RSS

Le fils du ministre de l’Intérieur belge chez les néonazis. Pour les Juifs, « le four brûlera bientôt ».

24 Avr

 http://blog.marcelsel.com/2015/02/23/le-fils-du-ministre-de-linterieur-chez-les-neonazis-pour-les-juifs-le-four-brulera-bientot/

image: http://109.69.218.158/~marcel/wp-content/uploads/2015/02/capture-d_c3a9cran-2015-02-23-c3a0-11-44-36.png?w=194

De Beest, à l'époque où Filip Dewinter (Vlaams Belang) discutait peinard devant la rune SS.

De Beest, à l’époque où Filip Dewinter (Vlaams Belang) discutait peinard devant la rune SS.

Quand un « musulman » s’en prend au sionisme pour manifester son antisémitisme en douce, on constate logiquement une levée de boucliers bienvenue. Mais quand il s’agit de vrais nostalgiques du Reich, apparemment, c’est plus discret. Surtout quand, dans l’assistance, on remarque le propre fils du ministre belge de l’Intérieur et vice-premier ministre Jan Jambon. L’histoire ne précise pas s’il a chanté avec, mais en tout cas, ce Wouter Jambon savait où il mettait les pieds en s’invitant à la fermeture du Leeuw van Vlaanderen (le Lion des Flandres), également connu sous le nom « De Beest » (La Bête), avec le s de SS, s’il vous plaît. Il y a quelques années, le café « radical », en plein cœur d’Anvers, avait fait l’objet d’un signalement par Joods Actueel pour la présence de ce S, rune qui n’est autre que celle qui brillait au col des sinistres exécuteurs de la Shoah, et qui a pour sens la victoire et le soleil. Le café avait simplement modifié l’intérieur de la rune pour qu’elle ressemble moins à celle du régime hitlérien, mais la forme, elle, est longtemps restée. Et puis, plus personne n’a moufté publiquement. Vous comprenez, pour ces gens-là : c’est juste du folklore « flamand » ! Finalement, le texte « De Beest » a fini par disparaître du portail.

Jan Jambon fréquentait De Beest, avec le S de SS.

Du folklore flamand ? C’est en substance le ton d’un article de Ruud Goossens dans De Standaard, titré « Ici, nous pouvions nous débarrasser de nos frustrations ». Une phrase d’un des participants à la soirée de fermeture qui nous rappelle que les néonazis sont surtout des frustrés. Frustrés par la mainmise francophone. Frustrés par la disparition du Reich. Et pour certains, frustrés qu’on n’ait pas achevé la Solution finale. Le journaliste du Standaard relève que la soirée de samedi fut ponctuée de « quelques chants extrêmement déplacés », notamment sur les Francophones, puis sur les « orientaux » et enfin, sur les Juifs. Il note aussi la présence de Wouter Jambon, le fils du ministre. Il explique qu’à un moment donné, deux « pensionnés se sont mis à chanter sur les Juifs ». Et que le tout a fini sur les paroles « Le four brûlera bientôt » (Weldra zal de oven branden). Selon Filip Dewinter (Vlaams Belang), présent bien entendu, il ne faut toutefois pas prendre ces chants antisémites au pied de la lettre. C’est bien évidemment du folklore. Hali halo hala, c’était du folklore aussi. Au final, le Reich, les SS, la guerre, ach ! mais c’était franchement folklorique, ami !

image: http://109.69.218.158/~marcel/wp-content/uploads/2015/02/capture-d_c3a9cran-2015-02-23-c3a0-12-06-56.png?w=300

Capture d’écran 2015-02-23 à 12.06.56Folklore aussi, le fait que Tom Van Grieken, le nouveau président du Vlaams Belang — vous savez, celui qui dit que son parti n’est plus sulführeux —, se soit, la veille, fièrement saisi des pompes à bière de la bête à la rune. Ce n’est bien entendu en aucune façon une manière de valider les chansons antisémites du cru ! Et peu importe qu’il y ait au mur, depuis des temps immémoriaux, les portraits du double collaborateur nazi August Borms, du premier fasciste flamand Van Severen (grand admirateur de Mussolini), sans oublier le curé antisémite et tout aussi nazi Cyriel Verschaeve qui ambitionnait de devenir le pape d’Himmler.

Au mur, le portait d’August Borms, touriste de la Shoah.

Au fond, pour pouvoir assister impunément à une soirée où l’on rit des fours crématoires sous les portraits des bourreaux (August Borms a visité les installations IG-Farben d’Auschwitz-Birkenau en 1943 et incité les jeunes Flamands à entrer dans la Waffen-SS), en Belgique, il suffit d’être flamand de souche et un peu nationaliste.

Car même la présence du propre fils du ministre belge le plus puissant du gouvernement à une telle fête ne semble pas poser de problèmes. Bien sûr, les parents ne sont pas responsables des actes de leurs enfants. Bien sûr, bien sûr. Sauf, peut-être, quand ils approuvent leurs actes ou qu’ils les ont précédés. Jan Jambon a, dans sa « jeunesse », fait encore pire que son fiston en donnant carrément un discours à l’association des ex-Waffen-SS flamand. Mais disons que cette affaire-là est close : Jan Jambon a en effet dit qu’il n’y était pas parce qu’il était nazi ou quoi que ce soit du genre, donc, ça suffit pour qu’on l’absolve.

Ruud Goossens relève que notre vice-premier ministre a tout de même aussi fréquenté « régulièrement » le Leeuw Van Vlaanderen (jusqu’il y a peu, selon mes sources), tout comme le député N-VA Peter de Roover, ancien secrétaire politique du Vlaamse Volksbeweging (VVB). Le Leeuw van Vlaanderen, fondé en 1957 par un ex-Waffen-SS, est un endroit où l’on croise aussi le patron du Voorpost (milice néo-nazie héritière du VMO). Mais bon, il faut dire que Jan et Peter sont deux anciens dirigeants du Vlaamse Volksbeweging qui — pour rappel — célèbre toujours chaque année August Borms. Ils vous diront qu’à ce titre, ils devaient bien fréquenter des nationalistes radicaux de temps en temps, hein. Et puis, Bart De Wever a bien expliqué que ses ouailles étaient libres de fréquenter qui ils voulaient. Ça se passe comme ça à la N-VA.

Au KVHV du fils Jambon, dont le ministre est membre d’honneur, les auteurs antisémites sont de bon ton.

image: http://109.69.218.158/~marcel/wp-content/uploads/2015/02/capture-d_c3a9cran-2015-02-23-c3a0-12-44-13.png?w=244

Capture d’écran 2015-02-23 à 12.44.13

Le fiston, Wouter Jambon est aujourd’hui le praeses (président, on va dire) du KVHV Antwerpen, un cercle d’étudiants national-conservateur, à l’idéologie ultraflamande et ultracatholique. Il a par exemple trouvé que l’enseignement supérieur pouvait être réservé à l’élite. Ou que l’homophobie devait rester la règle dans l’Église catholique. C’est aussi un cercle qui a invité des gens aussi blanco-blancs que David Duke, un ex-patron du Ku Klux Klan. L’un des membres du présidium du KVHV Gand a même cité My Awakening, un des livres racistes de Duke, comme « le meilleur livre » selon lui. David Duke a été expulsé de Tchéquie et d’Italie pour son néonazisme, a un jour déclaré que « les États-Unis sont occupés par des juifs qui contrôlent les médias et la banque » et a considéré que Nicolas Sarkozy était juif et que les Juifs devaient se marier entre eux pour éviter le « génocide » de la race blanche par assimilation. Le second tome de My Awakening est une reprise du Protocole des Sages de Sion.

Mais bon, c’était seulement une ligne dans le bulletin officiel de l’association, et c’était en 2011. Ce n’est pas comme si c’était cette année, hein ! En Flandre, quatre ans, c’est une durée prescriptible. Bon, voyons alors 2014. En juin, une délégation du KVHV de Gand a rencontré le Jobbik, néo-nazis ultra-antisémites, à Budapest. C’est même le vice-président de ce parti — si extrême que même Le Pen père ne veut pas s’y frotter — qui a guidé la délégation des jeunes amis du fils de Jan Jambon dans la ville. Mais bon, c’était il y a six mois, il faut prescrire aussi. Et puis zut, prescrivons tout ce qui ne date pas de ce matin, au fond !

Visite guidée de Budapest par le Jobbik, le KVHV est à l’extrême droite du Front national…

Alors, on vous dira que Wouter Jambon est président de la section anversoise du KVHV, qui n’est pas la gantoise. Un peu comme si Marine Le Pen n’avait rien à voir avec ce qu’un élu FN dirait à Roubaix, quoi… Mais tout de même : au moment de l’élection de son fiston, Jan Jambon s’est inscrit comme membre d’honneur de ce KVHV anversois. On aura oublié de lui demander si la visite de ses « cousins » gantois au Jobbik lui posait un problème.

Bref, Jan et Wouter, c’est quand même très chou vert et vert chou. On peut même parler d’héritage. Mêmes cercles, même proximité du Vlaamse Volksbeweging et de sa commémoration néonazie annuelle, même fréquentation de bistrots radicaux… De quoi, peut-être, poser la question à notre vice-premier ministre : vous n’en avez pas marre de nous servir cette boue brune ? Ou une autre question, qu’un journaliste voudra bien lui poser avec insistance (I can’t wait) : allez-vous retirer votre carte de membre d’honneur du KVHV ? Vous désolidarisez-vous clairement de l’ode à August Borms de votre président du VVB à Anvers l’été passé ? Et allez-vous vous retirer de cette organisation où l’on côtoie aussi des ultras ? Regrettez-vous que votre fils ait fricoté avec des fascistes antisémites notoires, samedi passé ?

On peut même imaginer demander à Louis Michel s’il aurait foutu une gifle à son fils s’il avait été immoler son humanisme dans de tels cafés, un soir de fermeture…

Coucou, Louis Michel…

Bref, on attend toujours que la presse fasse son travail (comme l’a fait Ruud Goossens) et pose à Jan Jambon l’ensemble des questions qu’on ne pose toujours pas au Flamand de souche, et qu’on réserve aux « bruns ». Et qu’elle ne se contente pas cette fois de « je n’ai pas dit qu’ils avaient de bonnes raisons » et autre simagrée de ce genre. On veut de vraies réponses, de vraies excuses, un vrai débat. Et de vrais actes d’accusation, comme on le fera pour le prochain député socialiste qui qualifiera quelqu’un « d’ordure sioniste » (c’est antisémite, ma bonne dame, ça ! Mais « les Juifs au gaz », c’est juste folklorique.) Dans un pays où les deux tiers des services de nettoyage affichent « pas d’allochtones » sur les fiches (discrètes) d’engagement — signe que le Vlaams Belang et la N-VA ont tout de même fait du bon travail de blanchiment — il serait peut-être temps que l’on nettoie les esprits les plus blancs, à défaut de nettoyer le gouvernement.

En savoir plus sur http://blog.marcelsel.com/2015/02/23/le-fils-du-ministre-de-linterieur-chez-les-neonazis-pour-les-juifs-le-four-brulera-bientot/#rBCTbB0qJLKrf9tG.99

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 24, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :