RSS

Pour une fois le Monde n’entretient pas l’hostilité sur la Chine

21 Oct
Résultat de recherche d'images pour "Chine en Afrique"

Au titre habituel des bonnes œuvres de la CIA qui est devenu le pain béni des Français de toute obédience, puisqu’il n’y a même plus de presse communiste pour rectifier le tir… Il est clair que l’on nous prépare à affronter du côté des américains la grande guerre contre la Chine, comme on nous habitue à trouver normaux l’invasion de nations souveraines, le blocus et l’asphyxie de Cuba. Aussi quand la presse fait du travail d’information il faut saluer l’effort (note de Danielle Bleitrach)

Lu dans la lettre mensuelle des amitiés franco-chinoises de Rennes, toujours très intéressante, avec ici en particulier le résumé d’un article du Monde à faire connaître

Dans le Monde du 15 et 16 septembre, le journaliste Jean-Jacques Gabas (chercheur au CIRAD, maître de conférences à Sciences Po Paris…) commente l’élection du Chinois Qu Dongyu à la tête de la FAO (Organisation des Nations Unis pour l’Alimentation et l’Agriculture).

A la question : «Quel est l’objectif poursuivi par Pékin en prenant la tête de la FAO ? » il répond : « La Chine, deuxième économie mondiale, suit la logique de n’importe quelle grande puissance : étendre ses zones d’influence et participer au multilatéralisme. La France a parfois brigué la direction générale de l’Unesco ou la tête du FMI; les Etats-Unis estiment que la Banque Mondiale doit être dirigée par un américain. La Chine elle a pris la tête de l’Organisation pour le développement industriel, de l’Union internationale des télécommunications, de l’Organisation de l’aviation civile internationale, au sein des Nations unies, ainsi que d’Interpol de 2016 à 2018. Pékin cherche aussi à développer son soft pouvoir en Afrique… Par leur vote en faveur de la Chine beaucoup d’Etats africains ont adressé un signal à la communauté internationale, sanctionnant ainsi l’histoire de leurs relations avec les pays de l’OCDE. Quand vous discutez de la stratégie chinoise avec les ministères de l’agriculture en Afrique, ils disent: Arrêtez avec vos conseils et vos craintes. Qu’avez-vous financé depuis trente ans? Bien peu eu égard aux besoins..

. A la question:«La Chine compte-t-elle développer ses importations de produits agricoles?» «Non… La part de l’agriculture dans les exportations africaines vers la Chine ne représente que 2 à 3 % du volume des échanges – presque rien. Ses investissements dans les périmètres rizicoles ou sucriers sont destinés aux marchés régionaux africains… Les produits agricoles qu’elle importe depuis l’Afrique sont l’hévéa, le manioc pour les emballages agroalimentaires et selon les années arachides, coton et bois… Tout cela représente des volumes assez faibles, en tout cas bien inférieurs aux exportations africaines de produits agricoles vers l’Europe…

A la question: «L’accaparement de terres agricoles par la Chine est-elle une réalité?» «Concernant les acquisitions foncières chinoises, les statistiques fiables indiquent que la Chine est loin d’être le premier investisseur, 8e ou 9e rang. Qu’il s’agisse de terres agricoles, de mines, de forêts ou d’hévéa, les gros investisseurs restent Etats-Unis, Royaume-Uni, France, puis les Etats du Golfe (Arabie saoudite). On constate aussi que lorsque les Chinois achètent des terres et que cela provoque un conflit foncier ou une opposition de la population, ils se retirent… Les Chinois accapareurs de terres, c’est un mythe.

Ce résumé un peu long nous a semblé essentiel pour combattre les idées reçues!!!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :