RSS

A mes amis d’internet et d’ailleurs: que puis-je nous souhaiter pour 2020.

01 Jan
Aucune description de photo disponible.

Ce que je me souhaite et vous souhaite est dans le fond bien simple ne plus avoir à subir  les « eaux glacées du calcul égoïste » du capital  » sa substance dirait Spinoza, son  être, le primat du profit sur toute chose, imposé comme loi à tous, surtout quand cela s’assortit d’un  mode d’être au monde à savoir l’hypocrisie avec laquelle ces gens-là s’autorisent à se prétendre bon pour vous et à vous donner des leçons de savoir vivre.

J’ai refusé d’écouter les vœux de Macron, mais j’ai vu passer quelques morceaux choisis sur ce qu’il nous souhaite, et bien il a incontestablement un problème d’affect. Il ne sent rien. Au point que ce fort en thème en devient stupide, grotesque. Il suinte par tous les pores de la peau  l’impossibilité de percevoir ce que ressentent ceux à qui il s’adresse. Il a des traits réguliers mais le masque se durcit et devient caricature, trop lisse, trop d’arrogance, pas un pli du visage pour dire une quelconque complicité avec les joies et les peines de l’ordinaire.

Voyez-vous j’éprouve cette fermeture comme une insulte et vous?

Sous ses aspects lisses et proprets, il  est le désordre incarné. Souvenez-vous  de la description que fait Aragon dans les Communistes de la débâcle de la guerre d’Espagne. Dès le début, en quelques lignes saisissantes, il montre à quel point l’incapacité d’accueil française n’a rien de spontanée.  Elle est organisé au plus haut niveau, on ménage Franco cela prend le visage d’un individu chafouin qui dit savoir ce que pense Daladier. L’efficacité de ceux qui voudraient agir est contredite, bloquée. Et bien, le discours glacé du maître  que nous a infligé Macron, celui qui voulait s’imposer au petit peuple comme l’ordre républicain est en fait ce bordel. L’ empêchement de solidarité qui va être lancé dans tout l’appareil d’Etat, est diviser,isoler, frapper pour complaire à cet individu glacial et la caution qu’il a donné à ses amis de blackrock, le même jour décorés de la légion d’honneur, ça ne s’invente pas.  Ce soir là du 31 décembre 2019,  ce masque raidi nous a annoncé le désordre du capital en train de se mettre en route, les petites frappes à la Benalla ne sont pas de l’ordre du hasard, les ministres, les députés, les éditorialistes, ils savaient déjà, ils avaient la gouaille des voyous…

Face à cela que reste-t-il d’autre que de penser qu’on ne peut admettre cette insulte quotidienne, celle d’une politique totalement injuste et pour laquelle on mobilise l’Etat dans le viol du droit des citoyens…

L’injustice devenue vertu, comme cette nouvelle année ou l’opinion française a reçu pour étrennes   l’infiltration d’un porc qui n’en a jamais assez, le PDG de Renault à 45.000 euros par jour, et plus toujours plus. Ils auraient pu faire ça à un autre moment, non c’était bien ce qu’ils nous offraient…  là encore il fallait voir comment les « éditorialistes » ont salué son accueil par le Liban en transformant cet acte de pirate cautionné par l’Etat français,  comme ‘une victoire sur « l’arbitraire » nippon. .. et dans le même temps la complicité silencieuse, celles de repus, avec la torture infligée à Assange de l’autre côté de la Manche et pour que l’insulte soit totale ce crachat à la boutonnière, la légion d’honneur à Black rock.

Le mensonge à fleur de peau, celui que l’on ne prend même plus la peine de rendre crédible tant on nous méprise  fait partie du lot.  Cette tactique que Macron a étalée ce soir là, à la fois dire la réforme sera, nous irons jusqu’au bout, et charger le premier ministre d’un compromis à la Thatcher jadis face aux mineurs: accorder à tous des régimes spéciaux pour isoler la CGT, la SNCF et la RATP, venez les policiers, l’armée, les petits rats de l’opéra, les avocats, les routiers, il y en aura du spécial pour tous, à condition que vous vous désolidarisiez des pelés, des galeux de la SNCF, de la RATP, ceux qui n’ont pas de coeur bloquent le noël des enfants. Ce faisant il dévoilait  ce qu’était sa réforme: le prétexte à universalisme était mis à mal, une véritable usine à gaz. Simplification, égalité mon oeil:  la seule finalité était de livrer nos protections sociales à ceux qui n’en auront jamais assez, les fonds de pension, s’ils font faillite tant pis, c’est ça la saine concurrence, pas de canards boiteux tant pis si les cotisants en crèvent… après les retraites ce sera notre sécurité sociale, déjà nos hôpitaux, notre école sont ruinées… Et pour cela il faut mettre à mal ceux qui sont encore  un rempart, faire pleurer sur celui qui a des difficultés pour partir au ski, le pauvre type qui ne sait pas comment terminer le mois…Flatter l’échine du gladiateur risible et effrayant que l’on enverra charger les manifestants, éborgner pour mieux aveugler.

Voyous, menteurs ceux qui l’approuvent et bonne année a dit le pitre qui occupe le trône présidentiel.

C’était comme le Noël des troupes cantonnées au Nigeria, pour lutter « contre le terrorisme », non pour préserver l’approvisionnement d’Areva à un coût dérisoire pour l’entreprise et à un coût maximal pour le budget français…

Alors il n’y a rien d’autre à souhaiter qu’une année de lutte et deux choses, continuer à alimenter les caisses des grévistes et préparons la manifestation du 9 janvier et surtout apprendre à ne plus se soumettre à ces gens-là. Savoir dire non comme l’ont fait les Cubains, avec solidarité, amitié, humanisme du bricolage et de la culture.

C’est pour cela que je rêve d’un combat qui nous rendrait plus justes, plus exigeants envers nous mêmes, j’ai vu ce que cela pouvait être à Cuba… mes chers amis permettez-moi de vous demander de réfléchir à ce que vous diffusez sur le net.. Je fais des efforts pour vous envoyer le meilleur, Marianne aussi alors continuons. Sinon je suis parfois obligée de vous éliminer de mes « amis ». Il ne faudra pas le prendre mal, c’est simplement que nous n’avons pas de langage commun et qu’il me parait inutile de poursuivre. .

Cette irritation m’est souvent inspirée par le goût de la servitude volontaire… Tenez prenez les Polonais. Rien de plus détestable que de vouloir faire un paquet cadeau avec les peuples, c’est du racisme et le seul peuple avec lequel j’éprouve quelque chose de cet ordre, avilissant pour moi et pour eux,  est justement les Polonais. cela me tourmente. Peut–être parce que 99% des Polonais sont antisémites, sans doute mais il y a plus. J’ai fini par pardonner aux Allemands leur attitude durant la seconde guerre mondiale, ce fut une longue analyse au sens psychanalyse liée à l’écriture de mon livre sur Bertolt Brecht et Fritz Lang, le nazisme n’a jamais été éradiqué. Pendant cinq ans j’ai travaillé sur l’exil allemand et j’ai fini par me sentir plus proche de ces exilés à Hollywood pour cause d’antifascisme que de tout autre individu. Ils m’ont rendu la culture allemande. Impossible de pardonner aux Polonais: ils mettent dans leur antisémitisme plus de candeur qu’aucun autre peuple au monde pourtant partout où i y a eu le catholicisme, le christianisme et son foutu peuple déicide, ne nous faisons pas d’illusions. Mais  les Polonais ont l’antisémitisme candide et ne se perdent pas dans des justifications. Il en est ainsi chez eux de bien des positionnements, ils sont les champions de l’engouement pour des comportements quasi suicidaires derrière Walesa et Jean Paul II ou l’OTAN… Ce sont des innocent qui portent leur idéologie comme un ostensoir et joignent à leurs tares hélas souvent partagées par le reste de l’humanité  une sottise incroyable. Résultat, ils prennent pour les autres et ne cessent de jouer a contrario de leurs intérêts en acceptant qu’on les amuse avec des boucs émissaires. Ils sont devenus pour moi le symbole imbécile de la servitude acceptée au nom de la jouissance de la haine de l’autre.

je retrouve quelque chose de cet ordre-là avec les Chinois, la manière dont ils sont l’objet de fantasmes injustes  parce qu’ils ont usé leur force à sortir de ce à quoi nos peuples colonisateurs ont tenté de les réduire… Avoir peur des Chinois et voir dans les USA, Macron et les siens, les droits de l’homme à défaut de ceux de l’humanité…c’est du même ordre que de dénoncer les excès des grévistes pour celui à qui l’on va bientôt voler des années de sa vie et de celle de ses enfants en les privant de la sécurité sociale, une candide imbécillité exigée de celui que l’on spolie et qui regarde autour de lui à la recherche d’un bouc émissaire pour éviter de dénoncer le capital, pour oser s’attaquer à not’bon maite…

Tant de choses dans le monde tel qu’il est  pousse des pauvres gens à aller à l’encontre de leurs intérêts parce qu’on leur a enseigne l’obéissance et comme l’a très bien analysé Spinoza la référence au divin, au théologico-politique a pour finalité d’obtenir la soumission en faisant de la recherche de la vérité et de la sagesse le principal objet de toutes les excommunications. Le Herem qui frappa Spinoza et qui ne l’incita à aucune conversion, mais seulement à tenter de mener sa vie dans la joie de la connaissance, voilà dans le fond ce que je souhaite à tous même et surtout à ceux qui ignorent à quel point c’est important.

Bref en 2020, je sais ce que je ne puis accepter, une forme de mépris et de suffisance qui en rajoute sur l’injustice dont  nous sommes victimes le petit plus qui la rend réellement intolérable jusqu’au dégoût de soi et des autres, et j’espère que nous aurons ensemble la force de construire autre chose.

Entre nous je ne voudrais pas que l’on oublie l’essentiel, je souhaite bien sur la paix et la santé pour vous et pour ceux que vous aimez, des enfants forts et joyeux, et puis si j’avais dix ans de moins je me souhaiterais encore un amour, j’ai eu tant de chance dans ce domaine que cela m’a laissé un éternel mélange de regrets et de satisfaction que je vous souhaite à tous… C’est la meilleure chose de monde avec le plaisir de la connaissance, celui de vivre tout simplement.

Je crois profondément que quelque chose est en train de naître, le monde secoue ce qui est apparu en 1973 avec le CHili, la contre-révolution qu’on appelle libérale… C’est une vague puissante qui nous soulève, nous tous les peuples, les exploités, ceux qui veulent un autre monde et nous pouvons, nous devons tous ensemble contribuer à ce que monde change, comme le disait Fidel, c’est ça ou la catastrophe.

danielle Bleitrach

 
5 Commentaires

Publié par le janvier 1, 2020 dans mon journal

 

5 réponses à “A mes amis d’internet et d’ailleurs: que puis-je nous souhaiter pour 2020.

  1. Dominique BELMER

    janvier 1, 2020 at 10:23

    Chere Danielle , te dire combien ton blog contribue a la qualite de ma fragile survie .
    Que la fraternite et la solidarité t entourent toute cette nouvelle année !
    Tres fraternellement .
    Dominique

     
    • histoireetsociete

      janvier 1, 2020 at 10:31

      chère dominique, je te vois devant moins non dans ta fragile survie que dans la force que tu déploies pour être ce que tu es, meilleurs voeux.

       
  2. Philippe, le belge

    janvier 1, 2020 at 12:11

    Bonne Année Danielle, à toi et à tes proches :o)

     
  3. Nicolas

    janvier 1, 2020 at 5:44

    Je vous lis tous les jours, c’est toujours instructif. Merci pour votre blog.
    Meilleurs voeux à vous Mme Bleitrach

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :