RSS

Le monde moderne exige des politiciens une nouvelle qualité

19 Sep

 

9 septembre 2019

Photo: Mahathir Mohamad  au Forum économique oriental de Vladivostok, Mikhail Klimentyev / RIA Novosti

Texte: Peter Akopov

https://vz.ru/world/2019/9/9/996484.html

Махатхир Мохамад на Восточном экономическом форуме во Владивостоке

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, qui s’est rendu en Russie la semaine dernière, a 94 ans. Dans le monde d’aujourd’hui, de nombreux politiciens ont un âge respectable. Voyez Trump par exemple et ses rivaux aux prochaines élections. Il y a toute une galaxie de nouveaux politiciens – Macron, Zelensky. Mais les patriarches au pouvoir ont très souvent des avantages évidents par rapport aux jeunes.

 

Ce n’est pas un hasard si Vladimir Poutine s’est adressé au Premier ministre malaisien, qui a pris part au Forum économique de l’Est avec un respect marqué, le qualifiant de plus ancienne personnalité politique au monde, « dont l’influence en tant que dirigeant du monde islamique dépasse certainement les frontières de son pays ». Ce n’est pas un compliment, mais une reconnaissance de la réalité: Mohamad est l’un des leaders les plus intelligents et les plus puissants, il n’a pas seulement relevé le pays, il n’a pas peur de défier les pouvoirs en place, qu’il s’agisse des États ou de l’oligarchie financière mondiale.

 

Mahathir Mohamad est devenu Premier ministre de la Malaisie en 1981 – la question de la gérontocratie était alors à l’ordre du jour dans notre pays. Les vieux au pouvoir sont une calamité, disait-on dans les cuisines. Et d’ailleurs les voix occidentales affirmaient la même chose. On appellera cela plus tard la stagnation que l’on expliquera entre autres par le fait que les dirigeants soviétiques vieillissants ne pourraient plus changer avec le temps et avaient peur du changement.

 

Sans entrer dans des débats sur les causes de la crise du modèle socialiste, il convient de rappeler que, selon les normes mondiales actuelles, la direction soviétique de l’époque n’était pas si âgée. Leonid Brejnev a eu 75 ans à la fin de 1981 (il est décédé 11 mois plus tard). Au Politburo, parmi une douzaine de personnes, un seul (Arvid Pelshe) avait franchi l’âge de 80 ans. Oui, en général, l’âge moyen des membres du Politburo était supérieur à soixante-dix ans, mais le problème n’était pas tant leur vieillesse que la mauvaise santé de certains d’entre eux.

 

Après la mort soudaine de deux successeurs de Brejnev, le plus jeune membre du Politburo, Mikhaïl Gorbatchev, âgé de 54 ans, est arrivé au pouvoir en 1985. Lors de la séance plénière du Comité central, Andrei Gromyko, âgé de 75 ans, pour qui l’âge du nouveau secrétaire général jouait également un rôle important, a fait campagne pour lui avec ardeur.

 

 Mais la jeunesse relative de Gorbatchev dans ce cas précis était le seul avantage du nouveau chef.

 

Avec ses réformes mal conçues, ses jeux de recrutement et ses intrigues politiciennes, il a mené à sa ruine un grand pays.

 

Au même moment, dans la Chine voisine, qui avait entamé de sérieuses réformes à la fin des années 70, Deng Xiaoping était au pouvoir. En 1989, le Chinois âgé de 85 ans a rencontré à Pékin le Russe âgé de 58 ans et a vite constaté ses limites. Le problème, bien sûr, n’était pas à l’âge de Gorbatchev. Et Deng Xiaoping lui-même a bientôt quitté la direction stratégique pour donner le pouvoir à Jiang Zemin, 63 ans (le mois dernier, l’ancien secrétaire général a eu 93 ans, et le principal journal chinois l’a félicité avec un grand portrait de Jiang en première page). L’âge n’est pas important, mais c’est parfois un avantage très important. Surtout quand il ressort par contraste.

 

Dans la même année 1989, Ronald Reagan, qui quittait la Maison-Blanche, avait 78 ans – et cela a été très bien considéré. Cependant, de nos jours, les idées sur les personnes âgées au pouvoir ont commencé à changer. En 2016, les Américains ont sans hésitation élu Donald Trump, âgé de 70 ans, à la présidence. Et en 2020, Biden et Sanders se battent pour avoir le droit de s’opposer à lui, et, s’ils gagnent, ils entreront à la Maison Blanche à l’âge de 78 et 79 ans, respectivement. En même temps, l’âge de Trump ne joue pas un grand rôle: tout le monde s’interroge sur son état de santé mais, en 2016, il était en bien meilleur état que la jeune Hillary Clinton.

 

Mahathir Mohamad n’est pas le seul homme politique d’âge avancé. Soit dit en passant, il n’a pas occupé le poste de Premier Ministre de 1981 à nos jours; il est parti en 2003 et n’est revenu que l’année dernière. Cet été, le président tunisien Es-Sebsi, âgé de 93 ans, est décédé. Robert Mugabe, décédé vendredi, a été démis de ses fonctions de président du Zimbabwe à l’âge de 93 ans, après 33 ans de gouvernement ininterrompu de son pays. Elizabeth II règne depuis  67 ans, mais la reine d’Angleterre, âgée de 93 ans, n’est pas classée généralement parmi les véritables dirigeants des États, bien que cela soit injuste: sur 14 premiers ministres qui se sont succédé sous le règne d’Elizabeth, seuls quelques noms resteront dans l’histoire.

 

Deux autres grands monarques, qui jouissent cependant d’un pouvoir officiellement presque illimité – l’émir koweïtien de 90 ans, Sabah, ou le roi saoudien de 83 ans Salman – ne peuvent même pas se vanter d’une longévité comparable à celle d’Elizabeth. Et son seul concurrent – le roi de Thaïlande, Rama le 9ème – est décédé il y a trois ans, après 70 ans de règne.

 

Mais pour les rois qui ne sont pas vraiment impliqués dans la gouvernance quotidienne du pays, l’âge n’a pas d’importance, contrairement aux premières personnes qui ont la responsabilité réelle de diriger le pays. Et ici, avec Mohamad, on trouve Raul Castro, le dirigeant cubain âgé de 88 ans, conservant même nominalement le poste de premier secrétaire du Parti communiste de Cuba. En même temps, Raul est membre de la haute direction de son pays depuis 60 ans, simplement pendant un demi-siècle il n’était que le second de son frère Fidel.

 

L’âge donne au dirigeant l’expérience et la capacité de penser de manière stratégique, non seulement à l’échelle nationale, mais dans le monde entier. En effet, lorsque les époques changent devant vos yeux, que certains cycles commencent et se terminent, que des événements semblables les uns aux autres se répètent, vous commencez à comprendre les lois et les tendances de la politique mondiale. On peut tirer beaucoup d’enseignements des livres. Mais lire et même assimiler n’est rien comparé à ce que donne l’observation directe et la participation personnelle, l’expérience personnelle. C’est pourquoi, après la Seconde Guerre mondiale, Adenauer, âgé de 70 ans, est devenu le chef de la République fédérale d’Allemagne, non seulement parce qu’il avait participé à la vie politique avant Hitler ou qu’il se souvenait de la Première Guerre mondiale, mais qu’il avait vécu aussi à l’époque de Bismarck.

 

Aujourd’hui, Henry Kissinger est considéré comme le spécialiste américain de la politique étrangère le plus reconnu. L’ancien combattant âgé de 96 ans n’est pas simplement un consultant auprès des dirigeants, il reste essentiellement un acteur majeur. Tout comme la génération actuelle de dirigeants chinois écoute les représentants des deux générations précédentes, même si, à bien des égards, ils tracent  leur propre ligne de conduite.

 

Ce n’est pas de la gérontocratie, c’est une compréhension tout à fait naturelle pour toutes les civilisations que les aînés expérimentés connaissent et comprennent vraiment beaucoup de choses. Il est clair que le retour direct des personnes âgées à la politique se produit en cas d’urgence – comme ce fut le cas de Mohamad, qui décida une décennie et demie plus tard qu’il ne pouvait plus se contenter d’être un patriarche influent et rester sur la touche. Dans d’autres cas, les personnes âgées dirigent depuis les coulisses en veillant à ce que les jeunes ne s’écartent pas de leur parcours (il en va de même pour les plus grands empires financiers: David Rockefeller est décédé à 102 ans et travaillait tous les jours jusqu’à 90 ans).

 

Les personnes âgées au pouvoir n’ont pas besoin de gloire et d’avenir personnel. Ils ont déjà la première, et le second ne les intéresse que par rapport à l’avenir de la famille, du clan, du pays, de l’humanité. Tout dépend, bien sûr, de l’ampleur de la personnalité. Mais les forts et les sages ne se soucient ni de l’argent ni du plaisir, il ne reste plus que l’habitude de la direction et la capacité de penser de manière stratégique, en s’appuyant au moins sur leur propre expérience de la vie politique. Dans le contexte des personnes âgées, une autre tendance moderne semble particulièrement intéressante: l’arrivée au pouvoir de jeunes talents. Ils sont promus conformément à toutes les lois du marché de la publicité, ils sont vendus aux consommateurs comme le meilleur remède contre tous les maux, y compris par les vieilles élites politiques (en même temps, peu de gens s’aperçoivent que de très vieilles élites se profilent derrière chaque « jeune talent »).

 

Parmi les plus notables figurent Sebastian Kurtz, qui dirigeait le gouvernement autrichien à 31 ans, et Emmanuel Macron, élu président de la République française à 39 ans. Vladimir Zelensky les a rejoints, après avoir pris son premier poste politique à 41 ans, directement comme président de l’Ukraine. Et si le cas de Kurtz peut s’expliquer par le fait qu’en réalité l’Autriche est gouvernée par des élites anciennes et expérimentées qui ont décidé de jouer le jeu de la politique de jeunesse, alors, dans le cas de la France et de l’Ukraine, tout est bien pire.

 

Le problème de Macron n’est pas l’âge mais l’absence d’expérience de gestion (il a été ministre pendant un an). Associé à une expérience de vie relativement limitée, cela devient un problème, mais partiellement résolu par le fait qu’en réalité la France est également gouvernée par de vieilles élites (indépendamment de leur âge).

 

En Ukraine cependant, l’inexpérience du nouveau président se conjugue au manque d’expérience politique et étatique du pays

 

Et cela aura bien sûr les conséquences les plus inattendues tant sur son activité politique intérieure que sur son comportement sur la scène internationale.

 

Il est clair que dans certains cas, un politicien jeune et inexpérimenté utilise son instinct et son talent pour devenir rapidement un acteur très fort sur la scène mondiale. Mais c’est extrêmement rare. Il y a beaucoup plus de chances pour qu’un tel homme politique obtienne sa véritable force avec le temps: avec l’expérience, les défaites et les victoires, ainsi que la capacité de se concentrer sur des objectifs stratégiques plutôt que de sombrer dans des batailles tactiques.

 

Bien sûr, la sagesse ne vient avec l’âge qu’aux gens intelligents. Mais sans expérience, elle ne peut être atteinte, même par les plus talentueux. Le contraste entre la «foi dans les idéaux» et le désir de changement, supposés être des qualités intrinsèques appartenant exclusivement aux jeunes, et «la stagnation et l’inertie» des personnes âgées est en réalité complètement artificiel. Tout dépend de la personne, bien sûr. Une masse de jeunes cyniques arrivent au pouvoir, n’ayant ni expérience ni idéalisme. Tout ce qu’ils ont, c’est l’illusion d’être les plus intelligents et les plus rusés. Le sage, expérimenté et vieux joueur politique a un énorme avantage sur eux: il sait comment le monde a vraiment changé et peut prédire la direction de son mouvement.

Traduction MD pour H&S

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le septembre 19, 2019 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Le monde moderne exige des politiciens une nouvelle qualité

  1. Philippe, le belge

    septembre 19, 2019 at 7:01

    Je suis tout à fait d’accord avec cet article! Dans le présent blog, celui qui l’a précédé (Changement de société), où dans ses récents mémoires, Danielle me le prouve sans cesse depuis 12 ans. Merci à elle.

     
    • histoireetsociete

      septembre 20, 2019 at 11:28

      cher pphilippe, merci de ton hommage, mais dans cet article il n’est pas du tout question de moi et de mon âge vénérable mais bien d’un appel du pied aux communistes russes la preincipale force d’opposition à s’entendre avec Poutine et Llavrov pour faire face au menées étrangères, en l’occurerence les libérauc et les récvolutions de couleur qui manipulent la jeunesse.

       
      • Philippe, le belge

        septembre 20, 2019 at 5:56

        Je sais bien, mais l’un n’empêche pas l’autre chère Danielle :o)

         
  2. Jeanne Lagaigt

    septembre 19, 2019 at 7:05

    Je ne suis qu’à moitié convaincue par l’article.
    Certes il est bon de rappeler que l’expérience politique à la fois en termes de connaissance et en termes de pratique est une donnée fondamentale de la politique.
    Je trouve très intéressante aussi l’idée que la jeunesse d’un dirigeant peut et doit s’appuyer sur une équipe qui elle est expérimentée et riche d’expériences.
    Mais il y a eu de grands dirigeants politiques menant à bien des expériences et des changements profonds qui l’ont fait très jeunes et avec sagacité, persévérance ,astuce et audace en même temps: Robespierre mort à 36ans, Saint-Just (27), Maurice Thorez en 1936 trente-six ans, Lénine n’avait que 47 ans en 17 et Staline 43.
    Mais pour ces derniers l’expérience politique et la science et art politique reposaient sur un collectif qu’ils avaient contribué à forger et à porter.
    A mon avis un dirigeant doit s’appuyer non sur un « peuple » vague mais sur une classe formée et armée politiquement, l’âge n’y fait rien.
    Comme le dit Machiavel il faut que le dirigeant soit à la fois renard et lion, renard pour comprendre et analyser une situation et en fasse sortir par « virtù » un débouché et lion pour avoir la force et le courage.
    Bref, Macron, Trudeau et les autres sont de mauvais dirigeants non par leur âge mais par leurs positions politiques, leur incapacité intellectuelle autre que celle de la communication, de la soumission à des règles édictées par le capitalisme financier qui joue sur l’immédiateté de techniques appliquées mécaniquement.

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :