RSS

Michael Moore: « La peur qui nous est suggérée autour de Joker est de l’enfumage pour ne pas voir la vraie violence qui nous déchire »

11 Oct

Selon Michaêl Moore, le film n’est pas sur Trump « le joker », mais sur ceux qui peuvent se donner un Trump pour président, être si brisés par la violence qui s’exerce sur eux qu’ils en sont réduits à ça… (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Michael Moore: "La peur autour de Joker est une distraction pour ne pas voir la vraie violence qui nous déchire"
Joker.

Alors que Joker est considéré comme l’une des grandes premières de l’année, il est également au centre des controverses. Certains ont dit que  sa violence pose problème, mais d’autres disent que c’est un film nécessaire. Le réalisateur de documentaires Michael Moore, auteur de Bowling for Columbine et Fahrenheit 9/11, a vanté le message du film. « Combien de temps s’est passé  depuis que nous n’avons vu un film qui aspire être au niveau de Kubrick? » a-t-il  écrit dans un article que nous reproduisons ci-dessous.

Michael Moore

Mercredi soir, je suis allé au Festival du film de New York et j’ay ai vu un chef-d’œuvre cinématographique, le film qui a remporté le grand prix du meilleur film au Festival international de Venise. Il s’appelle Joker , et tous les Américains ont entendu parler de ce film contre lequel on nous met en garde et dont on nous conseille de ne pas le voir. On nous a dit que c’était une violence, une maladie et une corruption morale, une incitation à la célébration du meurtre. On nous a dit que la police serait necessaire à chaque séance au cas où il y aurait des « problèmes ». Notre pays est dans une situation de désespoir, notre Constitution est brisée et un maniaque irresponsable  du Queens a accès aux codes nucléaires, mais pour une raison quelconque, nous devrions avoir peur de ce film.

Je dirais plutôt le contraire: le plus grand dommage pour la société pourrait survenir si vous n’allez PAS regarder ce film, car l’histoire qu’il raconte et les problèmes qu’il pose sont si profonds, si nécessaires, que si vous détournez les yeux de ce génie artistique, le cadeau de réflexion qu’il nous offre vous manquera. Oui, il y a un clown perturbé dans ce miroir, mais il n’est pas seul, nous y sommes aussi.

  • De quoi ris tu?
    De quoi ris tu?

  • Mon Joaquin Phoenix préféré
    Mon Joaquin Phoenix préféré

Joker n’est pas un film de super-héros, supervillain ou comique. Il est situé quelque part entre les années 70 et 80 dans la ville de Gotham, et les cinéastes n’essayent pas de nous cacher  la ville d’en faire autre chose que ce qu’elle est: New York, le siège de tout ce qui est mauvais, celui de la richesse qui nous gouverne, les sociétés que nous servons, et  les médias la manière dont ils nous alimentent avec des nouvelles sans profondeur avec ce qu’ ils croient que nous devons absorber.

La semaine dernière, le président au pouvoir s’est accusé lui-même et – dans le plus pur style de Joker– Il s’est moqué de l’incapacité de Mueller et des démocrates de l’arrêter, en leur donnant tout le matériel dont ils avaient besoin pour ça. Mais même à ce moment-là, dix jours après avoir étalé sa culpabilité, il était toujours assis dans le bureau ovale, avec ses codes nucléaires souillés par la graisse d’un KFC. Il a donc donné l’ordre de démarrer l’hélicoptère. L’accélération du son des pales signifiait simplement que les journalistes se rendaient à la « conférence de presse » quotidienne. Trump partait dans  la cacophonie assourdissante de l’aéronef et, de manière publique et criminelle, il a demandé à la République populaire de Chine d’intervenir dans les élections de 2020 en lui envoyant des informations sales sur le Biden., Rien d’autre n’est arrivé.

Alors que ce week – end sort Joker, après cela Trump Jr. est toujours assis dans le bureau ovale, en train de rêver de ses nouvelles conquêtes et de corruption. Mais ce film est pas  sur Trump, il est sur les États-Unis qui nous a donné Trump, le pays ne se sent pas la nécessité d’aider les marginalisés et les défavorisés. Les États-Unis dans lesquels les riches immunologiquement deviennent toujours plus riches et plus corrompus.

Dans cette histoire, il y a une question déconcertante: que se passera-t-il si un jour, les dépossédés décident de riposter? (Et je ne vsuis pas là avec un bloc-notes offrant aux gens de s’inscrire pour voter). Les gens craignent que ce film soit trop violent pour eux. Vraiment? Considérant tout ce que nous vivons dans la vraie vie? Vous permettez que dans votre école il soit fait des exercices de tir avec vos enfants, de les blesser  de manière permanente, en montrant leur émotion, en montrant aux tout-petits que c’est la vie que nous leur avons créée.

Joker explique clairement que nous ne voulons vraiment pas aller au fond des choses ni essayer de comprendre pourquoi des innocents deviennent – quand ils ne peuvent plus le supporter –  des jokers. Personne ne veut demander pourquoi deux jeunes gens  intelligents ont abandonné leur cours avancé de philosophie en français au lycée Columbine pour tuer 12 étudiants et un enseignant. Qui aurait le courage de demander pourquoi le fils du vice-président de General Electric entrerait dans le Sandy Hook Elementary à Newton, dans le Connecticut, pour faire sauter les petits corps de 20 enfants de première année? Ou pourquoi 53% des femmes blanches ont voté pour un candidat à la présidentielle qui a publiquement révélé son talent de prédateur sexuel?

La peur et les cris autour de Joker sont une ruse, une distraction pour que nous ne regardions pas la violence réelle qui déchire nos compagnons humains. Les 30 millions d’Américains qui n’ont pas d’assurance maladie constituent un acte de violence. Des millions de femmes et d’enfants maltraités et vivant dans la peur sont des actes de violence. Empiler 59 élèves sous forme de sardines dévalorisées dans les salles de classe de Detroit est un acte de violence.

Tandis que les médias attendent le prochain tournage, vous, vos voisins et vos collègues, avez déjà été tués à plusieurs reprises, avec des prises de vue directes dans chacun de leurs cœurs, leurs espoirs et leurs rêves. Votre retraite est finie depuis longtemps. Vous êtes redevable pour les trente prochaines années parce que vous avez commis le crime de vous éduquer vous-même. Vous avez fini par penser à ne pas avoir d’enfants parce que vous n’avez pas assez de cœur pour les amener sur une planète en train de mourir et dans laquelle 20 ans après leur naissance, ils seront condamnés à mort. La violence dans Joker? Arrêtez, arrêtez! La majorité de la violence dans le film est celle perpétrée contre Joker lui-même, une personne qui a besoin d’aide, quelqu’un qui tente de survivre dans une société cupide. Son crime est qu’il ne peut pas obtenir d’aide. Son crime est d’être au centre d’une plaisanterie dans laquelle les riches et les célèbres se moquent de lui.

Lorsque le Joker ne peut plus le supporter, vous vous sentirez très mal, mais pas à cause du sang – il y en a très peu – que l’on voit à l’écran, mais parce que vous l’encouragiez et – si vous êtes honnête quand cela se produit – vous remercierez le film  de ne pas vous donner le nouveau désir de ne pas courir à la sortie d’urgence la plus proche pour sauver son cul, mais au lieu de cela, levez-vous, combattez et concentrez votre attention sur le pouvoir non-violent que vous avez entre les mains tous les jours.

Merci Joaquin Phoenix, Todd Phillips, Warner Bros. et tous ceux qui ont réalisé ce film important à ce moment important. J’ai adoré les nombreux hommages rendus au chauffeur de taxi , au réseau , au contact et au chien l’après-midi . Depuis combien de temps avons-nous vu un film aspirer d’être au niveau de Stanley Kubrick? Allez regarder ce film, emmenez vos enfants adolescents. Tirez vos propres conclusions.

Commentaires 
 
Poster un commentaire

Publié par le octobre 11, 2019 dans CINEMA

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :