RSS

Une initiative du week end : tout ce qui peut être fait…

18 Jan

ON ME DEMABDE DE CORRIGER L’ADRESSE : ancdefrance@orange.fr

 

on me transmets le compte rendu de cette initiative qui a eu lieu à paris. Chacun aura compris que je suis malheureusement convaincue que la direction actuelle du PCF, plus l’incapacité des militants à se rassembler pour les « virer » condamne ce parti à une mort proche, et j’en suis désespérée sans doute… Je crois qu’il faudra du temps et surtout beaucoup de combats pour que renaisse l’espérance révolutionnaire, parce que ce qui se joue est simplement la pseudo-victoire d’une caste capitaliste et la nécessité dans laquelle elle se trouve de détruire toute perspective révolutionnaire. Ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher l’existence de ce parti, et ils auront à l’extérieur comme à l’intérieur des alliés.  Pour que la combativité es masses soit  sans cessé dévoyée et même utilisée par des simulacres fascistes. Mais il faut aussi pour empêcher ce dévoiement créer les conditions du maintien d’un dialogue sans la moindre complaisance, soutenir tout ce qui porte cette espérance. . C’est le sens de ce blog. Comme je crois juste de faire connaître tout ce qui est susceptible de tenter aujourd’hui le communisme du naufrage auquel est condamné le PCF, je publie parce que je n’espère rien tant qu’une perspective qui s’ouvrirait. Il m’arrive de penser à propos des temps actuels au désordre généralisé qui pendant des années à suivi le drame de la Commune de Paris… En ce moment toutes les composantes de ce qui fut jadis à la base de la création du parti communiste français ressurgissent y compris l’anarcho-syndicalisme… Il apporta ses limites politiques mais aussi sa combativité… Je suis assez d’accord avec ce que mlécrivait il y a peu un camarade du PRCF: il ne faut pas donner des leçons mais partout encourager ceux qui tentent se se battre à leur manière, œuvrer pour éviter les divisions si faire ce peut, tout en étant bien conscient de ce qu’il reste à faire. (note de danielle Bleitrach)

Communistes » : c’est parti !

L’ « Association Nationale des Communistes » : c’est parti !

Un air de fraternité flotte ce samedi 16 janvier dans cette grande salle de la Plaine Saint-Denis où des militants communistes venus de nombreux départements ont rendez-vous. Il s’agit de se donner les moyens de débattre et d’agir efficacement, dans une organisation où chaque membre compte pour un, ne  représentant(e) que lui (elle)-même hormis tout autre engagement partisan, qu’il soit syndical ou politique.

Une organisation « qui ne se substitue pas à ce qui existe et qui n’est pas un parti »  selon la formule d’un des participants.

Inutile de préciser que dogmatisme et sectarisme n’ont pas leurs places ici.

Une cinquantaine de communistes des deux sexes sont présents, actifs ou retraités, souvent syndicalistes ou militants du mouvement social, ils viennent de Paris et de la région parisienne, mais également du Nord, du Loiret, de l’Aude, de Dordogne, de Gironde, des Bouches-du-Rhône, du Loir-et-Cher, du Vaucluse, du Gard etc…

Chacun est là avec sa propre histoire, son propre parcours militant: Si certains ont encore une carte au PCF, d’autres ont quitté ce parti depuis longtemps .Il en est même qui n’ont jamais été encarté dans un mouvement politique.

Une brève introduction à la discussion donne l’occasion à Charles Hoareau, l’un des initiateurs de cette démarche de rassemblement, de tracer un bref historique de la mouvance qui, notamment, à partir du congrès de « mutation » de Martigues a pris ses distances avec la ligne politique du PCF.

Le débat, à partir de la situation politique nationale et internationale met en évidence la nécessité de rendre audible et visible le point de vue communiste, notamment parmi les jeunes qui ont un travail ou qui en cherche.

Ce n’est pas d’un « joujou » estampillé communiste, empreint de nostalgie et porteur de phrases toutes faites dont nous avons besoin mais d’un outil idéologique moderne en prise avec le monde du travail, tel qu’il est aujourd’hui et utile à ses luttes.

La proposition est même faite de publier un petit journal même si, au début, ce n’est qu’une « feuille de chou ».

Un intervenant, au fort engagement syndical, ne manque pas de faire observer  que « la multitude d’association de communistes, qui parfois ‘se bouffent le nez entre elles’  n’ont pas fait la démonstration de leur efficacité politique » l’essentiel des communistes étant aujourd’hui « dans la nature ». Et de s’interroger « Pourquoi ça n’a pas marché ? Probablement parce souvent ces groupes sont dans la reproduction des propres travers du PCF ».

Pendant le repas fraternel qui permet aux participants d’évoquer leurs expériences militantes, on échange adresses courriels ou numéros de téléphones, comme une esquisse de travail en réseau. Puis la discussion reprend autour des statuts de l’association.

Le  nom de l’organisation : « Association Nationale des Communistes » donne lieu à quelques observations de la part de plusieurs intervenants. Modifié ou non ? La question sera tranchée ultérieurement, il faut en rester à l’essentiel dans l’urgence car les amis venus de province surveillent leur montre: les trains du retour n’attendent pas !

La décision est prise unanimement : toutes les questions, politiques et organisationnelles, évoquées au cours de la journée seront l’objet d’un débat dans le cadre d’une « tribune de discussion » prochainement mise en place. Tribune relayée par plusieurs blogs militants et amis avant, sans doute, la création, sur internet, d’un espace dédié à l’association.

La journée se termine par l’élection d’un président, d’une secrétaire et d’un trésorier, c‘est une obligation légale pour toute association. Un bureau regroupant des militants de plusieurs départements est également élu par l’assemblée.

Nous nous quittons, tous convaincus qu’il y a « du pain sur la planche » mais avec la ferme volonté de réussir l’essai.

À suivre donc… « on s’appelle ! »…

El Diablo

18 janvier 2016

 
5 Commentaires

Publié par le janvier 18, 2016 dans Uncategorized

 

5 réponses à “Une initiative du week end : tout ce qui peut être fait…

  1. Arnold

    janvier 18, 2016 at 2:42

    DB : « Chacun aura compris que je suis malheureusement convaincue que la direction actuelle du PCF, plus l’incapacité des militants à se rassembler pour les « virer » condamne ce parti à une mort proche, et j’en suis désespérée sans doute… »
    Voici le commentaire que j’ai laissé sur un forum :
    « Laurent est plus préoccupé par la création de sa fraction chez les socs-dems. Ce sera le parachèvement de la liquidation du mouvement communiste en France. »

    Par ailleurs, je fus enchanté de participer à cette rencontre du 16 janvier. J’ai rencontré des camarades de valeur qui pour eux la lutte de classe n’est pas un vain mot qui se perdrait dans une primaire avec les social-traîtres.

     
  2. pedrito

    janvier 18, 2016 at 5:32

    Où pourra-t-on suivre la suite? L’ANC, ses statuts, ses buts, ses membres fondateurs….? Je rêve d’une organisation animée par un objectif dont aucun jeune ou presque ne parle ni ne connait le sens, du moins autour de moi: la lutte des classes!!! DES CLASSES !!!!!Pas des places!!!

     
  3. pedrito

    janvier 18, 2016 at 7:09

    J’ai oublié, mais çà coule de source: Bravo à vous tous qui relancez le rêve piétiné par les fossoyeurs et autres pros de l’entourloupe

     
  4. juju

    janvier 20, 2016 at 4:05

    Je rajoute un commentaire lu sur le blog el diablo, participant à l’ ANC, car je trouve cette action hypocrite.

    Point question de polémiquer. mais il faut être efficace et se dire franchement les choses entre camarades.
    le constat :
    ANC = une chapelle de plus, créé par Rouge midi c’est à dire Hoarau (et c’est pas moi qui le dit c’est lui dans la lettre publié sur le blog de Lévy)
    Quand à l’efficacité des Assises, il est vrai que le(s) même qui créent l’ANC ont toujours refusé de participer à la moindre action des Assises. Bref. cela ressemble à une manoeuvre de division. Une de plus.
    Qui plus est camarade ton raisonnement n’est pas cohérent. Soit l’ANC veut rassembler avec chaque camarade comptant pour un et à ce moment là elle veut se substituer de fait aux organisations existantes (qui elles rassemblent déjà bien plus large et qui elles agissent) soit elle ne veut pas substituer aux organisations existantes et à ce moment là elle ne fait qu’ajouter une chapelle de plus. pas le meilleur moyen d’agir et d’unir non?
    Ne serait il pas plus courageux de faire preuve d’esprit de responsabilité et de se bouger pour faire progresser le rassemblement déjà effectif au sein des assises ?
    Que d’énergie perdue à lancer un nouveau bidule pour faire plaisir à quelques un . Pendant ce temps, ils emprisonnent les goodyears. Ils cassent le code du travail

    Fraterenellement.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :