RSS

Que se passe-t-il en Bolivie? Est-ce que la situation est en train d’évoluer?

07 Déc

une série d’événements coïncident dans le temps et peuvent laisser penser à une évolution de la situation. IL y a bien sur le rétropédalage de l’OEA dont on découvre que le rapport qui a déclenché le coup d’Etat en parlant de fraude ne reposait sur rien si ce n’est sans doute une manoeuvre menée avec les Etats-Unis et leur ambassade en Bolivie. Ensuite il y a le départ d’Evo Morales vers l’Argentine en passant par Cuba. Certes il se rend à l’invitation de la prise de pouvoir du nouveau président Fernandez, mais d’autres responsables de son gouvernement y sont et l’Argentine partage avec la Bolivie la zone sensible du lithium et de populations autochtones. Enfin, on assiste à la résistance du Mas au parlement où les députés boliviens ont approuvé la loi sur les garanties constitutionnelles pour les politiques, les dirigeants syndicaux, ceux qui sont aujourd’hui menacés par le coup d’Etat . La sénatrice Jeanine Añez, présidente intérimaire autoproclamée, a déclaré vendredi qu’elle opposerait son veto à la loi car, selon elle, « cela favorise l’impunité » et « va à l’encontre de la Constitution politique de l’Etat », mais en fait malgré son veto si le parlement tient  bon la loi peut être promulguée. Est-ce que cela signifie qu’Evo et une partie de son gouvernement reviendra en Bolivie? Rien n’est exclu et ce sont tous les progressistes d’Amérique latine et du monde qui sont derrière lui  (note et traduction de danielle Bleitrach)

Les députés boliviens ont adopté une loi visant à protéger les personnes persécutées par le régime de facto.

Les députés boliviens ont adopté une loi visant à protéger les personnes persécutées par le régime de facto. | Photo: @Diputados_Bol

La loi  va maintenant passer au Sénat, qui compte également une majorité du Mouvement pour le socialisme (MAS), parti du président légitime Evo Morales.

La Chambre des députés de Bolivie a approuvé vendredi une loi sur les garanties constitutionnelles qui vise à sauvegarder les droits de l’ homme de ceux qui sont persécutés par le régime de facto installé après le coup d’ Etat contre le président légitime Evo Morales .

La législation, qui a été envoyée au Sénat pour étude et approbation éventuelle, vise à protéger les législateurs, les syndicalistes, les dirigeants sociaux et les paysans, les chefs de quartier et les citoyens mobilisés qui sont actuellement persécutés.

La loi  a été envoyée au Sénat pour approbation finale, mais le régime de facto présidé par la sénatrice Jeanine Áñez a déjà annoncé qu’elle opposerait son veto à la loi.

Le président de la chambre basse, Sergio Choque, du Mouvement pour le socialisme (MAS), a déclaré à la presse que l’approbation de cette loi consolide les accords auxquels l’Église, les organisations sociales et le gouvernement de facto ont participé en tant que médiateurs.

Il a précisé que cette «loi des garanties des droits constitutionnels n’est pas une loi qui recherche l’impunité. Cette loi n’est rien d’autre que la consolidation des accords qui ont été conclus avec la participation de la Conférence épiscopale, des Nations Unies et d’autres entités internationales « , a ajouté Choque.

La sénatrice Jeanine Añez, présidente intérimaire autoproclamée, a déclaré vendredi qu’elle opposerait son veto à la loi car, selon elle, « cela favorise l’impunité » et « va à l’encontre de la Constitution politique de l’Etat ».

Selon la procédure législative, après approbation par le Sénat – dominé par le MAS -, la règle sera transmise à l’exécutif, qui dispose de 10 jours pour se prononcer. En cas de veto, la loi pourrait être promulguée par le législateur.

 

5 réponses à “Que se passe-t-il en Bolivie? Est-ce que la situation est en train d’évoluer?

  1. IMBERT Olivier

    décembre 7, 2019 at 10:25

    MERCI ça c’est de l’info convenable y compris sur la violence légitime et donc il faudra aussi ne pas faire de quartier…et : ou enfermer et pour longtemps, ou exécuter pour haute trahison, là comme au Venezuela, soit expatrier en faisant déchéance de la nationalité..Fidel comme le Che, ho chi min ou giap, mao ou kim il sung, n’ont pas manqué de la faire, tels de vrais jacobins non vaincus car en effet la dictature est parfois légitime contre la tyrannie monarchiste aristo-bourgeoise étrangère et cosmopolite, et contre le despotisme des transnationaux…d’ l’extraction, du raffinage et de la synthèse phsyiscochimique… donc les droits de l’homme devenus droits positifs et historiques sont l’enjeu des luttes de classes même violente et en guerre au niveau mondial..mais, enfin! C’est sur terre et bien de la terre et même des sous-sols que nous montons aux ciels mais pour entr’autre notre retraite, ledroit au bordeau de qualité et le nutela etc;.. En effet aussi merci, et nous ne rallumons pas les étoiles quoi que cet infini là c’est nous qui l’avons bien rendu, par de petites mains très agiles, fini et au sens de parachevé et bien parachevé…

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :