RSS

Archives de Catégorie: cadeaux Constance

Cadeau de Constance…. Constance regarde autour d’elle…

Cadeau de Constance…. Constance regarde autour d’elle…

En fait c’est plus un Bonsoir vue l’heure,

Alors voilà, depuis mon dernier mail, j’ai fais plusieurs EXPOS;

je suis retournée au Palais de Tokyo où il y avait Olaf Breuning :  » The Art of Freaks », quelques bannières suspendues au plafond du Palais, toutes, représentant des hommes et des femmes nues, sur lesquels on pouvait reconnaitre le(s) symbole(s) d’un artiste emblématique.
Je suis contente de constater, que j’ai réussi à en reconnaître pas mal, et je me rend compte, une fois de plus que j’ai beaucoup appris en 1e année dans cette école.
J’ai donc reconnu, « Louise Bourgeois et son araignée géante, symbole de la mère protectrice, il me semble » ; « Yves Klein »;  « J.M Basquiat et ses os, ses couleurs sombres, la couronne »;  « Pollock et ses jets de peintures « ; « Miro  » ; « Saint-Phalle et ses couleurs et formes étranges, j’ai aussi fais le lien avec la fontaines Stravinsky »  et « Francis Bacon ».

Voici quelques photos que j’ai prise:


En sortant du palais, il y avait un squelette dont la cage thoracique était une plaque d’égout :


j’ai trouvé l’idée géniale!

je n’ai pas pu m’empêcher d’aller fouiner dans la libraire du Palais, et j’ai acheté une carte postale de Linda Tuloup, sur sa Série : « La chambre Rose »

j’ai donc fais des recherches sur cette série et sur l’Artiste, et j’en ai fais un collage dans mon nouveau carnet de Croquis/Photos +, voici la carte postale que j’ai achetée :

puis j’ai fais des dessins, ils sont encore maladroits, mais je m’entraîne,
j’ai une obsession pour le corps, et surtout celui de la femme, du coup j’essaie de dessiner le plus souvent, faire des croquis quand je suis dans le métro, à l’appart,
ou quand je m’ennuie plutôt que d’aller sur le net!

Le titre de ce dessin: LES FORMES,

j’en ai fais d’autres et j’ai le plaisir de te les envoyer


,
celui ci est spécial, son titre est : INFINI,
c’est à la base une photo que j’ai prise d’Auline dans le salon de chez Warren, et une fois de plus,
j’ai capturé un moment où elle a le sourire.
Basquiat, dessiné une couronne au dessus des personnes qui étaient importantes pour lui, j’ai voulu exprimer la même chose à l’égard d’Auline, et enfin,
j’ai encadré la photo par le Symbole de l’infini.

Tu te souviens lorsque nous sommes allées à Arles et que nous avons eu nos portraits géants de JR?
Celui ci avait fait une expo, et une performance et le titre de son travail été : WOMEN ARE HEROES.
j’ai donc fais un croquis, d’une femme (sans tête) assise sur un muret, sur lequel est inscrit « Women are Heroes ».

Puis j’ai trouvé une photo sur le Site  » Respect the Architect » que j’adore, et donc la photo est celle d’un chignon, ce dernier me symbolise assez,
on m’a toujours vue et connue avec un chignon, alors j’ai fais une page sur le Chignon.

Voilà ce que j’ai fais ces derniers jours, voici des liens vers des musiques que j’écoute en ce moment,

alors CODY CHESNUTT – THE SEED  :

http://www.youtube.com/watch?v=spXiDqe-ohA

ma découverte tardive du groupe Quadron et sa chanteuse dont je suis fan :

http://www.youtube.com/watch?v=_2FlHkUJcTE

et son featuring avec Boom Clap Bachelors :

http://www.youtube.com/watch?v=cKMaGxZCiqo

Voilà ma Danielle, je pense souvent à toi, j’espère te voir bientôt dans le sud ou dans le nord.
Je t’embrasse fort,
Constance.

Constance, je ne suis pas convaincue par Linda Tuloup mais j’imagine ce qui te séduit dans cette femme dans un caisson rose, voilée et dévoilée…

Sais-tu que je suis en train de convaincre des étudiants de faire comme toi et d’offrir des cadeaux à ce blog pour qu’ils nous ouvrent comme toi des pistes sur leurs sensibilités. Aujourd’hui je suis rentrée à la fac, c’est fou comme ils m’avaient tous manqué…  Je glisse une photo de toi… Ce n’est pas la chambre rose mais c’est la trés jeune femme éclairée de vert…  
 

    

Constance Fremiot Vicente
 
Je reprends la parole (danielle Bleitrach) après Constance… Elle vient de m’envoyer un mot par face book :

Il dira ce que signifie la politique pour cette génération là:

oui je viens de voir
merci de repondre toujours aussi vite
j’aime tellement
te lire
bien que je ne comprend pas toujours du premier coup tes phrases mais ça va venir
c’est une question d’entrainement
j’ai vraiment été touchée par la vidéo que tu as posté le 11 septembre
5 doigts pour el pueblo
je suis impressionnée par la qualité du dessin de ce type
et sa façon de raconter cet événement qui m’été inconnu
 
Le 11 septembre au Chili lui est inconnu comme à bien d’autres étudiants que je côtoie et dont la sensibilité, l’intelligence me sont un bonheur sans cesse renouvelé… 
 
1 commentaire

Publié par le septembre 15, 2011 dans cadeaux Constance, expositions

 

Cadeaux de Constance…. correspondances Constance Danielle…

Cadeaux de Constance…. correspondances Constance Danielle…

Constance a 21 ans, elle fait des études en graphisme dans l’Ecole d’Art appliqué, elle a accepté de m’offrir des cadeaux (petits cadeaux entretiennent amitié), des fragments de choses vues, entendues, aimées et partagées.. D’abord son portrait  puis les photos et vidéos… Voilà Constance fait partie de ces êtres jeunes qui me donnent envie de lutter, comme mes délicieux petits enfants… Comme toute cette année à l’Université où des étudiants m’ont accueillie avec respect et amitié… Voilà Constance n’a aucune culture historique et même politique, mais elle a un regard et le goût des choses justes et vraies. Elle m’expédie donc des compte-rendus de ce qu’elle voit, de ce qu’elle aime et nous l’offre avec toute la fraîcheur de ses vingt ans…

Légende: portrait de Constance, un être de lumière…
 
Ma chère Danielle,

je voulais t’envoyer un mail depuis un moment, mais vue que je ne suis pas chez moi, 
que je suis en vacances, et que je fais la fête, disons que je n’ai pas trouvé le temps…
J’espère que tu vas mieux, maman m’a également dit que j’avais oublié ma montre blanche chez toi,
je suis contente de savoir que je ne l’ai pas perdue!
Alors voilà j’ai vue mon ami Emile, un type formidable et c’est son pote qui bosse, avec d’autres personnes dans la librairie dont je t’ai parlée:
« Quilombo » voici le lien pour y accéder:
si le lien ne fonctionne pas tu tapes Librairie Quilombo Paris.
Cette librairie pourrait te plaire j’en suis sure :

« Une librairie. Des livres sur les luttes sociales, le mouvement révolutionnaire, l’anarchisme, l’antifascisme, le féminisme… Les livres édités par des éditeurs engagés sont privilégiés. Des revues, journaux et fanzines politiques, militants et de contre-culture sont aussi présentés.

Une boutique. Vêtements (tee-shirts, sweat-shirts, etc.) véhiculant des messages politiques et de contre-culture (ska, punk, reggae, etc.). Affiches, autocollants, badges, patchs, etc. venant de différents pays.

Un disquaire. Disques produits par des labels indépendants et/ou enregistrés par des groupes engagés (punk, ska, hip-hop, chanson, etc.).

Un lieu de rencontre. Un espace d’échanges et d’informations sur les luttes, l’actualité militante et contre-culturelle. »

en suite, voici le lien de l’artiste Gonzales que j’adore, et qui m’a fait aimé le piano, comme personne:
Auline mon amie, que j’adore, et avec qui je m’entend très bien (elle est un peu comme une soeur) est sur Paris depuis une semaine,
nous sommes allées au Louvre, c’était génial, je suis restée émue face au « Radeau de la méduse » de Delacroix, je pense que c’est probablement un de ceux qui me touche le plus, 
la qualité de son travail, l’expression, le format, comment ne pas se sentir émue face à ce tableau, j’ai également halluciné en voyant, le tableau de la Liberté guidant le peuple, je l’ai étudié  
cette année mais je ne pensais pas qu’il était aussi grandiose! 
J’ai vue du Van Eyck, la Joconde, mais étant le tableau que la terre entière nous envi, je n’ai pas pu m’en approcher!
Voilà, nous avons pris le bateau mouche, c’était très agréable, il faisait beau, et chaud, un temps idéal pour se tour sur la Seine, puis nous sommes allées au Palais de Tokyo mais il était fermé, j’en ai profité pour prendre une photo d’Auline, qui était juste devant une affiche de cet artiste contemporain mort beaucoup trop tôt: Basquiat!
J’adore cette photo le contraste entre lui, au regard vide et sans sourire, photo peut être prise peut de temps avant sa mort, ou peut après celle de Warhol, et le Sourire d’Auline, pleine de vie.
Je t’envoi la photo en pièce jointe!
 
 
voilà alors je ne sais pas si mon mail est intéressant, mais je me suis laissé allée, et je t’ai parlé de ce qui me passait par la tête,
demain nous irons au Musée du Quai branly, 
je m’excuse d’avance pour les fautes, car je sais qu’il y en a, et que cela doit t’agacer, je vais me relire et corriger au maximum.
Je t’embrasse, 
Constance.
 
et enfin dans les toilettes d’une boîte, j’ai pris cette photo de ce tableau, je le trouve intéressant je ne sais pas le sens de ce tableau, mais il m’a interpellé ;
 
REPONSE DE DANIELLE A CONSTANCE
 
Merci Constance,
 
Il est vrai que les fautes d’orthographe abondent mais j’aime ton regard et de surcroît j’en fais moi aussi pas mal.
Moi aussi j’ai une passion pour le Radeau de la Méduse, pour Géricault en général (pas Delacroix tu as l’air de les confondre, j’aime aussi Delacroix mais je suis plus bouleversée par Géricault, cela dit tu as quelques excuses parce que Géricault se situe dans l’inspiration de Delacroix qui est d’ailleurs représenté dans le tableau sous les traits d’un naufragé). Je me souviens encore de cette magnifique exposition Géricault au Grand Palais où  j’ai reçu le même choc que vous devant ce tableau grandiose.   Après lui, en fin d’exposition, il y avait  ces portraits d’aliénes si puissants, si humains…Parce que  c’est ça qui me bouleverse chez Géricault, cette attention à une humanité décomposée, autour du radeau il y avait des études de membres et on expliquait que Géricault non content de hanter les hopitaux  emportait des morceaux de cadavres chez lui pour les peindre. Mais il y a aussi dans ce tableau toute une protestation politique, c’est un sujet d’actualité, le représenter est une dénonciation du régime monarchiste qui a voulu étouffer l’affaire. Ca a fait un scandale, et même avec la représentation d’un Africain, il y a été vu une dénonciation de l’esclavage… Donc tu as presque raison de confondre Delacroix et le Radeau de la Méduse de Géricault sur le plan de l’appel à la liberté, autant que sur la composition classique dans sa majesté verticale avec des traitements réalistes et révolutionnaires…
Si un jour tu surmonte ton horreur de la lecture je te conseille  la Semaine Sainte d’Aragon dont le héros est justement le peintre Géricault dans des temps de retour des rois… C’était le livre le plus achevé d’Aragon selon lui… Et au Moulin il y avait un portrait de Géricault comme d’ailleurs un stock de cartes postales représentant le nord de la France, là ou se passe le roman mais là aussi où Aragon avait vécu la première guerre mondiale qui avait joué un rôle majeur dans son écriture et son engagement…
Si ça t’intéresse je te parlerai de tout ça…
Magnifique Basquiat et ton interprétation de la vie d’Aulie et de la Mélancolie, as-tu vu le film Melancholia ce pourrait être une illustration de ce deuil si profond qui va au-delà même de la perte de l’être aimé…  je crois qu’il ne faut pas que tu rates ce film… Encore que c’est fou le nombre de gens qui considèrent que ce film est ratén à commencer par Lars Von Trier lui-même si on doit en croire son interview au Cahiers. Cela dit il a aussi déclaré quelque chose comme « si ça peut remonter le moral à un mélancolique ça ne sera pas raté! » Et moi qui étais exactement dans l’état d’esprit de l’héroïne, au tréfonds du desespoir, chaque fois que je voyais le film (j’en suis à trois fois) je ressortais en meilleure forme… Résultat je suis une enthousiaste du nihilisme aux accents de Wagner, quelle errance ?  pourtant justement Lars van trier me paraît refuser le côté réac du romantisme, un peu comme Géricault.
J’essayerai de faire un tour à Paris dans ta librairie rebelle et j’écoute tout de suite ton pianiste…
Superbe, merci de me l’avoir fait connaître…
Quant à ma santé, elle est t’excellente et je t’envoie une photo de famille avec mes petits enfants tu vois que je suis rayonnante…. Nous avons pris le car et sommes allés à Puyloubier, là nous nous sommes perdus dans la caserne de la légion étrangère où nous avons été invités à déjeuner… Après nous avons marché pendant des kilomètres dans la campagne pour rejoindre un lieu habité…
 
Je ne sais plus qui a parlé de « la beauté des latrines » pour le tableau qui t’interpelle dans la boite de nuit mais le fait est qu’il n’y aura de culture que quand nous serons capables de la voir et de partager une discussion avec plein de gens, des invalides du Capital que nous sommes tous…
 
 
 
 
1 commentaire

Publié par le août 21, 2011 dans cadeaux Constance, expositions, femmes