RSS

Archives de Catégorie: actualités

Du désert aux Départementales par Danielle Bleitrach

Dix jours de vide intégral ou presque. Presque puisque j’ai dans ma besace pas mal de livres et que dès le départ dans l’avion je me suis jetée sur « sagesse pour un monde disloqué » des morceaux choisis de Jean Salem sur lesquels je reviendrai sans doute (1) ainsi que sur  quelques autres (2). Le temps que je ne passais pas à lire, à dormir et à me sustenter, j’étais dans l’eau, nageant  mollement, trempant, suffoquant dans le hammam et me faisant broyer chairs et articulations par une jeune femme voilée de blanc, une pieuse enfant du désert.

 

Tous les employés du tourisme de Djerba avec lesquels j’ai pu discuter et désormais ils donnent leur opinion sans la moindre crainte regrettent Ben Ali. Il y a d’abord la crainte nuancée des terroristes venus de Libye. La Tunisie, la semaine dernière faisait grand bruit de l’arrestation à Tataouine dans l’extrême-sud d’un loup solitaire bardé de poignards et kalachnikov au poing que l’armée venait d’arrêter. Mais le tourisme à Djerba vit au moins à 50% des libyens voisins, commerçants, jeunesse dorée qui semblent prospérer malgré le chaos. Le maître nageur qui me confiait ses peines de cœur m’expliquait que les médias mentaient, la Libye n’était pas ce qu’on en disait, il existe des commerces, des gens qui font des affaires, islamistes ou pas. Lui aussi regrettait Ben Ali comme les autres Une démonstration simple : « C’était un dictateur, on ne pouvait pas parler, mais on avait du travail et de quoi manger. Aujourd’hui on peut parler mais personne ne nous écoute. Ils sont entre eux, ils discutent de leurs problèmes sans s‘occuper  des nôtres. Il y a de moins en moins de travail et la vie est de plus en plus chère » Discours universel qui accompagne le récit ininterrompu sur les affres sentimentales et familiales de votre interlocuteur et vous replongez dans la buée d’eau tiède en vous interrogeant vaguement sur le point de vue de classe et la démocratie.

 

Cela laisse du temps pour penser. Si vous avez la chance de surcroit de partager vos repas avec un couple d’ex-communistes bretons qui restent communistes et conservent des valeurs, un culture commune et avec lesquels dès le deuxième jour vous découvrez que vous partagez depuis les dernières présidentielles le choix de l’abstention, et qui s’écrie : « vous vous abstenez, nous aussi mais où est-ce que tout cela nous mène ? » La question m’a poursuivie en même temps que mes lectures jusque dans la torpeur épuisante du hammam.

 

Alors voilà j’en suis arrivée à deux idées essentielles, plus ou moins partagées avec mon couple communiste et abstentionniste. D’abord ce qui me paraît le plus important aujourd’hui : deux faits me sont insupportables, l’annonce de la suppression de 20.000 postes dans la santé publique. J’ai vécu un drame à cause de l’incurie des urgences, leur impossibilité à faire face en période de congé  dans un long week end du mois de mai. 20.000 postes supprimés c’est une tragédie comme celle dans laquelle j’ai été plongée depuis deux ans démultipliée pour combien de mères. Il n’y aurait plus d’argent pour la santé, comme le dit le président bonhomme de l’Uruguay : « quand ils vous disent qu’il n’y a pas d’argent, pensez aux dépenses militaires ! » Et là je suis confrontée à ma deuxième révolte : la guerre fomentée et entretenue aux quatre coins du monde et qui désormais s’est installée au cœur de l’Europe, la manière dont on chauffe les esprits pour nous faire accepter l’engrenage de la montée des hostilités avec la Russie.

 

Tout cela a un nom, l’Europe avec ses choix d’austérité et de vassalisation aux Etats-Unis. L’Europe c’est la guerre, celle menée contre d’autres peuples et la guerre civile avec l’exacerbation des haines internes. L’Europe telle qu’elle a été construite, telle qu’elle est concrètement et telle que personne ne voit comment on pourrait la changer. Cette Europe qui nous transforme en maître nageur d’une Tunisie qui lui échappe au point d’envisager la dictature comme un mieux, celui qui apporterait la sécurité et l’exploitation comme une survie au minimal.  Cela je tiens à dire mon désaccord même si personne ne porte réellement mon exaspération et mes inquiétudes.

 

Je ne vais donc pas m’abstenir au moins au premier tour des ridicules élections départementales dont chacun ignore les enjeux réels. Je ne vais pas aller voter pour faire barrage au Front national comme m’y incitent les deux duettistes du PS et de l’UMP, j’en ai assez qu’ils me méprisent au point de penser que je ne vois pas qu’ils font tout pour faire monter ces gens-là, pour qu’ils soient surreprésentés. Donc dans le cas ou eu deuxième tour je me retrouve avec un PS ou UMP face au FN, je refuse d’arbitrer et je m’abstiens. Je voterai simplement au premier tour pour un PCF ou un Front de gauche, mais pas pour un candidat vert, plus politicard, plus européen et plus belliciste que ces gens là, je n’en connais pas.

 

Au point où j’en suis même si je me retrouvé un jour au présidentielle et à une quelconque élection  avec leur créature du FN opposé à un quelconque de ces jocrisse, je n’irai pas voter… Qu’ils aillent se faire voir par les Grecs… puisque tout le monde semble convaincu que c’est au peuple grec et à lui seul que revient le rôle historique de mettre en question le bourbier européen.

 

Donc je vais voir à qui je peux encore apporter ma voix ce dimanche, le choix est ré duit et il risque de ne même plus se présenter au deuxième tour. je tiens encore à vous signaler que j’ai disparu en même temps que Poutine, quelle que soit ma russophilie et ma colère devant la manière dont on nous pousse à la guerre  sachez bien que nous n’étions pas ensemble.

 

Danielle Bleitrach

 

  1. Jean Salem. Sagesses pour un monde disloqué. Editions Delga. 2012
  2. J’ai retrouvé dans ma bibliothèque, des morceaux choisis de Staline parus aux éditions Sociales. 1983, avec une introduction passionnante de Francis Cohen. Quel dommage que son appel à une réflexion critique dans le cadre de la « déstalinisation » n’ait pas connu de prolongement. Cette préface est réellement passionnante et aujourd’hui quand je la lis avec les réflexions de Jean Salem, je me dis qu’il est temps de retrouver l’audace de Marx pour une véritable critique, celle de la théorie pratique politique et l’Histoire. Mais j’y reviendrai.

 

 
2 Commentaires

Publié par le mars 16, 2015 dans actualités, mon journal

 

Pour que les choses soient encore plus compliquées, il y avait deux manifestations à Moscou…

En France on peut faire croire n’importe quoi au sujet du Parti communiste russe. Au choix, pour la droite et le commun des mortels, faire croire que la véritable opposition est celle des libéraux, représentée par feu Nemtsov et ses partisans, alors que les libéraux sont complétement discrédités après le carnage des années 90 (et encore plus depuis leur soutien aux révolutions oranges), ou alors, pour la gauche, faire croire qu’il existe un puissant courant de gauche en Russie en dehors du Parti communiste.

Ainsi les communistes ont cultivé leur différence en disant ce qu’ils avaient à dire contre le courant libéral…

Ainsi aujourd’hui premier mars étaient prévues de longue date deux manifestations contre la crise et les difficultés de la vie. L’une totalement excentrée menée par la droite libérale et l’autre sur les grands boulevards des communistes, les deux soigneusement séparées.

- celle organisée par la droite, « printemps » (annulée et remplacée par la manifestation de deuil, qui rassemble largement au-delà des libéraux,
- celle des communistes, « printemps rouge », qui a rassemblé aujourd’hui des milliers de manifestants, sur des bases à la fois antiimpérialistes (défense de la Russie) et anticapitalistes (défense des travailleurs), qui ont scandé « révolution » et « Medvedev, démission » Ils ont défilé boulevard .tverskoi, ce sont les grands boulevards comme à Paris, alors que le kremlin serait le quartier latin
Voici donc le compte-rendu de la manifestation des communistes qui a rassemblé environ 10.000 personnes , est particulièrement savoureux dans ces temps de deuil, le discours du député à la Douma, membre du Présidium du Comité central du Parti communiste Oboukhov. Au sujet des événements de la veille, l’assassinat de l’homme politique libéral Boris Nemtsov, il a rappelé les propos que celui-ci tenait à Tchernomyrdine dans les jours tragiques d’Octobre 1993. « Ecrasez-les, écrasez-les. Détruisez-les tous avant qu’il ne soit trop tard »- voilà ce que l’on pouvait entendre de la bouche de cet homme politique libéral sanguinaire il y a plus de vingt ans. Et à la veille de son meeting, il a été victime d’une provocation libérale. Oui, Dieu le jugera! Les communistes ont exigé d’ailleurs que les nombreux meurtres de communistes en particulier ceux de la Douma soient enfin élucidés. ,

Manifestation des communistes à Moscou :

« Dima, dehors!* ». Les communistes ont présenté un ultimatum rouge au gouvernement libéral lors d’un meeting  de masse

03/01/2015

http://kprf.ru/actions/kprf/139893.html

Le 1 mars, le premier jour du printemps, le comité de la ville de Moscou du Parti communiste a organisé une manifestation et un grand meeting baptisé « Printemps rouge ». L’exigence principale des manifestants – la démission immédiate du gouvernement libéral de Medvedev.

La procession a commencé à partir de la Place Novopouchkinskaia et s’est terminée près de la statue de Timiriazev sur les grands boulevards, accompagnée du tintamarre  de plats vides. En tête de cortège marchaient les personnages connus de la fable de Krylov (La Fontaine russe) le singe facétieux, l’âne, la chèvre et l’ours maladroit. Ces «héros» personnifiaient le gouvernement russe actuel.

« Vous, mes amis, de quelque façon que vous vous installiez, on ne fera pas de vous des musiciens» – telles sont les célèbres lignes de la fable de Krylov lues par Rachkine, dirigeant des communistes de la capitale à l’ouverture du meeting. Selon son avis, la composition actuelle du gouvernement russe est malade d’une maladie incurable – le cancer libéral. Et, par conséquent, ces ministres capitalistes devraient immédiatement être rejetés. Les participants au meeting ont approuvé la proposition du première secrétaire du Parti communiste de Moscou à l’unanimité.

Selon Valery Fedorovitch, la seule source de salut pour notre pays peut venir des mesures anti-crise du Parti communiste, qui reconstitueront de manière significative le budget vide. Pour cela, il est nécessaire d’introduire une fiscalité progressive dans le pays, adopter un ensemble de lois sur la lutte contre la corruption, nationaliser les ressources naturelles du pays et mettre en place un monopole d’Etat sur la production de produits alcoolisés.

Le député et secrétaire adjoint du Parti communiste de Moscou, Rodine, dans son discours a soulevé la question de la destruction de l’industrie nationale. Au cours des vingt dernières années, ont sombré dans le néant les grandes usines de Moscou  » Prolétaire Rouge « , « Likhachev  » et  » Ordzhonikidze. »

Aujourd’hui les communistes de Moscou se battent pour la préservation des entreprises qui subsistent. Ainsi, la société de recherches et de productions scientifiques « Molniya » fait face à une menace réelle de faillite et de vente. Dans le même temps, les autorités fédérales et municipales se donnent des airs innocents comme s’ils ne pouvaient pas arrêter la destruction d’une entreprise irremplaçable.

« Moscou n’est plus la ville des artistes et des ingénieurs. Moscou est devenue la ville des agents de sécurité et des vendeurs, « – dit-il amèrement.

Puis la parole a été donnée au député à la Douma, membre du Présidium du Comité central du Parti communiste Oboukhov. Au sujet des événements de la veille, l’assassinat de l’homme politique libéral Boris Nemtsov, il a rappelé les propos que celui-ci tenait à Tchernomyrdine dans les jours tragiques d’Octobre 1993. « Ecrasez-les, écrasez-les. Détruisez-les tous avant qu’il ne soit trop tard »- voilà ce que l’on pouvait entendre de la bouche de cet homme politique libéral sanguinaire il y a plus de vingt ans. Et à la veille de son meeting, il a été victime d’une provocation libérale. Oui, Dieu le jugera!

Sergueï Pavlovitch demandé de trouver et punir les meurtriers de nos camarades communistes. Il a énuméré une longue liste de victimes du régime libéral dans les vingt dernières années.

Puis il a parlé de la façon dont les députés de notre fraction à la Douma se battent pour le vote de défiance à la composition actuelle du gouvernement libéral de Medvedev pour lequel ils ont déjà recueilli 100 signatures de députés de la Douma d’Etat. Mais ces votes ne sont pas encore suffisants pour faire démissionner les ministres capitalistes. Cela nécessite un large soutien populaire.

Mais dernièrement, le projet de loi du Parti communiste sur la fiscalité progressive à la Douma a remporté plus de 200 suffrages, pour le projet de loi sur le contrôle des prix – 208 et pour le projet de loi « Sur les enfants de la guerre» – 206. « Nous continuerons à saper l’union sacrée de Russie Unie » – a promis Sergueï Pavlovitch.

« Le temps des libéraux est terminé. Le libéralisme déshumanise l’homme. Quand à nos rassemblements viendront non pas des milliers, mais des dizaines et des centaines de milliers de personnes, alors nous chasserons les libéraux du gouvernement, « – dit Oboukhov.

Selon l’orateur suivant – le chef du groupe parlementaire du Parti communiste à la Douma de Moscou Klytchkov, habitants de Moscou en raison de la crise ont vu diviser leur pouvoir d’achat par deux ou par quatre. Dans un proche avenir, le taux de chômage dans la capitale russe atteindra un million de personnes. Le processus de destruction des systèmes de santé et d’éducation est en route.

Ensuite, les participants au meeting ont lancé dans le ciel des ballons noirs avec les effigies de Dmitri Medvedev et Alexei Navalny. VR Rodine a dit que les ballons noirs symbolisaient le dépérissement. « Alexei Navalny » a eu de la peine à s’élever du sol et s’est coincé dans les arbres, mais « Dmitri Medvedev » a grimpé de façon spectaculaire vers le ciel sous les acclamations des manifestants et a été emporté dans la direction de Barvikha (quartiers chic).

Les participants de la réunion ont voté à l’unanimité pour la résolution, lue par V.R.Rodin.

«Nous croyons que le pays a besoin d’un changement de politique économique et politique, il nous faut un fort virage à gauche. Nous soutenons le programme anti-crise du Parti communiste et exigeons son adoption comme un document qui offre le paquet nécessaire des mesures pour sortir le pays de la crise. Pour sa mise en œuvre doit être mis en place un gouvernement de coalition de confiance nationale servant les intérêts nationaux « .

* Dima, c’est Dmitri Medvedev, appelé ici avec un autre diminutif, « Dimon », d’où le jeu de mots, « Démon, sors d’ici ! »

 
2 Commentaires

Publié par le mars 1, 2015 dans actualités

 

Iossif Kobzon sur la liste noire de l’UE

File:Kobzon with mic.JPG

La nouvelle liste noire établie par l’UE contre les citoyens russes et de l’est de l’Ukraine comprend même le célèbre chanteur russe Iossif Kobzon, né dans la région de Donetsk en 1937.
Kobzon, qui, à l’automne, est allé à Donetsk donner un concert de charité au cours de l’attentat, a déclaré « être fier de faire partie du groupe des gens qui ne sont pas indifférents au sort de la Russie et de leur propre pays, le Donbass ».

Je vous offre sa très belle interprétation d’une  My Yiddish mama

C’est le Enrico Macias soviétique en plus communiste et nettement moins préoccupé du soutien à la politique israélienne, se souvenant surtout de ses origines ouvrières dans le Donbass. Il a commencé comme technicien dans les mines… ce qui était une position très bonne et honorée en Union soviétique mais dans l’armée il découvre les joies du chant.

.. député du parti communiste. En 1983, Kobzon a été exclu du Parti communiste et réprimandé pour « myopie politique, » après qu’il a interprété des chansons juives durant un concert de l’amitié internationale, ce qui a entraîné les délégations arabes a quitter la salle en signe de protestation. Cependant, l’année suivante, (1984) sa réputation a été restaurée, et il a été réintégré avec le prix d’Etat de l’URSS. Sa plus célèbre chanson est « Instants » de la légendaire série TV soviétique Dix-sept moments du printemps (1973).

Visiblement il continue puisqu’il est allé donner un concert gratuit dans le Donbass.

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/10/29/personne-na-encore-reussi-a-mettre-le-donbass-a-genoux-a-lance-le-chanteur-emerite-yossif-kobzon-depuis-la-scene-de-lopera-de-donetsk-video-sous-titree/

Autre individu visé par les sanctions européennes, Valery Fedorovich RASHKIN député communiste, membre du Comité central du Parti Communiste de la Fédération de Russie (KPRF), Premier secrétaire du Comité municipal de Moscou du Parti communiste, a été inscrit sur la liste des personnes visées par les sanctions européennes.

On voit les dangereux individus et riches capitalistes que l’UE sanctionne, cela dit ils doivent s’en foutre royalement…

 
2 Commentaires

Publié par le février 16, 2015 dans actualités, Europe

 

La guerre, le pouvoir et la corruption, une toile d’araignée de la situation ukrainienne

L’Ukraine est une marionnette des Etats-Unis mais affirmer cela est insuffisant si l’on ne comprend pas sur quoi se fonde un pouvoir politique qui se vend à l’étranger en entretenant dans son propre pays un ultranationalisme qui dirige la haine du peuple contre la Russie et la partie de la population qui a toujours vécu dans ce pays mais que l’on transforme en ennemis. Est-ce que ceux qui acceptent de croire à cette parodie sont des imbéciles? Il y a la propagande mais il y a aussi et surtout des intérêts, des réseaux qui se nourrissent de la guerre et du pillage qu’elle autorise. Une telle analyse permet également de comprendre les complicités chez nous qui feignent de ne pas voir ce qui se passe dans ce pays et qui en fait une poudrière.

D’abord il faut bien comprendre quel pouvoir est issu du coup d’Etat du Maïdan. La quasi totalité des députés élus en novembre étaient déjà membres de la précédente assemblée, celle qu’avait chassé le Maïdan. Ensuite si les partis d’extrême-droite ont vu leur représentativité réduite c’est parce que la plupart des listes, en particulier Front populaire du premier ministre ou celle du maire de Lvov ont placé en tête et ont fait élire des individus tout aussi extrémistes et sympathisants nazis. Ceux qui ont été « nouvellement » élus sont ces gens d’extrême-droite, les héros des « punisseurs » des bataillons financés par les oligarques et qui développent partout les groupes militarisés (1). Ils n’ont pas de programme économique particulier, seulement la russophobie et l’ultranationalisme. En revanche le parti communiste anti-oligarque a été éliminé puisque ceux qui votaient pour lui soit étaient en guerre, soit refusaient ces élections jugées comme une mascarade, avec un maximum d’abstentions.

Ukrainian parliament deputies at a session.(RIA Novosti / Evgeny Kotenko)

Ils luttent entre eux mais ils sont d’accord sur l’essentiel: piller le pays….

Donc le système politique ukrainien est caractérisé par la permanence de traits qui avaient suscité la protestation des manifestants du Maïdan. Il s’agit du personnel politique mais cela va plus loin c’est tout l’appareil d’Etat qui a renforcé la corruption hérité de la période post-soviétique et des mafias qui s’y sont développées pour se créer des fortunes. Un trait que l’Ukraine partage avec tout le monde post-soviétique mais à un degré d’anarchie absolument extraordinaire comparable à celui de certaines républiques du Caucase. On sait que l’Azerbadjian est directement dirigée par BP et d’autre sociétés pétrolières sous le prétexte d’une dynastie d’hommes forts.

En Ukraine, pratiquement chaque ministère est impliqué. 80 % des agents et des responsables de ces ministères ont travaillé sous le régime précédent et ont survécu au coup d’Etat du Maïdan dont le mot d’ordre était la lutte contre leur corruption autant sinon plus que le choix de l’Europe. Ont subsisté les relations, les connexions entre ces individus qui les relaient entre eux et la police, les tribunaux. Mais un des lieux les plus important des profits est celui des douanes, non seulement le transit des produits matériels mais celui des   transferts d’argent de numéraire en espèces. On parle souvent des affrontements entre Porochenko et le premier ministre Iatseniouk, mais deux choses les unissent, d’abord le fait qu’ils sont les créatures obéissantes des Etats-Unis et ensuite qu’ils sont la garantie de la poursuite de ce système de corruption généralisé et les bénéficiaires depuis le début. La guerre a amplifié leurs gains et le triangle des bermudes de leur pouvoir réel mais elle est aussi une situation d’instabilité permanente avec la menace d’un coup d’Etat militaire, d’où leur intérêt à voir s’amplifier l’intervention directe des Etats-Unis sur le « front ukrainien » ouvert contre la Russie.

là encore : les mœurs des élus ukrainiens…

L’annonce de la nomination comme conseiller privé du président Porochenko du bouffon sanglant, l’ancien président géorgien chassé de son pays n’a rien d’étonnant. Le personnage ne dépare pas le tableau :

https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/09/21/the-new-york-times-en-exil-a-new-york-un-oeil-sur-la-georgie/

Mais il faut se garder du simple mépris, si ce personnage déconsidéré reprend du service en Ukraine, ce n’est sans doute malheureusement pas un hasard. D’abord, il faut se souvenir qu’il y a déjà un géorgien de cette équipe qui a été nommé au ministère de la santé (chargé de la destruction du système de santé hérité de l’ère soviétique et opérant cette destruction pour le plus grand bénéfice du secteur privé) avec deux autres étrangers, dont la ministre des finances américaine chargée de faire accepter la politique du FMI qui vise à pratiquer l’austérité pour permettre les jeux de pillage monétaires, les transferts d’argent et de numéraires en espèce). C’est donc non seulement « l’étranger » que l’ultra nationalisme ukrainien installe au pouvoir mais un étranger chargé de garantir la poursuite du pillage.

Mais au-delà du cas ukrainien, il faut bien comprendre que c’est toute la région limitrophe de la Russie en Europe et dans le Caucase qui est visé par cette politique. Donc l’appel au conseiller géorgien, lui même recruté quand il faisait ses études aux Etats-Unis par des sociétés financières qui ont contribué à l’installer à la tête de la Géorgie pour y provoquer un conflit avec la Russie, n’est donc pas un hasard, pas plus que Soros soit à la fois un agent de la CIA et un spéculateur financier, jouant les philanthropes d’ONG des droits de l’homme.

Nous sommes devant une étape du mode de productions capitaliste, un impérialisme dans lequel se mêlent étroitement capital financier, complexe industrialo-militaire, système de propagande et dans lesquels le politique totalement corrompu produit des décisions qui correspondent à l’intérêt de ses agents et à l’accumulation démente du capital monopoliste financiarisé avec ses jeux concurrentiels.

Danielle Bleitrach

(1) dans un autre sujet  du même jour nous faisons état d’une récente délégation qui a apporté des photos falsifiées pour prouver l’intervention russe dans le Donbass. Cette délégation dont nous publions ici la composition est en majorité composée de députés « nouvellement élus » mais relevant de ces groupes militaires et fascistes de « punisseurs » dont on voit également les liens avec les « entrepreneurs ». Mais un détail supplémentaire éclairera les initiés: la présence d’un universitaire de Georgetown l’université de Washington, université jésuite de bonne réputation elle est également le lieu où l’on recrute les anciens dirigeants ayant œuvré en faveur de la CIA, Aznar, Uribe et elle joue en Amérique latine de ce fait un rôle de lien avec les équipes chargées de déstabiliser les gouvernements progressistes en Amérique latine, parmi ses soutiens, il y a l’ancien roi d’Espagne, et tous les franquistes y compris la banque Santander. Ce qui est clair c’est que les réseaux chargés de la lutte contre les gouvernements progressistes en Amérique latine ont fait jonction avec ceux de l’Ukraine et de l’Europe de l’est. Est-ce un hasard si au même moment, les pseudo fascistes anti-impérialistes apparaissent pour dévoyer les luttes pour la paix en Ukraine, je ne le crois pas.

Le Bureau de l’Inhofa a fourni une liste des noms de la délégation qui a fourni  les photographies falsifiées au sénateur  : le Lieutenant Colonel Semyon Semenchenko, commandant du bataillon de punisseurs volontaires, le  Donbass et nouvellement élu membre du Parlement ukrainien, Anatoly Pinchuk, Président de l’ONG « stratégie ukrainienne » — Yuriy , nouvellement élu membre du Parlement ukrainien, Andrei Teterûk, nouvellement élu membre du Parlement ukrainien, Andrei Semididko, Président du mouvement public « notre», le chef de l’Antirejderskogo l’Union des entrepreneurs de l’Ukraine, renouant avec la formation militaire, des citoyens volontaires comme Boris Boyko, Président du Conseil de surveillance de la Fondation pour les anciens combattants et membres de l’opération anti-terroriste  Sergei Mikhailenko, Président du Conseil d’administration des anciens combattants et membres de l’opération anti-terroriste, Rafael Lûkmanov, membre du Conseil d’administration des anciens combattants et membres de l’opération anti-terroriste est, Igor Lepša, membre du Conseil de la Fondation pour les anciens combattants et membres de l’opération anti-terroriste, Anatoly Drobaha, un expert militaire, un bénévole, qui a organisé la production de petits UAV-Philip Karber, professeur, Université de Georgetown, Président du Potomac, le chef américain de la délégation ukrainienne.

— подполковник Семен Семенченко, командир добровольческого штурмового батальона «Донбасс» и новоизбранный депутат украинского парламента
— Анатолий Пинчук, президент ВОО «Украинская стратегия»
— Юрий Береза, новоизбранный депутат украинского парламента
— Андрей Тетерюк, новоизбранный депутат украинского парламента
— Андрей Семидидько, председатель общественного движения «Свои», глава Антирейдерского союза предпринимателей Украины, доброволец, возрождающий военную подготовку граждан
— Борис Бойко, председатель наблюдательного совета благотворительного фонда ветеранов войны и участников антитеррористической операции
— Сергей Михайленко, председатель правления благотворительного фонда ветеранов войны и участников антитеррористической операции
— Рафаэль Люкманов, член правления благотворительного фонда ветеранов войны и участников антитеррористической операции
— Игорь Лепша, член правления благотворительного фонда ветеранов войны и участников антитеррористической операции
— Анатолий Дробаха, военный эксперт, доброволец, организовавший производство небольших БПЛА
— Филип Карбер, профессор Джорджтаунского университета, президент фонда «Потомак», американский руководитель украинской делегации.

Photo de Коммунистическая партия Украины.

 

Les mensonges de Munich de Petro Poroshenko lui donnent un air ahuri

Est-ce que Porochenko ne sait pas que la loi russe retire les passeports aux militaires et ne les leur remet qu’à leur démission ou retraite ? (note et traduction de danielle Bleitrach).

Bryan MacDonald est un journaliste irlandais spécialiste de la Russie – le média russe Russia Today en anglais reproduit son article.

 http://rt.com/op-edge/230295-poroshenko-russian-passports-propaganda/

Publié le 8 février 2015 

Ukraine's President Petro Poroshenko holds Russian passports to prove the presence of Russian troops in Ukraine as he addresses during the 51st Munich Security Conference at the 'Bayerischer Hof' hotel in Munich February 7, 2015. (Reuters/Michael Dalder)

Le Président ukrainien Petro Poroshenko tient des passeports russes pour prouver la présence de troupes russes en Ukraine, au cours de la 51ème conférence sur la sécurité à Munich à l’hôtel ‘Bayerischer Hof’ le 7 février 2015. (Reuters/Michael Dalder)

Les Conseillers en communication du Président Poroshenko ont réussi à  transformer son discours en une sorte de performance artistique. Malheureusement pour le leader ukrainien, le niveau est plus celui de Laurel et Hardy que de Laurence Olivier.

Samedi, Porochenko s’est à nouveau prêté à une pantomime, cette fois à Munich. Brandissant des passeports russes, il a affirmé  qu’ils appartenaient à des soldats russes et qu’ils avaient été trouvés sur le sol ukrainien. Citant des « montagnes de mensonges (russes) et de propagande », le Président ukrainien accomplissant son numéro sur une scène allemande, eh bien, mentait tout simplement. .

Les soldats russes ne peuvent pas utiliser leur passeport lors d’un service actif – ils doivent les remettre aux.responsables militaires. Quiconque a jamais vécu en Russie le sait. En effet, les soldats par engagement contractuel sont contraints à les remettre tandis que,  comme les troupes, ils obtiennent de l’armée une ID militaire de remplacement. Sotchi grouille de militaires russes au repos – ils ne peuvent pas aller à l’étranger sans leurs documents de voyage.

Cependant, de nombreux civils russes qui sont des réservistes de l’armée (un peu comme la garde nationale) auront leurs passeports et les documents militaires ID. Théoriquement, des réservistes russes – qui ne sont pas employés par le Kremlin – pourraient servir comme volontaires en Ukraine… de la même manière que des mercenaires venus d’autres contrées telles que l’ Espagne, Pologne, Croatie , et le Canada ont été repérés en train d’intervenir dans la guerre civile ukrainienne.

Faits et mythes urbains

Un mythe largement répandu est que la grande muraille de Chine est l’unique construction humaine visible à l’œil nu depuis l’espace. C’est simplement une légende urbaine. En réalité, la grande muraille est assez difficile à repérer par dessus la stratosphère. Elle a été construite à partir de pierre prises à proximité et en grande partie se confond avec son environnement. Au lieu de cela, il est plus facile de discerner les autoroutes et les aéroports depuis l’espace.

Les Satellites espions peuvent être remarqués facilement dans l’espace ces jours-ci en raison de la multiplicité de mises en orbite.

Les États-Unis sont connus pour l’exploitation d’appareils de Kennan-classe qui sont censés présenter une résolution d’imagerie d’environ 6 pouces. Cela signifie qu’ils peuvent facilement voir une bicyclette enfantine stationnée dans une allée.

Il y a deux semaines, le Président ukrainien  Petro Poroshenko a déclaré au forum de Davos que la Russie disposait de 9 000 soldats dans son pays. Les Médias de partout dans le monde ont rapporté sa déclaration, sans réserves,  parmi lesquels la BBC, de Reuters et  Mashable. En effet, une recherche sur Google pour « 9 000 soldats russes en Ukraine » produit 402 000 résultats.

Manque de preuves

Les États-Unis ont été prompts à amplifier les propos de Poroshenko et ceux de l’ambassadeur de Washington à l’ONU, Samantha Power, sur Twitter pour le président Poutine de la Russie qui en appellent à l‘OTAN en affirmant que le mouvement du « matériel militaire lourd » russe en Ukraine a récemment augmenté en volume.

Cependant, il y a là un problème majeur. Il n’y a aucune photo satellite montrant cette incursion supposée. Le gouvernement des États-Unis, l’OTAN et le Président Porochenko affirment que 9 000 soldats et beaucoup de gros équipements (y compris les tanks) ont passé de la Russie à l’Ukraine. Pourtant, ils ne peuvent pas produire une seule image à l’appui de leur thèse. Ils n’ont même pas besoin de capturer tous les 9 000 dans une photo, juste une dizaine de troupiers et peut-être un tank feraient l’affaire.

Des photos satellites détaillant les atrocités de Boko Haram au Nigeria ont été diffusées le mois dernier. Leur existence prouve que les Etats-Unis disposent de la technologie pour saisir un mouvement à grande échelle des hommes. Toutefois, ils ne peut pas produire une image similaire de la frontière russo-ukrainienne. Pourquoi ? Peut-être parce qu’il n’y a pas  9 000 soldats russes en Ukraine,  parce qu’il n’y aucun char ne traversent la frontière et parce que le président Porochenko ment ?

Deux poids deux mesures

Dans le même temps, nous savons que des soldats américains seront bientôt déployés en Ukraine parce qu’aux États-Unis c’est désormais admis. La Russie est sous sanction pour soutenir les rebelles séparatistes dans la guerre civile ukrainienne. Néanmoins, le Kremlin refuse que son armée s’immiscie dans le conflit et Washington ne peut produire une seule photo pour les contredire. Cependant, les États-Unis ouvertement envoie ses propres forces à Kiev, de l’aide, et personne ne semble avoir un problème avec cette escalade. Il s’agit pour le moins d’une logique perverse.

La Russie reconnaît que les bénévoles, y compris militaires, sont allés à l’Ukraine pour aider les rebelles. Étant donné que les insurgés sont des russes ethniques qui soutiennent l’intégration de l’Ukraine avec Moscou, ce n’est pas une grosse surprise. Il est également vrai que les citoyens russes se battent en Ukraine. En effet, un citoyen russe de Tchétchénie nommé Adam Osmayev est ouvertement combattant d’un bataillon de punisseur à Debaltsevo, pour le régime de Kiev.

Porochenko a non seulement sorti l’affirmation des 9 000 hommes à Davos, et il a brandi un morceau de carrosserie d’autobus qui avait été détruit à Volnovakha quelques jours plus tôt. L’horrible attentat a fait 12 morts, des passagers innocents. Les actes de l’oligarque milliardaire sont bâtis sur le modèle de Colin Powell, tenant un flacon des « armes de destruction massive » (ADM) irakiennes au Conseil de sécurité de l’ONU en 2003.

Bien sûr, après une guerre brutale et des centaines de milliers de morts, nous avons découvert par la suite que l’Irak ne possédait aucune ADM. En 2012, Benjamin Netanyahu, le dirigeant Israëlien agitait un tableau représentant une bombe nucléaire de bande dessinée, également à l’ONU. On se demande si tous ces gens utilisent la même société de relations publiques ?

Petro Porochenko a tiré évidemment le fantasme des 9 000 soldats de son imagination à Davos. Ce week-end, il a essayé une autre  annonce stupide, saisissante, à Munich. Ses actions lui donnent un air ahuri. Il est temps que Willy Wonka envisage de limoger son équipe de relations publiques.

 
4 Commentaires

Publié par le février 8, 2015 dans actualités, Europe, guerre et paix, medias

 

Poutine réclame 600 milliards à l’ Allemagne en dommages de guerre

ont-il abordé cette intéressante question?

Poutine réclame 600 milliards à l’Allemagne en dommages de guerre

Posté le 6 février 2015

russia
 La Russie envisage de réclamer à Berlin des dommages de guerre pour l’agression nazie de 1941 : la Douma, chambre basse du Parlement russe, a mis en place un groupe de travail pour calculer les dégâts causés par l’Allemagne, lors de son attaque de  l’Union soviétique en 1941.
Selon le journal Izvestia, le compte qui résulte de ces travaux doit être présenté à la chancelière Angela Merkel comme des obligations de récupération. Tout semble découler d’une controverse intervenue lors de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Les Relations entre la Russie et l’Allemagne pourraient être de plus en plus tendues, mais Moscou n’a à ménager aucun Etat de l’occident. « Pour la destruction de l’URSS pendant la seconde guerre mondiale l’Allemagne n’a jamais payé, », a déclaré le député Mikhail Degtyarev. En effet les accords de Yalta ont obtenu certains biens d’origine allemande (principalement des meubles, des vêtements, des équipements industriels) comme trophées de guerre pour l’Union soviétique, mais selon l’actuel Parlement russe, ce n’est pas une indemnisation correcte pour les dommages causés à l’économie. Au total, les seules pertes matérielles ont été estimées à 600 milliards de dollars. »
par italian.irib.ir
 
5 Commentaires

Publié par le février 7, 2015 dans actualités, guerre et paix, histoire

 

‎ODESSA‬ …. ET PENDANT CE TEMPS LA, AU PARTI COMMUNISTE ?

(visite en France du 24 au 31 janvier 2015 de la délégation ukrainienne témoignant du massacre d’Odessa)
Ce n’est peut-être pas visible sur l’image (copie d’écran), mais vous pouvez vérifier par vous-même sur le site de l’Humanité. Le mot « Odessa » n’est pas apparu dans les articles publiés depuis un mois. Sur la même période le mot « Donbass » n’apparait également jamais. Le mot « KPU » (parti communiste ukrainien interdit par les autorités de Kiev) n’apparait pas non plus.
Par contre, toujours sur la même période le mot « Charlie » est apparu dans 315 articles.
Quand allez-vous enfin vous réveiller ?

#ODESSA  .... ET PENDANT CE TEMPS LA, AU PARTI COMMUNISTE ?<br /><br /><br /><br />
(visite en France  du 24 au 31 janvier 2015 de la délégation ukrainienne témoignant du massacre d'Odessa)<br /><br /><br /><br />
Ce n'est peut-être pas visible sur l'image (copie d'écran), mais vous pouvez vérifier par vous-même sur le site de l'Humanité. Le mot "Odessa" n'est pas apparu dans les articles publiés depuis un mois. Sur la même période le mot "Donbass" n'apparait également jamais. Le mot "KPU" (parti communiste ukrainien interdit par les autorités de Kiev) n'apparait pas non plus.<br /><br /><br /><br />
Par contre, toujours sur la même période le mot "Charlie" est apparu dans 315 articles.<br /><br /><br /><br />
Quand allez-vous enfin vous réveiller ?
 
 
 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 466 autres abonnés