RSS

Le savoir vivre communiste: Le communisme est la jeunesse du monde

09 Déc

Résultat de recherche d'images pour "cuba Fidel et le che ou l'aventure du socialisme"

Mardi pas de problème, je manifeste, rendez-vous à 10h30 aux réformés à Marseille… Mais le 12 ça va être une autre paire de manche, je dois me retrouver à Avignon à 18h 30 pour un débat autour de mon livre à l’hôtel de ville… Un débat intitulé « le communisme l’histoire de Tous »

Comme je le disais hier à mes amis catholiques peu initiés à l’apport du communisme : « mais vous avez une carte du parti communiste dans la poche, elle est verte c’est la carte de la sécurité sociale ».

Donc apparemment dans ce temps de combat pour les retraites rien de plus opportun que ce débat à Avignon. Il n’y a qu’un petit problème matériel. Je suis tout de même une petite vieille grassouillette qui dans les manifs porte sa petite pancarte: « j’ai mal partout », comment vais-je rejoindre Avignon le 12?

Combien d’heures vais-je devoir errer dans une gare déserte dans l’attente d’un moyen de transport qui me conduise de Marseille à Avignon? J’ai déjà le billet, j’ai des propositions de voiturage…

Cela me fait souvenir d’un jour où après un débat à Caen j’ai tenté de rejoindre Marseille en prenant chaque fois le train à quai, je me suis retrouvée dans le massif central, puis du côté de Bordeaux, je dormais avec mon sac sous la tête parce qu’une bande de jeunes en avaient profité pour errer gratuit et avaient visiblement des visées sur le pécule d’autres voyageurs, tout s’est bien passé et j’ai réussi à faire mon cours à Aix en Provence en temps utiles.

Ou encore cet autre jour où Iberia s’était mis en grève et nous avons attendu des heures dans l’aéroport José Marti à La Havane, puis nous avons été détournés vers saint Domingue et là nous avons été envahis par une horde de pélerins qui se rendaient sur le trocadéro pour y accueillir le pape, pas de problème si ce n’est que ces braves gens appartenaient à une branche charismatique qui nous a abreuvé durant les 10 heures de cantiques… Et jean paul II n’était pas ma tasse de thé… J’ai vécu tant d’attentes dans des aéroports en grève en allant à la rencontre d’étudiants ou de révolutionnaires que je trouve merveilleux de poursuivre dans une lutte oh! Combien nécessaire pas seulement pour les générations suivantes mais pour une vie plus humaine, plus solidaires entre générations, bref pour des valeurs communistes.

J’ai toujours dit que je voudrais mourir d’une balle perdue dans une révolution victorieuse, ce ne serait pas mal non plus de finir le cœur à l’arrêt sur un banc dans une gare déserte en rêvant de l’avenir… de ce jour des merveilles qui ne manquera pas de revenir, celui d’une victoire des petits sur les gros arrogants, cette joie d’être ensemble…

En attendant est-ce que je vais m’embarquer dans n’importe quel engin? Et bien que vous le croyez ou non je me sens toute réjouie de cette ultime aventure communiste (le Che parlait de l’aventure du socialisme, ce qui doit advenir mais qui nous surprend toujours) qui donne à mes quatre fois vingt ans ce parfum de jeunesse de l’inattendu des combats et je peux toujours me dire que plus j’aurai des difficultés plus ça signifie qu’ils tiennent bon…

Danielle Bleitrach

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :