RSS

En matière de conflits d’intérêts Delevoye n’est que la pointe de l’iceberg, c’est le Figaro qui le dit…

17 Déc

 Le Figaro  : Conflit d’intérêts: le député Olivier Marleix saisit la HATVP sur la réforme des retraites

En lisant dans le Figaro cette nouvelle pour le moins saisissante d’un député de droite dénonçant la manière dont le conflit d’intérêt avec Delevoye en masquerait un bien plus important celui du gouvernement Macron qui aurait déjà livré à Blackrock nos retraites, et que ce serait contenu dans le Pacte de réforme dont « l’architecte » a dû démissionner, je me suis interrogée sur les raisons de telles révélations. De trois solutions ou UN, ce député républicain est un véritable serviteur de l’Etat, de toute manière il a intérêt à le jouer si le deux et le trois sont les vraies raisons; DEUX, il veut abattre son adversaire politique dans les municipales et législatives et cela préfigure ce que pourrait faire Edouard Philippe en vue des présidentielles, à savoir trahir  raisonnablement Macron -qui non seulement est orfèvre en la mantère mais fait la preuve que lui et son clan vont s’écrouler-  la droite peut alors  retrouver un leader avec Philippe à condition qu’il ne joue plus les fusibles et lâche Macron, consacrant l’échec de la réforme si mal partie…  parce que LREM c’est rien sans Macron mais aussi désormais avec lui…enfin, TROIS, ce député  représente les intérêts de sociétés d’assurance concurrentes mécontentes de s’être fait coiffer au poteau ou la même qui s’est  fait les réflexions précédentes…

Quelles que soient les raisons, tous les jours nous constatons que l’on veut priver les Français de leur système de retraites, que l’on est prêt à détruire le pays, à rendre la vie impossible aux Français, tout cela pour servir les intérêts d’une poignée de capitalistes et que ceux-ci sont prêts à changer de petit personnel pourvu qu’ils en trouve un efficace à la besogne…Un ultime conseil, pas de canada dry prenez l’original de ce bon système de retraite, votez communiste et soutenez la CGT  (note de Danielle Bleitrach).

Le PDG de BlackRock, Larry Fink, est assis aux côtés du président français Emmanuel Macron lors d’une réunion avec des représentants des fonds d’investissement et des fonds souverains pour lutter contre le changement climatique au Palais de l’Elysée, à Paris le 10 juillet 2019. Photo Michel Euler. AFP

Le député LR souhaite faire la lumière sur la nature des liens entre le fonds de pension américain BlackRock et la réforme des retraites.

La transparence en question. Alors que le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye est confronté à une polémique concernant des oublis lors de sa déclaration d’intérêts auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le député Les Républicains Olivier Marleix souhaite que l’instance se penche sur une autre affaire. Au-delà du cas Delevoye, il entend vérifier la nature des liens entre le fonds de pension américain BlackRock et la réforme des retraites. Olivier Marleix a donc décidé de saisir le président de la HATVP, Jean-Louis Nadal. Ce courrier, qui doit être envoyé dès lundi et dont le parlementaire confirme l’existence, s’appuie sur la loi Sapin II (2016), relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique.

L’article 25 de ce texte, porte sur la «transparence des rapports entre les représentants d’intérêts et les pouvoirs publics» mais aussi sur l’activité d’influence pesant sur «la décision publique, notamment sur le contenu d’une loi… en communication notamment avec un «membre du gouvernement», un «membre de cabinet ministériel» et un «collaborateur du président de la République». L’initiative du député Marleix s’inscrit dans le prolongement de sa prise de parole, la semaine dernière, à l’Assemblée. Craignant une disparition des «plus hauts cotisants» qu’il évalue à trois milliards d’euros par an en moins pour le nouveau système universel, l’élu avait interpellé Jean-Paul Delevoye en ces termes: «Une partie de la réforme des retraites a déjà été votée dans la loi Pacte et depuis un peu plus d’un mois, votre gouvernement a en effet autorisé le géant des fonds de pension américain BlackRock, qui pèse plus de 6000 milliards d’euros, à collecter directement la retraite privée des Français».

Contacté par Le Figaro dimanche, Olivier Marleix précise le sens de sa démarche: «La HATVP doit vérifier les actions d’influence qui ont été exercées dans la préparation de la loi Pacte. Il est surprenant que BlackRock, dont les contacts avec M. Macron sont connus, et qui publie sur son site des recommandations au gouvernement – ne déclare aucune action d’entrée en communication avec les pouvoirs publics sur ces sujets».

 

2 réponses à “En matière de conflits d’intérêts Delevoye n’est que la pointe de l’iceberg, c’est le Figaro qui le dit…

  1. faudot joel

    décembre 18, 2019 at 5:57

    Larry Fink a été, lors de la campagne présidentielle de 2017, un des principaux mécene de Macron. Ces gens là ne font jamais rien gratuitement.

     
  2. Gilbert BELLORA

    décembre 18, 2019 at 7:01

    aurions nous un Trump Français ?

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :