RSS

Un médecin dénonciateur du virus à Wuhan décède d’un coronavirus

07 Fév

Voici du site quasi officiel du gouvernement chinois en anglais, Global Times, le portrait de celui que la Chine considère comme un héros parce qu’avec huit autres personnes il a voulu donner l’alarme et que la police locale les en a empêché, les accusant de propager de fausses nouvelles. Comme dans les procès pour corruption, le gouvernement central a décidé de faire un exemple contre les autorités de Wuhan et cette mort que les Chinois pleurent comme celle d’un héros fait partie de la volonté de transparence que le gouvernement de Xi Jinping a décidé d’imposer au pays (note et traduction de Danielle Bleitrach)
00:00:00 / 00:36

Un dossier médical d’un virus à Wuhan décède d’un coronavirus

[voir vidéo sur le site]
Source: Globaltimes.cn Publié: 2020/2/7 4:00:08
https://www.globaltimes.cn/content/ 1178814.shtml
00:00:00 / 00:36

le médecin chinois Li Wenliang, l’un des huit « dénonciateurs » qui a tenté d’avertir d’autres médecins de l’épidémie de coronavirus mais a été réprimandé par la police locale, est décédé vendredi des suites d’un coronavirus, l’hôpital où il a été soigné .

L’hôpital central de Wuhan a révélé sur son compte Weibo que Li est décédé vendredi à 2h58 du matin après un traitement d’urgence.

Li a reçu un traitement d’urgence avec ECMO (oxygénation de la membrane extra-corporelle) après que son cœur ait cessé de battre vers 21h30 jeudi, selon les médias.
Li, un médecin qui travaillait pour l’hôpital central de Wuhan où il a également été traité pour l’infection à coronavirus, a d’abord mis en garde ses camarades de l’hôpital sur le  virus mortel en décembre 2019, les exhortant à faire attention. Le 30 décembre, il a établi  un rapport complet  suggérant des signes positifs pour le coronavirus de type SRAS. Il a ensuite publié des informations dans un forum disant qu’il y avait eu sept cas confirmés de « SRAS », selon l’un de ses messages sur Weibo. Le 3 janvier, la police locale l’a réprimandé pour avoir diffusé des « rumeurs en ligne » et l’a obligé à signer une lettre de contrition..Après cela, il est retourné au travail, a indiqué la notificatiion de l’hôpital . Après avoir accueilli  des patients infectés par un coronavirus, il a commencé à tousser le 10 janvier, puis à avoir de la fièvre le lendemain. Il a ensuite été hospitalisé le 12 janvier.

Li faisait partie des huit habitants  de Wuhan qui ont été réprimandés par la police locale au début de janvier pour avoir répandu des « rumeurs » sur l’épidémie du nouveau coronavirus.

Les informations diffusées en ligne ont révélé que des cas de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), la maladie respiratoire virale qui avait frappé la Chine au printemps 2003, avaient été détectés dans certains hôpitaux de Wuhan.
De nombreuses déclarations se sont appuyées sur  l’expérience des huit « dénonciateurs »  pour établir la preuve de l’incompétence des autorités locales à lutter contre un virus contagieux et mortel.

Un épidémiologiste de haut niveau du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC) a déclaré dans une récente interview avec le rédacteur en chef du Global Times, Hu Xijin, que nous devons féliciter vivement les huit habitants de Wuhan.
« Ils étaient sages devant l’épidémie », a déclaré Zeng Guang, épidémiologiste en chef au CCDC, ajoutant que tout jugement doit être étayé par des preuves scientifiques.

Certains internautes chinois ont déclaré que les autorités locales lui devaient des excuses officielles, affirmant que c’était une nouvelle déchirante. « Nous avons perdu un héros », a déclaré un internaute dans un message sur WeChat, notant que si son avertissement avait pu envoyer une alarme, l’épidémie n’aurait peut-être pas continué à s’aggraver.

Le médecin de 34 ans, originaire de la province du Liaoning (nord-est de la Chine), était inscrit à l’Université de Wuhan en 2004, avec une spécialisation en médecine clinique, selon les médias. Après trois ans de travail à Xiamen, dans la province du Fujian (est de la Chine), il est retourné à Wuhan et travaillait depuis à l’hôpital central de Wuhan.

Les médias ont également indiqué que sa femme, qui était enceinte, était elle même atteinte. Li a déclaré sur son compte Weibo qu’elle  avait reçu un diagnostic d’infection à coronavirus samedi.
Li a déclaré aux médias dans des rapports antérieurs que « alors que le coronavirus continue de se propager, je ne veux pas partir. Je travaillerai sur la ligne de front lorsque je récupérerai » .

Virus ‘whistleblower’ doctor in Wuhan dies from coronavirus – Global Times
 
1 commentaire

Publié par le février 7, 2020 dans Asie, Chine, INTERNATIONAL

 

Une réponse à “Un médecin dénonciateur du virus à Wuhan décède d’un coronavirus

  1. jfreychet

    février 8, 2020 at 7:24

    Le 31/12/2019, l’OMS a été informée par les autorités chinoises d’un épisode de cas groupés de pneumonies dont tous les cas avaient un lien avec un marché d’animaux vivants dans la ville de Wuhan (région du Hubei), en Chine, le Huanan South China Seafood Market source sur le site de Santé publique France pour plus d’information http://jafreyvil.over-blog.com/2020/02/coronavirus-2019-n-cov-wuhan-chine.html. Hier le médecin en question était semble-t-il toujours en vie. Les fausses nouvelles se propagent encore plus vite que le coronavirus.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :