RSS

Archives de Catégorie: POLITIQUE

le vote au conseil de sécurité et l’autonomie d’un parti communiste

La résolution russe vient d’être rejetée au conseil de sécurité de l’ONU siégeant en urgence.Pour Chine, Russie, Bolivie, abstention pour le Kazakhstan .C’est pourquoi il faut à la fois se référer à l’ONU mais aussi ne pas limiter la position d’un parti communiste à la seule volonté de l’ONU, surtout du Conseil de sécurité.

On comprend que le rôle des députés communistes soit d’insister sur le non respect de l’ONU, et surtout de dénoncer le fait que Macron a méprisé non seulement l’ONU mais la représentation nationale,  mais le PCF a une politique propre anti-impérialiste qui ne se limite pas au repect des décisions de l’ONU.

Il me parait un peu étonnant de devoir rappeler de telles évidences.

danielle Bleitrach

Publicités
 

Précisions à propos de ma critique de la position de Pierre Laurent sur la guerre:

je n’ai jamais dit que Pierre Laurent avait demandé une intervention militaire (manquerait plus que ça), j’ai publié ses propos tels que les rapporte Challenge et je les ai critiqué ce qui est mon droit le plus absolu, en disant qu’ils venaient de fait en appui de la position de Macron.

. »Pierre Laurent, secrétaire général du PCF: « Il faut bien sûr stopper l’utilisation de ces armes chimiques, elle aurait déjà dû l’être (…) L’enchevêtrement de l’action des différentes grandes puissances dans la région rend la situation extrêmement préoccupante. Il faut continuer de ne pas dissocier une éventuelle action militaire de l’effort politique pour stopper la guerre car on ne résoudra pas cette situation uniquement par des actions de ce type (des frappes, NDLR); la preuve, on en a déjà conduites. (Le soutien du PCF à d’éventuelles frappes) dépend des conditions dans lesquelles est menée cette opération. (Hors cadre de l’ONU) c’est un problème (…) A priori, non, (le PCF ne soutiendrait pas une action hors de ce cadre). C’est pour ça que je dis qu’il faut trouver des solutions politiques dans la durée dans le cadre de l’ONU ». (sur RTL) »

Je suis parfaitement d’accord avec la déclaration du Mouvement de la paix qui présente quelques ressemblances, mais aussi des différences importantes avec les propos embarrassés de Pierre Laurent, notez : « le soutien du PCF à d’éventuelles frappes dépend des conditions dans lesquelles est menée cette opération (hors cadre de l’ONU c’est un problème ». Trouvez vous cette affirmation satisfaisante? mobilisatrice ? Moi non…

Il ne met pas en doute l’utilisation des armes chimiques (elles auraient dû être stoppées) donc il valide plus ou moins. Il aurait du se contenter de dire que le PCF était contre les armes chimiques.

Au positif on peut penser que Pierre Laurent subordonne tout appui de l’intervention à l’oNU, mais sans préciser l’essentiel, c’est-à-dire l’exigence d’une commission indépendante de l’ONU pour inspecter la situation, ce qui est la position des Russes et des Chinois. Donc il faut remettre en cause l’affirmation de Macron sur la « preuve » et Pierre Laurent aurait dû citer les nombreuses fausses preuves sur lesquelles se sont constituées les coalitions, il aurait dû dire que dès aujourd’hui le projet de frappe s’appuie sur des preuves inexistantes et sur une absence de mandat de l’ONU, donc le pCF est résolument contre et propose une mobilisation contre cette aventure très dangereuse.

Il articule bien sûr solution diplomatique et intervention, mais c’est la position de Macron, alors que le Mouvement de la paix substitue à l’intervention la négociation.

Un dirigeant du PCF pourrait même considérer que comme une majorité de pays et de partis communistes, « la preuve » est de l’ordre de celles qu’on nous a déjà infligées en Irak et en Libye et qu’il s’agit d’une volonté impérialiste dont on ne sait pas où elle s’arrêtera, mais en restant sur la base minimum qui est celle du mouvement de la paix, comme ce dernier , il aurait du insister sur l’exigence de négociations (que ne cessent de torpiller les Etats-Unis, la France et la Grande bretagne)

En tant que parti politique engagé dans les luttes en France, Il aurait  du dénoncer les institutions de la Ve république qui font qu’à l’inverse des USA, un président peut décider sans le moindre contrôle et sans la moindre explication de rentrer en guerre. Et y compris noter le coût d’une telle opération illégale et dangereuse alors que partout en particulier dans nos hopitaux, dans les maisons de retraite, dans l’éducation on souffre d’une destruction du service public.

Voilà ce que Pierre laurent n’a pas dit et ce faisant non seulement il a démobilisé une combat pour la paix mais n’a pas éclairé la logique globale de la politique du Macron,

la question que me pose le message pour le moins brouillé de Pierre Laurent est de savoir si comme Robert Hue et la liste Bouge l’Europe nous allons raconter n’importe quoi sur l’intervention en Yougoslavie. Si comme Jacques Fath, nous allons de fait appuyer cette intervention, comme ce responsable à la politique internationale appuyait de fait l’intervention en Libye.

https://www.humanite.fr/26_03_2011-libye-l%E2%80%99intervention-est-elle-justifi%C3%A9e-468744
Et ce alors même que le député communiste Roland Mazeau la position de dénonciation de l’intervention avait été courageusement défendue par le PCF à l’Assemblée nationale (il n’y avait pas eu de vote puisque l’expédition ne devait pas excéder 4 mois)?

voici de nombreuses années que le message du PCF est inaudible. sans doute parce que nous sommes subordonnés à des alliances de sommet.

Il s’avère que j’ai une sensibilité particulière aux questions de la guerre et de la paix. J’ai voté pour la premoière fois pour Mélenchon à la suite de son discours de Marseille sur la paix et je suis rentrée dans une vraie opposition à Robert Hue à la suite de la liste Bouge l’Europe qu’il avait monté alors qu’il y avait la guerre en Yougoslavie, une liste dont la moitié des membres étaient contre l’intervention de l’OTAN et l’autre voulait envoyer les troupes de l’OTAN et nous mêmes combattre les Serbes au sol. Tout peut être rattrapé sauf la guerre, les morts, surtout si comme aujourd’hui derrière le régime syrien il y a la recherche d’un affrrontement entre puissance nucléaire.

J’ai connu un parti communiste fondamentalement attaché à la paix, à la dénonciation du danger nucléaire et un dirigeant du PCF qui n’est pas clair dans ce combat ne correspond pas à ce que j’attends , je le dis simplement  sans rien attendre d’autre de ma prise de position qu’une rectification de ligne.

le seul élément que nous avons pour intervenir en Syrie, c’est l’affirmation de Macron: nous sommes surs qu’il y a eu attaque chimique de la pârt du gouvernement syrien.
Tout plaide pourtant à l’encontre de cette affirmation. Et hier toute la journée dans le cadre de la promotion du livre de hollande, nous avons eu droit à la démonstration que Macron était capable de mentir sans le moindre état d’âme au point que Hollande s’est fait rouler dans la farine malgré l’évidence.

Quand aux deux autres, TRump et théresa May oserais-je dire que personne n’a confiance en eux…

Il fut un temps où le pCF aurait considéré de son devoir de dénoncer une telle affaire.

C’est là tout ce que je dis et il est extraordinaire qu’il se trouve un communiste pour m’accuser de cultiver une culture d’opposision à la direction.

Certains vont même jusqu’à m’inventer un passé d’éternelle opposante.  C’est un mensonge éhonté… de la diffamation.

J’ai adhéré en 1956 et je n’ai pas eu le moindre désaccord jusqu’en 1996, j’étais un membre du CC particulièrement disciplinée et quand je me suis sentie en désaccord en 1996, j’ai quitté le CN parce que je considérais qu’un membre du CN devait porter la politique du parti et pas la sienne. je me suis toujours prononcée contre les tendances et encore aujourd’hui, je dis ce que j’ai à dire dans ma cellule, mais je ne tiens à prendre la tête d’aucune fronde et je me suis recemment battue pour que nous construisions ensemble une base commune.
je suis en parfait accord avec les luttes et la manière dont les députés communistes, les élus, les militants s’y impliquent, j’y prend ma part.
Mais il est vrai que je pense que notre parti n’a pas une direction digne de ce nom, cela ne concerne pas seulement le secrétaire mais tout le fonctionnement des instances nationales, y compris l’exécutif et le conseil national, je souhaite que le Congrès pousse la réflexion en ce sens.

danielle Bleitrach

 

CETTE NUIT, À 00H07, 74 DÉPUTÉ.E.S VOTENT LA PRIVATISATION DE LA SNCF Mardi 10 Avril 2018

Résultat de recherche d'images pour "assemblée nationale déserte avril 2018"

 

E.Macron : Le libéralisme et la finance toujours au pouvoir (2017-)

https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Cette-nuit-a-00h07-74-depute-e-s-votent-la-privatisation-de-la-SNCF_a13092.html

Par 74 voix contre 20, les député.e.s ont voté un amendement qui prévoit qu’à compter du 1er janvier 2020 : « La société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié », celui-ci sera soumis « aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes ». Comme pour France télécom, EDF, GDF, Aéroport de Paris, La Poste et bien d’autres, la SNCF est engagée dans sa privatisation

Cette nuit, à 00h07, 74 député.e.s votent la privatisation de la SNCF
Ces 74 député.e.s portent le sceau de l’infamie (voir la liste). Elles-Ils viennent de voter un amendement qui engage la privatisation de la SNCF.

« La société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié », celui-ci sera soumis « aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes ». Ainsi la SNCF, société au statut d’EPIC (Établissement public à caractère industriel et commercial) devient une entreprise à statut privé (Société Anonyme)

Comme EDF, GDF, La Poste …

Rappelons que tous les EPIC qui sont passé au statut de Société Anonyme ont été privatisé, et ou « ouverte au capital privé ». Que les missions de services publiques ont été lourdement malmenées (fermeture de bureaux, d’agences, désertification dans les secteurs ruraux, suicides des agents, hausse des tarifs – malgré la fumeuse « concurrence » sensé faire baisser ces derniers – et suppression massive d’emplois stables).

Ils sont devenus entreprise privée ou société anonyme à capital totalement ou partiellement public :

– Aéroports de Paris, devenue une société anonyme le 22 juillet 2005.
– L’Agence pour la diffusion de l’information technologique (ADIT), créée en 1992 et devenue une société anonyme en 2003
– Électricité de France (EDF), devenue une société anonyme le 9 août 2004
– Gaz de France (GDF), devenue une société anonyme le 9 août 2004 puis fusionnée avec Suez en juillet 2008 pour devenir ENGIE
– La Poste, devenue une société anonyme en mars 2010
– La Société d’exploitation industrielle des tabacs et des allumettes (Seita), privatisée en 1995 puis renommée Altadis en 1999
– Eau de Paris (aujourd’hui régie)
– Télédiffusion De France (TDF) créé le 1er janvier 1975, devenu société anonyme le 1er juillet 1986
– France Télécom (devenu Orange en 2013) : De la loi du 2 juillet 1990 à sa transformation en société anonyme en 1996
– Réseau ferré de France (RFF) : créé le 13 février 1997 par scission de la SNCF et a été réintégré à celle-ci, au sein de SNCF Réseau, le 1er janvier 2015
– Charbonnages de France (CdF) : créé en 1946 et dissous en 2007

 
1 commentaire

Publié par le avril 12, 2018 dans actualités, POLITIQUE

 

Trump et Macron : la filiation …

"Nous allons prendre une décision ce soir ou très bientôt", a ajouté Donald Trump.

 

jamais nous aurions imaginé avoir l’équivalent de Trump à l’Elysée… Quel rapport y avait-il avec ce jeune arrogant que l’on nous présentait comme un surdoué et ce gros clown inculte entré par effraction à la maison blanche. Le fait d’abord qu’ils étaient tous deux entrés par effraction, sans réellement avoir un parti derrière eux, simplement une adversaire dont personne ne voulait. Mais le plus fort chez ces deux parvenus était le lien affirmé et décomplexé avec « le fric », à ce stade là, le capital devient effectivement « le fric », sa nature mafieuse éclate au grand jour et la servilité de ceux qui se prosternent est sans limite.

Il y a l’impossibilité de penser que l’autre existe, celui qui est un has been à leurs yeux… C’est fantastique, cette manière de nier la réalité de ce que vit tout ce qui n’est pas eux et le mépris profond pour tout avis qui n’est pas le leur, le côté enfantin, incapable de vivre la moindre frustration. Il y a un tel narcissisme dans l’exercice du pouvoir que l’on en reste désarçonné. Jusqu’ici le narcissisme était manifeste, chez Sarkozy comme chez Hollande, mais encore masqué par la fiction d’un parti Hollande privé de ce qu’il a détruit le dispute à  son poulain, il se vautre dans la médiocrité du vaudeville, le cocu qui s’est fait piquer la place par un « inexpérimenté ». De sarkozy, Maxcron a les sympathies non seulement atlantistes, mais celle de la réaction jusqu’à s’aligner sur l’Europe chrétienne, flatter le communautarismes et au nom de l’Europe chretinne chasse sans état d’âme sur les terres de l’extrême-droite… Avec la destruction du service public, il y a le recours au conservatisme moral, Trump trace le sillage derrière le klux klux klan.  A quand la charité pour remplacer le droit et l’émancipation des conquêtes sociales? … L’ancien élève des jésuites fait l’union avec la banque d’affaire et le compliexe militaro-industriel.

Que ces individus et ceux qui les entourent n’en soit pas revenus de leur accession au pouvoir derrière le clown est caractéristique de la situation. Ca et le fait que tous ceux qui parfois issus de mai 68 et de l’ère Mitterrand s’en saoulent à la manière d’un Placé – caricature d’un époque- insultant une jeune femme et proférant des menaces racistes au nom de son passage dans un ministère, si proche dans sa déchéance d’un francçois de Rugy, issu de la même portée, méprisant l’assemblée nationale qu’il a en charge… dit tout sur la période. Tout est foireux chez ces gens-là, partout où on met les pied ils ont des copains mis en examen, ça fleurit dans le sillage des funérailles nationales de Johonny Halliday, organisée directement par celui qui prétend « avoir fait » Macron, son beau-frère, manager et dans le même temps on fait monter la colère contre le petit délinquant, on viole les droits de la défense… C’est un marais dans lequel « l’élite » autoproclamée s’enfonce elle-même…

Que Macron en train de recevoir le boucher saoudien du Yemen avec tapis rouge, nous fasse le coup de la vertu au nom du peuple syrien, qu’au moment où les racine troubles de la catastrophe libyenne, sans parler des conséquences des pesudos armes de destruction massive en Irak, ose nous conduire jusqu’à la guerre y compris avec des dangers nucléaires, sans plus de preuves que pour l’espion russo britannique est une provocation qui n’a d’égale que celles menées contre la fonction publique, contre le service public en France.

Philippe Martinez avait bien raison de dire que Macron lui rappelait Tapie, même esbrouffe, même culot… Ce qui est frappant chez tous ces gens-là c’est la vanité, le caractère factice de leurs prétextes et le caractère insupportable des conséquences de leurs actes…

Comme la plupart des militants communistes je suis sur le terrain en train d’organiser la solidarité en distribuant des tracts tous les deux jours et je confirme, Macron n’a d’autre soutien qu’une force d’inertie. Ce sur quoi repose la République en marche, comme une bonne partie des socialistes est « le parfum excitant » de la victoire et des places à se partager, la défaite consacrera la débâcle.  L’acceptation d’une « modernité » et d’une « réforme nécessaire » est un vernis pour ceux qui tentent de se mettre dans le sillage de la baraka de ce nouveau riche avec en prime la vulgarité des technocrates, c’est une sorte de méritocratie au jour le jour.  Mais pour l’immense majorité de ceux qui passent il ya la conscience que ces gens là sont pourris, mais l’idée que les autres, c’est-à-dire la gauche ne valent pas mieux, la démonstration d’un quinquenat. Il y a aussi de la colère, beaucoup de colère. Ceux chez qui monte cette conlère voient ces déploiement de flics devant les universités, plus de forces de répression que des médecins et infirmières dans les hopitaux, demain encore plus de bombes sur les Syriens (au nom de leur peuple), chacune à 100.000 euros, plus de réfugiés, plus de capitaux consacrés à l’OTAN qu’à l’éducation et la santé. Ils veulent un casus belli, je l’ai dit à propos des kurdes, ils ont préféré inventer une attaque choimique après avoir taté de l’espion qui n’intéressait personne, c’est bon pour leurs marchands d’arme et ça créé l’union sacrée autour du chef de guerre… Déjà expérimenté par Hollande au mali…

Une note prise sur le vif: hier matin, j’étais à la gare Saint Charles à marseille, les cheminots distribuaient des tracts, j’en connaissais pas mal. Quand j’ai achezté mon billet, j’ai dit ma solidarité à l’employée en commentant « vous vous battezz pour nous tous ». Elle m’a dit « merci! Les gens sont rares à avoir conscience que nous nous battons pour tous, ils croient que nous défendons des privilèges! » Ma réponse a été immédiate: « Voyez les collectes, elles sont fantastiques, cela prouve bien que la conscience est là! » Elle a approuvé et dit qu’ils tiendraient bon…

Le soir même, nous étions les militants de la cellule au Conseil général en train de distribuer des tracts avec une boite de solidarité pour la collecte organisée au niveau de la section. je suis très contente parce que c’est la première fois depuis 1996 qu’une de mes propositions est retenue par une direction. Nous faisons comme tous les autres, nous organisons une collecte, j’espère que vous en faite autant. Du 21 avril au 25 , je serai à Paris, je pense rencontrer plein d’amis …

7 syndicats de la fonction publique appellent à une journée de grève et de manifestation le 22 mai.

Comment résumer la situation peut-être avec ce fait qui illustre la période : les 4 gendarmes blessés à Notre dame des Landes l’ont été à la suite du renvoi par les zadistes d’une grenade qui leur avait été expédiée. Je crois que plus généralement ces clowns criminels ne mesurent pas le nombre de grenades qu’ils sont en train de dégoupillées que nous pourrions leur renvoyer.

Danielle Bleitrach

L’image contient peut-être : plein air

11 cars devant la Sorbonne… et des menaces de frappe sur la Syrie…

 

L’intervention militaire sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes a commencé

je ne vois pas très bien la différence entre Trump (envoyant l’armée garder la frontière mexicaine pour satisfaire le besoin d’ordre de ses électeurs) et Macron envoyant 2500 policiers, gendarmes, militaires contre les zadistes… Pas étonnent qu’ils soient prêts à mener une exépdition militaire ensemble au MOyen Orient… (note de Danielle Bleitrach)

9 avril 2018

- Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), reportage

- 09h40 : L’hélicoptère de la gendarmerie arrive pour survoler la zone.

- 09h03 : Le camion-grille des gendarmes avance sur la route des Fosses noires. Il est à cent mètres de cette maison.

- 08h59 : Les Fosses noires et les jardins des Vraies rouges sont noyés sous les gaz lacrymogènes. Les gendarmes mobiles tiennent la route, mais se font harceler par-dessus les haies denses, dans la brume du bocage.

- 08h40 : Une vingtaine de tracteurs de paysans, garés aux Fosses noires, à cent mètres du cordon de gendarmes, reculent pour ne pas se trouver noyés sous les gaz lacrymogènes.

- 08h26 : Un courriel envoyé par l’équipe Presse de la Zad : « Il est maintenant assez clair qu’ils ne vont pas limiter leur opération « ciblée » à quelques lieux proches de la route, mais qu’ils vont l’étendre beaucoup plus. Ils annoncent 40 lieux expulsés, c’est énorme. il semble même qu’ils envisagent éventuellement de tout expulser sauf les maisons en dur et que ce soit encore en débat entre la préfecture et les commandants de gendarmerie On a besoin de soutien absolument pour limiter l’ampleur de l’opération et sa légitimité. En ce sens toutes les communiqués en propre d’organisations ou un communiqué interorganisations seraient les bienvenus. »

- 08h24 : Les médics distribuent du serum physiologique au bord d’un champ face aux Rouges et Noires, où est servi du café chaud et où des grenades lacrymogènes tombent une minute après. Les manifestants hurlent : « Sortez de mon champ », mais ce que l’on entend surtout, c’est : « Première sommation, dernière sommation, on va faire usage de la force »

- 08h11 : Par les routes et les bois, les gendarmes mobiles repoussent les gens vers les fosses noires, tandis qu’une gradée répète en boucle en hurlant : « Première sommation, on va faire usage de la force » .

- 08h10 : Il reste l’ironie. Aux Cent noms, on avertit des terribles dangers qui règnent sur la Zad : « Attention aux moutons méchants ».

- 08h06 : Au milieu des fumigènes orange et de quelques fusées, les gendarmes gardent le carrfour, enlèvent les pneus et récupèrent des bidons d’essence.

- 07h55 : Charge de gendarmes par la route et par les bois.

- 07h54 : Barricade en flammes. Pétards explosant dans les pieds des gendarmes mobiles groupés sur le chemin menant de la D 281 au carrefour de la Saulce. Les habitants quittent préventivement leurs cabanes avec leurs affaires.

- 07h48 : Une avancée de gendarmes se produit dans la direction des Fosses noires.

- 07h40 : les gendarmes sont concentrés aux alentours de la D 281. À l’intérieur de la zone, tout est pour l’instant calme.

- 07h25 : À 50 m des dizaines de gendarmes, des zadistes attendent.

- 07h20 : Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, sur Europe 1 : « Qu’une fois pour toutes, on en finisse avec cette opération qui a commencé il y a une quarantaine d’années. (…) Nous maintiendrons des forces de l’ordre pour qu’il n’y ait pas de nouvelle occupation. (…) L’autorité doit régner partout, et la loi doit être respectée partout. »

- 07h15 : l’aube se lève. Radio Klaxon a annoncé que la cabane du Lama fâché avait brûlé.

- 07h10 : près du carrefour de la Saulce, assez loin des affrontements, les rainettes chantent un peu partout, dans les mares et les fossés. Hier, un rossignol est arrivé près du Lama fâché, on a entendu son chant. C’est le premier arrivé, les rossignols sont des oiseaux migrateurs.

- 06h45 : Des habitants ont mené un rapide assaut d’un camion-grille. Panique des gendarmes qui ont reculé de quelques mètres, les habitants ont une prise : un bouclier et deux matraques lâchées dans le recul par les gendarmes ;

- 06h41 : Ce qui peut se passer sur la route D 281 est invisible, parce qu’inacessible. Les journalistes sont refoulés. De l’autre côté de la route, on voit une ligne statique de gendarmes mobiles placés dans les champs, ils bloquent les routes accédant à la D 281.

- 06h02 : Les informations circulent via les talkies-walkies. Dernier message : un tractopelle arrive, venant des Ardillères, il est escorté par dix fourgons.

- 05h39 : Une gradée des gendarmes répète toutes les dix minutes : « On va faire usage de la force » et balance des grenades lacrymogènes face aux chants et aux interpellations : « Allez les gars, on vous paye combien pour faire ça ? ». La nuit est épaisse. Un officier demande à chaque unité s’il y a des blessés dans leurs rangs.

- 05h13 : Une fusée rouge de sommation a été tirée dès 4h40. Un camion grille de gendarmes se trouve au carrefour du Lama fâché. Face aux manifestants qui crient, quelques lacrymogènes sont lancées. Les phares puissants des camions éclairent la scène.

- 04h15 : Les gendarmes arrivent très tôt, surprenant les habitants. On en signale aux Vrais rouges.


 

Pourquoi pousse-t-il la provocation jusqu’à l’absurde?

Résultat de recherche d'images pour "Macron et le prince saoudien"

Il y a quelque chose d’absurde apparament dans cette manière gouvernementale d’allumer des feux partout, d’imposer des mesures qui n’ont pas de raison d’être et qui provoquent inutilement la colère…

Au plan international, comment celui qui reçoit le boucher du Yemen en grande pompe peut-il avec l’accord de Trump, la paillasse sanglante, raciste, homophobe, se présenter comme le défenseur du peuple syrien? Le tout baptisé par nos « journalistes », opinion internationale… sans parler de la caution apportée à l’extrême-droite israélienne? Alors même que Moscou annonce des frappes israéliennes contre l’armée syrienne, va-t-il nous faire accroire que le camp de la paix et des droits de l’homme serait celui des saoudiens-israéliens (agrémenté des kurdes) contre celui de l’Iran, des Syriens et de Moscou? L’exemple de ce qui a été créé en Libye et au Yemen est là pour dire ce qu’il faut penser de ces gens là…

Partout c’est le feu y compris qu’avaient-ils besoin d’aller s’occuper des zadistes… On peut avoir de la sympathie ou non pour les modes de vie alternatifs, mais à partir du moment où le projet d’aéroport a été abandonné était-il bien urgent de prétendre mettre de l’ordre avec déploiment militaire alors mêmes que la grève de la SNCF, les problèmes dans les hopitaux atteignent la côte d’alerte et les facs malgré les interventions fascistes ou à cause d’elles se mobilisent ?

Il n’est pas jusque l’annonce de la privatisation de la française des jeux (à qui vont-il donner le bijou de famille, à la famille partouche ou aux Boudou? ) qui n’apparaisse comme la cerise sur le foutoir général…

Pourquoi Macron fait-il cela? Il est clair qu’il considère que la gauche n’existe plus et que les seuls à qui il doit apporter des réponses pour se créer une base électorale c’est la droite y compris sous sa forme extrême.Le mouvement « En march » qui a fourni son lots de godillots pour créer un chambre intreouvable a ses limites et il risque d’être confronté à des déconvenues électorales. En particulier celles  qui redoubleront les débâcles qui entachent le projet européen auquel il veut s’identifier. Il faut alors qu’on privatise à tour de bras selon les directives de la dite UE, renforcer l’Etat régalien, celui de l’armée pour le bonheur des marchands d’armes (qui en France sont aussi des patrons de presse), celui de la police et en général du pouvoir répressif. Cette orientation va jusqu’à limiter en matière de justice les droits de la défense pour mieux exalter celui des forces de l’ordre…

Créer le chaos, morceller, individualiser, empêcher tous les regroupements, pour faire naître un sentiment d’insécurité et un besoin d’ordre qui accompagnera la fascistation des esprits.

La réalité de l’UE n’est plus que cette privatisation toute azimut, plus l’austérité avec des tours de vis de plus en plus asphyxiants pour tous, et enfin l’OTAN, des sommes fabuleuses qui partent et sur lesquelles personnes n’a de contrôle comme d’ailleurs la décision d’expéditions militaires.

Il joue non seulement la non existence d’une force proche du monde du travail, des petits , des sans grades, mais non sans duplicité, il veut utiliser la division syndicale sur des bases politiciennes… Que les contestataires de sa politique apparaissent manipulées par un monde politique complètement déconsidéré, un parti socialiste devenu un repoussoir pour les couches populaires, des verts et une France insoumise qui sont devenues des caricatures et des communistes qu’on espère définitivement effacés. Le front syndical qui s’est construit face à la provocation, parce que la base pour le moment refuse les divisions, pourra toujours être divisé si l’on peut avoir des gauchistes qui apparaissent comme le fer de lance du mouvement.

Et on nous ressort besancenot qui ne représente plus que lui-même mais qui devient porte-parole, sud rail est utilisé à plein… Quand à Mélenchon et la France insoumise plus il joueront nuit debout, plus ils auront du mal à exprimer cette colère des couches populaires et en même temps ce refus d’être représentés par des gens qui leur paraissent trop proches de ceux qui les ont pris depuis tant d’années pour des imbéciles… le parti communiste est-il encore apte à jouer son rôle?

C’est un jeu dangereux en tous les cas que celui joué par Macxron. Il a employé des tactiques du management quand il s’agit de liquider des entreprises, allumer des feux partout, épuiser les travailleurs, les syndicats, provoquer les jusqu’au boutistes et négocier en sous main avec les syndicats patronaux. Tout cela en étant convaincu non sans raison que nous ne sommes pas en mai 68. Il n’y a plus le puissant PCF qui obligeait les anti-communistes aujourd’hui ralliés comme Cohn Bendit, Goupil et d’autres à agir à « sa gauche », la société s’est déplacé à droite, plus par repliement que par conviction d’ailleurs… Et c’est ce dont témoigne la situation, la montée d’une force de résistance qui bien que revendicative à partir des problèmes de chacun converge de fait sur le caractère collectif de l’attaque de l’existence de chacun… La défense des services publics, création continue des luttes ouvrières en France mais aussi de l’application du programme de la Résistance témoigne du caractère politique (mais pas politicien) des exigences.

Oui mais il manque c’est un fait une force politique qui n’apparaîtrait plus politicienne mais de rassemblement. Le parti communiste n’est plus que l’ombre de lui-même, on l’a coupé avec la « mutation » de toute sa base naturelle et aujourd’hui où il tente de renouer avec les luttres, militants et élus unis, cette destruction programmée, cette soumission à d’autres partis se fait sentir.  il a eu de plus en plus de difficulté à convaincre les enfants de l’immigration parce que en suivant le modèle trotskiste il n’a pas su les attirer sur une base de classe alors même que le chômage étendait ses ravages. Des avancées ont eu lieu mais dans le même temps le communautarisme entretenu par une bourgeoisie intégriste était un mode de gestion dont le revers était les commerces illicites, des villes ont été sur ce modèle annexées par la drouite et le PS.

Alors il est vrai que nous ne sommes plus en mai 68 et Macron en a hérité de l’antisommunisme, de l’anti-syndicalisme en même temps qu’un ralliment officiel au patronat. la dimension de classe est à la fois occulté et clarifiée. Mais le parti au pouvoir lui aussi n’est plus en mai 68. Macron n’a pas l’aura de De gaulle, il n’a pas de parti derrière lui et il tente de le constituer aux forceps, sur quelles bases? La modernité? un peu juste par rapport aux mécontentements….. Ira-t-il jusqu’à ce qu’on voit en Europe à savoir une alliance de fait entre les restes de la social démocratie et des forces apparentées à l’extrême-droite par leur volonté d’en finir avec les désordres? Les provocations d’edouerd Philippe, mais aussi les « maladresses » de Gérard Collomb vont en ce sens.

Danielle Bleitrach

 

Elections Européennes de 2019 : intervention de Denis Durand

 une intervention qui a le mérite de dénoncer les pailnodies des la direction sur l’Europe… Elle fait partie (une simple abstention face à ceux qui ont eu le courage de s’opposer) de ceux qui ont critiqué la résolution mise en débat dans un comité national réuni à moins de la moitié de ses participants…

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Elections Européennes de 2019 : intervention de Denis Durand

En 2005, le « non » au traité constitutionnel est resté minoritaire tant que le « non de gauche » n’a été porté que par la petite gauche antilibérale. Il est devenu majoritaire quand la CGT – c’est-à-dire le monde du travail – s’est prononcée pour le non.

Le monde du travail, aujourd’hui majoritairement replié sur l’abstention, c’est un terrain sur lequel le Parti communiste peut et doit être particulièrement efficace pour aider à gagner les luttes qui sont en train d’y prendre de la force.

Il est indispensable que dans la campagne des européennes soit présente une liste porteuse du combat pour conquérir, contre les marchés financiers et les politiques nationales (Macron) et européennes (la BCE) à leur service, les moyens financiers d’une Europe au service des êtres humains (sécurisation de l’emploi et de la formation), d’une Europe agissant pour l’égalité femme/hommes, d’une Europe qui aide à répondre au besoin de nouveaux services publics au lieu de les étouffer sous l’austérité budgétaire, d’une Europe pour réussir la transition énergétique et écologique, d’une Europe hospitalière envers les migrants, ouverte aux coopérations avec le reste du monde, agissant pour la paix et pour le codéveloppement.

Il faut une liste qui combatte clairement le projet fédéraliste de Macron. Une liste qui s’attaque au cœur de la construction européenne depuis le traité de Maastricht – la banque centrale prétendue indépendante et en réalité inféodée aux marchés financiers – au lieu de fuir le combat par des discours « attrape-tout » agitant à la fois un « plan B » de sortie de l’euro pour séduire les souverainistes et un « plan A » pour rassurer l’écrasante majorité des Français qui est opposée à cette aventure.

C’est indispensable pour le rassemblement à gauche. Ce rassemblement est refusé par tous nos interlocuteurs aujourd’hui. Croit-on un instant que nous aiderons à sa réalisation si nous nous contentons d’appels à l’unité, sans aller au combat avec nos idées ? Quand le ferons-nous si ce n’est à ces élections, qui sont à la proportionnelle nationale et où les idées seront décisives, d’abord pour combattre l’abstention ?

C’est le sens de la pétition pour prendre le pouvoir sur la création monétaire de la BCE. Pas une décision sans lendemain pour faire plaisir à la commission économique mais un moyen – qu’il faut organiser – de rassembler les communistes dans l’action, au cœur des luttes actuelles pour les services publics et pour l’emploi.

Mais le rapport propose une méthode différente : tout miser sur la recherche d’une plate-forme d’entente avec « toutes les forces opposées à Macron », auquel cas que deviennent nos propositions sur l’argent, sur la BCE ? Elles seraient renvoyées à une « campagne autonome », comme pour l’élection présidentielle de 2017 ?

Les communistes ne peuvent pas adhérer à une telle présentation des choses. Pourtant, dans la pratique, c’est cette méthode qui se met en œuvre puisque même la désignation de quatre porte-parole est repoussée au mois de juin, pour le mieux. On a l’impression de revivre le processus qui nous amené à la catastrophe électorale de l’année dernière.

N’allons pas à reculons aux élections européennes. Allons-y pour changer l’Europe, pour une autre mondialisation ! On nous dit qu’il n’y a pas assez d’espace, entre Macron et Mélenchon, pour nous permettre d’obtenir le million de voix qu’il faut pour avoir des élus. Mais le problème qui nous est posé, c’est d’élargir l’espace d’une alternative de classe à l’Europe fédérale et néolibérale que veut Macron, et que nous nous sommes les seuls, pour l’instant, à occuper !

C’est en montrant dès à présent que nous sommes prêts à mener campagne, avec notre liste, sur cette proposition politique, que nous pourrons peut-être faire évoluer la situation à gauche et que nous nous donnerons les moyens de redonner à notre parti la place qu’il devrait avoir dans la vie politique.

Denis Durand

 
2 Commentaires

Publié par le avril 9, 2018 dans Congrès du parti 2018