RSS

Archives de Catégorie: medias

Ca ne vous pose pas problème moi oui… les kurdes et BHL ça ressemble à l’humanitaire en Libye…

L'empire américain aurait trahi sa mission sacrée selon Bernard-Henri Lévy.

L’empire américain aurait trahi sa mission sacrée selon Bernard-Henri Lévy.

ça ne vous pose aucun problème mes chers camarades si préoccupés des kurdes que leur défenseur actif soit Bernard Henry Levy et que Macron et les Etats-Unis soient prêts à installer des forces armées chez eux alors même que l’Europe vote le transport des troupes de l’OTAN et que la tension est à son comble entre certains pays dont la France avec la Russie ? Est-ce que vous ne vous interrogez pas sur cette installation à demeure en Syrie sous des prétextes humanitaires, ça ne vous rappelle pas la Libye ? Moi oui!

Que l’on ait utilisé les kurdes contre Daech en leur faisant miroiter une nation kurde est une ignominie qui révolte la conscience mais que l’on puisse imaginer que les Etats-Unis , la France et d’autres puissances néo-coloniales aient pour principal souci d’installer et de défendre un modèle d’anarchie socialisant relève de la stupidité intégrale. Que BHL se fasse prendre en photo la mèche en bataille aux côtés des femmes kurdes ne relève pas du seul narcissisme du personnage et de sa soudaine conversion au communisme utopique… Personnellement derrière le grotesque j’entendqs toujours le bruit des bottes de l’oTAN… Son dernier livre me confirme dans mes craintes.

Ce crépuscule de la « conscience civisationnelle » qui se perd dans la bureaucratie bizantine et les ridicules sont le sujet de la plainte douloureuse du non moins byzantin et ridicule Bernard Henry levy. Cet homme a le pessimisme des grands réactionnaires toujours en train de confondre l’époque avec leur propre effondrement… Même pas l’esprit de corps qui anime les vrais fascistes ou ceux qui se résignent au fascisme par esprit du corps, il est un moment où la distinction est malaisée, non  une attitude non pas morale mais une morale de l’attitude dans la promotion de son ultime ouvrage. .

Si je n’avais pas l’expérience du caractère nocif des délires apparents de cet homme, j’aurais pris pour parole d’évangile ses jérémiades telles  que l’Express en fait un compte-rendu, sous le titre l’Occident est-il fichu?  L’Europe et l’Amérique, les seules puissances civilisatrices selon l’ineffable sont défiées par 5 puissances émérgentes et les forces obscures qu’elles représentent à ses yeux. « l’inconscient civisationnele » du couple Europe-Amérique est en train de s’effondrer, il est « avachi ». Bhl sur ce ton douloureux de l’homme seul avec la CIA certes mais confirmé dans sa douleur de conscience sentinelle s’inquiète: est-ce que la civilisation renoncera à lutter contre la barbarie? Réveillez vous une mission vous appelle et BHL vous y invite…

Connaissant le personnage et n’ayant pas lu  le livre, je m’inquiète dans quelle croisade vat-il nous entraîner et s’agit-il pour lui d’accompagner comme à l’ordinaire une expédition contre la Russie, la Chine?  Après l’Afghanistan, la Lybie et la Syrie, on passe à la Chine, la Russie, l’Iran et la Turquie…Parce que bizarrement il est question de la Turquie… N’ayant aucune sympathie particulière pour Erdogan et son appartenance à l’OTAN, je m’étonne de le voir dans une telle compagnie…

Pourtant  aussi étrange que cela puisse paraître les cibles du délirant sont toujours précises.  Avec les résultats que l’on sait… Il se présente souvent comme le défenseur du petit Israël menacé par d’impitoyables voisins, dans cette affaire il n’est même plus la voix d’Israël. Certes israêl soutient les kurdes, mais chacun sait que netanaoyoun ménage la Russie et la Chine, négocie en sous main avec ces puissances. Non sa position est celle des faucons de l’ampire, elle l’a toujours été. Bref ce cri sur « l’occident fichu » c’est le versant idéologique de l’annonce sur l’organisation des transports de troupe vers les frontières russes… Certes la Russie de Poutine, ce n’est pas la grande oeuvre de la vie de cet histrion, la lutte contre le communisme mais faute de grives…

Bref! Est-ce que pour lui remonter le moral il faudra que nous nous lancions dans la grande troisième guerre mondiale? Ou pire encore est-il comme d’habitude chargé de pousser un coup de trompette annonciatrice d’une expédition déjà prête? On pourrait se réjouir de la manière dont la France a décidé tout à coup de déployer des troupes pour protéger les Kurdes si l’on ne se disait pas que ce choix soutenu depuis longtemps par BHL, ne correspondait pas (comme l’implantation durable américaine en Syrie) à ces projets otanesques… le kurde est nettement plus présentable que le rebelle de Benghazi…

Il ne faudrait pas que les communistes croyant réparer une injustice se retrouvent comme en Libye en train d’appuyer de fait une expédition qui nous coûtera plus que tous nos hopitaux ou nos maisons de retraites pour le plus grand malheur des populations de la zone. N’oublions jamais le responsable du parti de l’époque jacques fath en train de réclamer l’armement des vertueux de Benghazi. Par parenthèse je me demande comment les deux seules causes actuellement soutenues par le PCF et l’Humanité, les kurdes et les palestiniens s’avèrent de fait aussi contradictoires, chacune d’elle s’avérant de fait dans un cmp opposé.

Danielle Bleitrach

Publicités
 

Le doyen de la fac de Montpellier « fier » des agresseurs d’étudiants grévistes

Des étudiants ont été agressés par des hommes cagoulés et armés à la fac de Montpellier.

Des étudiants ont été agressés par des hommes cagoulés et armés à la fac de Montpellier. – AFP
L’hallu

Non seulement c’est le silence des radios et des télés sur cette affaire mais on assiste à un doyen flanqué de professeurs de droits en train « cagoulés » de frapper des étudiants et s’en félicitant (note de Danielle Bleitrach)

Ce jeudi 22 mars, à la faculté de droit de Montpellier, des étudiants grévistes qui occupaient un amphithéâtre ont été violemment agressés par des étudiants cagoulés et armés.

« Ils ont voulu se défendre et je ne peux pas les en blâmer« . C’est ce qu’a affirmé ce vendredi 23 mars le doyen de la faculté de droit de Montpellier, Philippe Pétel, interrogé par France 3, prenant ouvertement la défense d’étudiants cagoulés et armés qui ont agressé des grévistes dans la nuit. Il a ajouté : « Je suis assez fier de mes étudiants, je les approuve totalement« .

Vers minuit, alors qu’un groupe d’étudiants occupait un amphithéâtre dans le cadre du mouvement national de grève, un groupe d’hommes cagoulés a fait irruption dans la salle. Armés de bâtons, ils ont violemment frappé ces étudiants afin de leur faire évacuer la salle. La scène a été filmée.

Trois blessés sérieux ont été transportés à l’hôpital. Malgré la supériorité numérique des étudiants occupants (une cinquantaine), la quinzaine d’hommes armés, qui auraient selon plusieurs témoins proféré des insultes racistes, a fait montre d’une violence inouïe. Une étudiante présente sur les lieux a témoigné au micro d’un journaliste de France 3 avoir « tiré (s)on amie en sang, le crâne ouvert, alors que le personnel de la fac fermait la grille sur elle, alors allongée au sol ».

« Une milice privée »

Plus grave encore, ce groupuscule aurait non seulement été protégé et soutenu par les services de sécurité de la fac, mais également par l’administration. Un témoin cité par France Soir affirme : « Le doyen de la fac de droit était présent. Je l’ai vu ouvrir la porte à ces hommes« . Et d’ajouter : « J’ai vu le directeur d’une institution publique s’enfermer avec un groupuscule extra violent. (…) J’ai vu l’administration qui était présente sur les lieux applaudir« . Si le doyen nie les avoir fait entrer, il refuse en revanche de condamner leurs actes.

 

Les 5 fournisseurs d’antivirus les plus dignes de confiance en 2018.
Le meilleur antivirus

Le doyen de la fac de tient des propos absolument hallucinants de complaisance avec l’agression sauvage subie par les étudiants occupant pacifiquement un amphi.
Il ne semble considérer ni la gravité des faits, ni sa propre responsabilité.

La Ligue des droits de l’Homme de l’Hérault a envoyé un communiqué au doyen, lui demandant de s’expliquer sur la présence de ce groupe armé. En outre, la LDH a demandé auprès du procureur de la République qu’une enquête soit ouverte « concernant la mise en place d’une milice privée, intervenant de façon coordonnée, avec armes et violences afin d’effectuer une expulsion illicite« . De son côté, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a condamné dans un communiqué « avec la plus grande fermeté ces actes de violence« . Elle a également « missionné immédiatement l’inspection générale de l’administration de l’Education nationale et de la Recherche« .

 
 

Voilà la vidéo de Montpellier …A relayer… Ce qui se passe en France dans une faculté occupée par les étudiants

Léna Rsd a ajouté une vidéo.
Tout ce que je raconte, je l’ai vu. La fac de droit de Montpellier, l’UM3, était occupée par les étudiants. On était encore une cinquantaine dedans. Des hommes, une dizaine, en noir, masqué, avec des batons, des bouts de palettes sont entrés. Ils n’ont pas parlé. Ils ont sorti tout le monde, en les frappant, en les matraquant au sol, en les traînant par terre. En les fracassant au sol, bordel de merde. C’est moi qui ai filmé. Ils ont poussé tout le monde dehors, en les frappant. Le Doyen de la Fac de Droit était présent. Je l’ai vu ouvrir la porte à ces hommes. J’ai vu les portes de la fac se refermer, avec ces hommes à l’intérieur. J’ai vu le directeur d’une institution publique s’enfermer avec un groupuscule extra violent. J’ai vu une amie au sol, en sang, avec le portail qui se referme sur ses jambes. En arrière plan, j’ai vu l’administration qui était présente sur les lieux applaudir. Applaudir face au sang d’étudiants en lutte pour leurs droits. J’ai vu ces hommes qui voulaient casser des « gauchos », j’ai senti leurs coups sur mon corps. Trois étudiants sont partis avec les pompiers. La police n’est pas rentré dans la fac, elle n’en avait pas le droit sans l’accord du doyen. La police n’a pas arrêté ces hommes. Ils sont sortis par la sortie de secours, et les policiers les entouraient, comme une escorte de ministre. Le doyen n’a pas autorisé la police à rentrer dans la faculté, pour arrêter les hommes qui ont envoyé 3 étudiants à l’hôpital. Le doyen de la fac de droit, je l’affirme parce que je l’ai vu, a montré à ces hommes, dont il n’avait pas peur, les « cibles ». Des étudiants, des jeunes comme vous. C’est ce que j’ai vu. Ce n’est plus une question de lutte sociale, ça va au delà de l’antifascisme. Je vous demande de ne pas laisser ces personnes, ce doyen, ce groupuscule ultra violent agir en toute impunité. Je vous demande de relayer ce témoignage, je vous demande de demander des comptes à nos côtes. Parce que sur le sol de la fac de droit est tâché du sang de jeunes qui voulaient juste continuer leurs études, et qui s’engageaient en ce sens. Parce que la police n’a rien fait. Parce que j’ai peur, si c’est ça l’éducation nationale, si c’est ça, la police qui est censé nous protéger, si c’est ça, mon pays

 

La mnière dont médiaprt nous présente l’affaire sarkozy est encore un leurre

Résultat de recherche d'images pour "mediapart"

L’inconvénient quand un média  comme Mediapart, dont on peut soupçonner les liens avec quelqu’un comme Soros, voir selon les affirmations de Mitterrand avec la CIA, c’est la manière dont un dossier est déformé. le travail d’investigation a pu certainement bénéficier d’aides  qui cherchent le contrefeu et que ne soit pas trop fouilé le fond à savoir la politique africaine.

Certes il est dans les habitudes des dirigeants de droite français d’aller avec la francafrique chercher auprès des dictatures, qu’elle entretient et dont elle assassine les opposants, l’argent de leur campagne électorale, mais le scandale n’est pas seulement dans cette pratique bien connue. Il réside dans ce dont il n’est pas question à savoir la manière dont Sarkozy a violé le mandat de l’ONU à la fois pour ses alliés américains, pour ceux du Qatar et peut-être pour ses intérêts personnels. Les alliés américains n’ont cessé de prendre pied en Afrique et de laisser la gestion des armes à la France tout en mettant la main sur les ressources. Ce qui les gênait avec Khadafi n’était pas le fait qu’il soit un dictateur, mais bien qu’il prétende financer l’indépendance africaine et la souveraineté du continent et de ses Etats sur les colonialistes et néo-colonialistes. A ce titre Khadafi reste unanimement regretté par les Africains.

le rôle de BHL est exemplaire dans ce cas puisque ce pseudo intellectuel en fait ne défend partout que les intérêts de la CIA qu’il prétend être ceux d’Israël, ce qui a le mérite d’effacer le rôle des Etats-Unis derrière le vassal haÏ. Quant à la France, Hollande a lui-même reconnu les attentats ciblés. ON sait que c’est grâce à des se’rvices spéciaux française que Khaddafi a été arrêté, empalé et exposé d’une manière ignoble… Le service est allé très loin dans l’ignominie et biern au-delà de tout mandat de l’ONU d’aide aix rebellesface à un hypothétique massacre dont mles menaçait khaddafi. C’est un scénario qui a beaucop servi et que l’on retrouve en Syrie, mais cette fois la Russie et la Chine instruites par la libye refuseront de laisser les mains libres à l’occident, à la France en particulier.

Quant au Qatar et aux autres pays arabes fondamantalistes, il y avait déjà leurs protégés terroristes pour détruire « les printemps arabes » autant que la main mise sur les gisements pétroliers.
Que là-dessus Sarkozy ait voulu effacer l’ardoise de sa dette auprès de Khadaffi est possible. Il y a bien des choses qui vont dans ce sens y compris l’affaire des infirmières bulgares du côté de Benghazi et l’envoi de Cecilia. mais c’est l’anecdote par rapport aux immenses conséquences de cette expédition.

Pourtant c’est cet angle là , celui du méchant dictateur, des pseudo-droits de l’homme débouchant aujourd’hui sur le drame de milliers de réfugiés morts en mer, vendus, battus, l’instabilité entretenue dans l’Afrique du nord, que mediapart achoisi d’exploiter.

Mais puisque nous sommes dans un Congrès extraordinaire du PCF, il serait peut-être temps de considérer le rôle’ réel joué par ce parti dans l’opinion publique française, et qui de fait ne contredit pas le pilonnage de toutes les autres forces politiques, de l’extrême-droite au PS et de tous les médias de l’époque.

Le PCF qui avait pourtant fait au niveau de l’assemblée nationale une excellente intervention, mais qui n’avait pas eu à voter puisque selon l’article 35 de la Constitution, il s’agissait d’un simple point d’information, entérine de fait auprès de ses militants l’opinion commune sur les « rebelles » qu’il faut soutenir et le mpéchant dictateur. . parce que, en dehors de cette intervention dont il n’a pas été fait éta,  sinon d’une manière allusive, dans l’humanité, l’orientation a été totalement différente. Il n’y a pas eu de  manifestation contre la guerre, mais sur le plan idéologique un soutien enthousiaste aux rebelles qui étaient déjà pourtant clairement totalement infiltrés par Al qaida. Au  niveau de ses dirigeants et de ceux de l’humanité, il a été  choisi l’angle d’attaque de médiapart et donc celui de BHL et du PS. Ce qui fait qu’aujourd’hui encore les militants du PCF croient avoir eu une position juste puisqu’ils ont vagument mis en garde contre l’engrenage de la guerre (tout en proposant comme jacques Fath d’armer les rebelles, on retrouve le même thème en Syrie) . L’essentiel à leurs yeux n’est-il pas une fois de plus de dénoncer les dictateurs en ignorant totalement les enjeux impérialistes.

Voilà comment on a désarmé pour hier et aujourd’hui les militants du PCF et ça continue plus que jamais au plan international et ça va probablement culminer au moment des européennes où on va nous proposer des alliances avec des gens qui sont pour la politique de l’UE, voir ceux qui l’appliquent avec zèle comme tsipras en refusant l’alliance avec les partis communistes européens qui eux se battent contre cette politique non sans succès. le tout sanctifié par une référence à l’union de la gauche…

danielle Bleitrach

 

PAUL VAILLANT-COUTURIER, RÉDACTEUR EN CHEF DE L’HUMANITÉ

L »Humanité n’est pas que le journal de jaurès comme on nous le dit depuis quelques années… Il a été l’organe du parti communiste il n’y a pas si longtemps et en tant que tel il a eu un premier rédacteur en chef Paul Vaillant Couturier, un personnage, un combattant…  (note de Danielle Bleitrach)

Publié le 15/03/2018
Auteur:
Marina Bellot
Paul Vaillant-Couturier en 1921, Agence Meurice – source : Gallica-BnF

 

ÉCRIVAIN, REPORTER, AVOCAT, DÉPUTÉ DE GAUCHE… PAUL VAILLANT-COUTURIER, MORT À SEULEMENT 45 ANS, A MENÉ SUR PLUSIEURS FRONTS UNE VIE DE COMBATS ET D’ENGAGEMENTS.

Il a donné son nom à des centaines de rues, avenues et boulevards en France, mais qui sait aujourd’hui que Paul Vaillant-Couturier fut, outre l’un des hommes politiques de gauche les plus influents de son époque, un écrivain prolixe, un journaliste engagé, un reporter passionné, et l’un des rédacteurs en chef les plus emblématiques de L’Humanité ?

Né dans une famille d’artistes lyriques, étudiant au prestigieux lycée Janson-de-Sailly, dans le 16e arrondissement de Paris, Paul Vaillant-Couturier participe à la Première Guerre mondiale durant toute la durée du conflit et en revient transformé : entré dans la guerre à 16 ans dandy et croyant, il en sort pacifiste convaincu et fervent socialiste.

Commence alors une vie d’engagements sur tous les fronts – qui lui vaudra de faire l’objet d’une surveillance constante de la part de la Sûreté, de 1918 jusqu’à la fin de sa vie : son dossier comporte des centaines de pages relatant ses moindres faits et gestes.

C’est pendant la guerre qu’il fait ses premières armes en journalisme, en entrant à la rédaction du Canard enchaîné en janvier 1918, puis en créant la revue Clarté en 1919, avant de rejoindre, en 1920, L’Humanité.

Il poursuit en parallèle ses études jusqu’à la licence d’histoire, suivie d’un doctorat en droit ; il n’exercera ensuite comme avocat qu’à de rares occasions.

C’est sur le terrain politique qu’il s’engage avec passion : en 1919, à 27 ans, il est élu député de la 1re circonscription de Paris puis participe, après le Congrès de Tours en 1920, à la fondation du Parti communiste. Excellent orateur, il galvanise les foules et acquiert rapidement une grande popularité dans les meetings, ce qui lui permet d’être réélu en 1924 à la tête de la liste communiste dans le département de la Seine, en banlieue.

En mai 1924, il se réjouit de la victoire de la gauche prolétarienne dans L’Humanité :

« Paris encerclé par le prolétariat révolutionnaire.

“Le Cartel des gauches est assuré de remporter la majorité absolue dans la banlieue parisienne” disait l’abondante littérature “à la peau d’ours” dont la liste Laval inondait le 4e secteur. Le réveil fut rude. […] 

La victoire révolutionnaire, au point de vue stratégique, est incontestable. Paris, capitale du capitalisme, est encerclé par un prolétariat qui prend conscience de sa force. 

Paris a retrouvé des faubourgs. »

https://www.retronews.fr/embed-journal/l-humanite/13-mai-1924/40/336263/1?fit=39.438.2388.1418

À L’Humanité, devenu entre-temps l’organe de presse officiel du Parti communiste français et dont il prend la rédaction en chef en 1926, il pratique un journalisme engagé et sans concession. Ses articles antimilitaristes et antifascistes lui vaudront de nombreuses condamnations et le mèneront deux fois en prison, en 1928 et 1929 (il a notamment qualifié Mussolini « d’assassin »). C’est d’ailleurs en prison qu’il apprend son élection à la tête de la liste communiste à Villejuif aux élections municipales de 1929. Élu maire ensuite, il sera réélu en 1935 et le restera jusqu’en 1937.

Il couvrira de nombreux scandales de l’entre-deux-guerres. Et notamment l’affaire Hanau, à l’occasion de laquelle il dénonce violemment la collusion des milieux politique et financier :

« Nous ne connaissons, nous, dans cette affaire, ni monarchistes ni fascistes, ni républicains, ni socialistes. Tous dans le même sac d’Union nationale et de Société des nations !

C’est au nom de la classe des travailleurs que nous menons notre campagne, contre la classe des profiteurs du régime. Et, malgré les insultes, nous la conduirons jusqu’au bout. »

Vaillant-Couturier s’illustre aussi sur le terrain du grand reportage : en 1931 et 1932, il réalise dans l’U.R.S.S. de Staline une série relativement complaisante intitulée « Les bâtisseurs de la vie nouvelle ». Il y donne par exemple la parole aux « ouvriers du pétrole » de Grozny :

« Voici Nicolaï Mimtro. Il  a vingt ans, il est opérateur à 120 roubles par mois dans le craking et il vit dans sa famille.

“Chez nous, tu peux être sûr que l’argent ne manque pas. […] Je sais que dans les pays capitalistes, on dit que le plan nous réduit à la famine. C’est une ânerie.

S’il y a des moments durs, nous savons pourquoi. Avec le développement du plan de cinq ans, c’est le bien-être ouvrier, au contraire, qui se développe. Là où, dans le commerce libre, les prix ont triplé depuis trois ans, ils sont restés les mêmes pour nous, dans les coopératives fermées et, en même temps, nos salaires ont augmenté, tandis que nos heures de travail ont diminué.” »

https://www.retronews.fr/embed-journal/l-humanite/16-juin-1931/40/287413/1?fit=1715.1916.723.553

À Bakou, il assiste à une séance d’un « tribunal de camarades » :

« Les ouvriers-juges nommés par les ouvriers de l’entreprise font, en présence et avec la participation des ouvriers de la salle, le procès des fautes contre la discipline du travail.

Ici, en U.R.S.S., où les ouvriers sont les maîtres des usines, c’est aux ouvriers eux-mêmes à corriger ou à sanctionner les fautes des leurs. Et c’est à la suite d’un jugement contradictoire que des sanctions qui vont de l’avertissement au renvoi, en passant par le blâme public, sont prises contre ceux dont la conscience de classe est insuffisante ou obscurcie au point de compromettre la production. »

https://www.retronews.fr/embed-journal/l-humanite/23-juin-1931/40/287409/1?fit=373.1931.688.717

Mais, enthousiasmé par les transformations en cours, Vaillant-Couturier montre dans le même temps les failles du système bolchévik, les objectifs non atteints, les utopies déçues ou les nombreuses pénuries.

Il décrit notamment la misère dans les kolkhozes juifs de Grozny :

« Un nuage de poussière monte au-delà des derniers palais ouvriers de Grozny. Un nuage dense qui se perd dans le ciel sans vent en volutes. Notre voiture fonce dedans. […] 

Nous descendons de voiture. Nous sommes sur les terres du kolkhoze juif Montagne Noire. Salutations.

C’est ici le camp de travail du kolkhoze. Pauvreté. À notre droite, une culture de plants de choux, toute maigrichonne et assoiffée. »

Il publiera également des reportages sur la Chine en 1933, puis sur l’Espagne en 1934 et en 1936.

En 1935, il lance une série de grandes enquêtes sur la France, et spécifiquement sur les jeunes face à la crise économique : « Le malheur d’être jeune ».

« Les jeunes se plaignent de leur inaction forcée. Qu’ils songent que c’est aussi de quoi nous avons peut-être le plus souffert, nous, les jeunes de 1914, arraché à notre famille, remplacés à l’arrière par les vieux, dans tous les domaines, et condamnés à végéter des mois durant, misérablement, dans la boue, sous la terre, une vie ralentie de candidats-cadavres sous le pilonnement des obus, dans les tranchées. On était toujours assez jeune pour faire un mort. 

De même que les jeunes d’aujourd’hui abordent la vie sans métier, combien d’entre nous sont sortis de la guerre sans profession. […]

Les jeunes, aujourd’hui, veulent aussi vivre, survivre à la crise. Ils veulent dompter la crise, comme nous voulions gagner la vraie Paix. »

https://www.retronews.fr/embed-journal/l-humanite/11-fevrier-1935/40/293361/2?fit=1725.97.712.446

Inlassablement, il se battra contre le fascisme et pour la Révolution prolétarienne. Sa mort en 1937, à 45 ans, est brutale.

Les hommages de la presse de gauche sont innombrables. L’Humanité consacre une pleine page à ses obsèques qui réunissent une foule de 500 000 personnes :

« Les obsèques, de Paul Vaillant-Couturier ont été célébrées, hier, dignement avec grandeur, par la population parisienne, par les travailleurs et les républicains réunis dans un deuil commun.

L’hommage rendu au militant que fut Vaillant-Couturier revêtit un caractère non seulement imposant mais émouvant. Nos camarades communistes pleurent l’homme qu’ils perdent, le camarade qu’ils aimaient, mais ils trouveront s’il est possible un précieux réconfort à leur douleur dans l’élan du peuple de Paris qui, en se pressant derrière le convoi du journaliste que la mort aveugle a enlevé à la presse ouvrière, a montré, dans l’affliction, la même cohésion que dans la bataille et la victoire. »

https://www.retronews.fr/embed-journal/l-humanite/18-octobre-1937/40/338937/8?fit=5.155.2432.1937

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 20, 2018 dans HISTOIRE, medias

 

Pourquoi la Russie s’obstine-t-elle à avoir ses frontières si près des bases de l’OTAN ? Combien ça nous coûte L’OTAN?

Résultat de recherche d'images pour "les bases de l'otan dans le monde"

La France est le 3ème pays contributeur financier de l’OTAN, derrière les Etats-Unis et l’Allemagne, et devant le Royaume-Uni. Mais d’après une enquête de la Cour des comptes néerlandaise, les milliards d’euros dont l’ OTANbénéficie sont dépensés dans la plus grande opacité.

D’après la Cour des comptes néerlandaise, les milliards d’euros investis dans l’ OTAN disparaissent dans un trou noir comptable. Même les représentants des 28 États membres de l’OTAN ne savent pas combien leur pays lui consacre chaque année, ni comment l’argent est dépensé.

De son côté, l’ OTAN estime que « Certains rapports ne sont pas publics en raison de leur caractère confidentiel […] Les alliés conservent cependant un contrôle complet sur le niveau des coûts et comment l’argent est dépensé ». Malgré cela, le financement de l’ OTAN reste un système opaque et sensible, et il est difficile de connaître la réelle efficacité des dépenses.

Pour sa participation dans l’ OTAN, la France a consacré 28,1 millions d’euros de budget civil, et 183,2 millions d’euros de budget militaire en 2012. L’ensemble des surcoûts liés à la réintégration de la France dans l’ OTANdevrait s’élever à 650 millions d’euros sur la période 2010-2015.

source: http://theatrum-belli.org

Donc peut-être que les retraités à qui Macron demande de « faire un sacrifice » outre l’impression désastreuse que le dit sacrifice part directement dans les poches de ses amis riches y compris évadés fiscaux, ne se contenteraient pas de cette opacité, de ce trou sans fond dont nul ne sait très bien comment il est géré et pour le bénéfice de qui…

Trump a décidé que les pays européens devaient augmenter leur participation à l’OTAN, qui est tout de même la présence militaire des Etats Unis dans le monde. Aujourd’hui la facture obligatoire représente 2% du PIB de chaque pays membre de l’OTAN . 350 milliards d’euros. C’est la facture qu’aurait tendue Donald Trump à la chancelière allemande Angela Merkel lors de leur rencontre le 17 mars dernier, en référence au manque d’investissement de l’Allemagne dans le budget de la défense. L’OTAN impose à ses membres que la somme investie dans la défense soit à 2 % du PIB, en Allemagne, elle est à 1,2 %.. Trump veut que tous les pays de l’oTAN dont les Français passent à 3%.

Parce que nous sommes théoriquement menacés par Poutine et que nous devons financer nous-mêmes notre protection.

Est-ce que la propagande anti-russe qui nous est déversée chaque jour n’est pas destinée à nous faire avaler ce déni de nos droits de citoyens à savoir ce que l’on fait avec l’argent de nos impôts?

je ne suis pas une fan de Poutine, mais je me dis que cette manière de nous jeter sur l’homme que nous aimons haïr, la Russie éternelle de Staline à Poutine sert quelques intérêts. Sans parler du nombre de marchands d’armes qui en France sont des patrons de presse.

Danielle Bleitrach

 

 

 

Un nanar en temps de guerre plus ou moins froide…

Résultat de recherche d'images pour "la 5 : la vengeance de Poutine"

hier sur la 5 j’ai vu le truc le plus invraisemblable intitulé la vengeance de Poutine. Un nanar qui expliquait comment un petit espion du KGB sans envergure, méprisé de tous avait cherché à se venger des grands qui avaient refusé de l’admettre dans leur club. je ne suis pas à proprement parler un fan de Poutine, mais dans ce cas l’inquiétude me vient non sur l’image de cet homme mais de la manière dont on fait de mes compatriotes de imbéciles.

Tout était fait y compris le cadrage pour faire de Poutine un tout petit bonhomme vindicatif face à des dirigeants américains plein de mansuétude. Poutine était isolé, pas un: mot sur la sympathie dont il jouit dans le tiers monde et son alliance avec la Chine. L’opinion internationale c’est le club très fermé des etats-Unis, l’Europe et l’allié asiatique japonais… Tous les autres n’ont aucune importance. Il nous a été répété de nombreuses fois qu’il n’y avait qu’un seul maître de la planète, les USA et que lui seul avait tout les droits. En particulier de s’indigner contre toute ingérence alors que lui-même la pratiquait sans état d’âme. une phrase était jetée qui ne prétendait en rien nuire à l’ensemble de la démonstration, elle manifestait le regret du temps où les Etats-Unis faisaient ce qu’ils voulaient d’Eltstine, le prédécesseur du vindicatif Poutine.

L’affaire de l’Ukraine, comme celle de la Syrie étaient présentées d’une manière si grossière qu’il fallait des années de pilonnage, de désinformation  pour ne pas éclater de rire devant le tissu de mensonges énoncés rapidement. Pas de coup d’Etat en Ukraine fomenté on le sait désormais par l’ambassade des Etats-Unis, cautionné le jour même par trois ambassadeurs français, allemands , Polonais. L’installation au pouvoir des oligarques les plus corrompus, le massacre à la maison des syndicats d’Odessa, la violence exercée contre la population du Donbass, et le triomphe de l’extrême-droite, la célébration des collaborateurs nazis… Passons il n’y a rien à voir. En Syrie, là c’était extraordinaire, Daech avait surgi parce que le méchant Poutine était venu aider le dictateur bachar El Assad à mater les gentils rebelles d’Al Qaida. Fabius venait une fois de plus nous répéter cette fiction.

On avait ressorti de la naphtaline les plus déconsidérés des acteurs d’une époque si peu glorieuse…

Et Hollande qui opérait son retour avait l’air d’un idiot intégral tout fier de montrer qu’il avait un moment été introduit dans le beau monde. Par parenthèse dans un temps où les médias se déchaînent sur l’assassinat supposé d’un « espion » russe en Grande Bretagne n’est-ce pas ce même Hollande qui n’a pas craint d’expliquer qu’en tant que chef d’Etat français il avait fréquemment procédé à des assassinats ciblés. Sans parler que le même jour on apprenait que la femme nommée à la tête de la CIA était célèbre pour avoir supervisé en personne des séances de torture.

D’ailleurs avant-hier il y a eu un grand moment toujours sur la 5 dans l’émission C’est dans l’air, les intervenants devaient discuter de l’affaire de l’empoisonnement de l’espion russe, le premier intervenant a commencé à dire que tout cela faisait partie des moeurs de l’espionnage et il s’est mis à égréner les meurtres perpétrés pas la France, il a été sèchement interrompu et prié de rester sur le sujet.. le reste du débat s’est passé effectivement dans les clous: les méfaits de Poutine.

Pas un pour souligner comme Joack Dion: Donc Poutine serait assez fou pour faire tuer un ex-agent double russe avec un poison d’origine russe dans un pays devenu la foire d’empoigne des mafias russes. Si c’est le cas, l’ex colonel du KGB risque de perdre toute crédibilité sur le marché de l’espionnage, où il avait pourtant fait ses preuves.

Et c’est avec des reportages de ce type que l’on formate l’opinion française et il n’y a personne pour dire à ces gens là qu’ils mentent et que le monde entier les vomit…

danielle Bleitrach

Remarquez les Français ont encore de l’humour et une impertinence qui fait plaisir, je n’en veux pour preuve que cette réflexion d’un internaute à propos d’un reportage sur les élections présidentielles du 18 mars en Russie et la manière dont le candidat présenté par le parti communiste connait une forte popularité malgré une campagne qui le traîne dans la boue. Les communistes ont lancé une campagne exigeant des élections « propres » sans bourrage d’urne en affirmant que dans ce cas leur candidat (qui selon les sondages arrive en second et monte tous les jours) a toutes ses chances. Les communistes manifestent un accord avec la politique étrangère de Poutine, au point de prétendre conserver Lavrov, mais dénoncent l’oligarchie qui pille le pays et de fait s’entend avec les USA. La situation dramatique, les inégalités entre citoyens (qui ont atteint leur niveau de 1905 selon les dernières estimations).

Donc voici l’opinion d’un français à propos des élections russes, elle est doublement ironique et de bonne manière:

Plus j’y pense, plus je me dis que comme aux Etats-Unis, en France et en Italie, les Russes vont interférer dans le déroulement des élections en le 18 mars.