint pas de faire monter.

Et comme justement quelque chose est en train de bouger que monte le refus d’un tel monde, alors il faut isoler les « meneurs », les plus combatifs, montrer que tout est de leur faute, qu’ils ne représentent rien et que pourtant ils sont le péril pour tous pour éviter qu’il refasse de la politique, une autre politique…

Oui la presse est prise en otage, libérons l’information…

POUR LIBERER L’INFORMATION, IL FAUT SOUTENIR LES GREVISTES : FAIRE GREVE ET EN TOUS LES CAS COMMENCER LA SOLIDARITE EN PAR EXEMPLE RECOLTER DE L’ARGENT ET LE LEUR VERSER PAR LE BIAIS  DES ORGANISATIONS SYNDICALES Y COMPRIS LA CGT…

27

Danielle Bleitrach

 

 

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le mai 25, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :