RSS

Le renom se ment (de Macron)

23 Déc

Une commande qui selon tous les médias honore notre monarchie républicaine… (note de danielle Bleitrach)

Le Renoncement de Maquerond
Le Renoncement de Maquerond
par Viktor Yugov
Cette œuvre monumentale est le fruit d’une commande du finquetanque macroniste « Battre la retraite » créé par des hauts responsables « en marche », en vue de décorer le futur réfectoire des novices de la Fondation d’éducation civique des jeunes pépiniéristes de strateupes patronnée par Mme Maquerond.
Les commanditaires du tableau souhaitaient pérenniser l’événement par une vision édifiante de la cohérence gouvernementale et imposèrent donc à l’artiste que soient identifiés à la fois les influences politiques majeures et le souci moral des personnalités entourant le héros en majesté, dans une représentation exaltante de cet épisode émouvant du calendrier législatif :
le renoncement public du chef de L’État à sa retraite présidentielle, donnant ainsi un « signal fort » aux générations futures qui savent désormais qu’elles n’ont plus grand chose à attendre de ce coté là.
Stimulé par la brièveté du délai qui lui était accordé pour la réalisation du projet, V. Yugov sut y déployer tout son savoir faire dans la manière réaliste qu’il affectionne. On peut notamment l’observer dans la délicatesse lyrique du traitement des figures féminines : Mme Maqueron , plongée dans une affliction toute de retenue, contrastant avec la stupeur qu’exprime le masque angoissé de Merlène Chiappas. La profonde empathie du bouffon présidentiel ( Dany Cône Bandit ) vient équilibrer le tragique de la composition.
Détail du groupe central.
Dans ce travail de commande imposant des normes liées à des impératifs idéologiques contraignants, V.Yugov emprunte toutefois à la tendance symboliste certaines facilités de représentation des personnages politiques qui devaient figurer sur le tableau, à la demande des mécènes privés. Ainsi le haut comissaire Mollovicci est représenté dans l’appareil protocolaire de la nymphe Europe et tend au monarque républicain la couronne étoilée de Bruxellebourg, marquant la cohérence de l’acte avec les directives d’austérité de la finance mondialisée
Détail : les affligés de la cour et la nymphe europhile.
INFORMATION IMPORTANTE : Les vicissitudes actuelles ont reporté l’installation définitive de l’œuvre qui sera provisoirement accrochée et présentée au public à l’occasion d’une exposition exceptionnelle à la librairie Tropiques, début janvier 2020.
En présence de l’artiste.
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 23, 2019 dans humour, SOCIETE

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :