RSS

Qui a brisé l’interdit de la liste noire anticommuniste, Kirk ou Otto ?

06 Fév

Qui a brisé la liste noire? ‘Une querelle n’a cessé d’opposer Dalton Trumbo à Kirk Douglas. Tout en reconnaissant qu’i avait été admirable, il lui reprochait de négliger le rôle d’Otto Preminger qui le premier avait mis le nom de Trumbo au générique d’Exodus. Parce que comme la quasi totalité de ceux qui avaient été condamnés pour communisme, tous ces gens étaient juifs  (Douglas, Preminger et Trumbo). Mais Douglas détestait Preminger (opinion partagée par bien des acteurs qui comme lui voulait participer au film et ne pas être de simples marionnettes et Kirk fut le producteur de Spartakus, son acteur mais imposa aussi sa conception à Kubrick) et l’accusait d’avoir pris le train en marche dans la lutte contre la liste noire. Un film consacré à Trumbo a été l’occasion de remettre la totalité des faits en place et il semble qu’il ait contenté tout le monde aussi bien Kirk Douglas que la famille Trumbo, il n’y a guère que John Wayne la bête nore commune qui ait eu à s’en plaindre du moins si l’on en coit ce commentateur de films américain. (traduction de Danielle Bleitrach)

Kirk Douglas a proclamé pendant plus d’un quart de siècle qu’il était «l’homme qui a brisé la liste noire». En imposant au générique  Dalton Trumbo d’ en 1960 comme le scénariste de «Spartacus», l’icône de l’écran affirme qu’il a porté un coup mortel à un système qui avait interdit des créateurs à  forcé créatifs ‘Hollywood, ou les ont laissés travailler dans l’ombre.Pendant presque autant d’années, la famille de Trumbo a accusé Douglas – tout en étant admirable de ne pas dire toute la véritéles chasses aux sorcières anticommunistes des années 40 et 50 – de s’être accordé trop de crédit pour une victoire qui appartient à beaucoup de gens. Ils ont plaidé pour une plus grande reconnaissance du réalisateur d’Exodus, Otto Preminger, qui a été le premier à imposer l’écrivain sur la liste noire.La première du  » Trumbo ’s » Toronto Film Festival semblait être une occasion qui pourrait renouveler la querelle de longue date. Au lieu de cela, le biopic, mettant en vedette Bryan Cranston et réalisé par Jay Roach , utilise une licence créative astucieuse pour donner à Douglas son dû, mais pas en excès – un compromis susceptible de désamorcer le genre de fureur qui a persisté dans les images historiques récentes comme «Selma» et « The Imitation Game »pour avoir pris trop de libertés avec l’histoire.

«Trumbo» se rend à Toronto et une ouverture le 6 novembre avec la bénédiction des filles de Trumbo et de Douglas. «Je pense que le film a raison», explique sa fille Mitzi. Douglas a projeté le film à son domicile la semaine dernière et était «très, très content», a déclaré Fred Specktor, l’agent de l’acteur pendant trois décennies.

Alors que la paix est peut-être à portée de main dans le différend Douglas-Trumbo, la recréation historique, de Groundswell Prods. et ShivHans Pictures, et publié par Bleecker Street, pourrait raviver d’autres incendies politiques vieux de sept décennies. Le personnage de John Wayne est décrit comme un complice simple d’esprit du chroniqueur impitoyable de droite Hedda Hopper. Et un bref aperçu des actualités de l’acteur Ronald Reagan positionne l’acteur comme un autre outil d’un gouvernement visant imprudemment ses propres citoyens. Il est difficile d’imaginer que les commentateurs conservateurs n’offriront pas de réfutation des comptes, scénarisés par John McNamara.

L’affaire Douglas prouve que les émotions de l’époque de la guerre froide restent parfois très vives. Douglas, âgé de 98 ans, ira dans sa tombe en insistant sur le fait qu’il a brisé la liste noire. Mais un bon ensemble de preuves dira qu’il a joué son rôle, mais n’a pas agi en premier ou seul.

Certains faits semblent maintenant clairs: en 1947, Trumbo a été détenu au mépris du Congrès, mis sur liste noire et emprisonné plus tard lorsque le communiste qui se revendique comme tel  a refusé de céder avec d’autres gauchistes au House Un-American Activities Committee. Pendant plus d’une décennie, l’écrivain a continué à tenter de gagner sa vie en produisant principalement des films B sous une série de noms de plume. (Cette période est une pièce maîtresse de «Trumbo», et sa fille Mitzi dit que Cranston a capturé le fondamental  du scénariste au point qu ‘«il me semble juste comme mon père».)

À la fin des années 1950, les studios avaient recommencé à embaucher Trumbo. En janvier 1960, Preminger a déclaré au New York Times qu’il avait engagé l’écrivain encore sur liste noire pour créer la version écran du roman de Leon Uris « Exodus » et qu’il « obtiendra naturellement à l’écran le crédit qu’il mérite amplement. »Le Times a alors  également révélé que Trumbo était en train de travailler sur le scénario de« Spartacus ».

Douglas détestait Preminger et décrivait le réalisateur comme s’introduisant  dans le train anti-liste noire à la dernière minute, selon  » Dalton Trumbo : Blacklisted Hollywood Radical », par Larry Ceplair et le fils de Trumbo, Christopher Trumbo. Douglas aurait dit à sa femme que Preminger avait «sauté dans la voiture  et a prétendu être l’ingénieur» de la pression pour reconnaître les scénaristes sur liste noire.

Huit mois après que Preminger ait remis  Trumbo dans le domaine public, Universal l’a reconnu comme le scénariste de « Spartacus ». . Lorsque « Exodus » est sorti en décembre, fidèle à la parole de Preminger, au générique  il portait également le nom de Trumbo.

En 1991, la veuve de Trumbo, Cleo, a refusé d’assister à un événement de la Writers Guild en l’honneur de Douglas pour ses actions à l’époque de la liste noire, car le groupe a refusé de donner également un prix à Preminger. En 2002, Jack Valenti, patron de Motion Picture Producers of America, a réprimandé le Los Angeles Times pour ne pas avoir accordé suffisamment de crédit à Douglas comme ennemi de la liste noire. Cleo a répondu par une lettre à l’éditeur appelant Preminger et Douglas à la fois « des hommes de principe et de courage », mais réitérant que c’était le réalisateur qui avait déclaré publiquement pour la première fois qu’il donnerait du crédit à son mari. Douglas n’a pas hésité. Selon la biographie de Trumbo de Ceplair, l’acteur a écrit à Cleo Trumbo: « Votre lettre au LA Times m’a rendu très triste … Je suis très fier du fait que j’ai été le premier à briser la liste noire. » Son avocat fait de même affirmation après avoir vu le nouveau film,

Dans son livre de 2012, «Je suis Spartacus!», Douglas a encore aliéné le clan Trumbo en affirmant que lui, et non Dalton Trumbo, avait conçu la scène emblématique «Je suis Spartacus!». Ceplair, après avoir examiné le brouillon du scénario de Trumbo, dit que le scénariste a clairement conçu la notion d’autres esclaves adoptant le nom de leur héros.

Mitzi Trumbo, un photographe de 69 ans aujourd’hui à la retraite, a un jour décrié le rôle «gonflé» que Douglas s’était donné. Mais aujourd’hui, elle et sa sœur, Niki, semblent avoir trouvé la paix avec la nouvelle version d’écran de Douglas. «Il est difficile de trouver un moyen de rendre justice à la fois à Otto Preminger et à Kirk Douglas », explique Mitzi Trumbo. «Ils ont tous deux fait des choses très courageuses, et mon père a toujours été reconnaissant et si proche d’eux deux.»

Plus important encore, elle pense que «Trumbo» rappellera aux Américains le danger de persécuter les citoyens pour leurs convictions politiques. «Mon père ne s’attendait jamais à ce genre d’attention», ajoute-t-elle. «Il serait stupéfait, juste stupéfait. Et je pense qu’il est important que ce film soit disponible et que cette histoire soit racontée. »

ÉVÉNEMENTS PIVOTS SUR LA LISTE NOIRE

 DANS LA PEUR CRÉÉE PAR LES AUDIENCES DU COMITÉ NON AMÉRICAIN, DE NOMBREUSES PERSONNES ONT VU LEUR CARRIÈRE DÉTRUITE. LES ENQUÊTES HOLLYWOODIENNES ONT PRÉCÉDÉ  L’ENQUÊTE DE JOSEPH MCCARTHY SUR LES PRÉSUMÉS COMMUNISTES AU GOUVERNEMENT. HOLLYWOOD A PRIS UNE LIGNE DURE CONTRE LES COMMUNISTES DANS LE SHOWBIZ, TANDIS QUE LA VARIÉTÉ ET LE THEATRE ONT DÉMONTRÉ UNE APPROCHE PLUS MODÉRÉE, MAIS N’ONT JAMAIS PROTESTE CONTRE UNE CHASSE AUX SORCIÈRES QUI A GÂCHÉ DES CENTAINES DE VIES.
– GRIS TIM
26 MAI 1938 CRÉATION DU COMITÉ DE LA CHAMBRE SUR LES ACTIVITÉS NON AMÉRICAINES; MARTIN DIES JR. DIT QUE HOLLYWOOD EST REMPLI DE CAMARADES. DAILY VARIETY SE MOQUE DE LUI; SA SONDE S’ESTOMPE.
LE 29 JUILLET 1946, LE FONDATEUR DE HOLLYWOOD REPORTER, WILLIAM WILKERSON, AFFIRME QUE 80% DE LA PROPAGANDE COMMUNISTE PROVIENT D’HOLLYWOOD. IL NOMME 11 SYMPATHISANTS.
LE 20 OCTOBRE 1947, DAILY VARIETY DÉCRIT L’OUVERTURE DES AUDIENCES DU HUAC, LE DÉCRIVANT COMME UN CIRQUE PT BARNUM. WALT DISNEY, AYN RAND ET RONALD REAGAN VONT TÉMOIGNER.
LE 29 OCTOBRE 1947, AD TITRAIT «WHO’S UN-AMERICAN» QUALIFIE D’AUDIENCES ANTIPATRIOTIQUES, SIGNÉES PAR 116 PERSONNES, DONT HENRY FONDA, KATHARINE HEPBURN – ET ELIA KAZAN.
25 NOVEMBRE 1947 LA DÉCLARATION DE WALDORF INDIQUE QUE LES STUDIOS N’EMBAUCHERONT PAS D’ÉCRIVAINS, NOTAMMENT DALTON TRUMBO, RING LARDNER JR., JOHN HOWARD LAWSON; RÉALISATEUR EDWARD DMYTRYK.
OCTOBRE 1948 LAWSON ET TRUMBO SONT RECONNUS COUPABLES D’AVOIR REFUSÉ DE TÉMOIGNER; LES AUTRES DU «HOLLYWOOD TEN» NE SONT JAMAIS JUGÉS, ACCEPTANT D’ÊTRE LIÉS AU DUO.
20 OCTOBRE 1950 LE MOTION PICTURE INDUSTRY COUNCIL ÉVALUE L’IDÉE D’UN SERMENT DE FIDÉLITÉ À L’ÉCHELLE DE L’INDUSTRIE, SEMBLABLE À CELUI EN VIGUEUR À LA SAG DEPUIS 1947.
20 SEPTEMBRE 1951 L’ÉCRIVAIN MARTIN BERKELEY FOURNIT 150 NOMS. THR TROMPETTES DE TITRE: « LES DÉTAILS EFFROYABLES DES ACTIVITÉS DE LA COMMISSION, DE NOUVEAUX NOMS, SONT RÉVÉLÉS. »
24 SEPTEMBRE 1951 «LA SONDE APPELLE ÇA SE TERMINE SUR PIX», DIT LE TITRE DU DAILY VARIETY, L’HISTOIRE AJOUTANT L’ESPOIR QUE LES AUDIENCES METTRONT FIN À L’ENQUÊTE DE QUATRE ANS.
3 MARS 1954 JOHN IRELAND POURSUIT DES SOCIÉTÉS DE TÉLÉVISION ET DES AGENCES DE PUBLICITÉ POUR LUI AVOIR REFUSÉ DE TRAVAILLER POUR ÊTRE «POLITIQUEMENT INACCEPTABLE», LA PREMIÈRE ADMISSION DE LA LISTE NOIRE PAR LE BIZ.
 
1 commentaire

Publié par le février 6, 2020 dans CINEMA, HISTOIRE

 

Une réponse à “Qui a brisé l’interdit de la liste noire anticommuniste, Kirk ou Otto ?

  1. KateLi

    février 7, 2020 at 9:22

    Kirk Douglas est magistral dans le film Spartacus à voir ou à revoir : https://amzn.to/2vPJR9V

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :