RSS

Cecilia Zamudo : l’image la plus nette de la dictateur bolivienne

25 Nov
L’image contient peut-être : 1 personne, bandes

L’image la plus nette du régime putschiste qui massacre aujourd’hui le peuple bolivien, afin de permettre au capitalisme transnational et à la  bourgeoisie locale raciste, le pillage sans limites des gigantesques ressources de la Bolivie (Lithium, gaz, etc.) ). Après le coup d’état du 10 novembre 2019, contre le gouvernement d’Evo Morales, la population bolivienne se manifeste massivement dans les rues en révolte contre le coup d’état raciste, soutenu depuis l’impérialisme américain. Les militaires putschistes tirent pour tuer : il y a déjà environ 40 manifestants tués par les putschistes. Et la répression perpétrée par la dictature putschiste continue d’ajouter des victimes, chaque jour. Il y a des centaines de blessés. Les femmes autochtones sont torturées par les putschistes : ils leur coupent les tresses, les humilient, les tripotent, les violent, les frappent. Il y a des milliers de personnes placées en détention. Il y a une persécution acharnée des putschistes contre les journalistes et les radios communautaires. Des centaines de journalistes honnêtes sont accusés de « sédition » pour avoir voulu informer sur ce que les médias de la bourgeoisie bolivienne  taisent : pour informer qu’il y a un coup d’état et pour informer sur la répression brutale qui tente de faire taire peuple bolivien. La putschiste Añez a signé un décret pour exonérer de toute responsabilité les militaires pour les assassinats et les violations qu’ils commettent (ils savent qu’ils vont continuer à massacrer à grande échelle ). Mais le peuple continue de se battre contre le coup d’état, parce qu’il sait que s’il ne bloque pas le coup d’Etat raciste, il y aura pour lui des décennies d’horreur, de pillage capitaliste brutal et de paupérisation.

La dernière nouvelle du coup d’Etat  : avec des dizaines de parlementaires et élus du MAS emprisonnés par les putschistes, avec des centaines de gens du Mas  persécutés et forcées à se cacher pour sauver leur vie, les putschistes de Añez et sa clique bricolent  un accord avec la partie du plus le plus encline à le satisfaire. Ils signent un pacte abject. Le peuple est toujours massivement dans les rues en refus absolu au coup d’état.

____

Ne laissons pas seul le peuple bolivien face à la barbarie : et l’information depuis le peuple en lutte et en répudiation au coup d’état.

_____

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :