RSS

Au Sénat français seul le groupe communiste et Esther Benassa (verts) ont voté contre les sanctions envers le Venezuela

02 Nov
L’image contient peut-être : 1 personne
L’honneur des communistes face à l’Amérique latine

Ce qui se passe en Amérique latine où un continent entier refuse l’ordre néolibéral imposé par les États-Unis et leurs alliés visiblement n’a pas entamé la conviction des sénateurs d’avoir à se ranger derrière Trump dans le blocus et la déstabilisation contre le Venezuela?
Le Sénat français, à majorité de droite, a adopté par 324 voix contre 15, une proposition de résolution pour encourager le renforcement des sanctions contre «des responsables des violations des droits de l’Homme au Venezuela».

C’est le sénateur centriste Olivier Cadic qui a proposé cette résolution en vue d’un renforcement des sanctions contre «des responsables des violations des droits de l’Homme au Venezuela», et appelant la France à soutenir le dossier en cours auprès de la Cour pénale internationale (CPI). L’origine de ce mauvais coup vient de tout ce que l’Amérique latine compte de mafieux, tout ce que les mouvements qui déferlent sur le continent récusent mais jugez-en plutôt : en septembre 2018, ce sont en effet les présidents de Colombie, d’Argentine, du Canada, du Chili, du Paraguay et du Pérou qui adressent une lettre à la procureure de la Cour Pénale Internationale, réclamant une enquête sur le Président vénézuélien Nicolas Maduro. Oui vous avez bien lu la Colombie avec ses narcotrafiquants qui est en fait une base militaire des Etats-Unis et dont des milices protégées par le pouvoir viennent diffuser de la drogue et accomplir des crimes au Venezuela. Oui vous avez bien lu le Paraguay, refuge de tous les nazis protégés par les USA, le Pérou en crise continuelle où les Indiens vivent le racisme au quotidien et surtout un dirigeant d’Argentine que vient de renvoyer son peuple excédé par sa politique, la misère, le chômage pour mettre au pouvoir un gouvernement proche de Maduro, enfin le Chili dont on connait la situation.

Tous ces gens n’ont pas craint de soutenir Juan Guaido, autoproclamé président du Venezuela en janvier et reconnu comme tel par les Etats-Unis, l’UE et leurs alliés. Ils ont choisi sur ordre des Etats-Unis de soutenir un gouvernement putschiste par rapport à un gouvernement élu et qui malgré l’étranglement infligé aux USA dans l’espoir de détourner son peuple de lui bénéficie d’un soutien populaire qui a déjoué le putsch.

Cela n’a pas effleuré les sénateurs français, ils se sont contentés de reprendre à leur compte ce que disent ces gens là, les valets reconnus des Etats-Unis dans tous ses mauvais coups, une presse financée par la CIA, tous les mensonges éhontés qui sont répétés. Ce n’est même pas une situation « complexe » qui « mériterait un autre traitement » comme l’a dit piteusement le sénateur communiste Pierre Laurent, prenant la parole au nom d’un groupe qui est le seul à s’être bien conduit, non c’est une situation claire, évidente, celle de ce qui est infligée à l’Amérique latine et que vient de décrire magnifiquement Fabien Roussel dans une tribune de l’Humanité et qui aurait mérité de faire la une.

Ce qu’a osé dire Olivier Cadix, les chiffres qu’il a cités sont faux archi-faux. Il a osé soutenir un putsch en manifestant ainsi la vassalité d’une république bananière à l’égard des USA pillards, soutiens de tortionnaires et déshonneur de leur peuple. Ce qui se passe dans ce continent, le soulèvement des peuples mérite le soutien des communistes, ils ont fait un pas de dignité et d’honneur en votant contre cette résolution, indépendamment de tout engagement partisan, ils ont choisi la vérité et le droit. Comme d’ailleurs la sénatrice écologiste Esther Benbassa (1).

Ne vous faites pas d’illusion, il ne s’agit pas seulement de manifester notre solidarité à des peuples menacés d’intervention américaine et d’être soumis à des gouvernements vassaux des Etats-Unis et qui organisent la misère, les bas salaires et la répression des populations, mais il s’agit de jusqu’où est capable d’aller notre classe politique dans l’adhésion à ces manœuvres, sous couvert de défense de la démocratie, c’est la guerre qui est proclamée comme un droit et la dictature un devoir, on organise le consensus politique par le mensonge.

Danielle Bleitrach

(1) il faut noter qu’il n’y a pas de sénateurs de la France insoumise, on peut espérer que ceux-ci auraient voté comme les communistes, même si le discours concernant l’Amérique latine n’est pas toujours clair de la part de certains de ses représentants.

 
 

Une réponse à “Au Sénat français seul le groupe communiste et Esther Benassa (verts) ont voté contre les sanctions envers le Venezuela

  1. jehaislescookies

    novembre 3, 2019 at 8:48

    non ! Esther Benbassa a voté pour ! elle n’a pas voté contre.
    voici les résultats officiels sur le site du Sénat :Groupe communiste républicain citoyen et écologiste (16)
    Pour : 1 – Mme Esther Benbassa
    Contre : 15

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :