RSS

Au Brésil, annonce du lancement du livre du président de la Chine, Xi Jinping

02 Nov
J’ai déjà dit aux lecteurs de ce blog, que grâce à Peggy Fuyet qui l’a traduit en français dans l’édition chinoise Marianne et moi avons reçu ce livre, il conviendrait sans doute de procéder au même lancement que celui qui a eu lieu au Brésil, cela ne s’improvise pas et je pense que nous pouvons attendre la fin des municipales pour donner toute son ampleur à cet événement. Mais je vous propose de lire la présentation du lancement par un intellectuel brésilien communiste qui intervient notons-le dans un pays en semi-dictature où Lula a pu être mis en prison pour l’empêcher d’être président, mais un pays où le mouvement social est fort et où des régions entières comme ici Sao Paulo sont aux mains de la gauche. Comme il le dit clairement nul ne peut aujourd’hui se désintéresser de ce qui se passe en Chine et l’erreur que nous commettons trop souvent c’est de ne pas entendre ce que les Chinois disent d’eux-mêmes, ce livre est donc doublement essentiel  (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Post Navigation

Il est désormais possible pour le public brésilien d’avoir accès à la pensée qui poursuit le chemin  sûr et victorieux d’un pays qui, en 40 ans de planification audacieuse et persistante, est passé du sous-développement jusqu’au sommet des pays les plus développés du monde. Cette semaine (29) à São Paulo, au palais Bandeirantes, siège du gouvernement de São Paulo, a été présenté le livre de Xi Jinping.

Haroldo Lima, a été invitéà prendre la parole aux côtés d’intellectuels et de représentants diplomatiques chinois, voici ce qu’il a déclaré: cet événement «est le résultat de longues conversations que nous avons eues avec les conseillers ministériels de l’ambassade de Chine à Brasilia, MM. Song Yang et Hu Menglong. Tout au long de ma vie militante pour la défense de la démocratie, de la liberté et du socialisme, Député fédéral dans diverses assemblées législatives et ancien président de l’Agence nationale du pétrole (ANP), j’ai pu suivre et observer l’évolution de cette pensée des Chinois, notamment depuis le début de la politique de réforme et d’ouverture inaugurée par Deng Xiaoping en 1978. Avec le journaliste Pedro de Oliveira nous avons proposé dans ces diverses réunions de publier au Brésil le travail de Xi Jinping  à partir d’une version portugaise de l’éditeur de langue étrangère de Beijing, une idée qui avait également été suggérée par l’intellectuel brésilien Duarte Pacheco Pereira ».

Citoyens chinois et brésiliens présents ici !
Dans le cadre du 70e anniversaire de la proclamation de la République populaire de Chine, qui est en voie d’achèvement, les deux volumes du livre de Xi Jinping intitulé «La gouvernance de la Chine» sont en cours de lancement ici à São Paulo, au palais Bandeirantes. C’est un événement d’une grande importance dans l’univers culturel brésilien.

Dans le monde d’aujourd’hui, il est extrêmement important de comprendre la trajectoire de la Chine au cours de ces 70 années, en particulier à partir de 1978, et de connaître les projets d’avenir qui animent le grand pays asiatique.

Le livre du président Xi Jinping, que nous publions actuellement, traite précisément de ces questions, d’une manière exhaustive  et analytiquement, avec l’autorité d’une personne qui a participé à la plupart de ce processus et qui dirige aujourd’hui avec fermeté, maîtrise et un dévouement attentif  la Chine Populaire*.

Les changements survenus en Chine depuis la proclamation de la République populaire en 1949 à ce jour sont absolument spectaculaires.
La Chine était occupée au début du XXe siècle par des troupes de huit puissances, qui la soumirent à des atrocités et à des humiliations. Auparavant, elle avait été contrainte de signer, après des guerres d’agression, des « traités inégaux » qui pillaient des parties de son territoire.

Depuis la proclamation de la République populaire par le grand dirigeant chinois Mao Zedong, aucun pouvoir n’a osé toucher le sol chinois à la légère. Une Chine libre, indépendante et souveraine s’est fixé des objectifs clairs pour devenir une grande nation.

Une difficulté que rencontrent les analystes occidentaux pour comprendre la Chine est qu’ils ne tiennent pas compte des analyses chinoises elles-mêmes, de leur évolution, de leur cheminement, de ses valeurs, de ses motivations, de son histoire, de sa manière particulière de s’organiser et de ses opinions. Ils choisissent de dépeindre la Chine sans tenir compte de ce que les Chinois disent d’eux-mêmes.

De manière absolument décisive, les dirigeants chinois, il y a sept décennies, ont déclaré qu’ils avaient pour objectif de construire une société socialiste dans leur pays et ils ont suivi des chemins sinueux, jalonnés de succès et erreurs, à la recherche de la manière chinoise de construire cette société. Ceci, essentiel dans tous les écrits des dirigeants et des érudits chinois, en particulier dans les résolutions du Parti communiste chinois, est pratiquement ignoré par la vaste littérature sur la Chine en Occident.

Les directives créatives et hautement qualifiées suivies par la Chine depuis 1978, tirées de la contribution d’un autre grand dirigeant du peuple chinois Deng Xiaoping, sont considérées ici comme un abandon de la voie socialiste, parce qu’ils sont déconnectées des objectifs stratégiques.

Les directives de la Chine au cours des 40 dernières années ont permis à la Chine de suivre la voie révolutionnaire d’un « socialisme avec des particularités chinoises », presque totalement ignorée par la littérature occidentale sur la Chine. Et pourtant, c’est sur ce chemin que la Chine a réalisé des transformations monumentales.

Dans la configuration du «socialisme avec les particularités chinoises», différentes formes de propriété sont admises, entremêlées de formes originales, sous la prédominance de la propriété sociale, en particulier de la propriété de l’État. Les lois du marché sont respectées et les entreprises publiques sont elles-mêmes motivées à participer au marché, à se faire concurrence sur le marché, à s’affirmer sur le marché et à exceller sur le marché. Dès 1987, le 13e Congrès du Parti communiste chinois a déclaré qu’il incombait «à l’État de réglementer le marché et d’orienter les entreprises».

Dans l’histoire de l’humanité, le marché est apparu avant que le capitalisme et que son développement ait créé le marché capitaliste, hégémonique dans le monde actuel. Ce que la Chine fait, avec le plus de succès possible, est de construire des formes socialistes qui se sont développées avec le marché et ont permis de mettre en lumière ce que les communistes chinois appellent « l’économie de marché socialiste ».

Ce changement de paradigmes dans la construction d’une nouvelle société socialiste prospère, avec les particularités chinoises, a permis des réalisations extraordinaires dans l’économie, dans le domaine social, dans la culture, dans la technologie, dans l’aspect militaire, dans la géopolitique économique du monde.

Les données de BBC News, publiées par O Globo le 20 décembre 2018, montrent que le produit intérieur brut (PIB) de la Chine s’élevait à environ 150 milliards de dollars en 1978. En 2018, 40 ans plus tard, il a bondi à 12,2 billions de dollars, une croissance vertigineuse inconnue de la planète Terre.

Pays pauvre où de nombreux Chinois vivent depuis des siècles dans la pauvreté, les données du Bureau national des statistiques de la Chine, incorporées par la même BBC News et reproduites dans le même numéro du journal O Globo, indiquent que la Chine a pu tirer durant  la même période au cours des 40 dernières années environ 740 millions de personnes de la pauvreté, .

Dans le Global Innovation Index de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, publié par le magazine Exame le 11 juillet 2018, la Chine apparaît comme un « leader en matière de brevets, de publications scientifiques et de travailleurs scientifiques et technologiques ».

Le livre de Xi Jinping regroupe toutes ces réussites, résultat des efforts déployés par tout un peuple pour réaffirmer et poursuivre des objectifs stratégiques à atteindre par de nouveaux moyens, dans une civilisation millénaire et dans un contexte mondial de tensions et de menaces.

Dans la gouvernance de la Chine, Xi Jinping montre que les succès remportés jusqu’à présent sont dus à ce « socialisme singulier chinois » que la Chine a doté de courage, de perspicacité et d’un esprit créatif antidogmatique. Il souligne que cette voie assurera le développement harmonieux de la Chine.

Comme l’a noté l’éditeur de Beijing, «La gouvernance de la Chine» a d’abord été conçu comme un recueil de discours importants de Xi Jinping, couvrant la période allant de la fin du 18ème Congrès du Parti communiste chinois (septembre 2012) à juin 2014. Le livre a très bien été accueilli auprès du public chinois et hors de Chine.

Le président Xi Jinping a ensuite continué à explorer le concept de gouvernance de la Chine à l’ère actuelle, en formulant des idées et des stratégies qui ont innové au fondement théorique du PCC, comme le dit le texte d’introduction de l’éditeur de langue étrangère de Beijing.

Le volume II de l’œuvre de Xi Jinping contient des discours et des articles publiés d’août 2014 à septembre 2017. Dans cette partie, le dirigeant chinois cherche à apporter des réponses à deux questions majeures de cette nouvelle ère. Qu’est-ce qu’un socialisme aux caractéristiques chinoises? Et comment y arriver?

Et c’est en répondant à ces questions que Xi Jinping dévoile l’horizon de ce qu’il appelle le «rêve chinois», l’objectif de la revitalisation nationale, de l’unification complète de tout son territoire et de la réalisation des aspirations des peuples à une vie meilleure, pour une communauté d’avenir partagé avec toute l’humanité pour promouvoir la paix dans le monde et le développement.
Le travail que nous sommes en train de publier est issu de celui qui a été publié par la maison d’édition en langues étrangères de Pékin ; c’est une publication destinée au public brésilien par la société d’édition Rio, qui le placera dans les principales librairies du pays.

Enfin, au nom des communistes du Brésil, je souhaite la bienvenue à tous les membres de la délégation chinoise qui nous rendent visite, ainsi qu’à toutes les personnes présentes.
Merci
Haroldo Lima

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :