RSS

VOILA LES JEUX SONT FAITS, JE PEUX DIRE CE QUE JE PENSE

07 Déc

Afficher l'image d'origine
Bon maintenant je peux dire ce que je pense, je ne nuirai plus à des gens que j’estime et qui se battent comme ils peuvent dans le cadre d’une catastrophe annoncée. Certains se sont étonnés de ma colère devant la référence à la prise de pouvoir d’Hitler par les élections.

Oui cette analogie, ce négationnisme historique est insupportable au moins pour deux raisons. La première c’est qu’à force d’entendre des bobos irresponsables jouer à se faire peur avec cette référence pour mieux sauver le PS menant la politique de la droite et courant derrière le sécuritaire et la guerre, ils ne font plus peur qu’à une poignée… A force de faire monter le FN pour prétendre effacer la politique au service du patronat et contre les petits ; à force d’ignorer les chômeurs, les gens qui n’ont plus de quoi vivre le 15 du mois, à force de substituer les mœurs à la question sociale, on se dit que leur dénonciation devient une recommandation, A force  de voir les mêmes prôner la guerre et l’atlantisme et les médias se battre les flancs pour défendre l’indéfendable, ils ne croient plus ni aux médias, ni à la classe politique. Ils ont essayé la droite, puis la gauche, ça a été la même chose alors il reste à essayer la solution de désespoir, le FN ou l’abstention. On ne peut les en féliciter, mais que dire de ceux qui conscients de ce que représente ce parti s »ingénient à l’utiliser pour garder le pouvoir ou le copient pour le conquérir., le Front National repoussoir et éclaireur pour vendus au patronat et à l’impérialisme.  La référence à Hitler n’est plus qu’un voile que l’on jette là-dessus pour culpabiliser l’électorat au lieu de dénoncer les politiques et ceux qui les inspirent, le MEDEF, les marchands d’armes.

Cette analogie est également insupportable parce qu’il y avait alors un parti communiste combatif, qui se battait et qui avait le vent en poupe contre Hitler. Ce fut la trahison de la social-démocratie appelant à la présidence les forces conservatrices qui livrèrent l’Allemagne à Hitler. Aujourd’hui il n’y a plus de parti communiste, il y a un abandon total de sa politique, un terrain totalement livré au simulacre FN qui peut paraître défendre les petits, les humbles, la classe ouvrière et l’indépendance nationale puisqu’il n’y a plus personne depuis les années 1990 pour le faire, que ceux qui tentent d’agir autrement sont isolés, décriés. Il y a à la place du parti, la division entre groupuscules qui du nord au sud adoptent des stratégies divergentes, présentent un front désuni et des slogans faussement humanistes et creux… Alors même qu’ils ont des complaisances soit avec le PS, soit avec des partis pro-européens et pro-guerre, une stratégie ou plutôt une débâcle tactique qui manque totalement de visibilité au plan national, et in fine les députés ne craignent pas de voter l’état d’urgence.

Oui ce fut une situation inconnue celle où  des élections ont eu lieu dans l’état d’urgence voté par tous les députés communistes et front de gauche. Jamais on a vu d’élections durant un état d’urgence. Un état d’urgence dans lequel n’étaient pas suspendus les marchés de Noël, tout ce qui avait trait au profit mais où seules étaient interdites les manifestations : celles d’écologistes ayant cru que la planète était l’affaire de tous et pas seulement d’une élite incapable d’agir et venue se goberger aux frais du peuple français. Oui mais surtout un état d’urgence contre les revendications salariales, celles de la défense de l’emploi et du service public… Un état d’urgence où la rigueur de la loi s’abattait sur les salariés d’Air France et ceux d’autres entreprises tandis que l’évasion fiscale se poursuivait… Les gens vivent des situations d’urgence que l’on tente de faire oublier avec l’ennemi intérieur et une guerre dont l’ennemi est mal défini… Et pas un parti politique pour organiser un mouvement de la paix, pour dire au plan national d’une seule voix une perspective crédible, un journal qui fut celui de Jaurès et de Marcel Cachin complètement décérébré qui change de ligne au gré des humeurs de son directeur qui n’a plus rien de communiste. Tout a été bradé…

Oui cela n’a rien à voir avec la venue d’Hitler au pouvoir… Il n’y a  pas d’intellectuels prêts à s’exiler, à se battre comme Brecht en dénonçant le capital… Ou alors ils n’ont plus le droit à la parole ni dans les médias aux ordre, ni dans l’Humanité, ni dans le parti qu’ils ont déserté. Combien de communistes ont-ils désespéré, ont-ils écarté pour leur substituer des employés des collectivités locales, des attachés parlementaires, tous les gens attachés à un système, les autres étaient accusés de « stalinisme » pour mieux disqualifier leurs propos, pour interdire qu’on les écoute… Plus de formation, plus de débat, des porteurs de tracts pour campagnes électorales menées dans la confusion. Une jeunesse qui ignore l’histoire, la vraie et qui nous condamne tous à la revivre comme le disait Marx, mais qui s’occupe encore de ces vieilles lunes… L’humain d’abord vous dis-je au moment même où on fait le lit à l’inhumanité, à la guerre sans la moindre réaction, se blottir derrière les verts ou des sociaux-démocrates en rupture et ne plus exister en tant que parti, vouer ceux qui au plan local tentent d’être encore communistes au silence et à l’isolement……

Et vous croyez qu’ils ont changé de stratégie? Point du tout, la déclaration du PCF ne fait que confirmer la ligne qui perd, pas la moindre autocritique, la grande peur du Front National tient lieu de tout n’est-ce pas? Les dirigeants actuels savent très bien que Hollande, le grand timonier à la barre a fait son choix pour gagner les présidentielles, forcer les communistes, les verts et tous ceux qui renâclent devant sa politique .  faire candidature commune, autrement ils seront coupable de ces duels partout entre le FN et la droite, la seconde étape est la grande coalition à l’Allemande pour imposer la politique que les Français refusent.Il s’agit d’en finir avec la nation et de glisser les grandes régions dans l’Europe sous forme d’une entente atlantiste et dont la sortie sera interdite. Dans cette affaire il n’y a pas que le militant communiste de cocu, le militant socialiste l’est tout autant et ce qui se passe en Alsace, champagne, Lorraine est caractéristique. Après ces régionales il est à peu près sur que toutes les forces seront au bord de l’implosion, la gauche a vécu avec le PCF…   , Actuellement Cambadelis à la manœuvre renonce à deux bastions pour mieux tenter de démontrer qu’il est le seul rempart devant le FN, identifié à Hitler… Cambadelis ne l’envoie pas dire… lamentable et l’argument Hitler lui aussi est arrivé par les élections a encore de beaux jours…

D’ailleurs le travail est fait Une partie de la jeunesse qui a voté massivement pour le FN ne craint plus Hitler, seule l’URSS était coupable; les autres se sont abstenus encore plus massivement (60% je crois) ..On les a convaincu que le « collectivisme » était la fin de leur identité, heureusement il y a la consommation, la mode où chacun pour se distinguer finit par ressembler à l’autre… Que l’on soit riche de la somme de ses relations leur échappe, la concurrence et le plaisir d’un soir, le fascisme ordinaire selon Pasolini… .Le PCf là encore porte sa part de responsabilité pour avoir laissé déformer l’histoire, mais aussi comme aujourd’hui pour n’avoir plus d’autre stratégie, ni perspective historique qu’un poste de sénateur ou de conseiller régional pour ceux qui qui tiennent l’appareil et assurent les votes au Congrès. Oui il faut réfléchir à ce qui a perms une telle dérive, une trahison des espérances, on ne peut se contenter de la nostalgie…

Y a-t-il encore un espoir? Le seul espoir serait dans l’existence d’un parti capable de résister pas seulement à la montée de l’extrême-droite mais au chômage, aux politiques d’austérité, aux abandons de souveraineté nationale y compris dans la guerre, c’est-à-dire au capital, à l’impérialisme…  mais ce parti a été sciemment détruit et je pense que le construire est une entreprise qui réclame d’autres hommes et femmes que ceux qui occupent actuellement la place du colonel Fabien ou les groupuscules qui entretiennent la division au sein du Front de gauche et qui ne veulent écouter personne, confondant l’addition de divergences et d’ambitions personnelles avec un parti capable de se battre aux côtés de ceux qui n’espèrent plus rien d’eux, pas plus que d’une gauche déshonorée. Pourtant il y a eu des communistes courageux pour ne pas renoncer à cette espérance, auront-ils la force d’enfin s’unir pour ensemble travailler à la création de ce parti dont nous avons besoin. Ils existent dans et hors le parti, ils sont la seule perspective pour un pays trahi de toutes parts. Un parti uni autour d’une perspective, privilégiant le contact et le rassemblement à la base, l’intervention des exploités, des rebelles, et de ceux qui n’en veulent plus autant que des intellectuels et des artistes qui veulent être l’expression de cette réalité de notre monde… Pas une alliance de groupuscules avec leurs combats de chefs, une vision politique claire  portée par une organisation décidée à changer de système social, à redonner une perspective à une jeunesse individualisée, et entraînée dans de fausses visions identitaires comme réponse à la crise.

Voilà je puis enfin vous expliquer ma colère, la manière dont j’enrage de voir un tel drame dans mon pays… Je n’ai plus envie pour quelques temps d’alimenter ce blog, j’espère que l’on me comprendra… Continuez à vous faire peur pour éviter de changer ou donnez-vous les moyens politiques de ce changement de société, vers la paix, le socialisme, le vrai, la justice sociale, le respect des êtres humains et de leur planète ne pourra exister sans ce choix … …

Danielle Bleitrach

PS. Le système de propagande, c’est-à-dire le capital voire les marchands d’armes avaient choisi, ils avaient fait de cette élection le POUR ou contre le FN, pour mieux préparer les présidentielles et empêcher toute alternative… C’est la seule analogie, mais elle est de taille, le choix du capital, y compris l’intervention de Gattaz…

 
18 Commentaires

Publié par le décembre 7, 2015 dans mon journal

 

18 réponses à “VOILA LES JEUX SONT FAITS, JE PEUX DIRE CE QUE JE PENSE

  1. Kirk Charles

    décembre 7, 2015 at 5:37

    Bonjour
    J’enrage moi aussi mais j’ai peur et suis triste de voir que la France puisse en arriver là. Vous, vous voyagez en Asie, moi je voyage à travers la France, je vois et j’écoute. Mon premier choc a été quand Jospin s’est fait virer et j’ai vu alors « La bête » resurgir dans des yeux haineux contre les étrangers et surtout les Magrébins. Et j’ai eu peur au point de ne pas oser défendre, le lendemain de la défaite de Jospin, un Arabe travaillant depuis longtemps dans la région (Gard) se faire (par des hommes d’habitude plutôt avenants voire bonhommes soudain métamorphoser en « chasseurs-gros-cons »…) insulter, bousculer et virer du bistrot sous les vocables habituels: bougnoul… melon… les bateaux sont prêts, ils t’attendent… etc… tout cela en me jetant à moi l’étranger des regards en coin provocateurs… Donc, j’ai eu peur et quand, silhouette affaissées, la victime est sortie, j’ai eu honte d’avoir eu peur et la seule chose que j’ai su faire c’est de sortir lui parler et ensuite de ne jamais plus revenir dans ce bistrot que je fréquentais pourtant depuis longtemps. C’est ça le FN: déclencher nos bas instincts… Et hier, je regardais le visage de La Pen et j’y ai revu cette lueur de « la bête » . Comment peut-on s’y laisser prendre? En ce moment sur France 5 on peut suivre le « Procès » Pétain et on a envie de dire la « réhabilitation » de Pétain et de Laval. Merde alors!…A 72 ans, après plus d’un demi siècle de militantisme communiste je reste toujours convaincu qu’il reste la seule solution.
    Kirk

     
  2. Jeanne Labaigt

    décembre 7, 2015 at 8:47

    Rien à dire, liquéfaction, liquidation, destruction.
    L’école PS, le catéchisme historique eurolâtre déversé depuis 30 ans dans les têtes des enfants, l’équivalence Hitler/Staline, la  » réhabilitation de l’entreprise » dans la plus parfaite union entrepreneurs/ opérateurs (exit exploiteurs/exploités, voyons !), l’abandon du centralisme démocratique, l’atomisation, les fractales des élections, l’imbécillité de ne pas comprendre ce qu’est une alliance: ni discours d’appareils, ni répartition de prébendes, ni ralliement à un sauveur ou à un tonton/parrain, mais construction d’une lutte unie.
    Elites plastronnantes, lâches et arrogantes.
    Classe ouvrière, peuple abandonnés; refuge dans l’UE, dans le PGE, abandon de la FSM, ralliement sous prétexte de modernisme aux thèses de la CFDT et de Terranova..
    On en est là.
    Résultats: le rien, c’est à dire le triomphe du nihilisme.
    Se retirer avec comme seule perspective de n’avoir aucune voix d’opposition qui pourrait au moins porter ou donner un souffle à la voix des exploités , cet abandon tactique comme seule parade, et ceci non pas pour laisser la République bourgeoise s’enferrer elle même; et nous, construire une riposte socialiste (au sens propre du terme) derrière un parti ouvrier mais non ne faire cela que pour jouer les victimes sacrificielles et trouver » un argumentaire » et des « éléments de langage » dans cette position de « Belle-âme ».
    Relire ce que dit Hegel de la belle-âme qui à force de se retirer de ce qu’elle ne nomme plus « sien », finit par perdre y compris la vie.
    Oui, s’il y avait des forces communistes cela changerait tout, même en 1940 au moment où radicaux, socialistes se ralliaient au maréchal qui faisait don sacrificiel de sa personne à la France, il y avait dans la clandestinité, prêts et disponibles immédiatement les communistes.
    Nous le savons malgré les calomnies de l’histoire « officielle » décérébrante depuis 70 ans.
    Où sommes-nous?

     
    • Micheline Belle

      décembre 7, 2015 at 12:45

      Rien à ajouter, si ce n’est qu’il y a encore des communistes, qui se sont unis cette année pour former le « Parti Révolutionnaire-Communistes » http://www.sitecommunistes.org et http://www.urcf.fr.
      Soutenons les !

       
  3. sam 82

    décembre 7, 2015 at 8:57

    que rajouter de plus , si ce n’est que tout est dit’ et que je partage . sam 82

     
  4. BEYER Michel

    décembre 7, 2015 at 9:55

    Pour retrouver l’espoir, je suis d’accord avec la conclusion de l’article de Jacques Sapir:

    « On ne reviendra pas sur l’analyse de l’éparpillement et de l’illisibilité des listes du FdG. L’analyse qu’en a dressée Jean-Luc Mélenchon sur son blog, et dont on a rendu compte dans ce carnet, dit à peu de choses près tout ce que l’on peut en dire. Le relatif succès des listes de DLF témoigne de ce qu’un courant souverainiste indépendant existe aux côtés du Front National. Il est plus que probable qu’un courant souverainiste « de gauche » se soit réfugié dans l’abstention du fait des stratégies qui ont rendu les positions du FdG illisibles et de l’absence de forces représentants cette sensibilité.

    La construction d’un courant autonome représentant les positions des souverainistes de gauche, maintenant qu’il est à peu près acquis que celui-ci ne pourra pas être représenté par le FdG, s’impose. Ce courant représentait, du temps de la candidature de Jean-Pierre Chevènement en 2002, environ 7% des suffrages. Ces voix ont manqué, et non sans raisons, aux listes du FdG. Elles doivent se manifester de manière autonome, ce qui sera le premier pas dans la constitution d’un « Front » des souverainistes. Une alliance avec DLF s’imposerait alors. Mais, à terme, l’existence d’une forme autonome d’existence des souverainistes de gauche aurait aussi une influence sur les positions du Front National. »

     
    • hf

      décembre 8, 2015 at 7:15

      c’est bien ce souverainisme là qui était prêt à accueillir Nadine Morano chez lui?

       
    • hf

      décembre 8, 2015 at 7:18

      En attendant et toute critique lue, tout débat bon à prendre, les forces économisées par les beaux contempteurs vous ont peut-être permis de voir jouir la bête immonde dimanche soir. Vos références permanentes à l’Histoire en oublient toujours la fin en janvier 1933.

       
  5. LM

    décembre 7, 2015 at 10:04

    Vous semblez nostalgique du communisme, de la plus criminelle abomination que l’humanité ait eu à subir .
    Comment pouvez-vous critiquer l’ensemble de la société et défendre une telle idéologie ?

     
    • Xuan

      décembre 7, 2015 at 12:52

      le communisme est une société sans classe. Elle n’a pas encore existé.
      Et le plus cruelle abomination est le fascisme : 20 millions de morts en URSS, 20 millions de morts en Chine. Ajouter à cela les massacres innombrables des dictatures anticommunistes.
      Il est temps de remettre les pendules à l’heure, la propagande anticommuniste du PS assez duré.

       
  6. histoireetsociete

    décembre 7, 2015 at 10:20

    mais vous n’avez pas encore compris: je suis communiste… et je pense que le monde a besoin du communisme…

     
  7. lemoine001

    décembre 7, 2015 at 10:57

    « mais ce parti a été sciemment détruit et je pense que le construire est une entreprise qui réclame d’autres hommes et femmes que ceux qui occupent actuellement la place du colonel Fabien » Oui, je pense que le problème a commencé quand nous nous sommes faits sortir les uns après les autres en douceur dans les années 80. Dans mon cas, mes « camarades » ont tout simplement décidé de m’éviter et de m’oublier au renouvellement des cartes ! Mais ce n’était que le point final d’une mise sur la touche bien organisée.

    Le problème est que le temps a passé et que le monde ne peut pas revenir en arrière. C’est vers la jeunesse communiste et l’UEC qu’il faut aujourd’hui se tourner. Il faut se rappeler les années 60 quand la « dépolitisation » était telle que la JC avait remplacé son journal par un feuille de choux appelée « nous les garçons et les filles » qui voulait prendre les jeunes par leur goût supposé pour le yéyé. Il ne fait pas faire la même erreur et sombrer dans le même pessimisme. Il faut aborder les jeunes en leur parlant politique et sans faux-semblants.

     
  8. lemoine001

    décembre 7, 2015 at 11:58

    Si je peux me permettre un conseil : il ne faut surtout pas arrêter ce blog. Mais il faudrait en revanche publier moins d’articles (pas plus de 3 par semaine) et si possible des articles plus courts (pas plus de deux pages au format A4).

    Il faut se ménager pour tenir la longueur et ne porter que des coups qui font mal.

    Il y a très peu de gens qui lisent les articles longs et qui en lisent plusieurs chaque jour. Et ceux-là sont en général des convaincus. Sinon cela risque de n’être rien de plus que des oisifs;

     
  9. Xuan

    décembre 7, 2015 at 12:39

    la reconstruction commence en même temps que le diagnostic
    levons notre drapeau,appelons ouvertement et nommément à l’abstention
    ou glissons un bulletin commun rouge frappé de la faucille et du marteau
    salut fraternel

     
  10. Xuan

    décembre 7, 2015 at 1:09

    Ton diagnostic fait lui-même partie de la reconstruction et la définit à sa façon

     
  11. lemoine001

    décembre 7, 2015 at 2:17

    « … des porteurs de tracts pour campagnes électorales menées dans la confusion ».

    Là aussi quand je lis cela, je ne peux que confirmer. Cela remonte à loin. Vers la fin des années 70, je militais dans le 11ème arrondissement à Paris. C’était les élections législatives. Notre candidat était Jacques Chambaz.

    Nous avions vu que la population changeait rapidement. Une étude que nous avions menée le confirmait. Le matériel qui nous était fourni ne convenait pas. Nous avions donc décidé de sortir nous-mêmes un tract qui s’adressait à la population nouvelle du quartier. Nous nous sommes fait engueuler et la direction nous a interdit de continuer. La consigne était d’aller prioritairement vers les plus pauvres. Nous l’avons fait. Seulement, nous le savions bien : les plus pauvres étaient de moins en moins nombreux et ceux qui ne partaient pas étaient les plus misérables qui vivaient dans les hôtels miteux. Ils n’étaient pas inscrits sur les listes électorales.

    Le jour des élections, j’étais président d’un bureau de vote. Quand nous avons ouvert l’urne, quelqu’un est sorti de la foule et y a jeté des bulletins. Les assesseurs de droite ont tout de suite accusé le PCF mais ils ont bien vu que je n’y étais plus rien car j’étais blême de rage.
    Quand je suis allé à la permanence, celui qui avait jeté les bulletins était là au côté du candidat. C’était parait-il un militant de toute confiance (qui travaillait à l’Opéra de Paris). Ainsi, ils n’avaient rien trouvé de plus intelligent pour palier au recul de notre audience que de bourrer les urnes. Quels crétins !

    Je n’ai pas rendu ma carte, bien que j’y aie pensé très fortement. Je me fait muter sur la cellule de mon entreprise. Et c’est elle qui m’a sorti doucement. De toute façon je ne pouvais pas assister aux réunions puisqu’elles se faisaient sur le temps de travail et que seuls ceux qui avaient des mandats pouvaient y assister en prenant sur leur temps de délégation.

     
  12. Delvalat

    décembre 7, 2015 at 7:26

    Bonsoir,

    J’adhère complètement à votre article mais il y a quand même une chose qui me choque. C’est le fait d’omettre la seule solution électorale convaincante : UPR. Ce parti a un programme très à gauche, ainsi qu’une ligne auti-austérité qui s’aligne sur la sortie de l’UE et une ligne anti-impérialiste par la sortie de l’OTAN. Mais même vous dans votre article vous l’oubliez et faite comme les médias systèmes : vous le censurez!!

     
  13. Dieselito

    décembre 8, 2015 at 7:44

    Arrêtons avec la montée du FN! Les chiffres disent tout le contraire:
    Régionales 2015 : le FN fait 13,29% des inscrits soit 6 018 775 voix
    Nationales 2012 : le FN fait 13,94% des inscrits soit 6 421 426 voix.

    IL BAISSE ! Le plafond de verre jouera probablement le WE prochain. En gagnant au premier tour le FN se brûlera les ailes au deuxième… Laissant hélas une fois de plus la place aux traditionnelles formations noyautées par la French American Foundation….

    Seule l’abstention gagne du terrain, signe évident du désaveu de toute politique actuellement proposée (ou imposée?)… Voter n’est pas élire comme l’on nous l’assène dans toutes les campagnes. Voter c’est CHOISIR. Le peuple de plus en plus doute donc il s’abstient.

    Merci Danielle pour votre combat informatif en faveur de la situation en novorussie.

     
  14. Red

    décembre 10, 2015 at 11:50

    Il y a quelques temps, je répondais aux propos suivants :

    Les propos :
    « …Très franchement il paraît difficile d’accorder du crédit à ce texte compte tenu des auteurs “OPINION DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE DES BOLCHEVIKS DE TOUTE L’UNION SOVIÉTIQUE”. En effet on les imagine mal prendre parti pour un dirigeant allié objectif des US et cherchant à rejoindre l’OTAN… »

    Ma réponse :
    Pour faire court, très très très court, en extra-résumé, cet « argumentaire » est exactement celui qui sert de base à et sous-tend toute la lutte idéologique de la bourgeoisie depuis des décennies, pour ne pas dire depuis la nuit des temps, contre la lutte de classe et la pensée révolutionnaire.
    En effet sous l’apparence d’une pseudo objectivité intellectuelle, la convenance qui nous a été imposée (mode de pensée aseptisé), voudrait nous faire croire que cette « objectivité » repose sur la mise en présence de forces « contradictoires » (en apparence).
    D’où, tous ces débats stériles, desquelles rien ne ressort,mais qui donne l’impression, l’illusion au citoyen de vivre en démocratie puisque on peut dire le contraire de ce que dit son voisin (même si les contraires s’entendent sur le fond…).
    Partant de là, manichéisme et pensée moralisatrice judéo-chrétienne aidant, il évident qu’accorder du crédit à quelqu’un qui nous est proche est un manque d’objectivité, puisqu’il n’est pas contraire et ne suscite pas de débat. CQFD.

    Finalement, c’est ce qui a conduit à la débâcle des partis communistes, dont je suis, y compris du PCF, qui ont abandonné leurs propres analyses du monde et ne basant plus leurs réflexions que sur le « bien pensant » vendu dans les grandes surfaces capitaliste du « prêt-à-penser ».

    Mes amis sont par définition menteurs et partiaux, puisque ce sont mes amis… !!!

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :