Source : The Verge, Nick Statt, 01-08-2019

Le livre du lanceur d’alerte emblématique sort le 17 septembre.

Photo par Rosdiana Ciaravolo/Getty Images

L’ancien lanceur d’alerte de la National Security Agency [NSA = Agence de Sécurité Nationale américaine NdT], Edward Snowden, publie le 17 septembre un mémoire intitulé « Permanent Record » [Mémoire Vive, NdT]. Le livre, qui sera publié par Macmillan Publishers Metropolitan Books, se concentrera sur le temps passé par Snowden à la NSA, sur l’énorme appareil de surveillance qu’il a contribué à y construire et sur les conflits internes qui l’ont amené à divulguer les activités de la NSA à des journalistes comme Glenn Greenwald, alors journaliste au Guardian [Journal quotidien d’information britannique NdT].

Les nombreux articles basés sur les informations de Snowden publiées dans The Guardian et The Washington Post ont valu aux journalistes respectifs le prix Pulitzer du service public, et les révélations de Snowden ont eu un impact direct sur la fermeture des programmes controversés de la NSA.

Parallèlement à l’annonce de son livre, Snowden a publié une vidéo sur son compte Twitter personnel, où il est suivi par plus de 4 millions de personnes, exprimant ses regrets de travailler pour le gouvernement américain.

[J’ai écrit un livre.]

Snowden vit actuellement à Moscou, en Russie, où il s’est réfugié après avoir divulgué des informations top secrètes à des journalistes à Hong Kong en 2012. La Russie lui a accordé l’asile, et il a actuellement un visa lui permettant de rester dans le pays jusqu’en 2020. Le gouvernement américain n’a cessé d’exprimer sa volonté d’extrader Snowden afin de le juger pour trahison et violation de la loi sur l’espionnage, pour laquelle il est probablement passible d’une peine de prison à perpétuité.

Soit dit en passant, Chelsea Manning, sans doute la lanceuse d’alerte la plus influente et véritable icône de l’ère moderne après Snowden, a en fait été jugée par un tribunal militaire américain et condamnée à 35 ans de prison, jusqu’à ce que l’ancien président Barack Obama commue sa peine avant de quitter ses fonctions début 2017.

Bien qu’il soit peu probable que Snowden connaisse un jour le même sort compte tenu de son exil de plusieurs années en Russie, il est néanmoins devenu un membre actif de divers mouvements et organisations de défense de la vie privée et des droits humains. Il prend souvent la parole par vidéoconférence lors de réunions aux États-Unis sur des sujets tels que la surveillance gouvernementale et ses abus, les violations des droits et la démocratie occidentale, et depuis 2016 il a accepté le rôle de président de la Freedom of the Press Foundation [ Fondation pour la liberté de la presse NdT], une organisation à but non lucratif basée à San Francisco. Snowden est également le sujet du documentaire Citizenfour, qui a remporté un Oscar en 2014.

« Edward Snowden a décidé à l’âge de 29 ans de renoncer à tout son avenir pour le bien de son pays », a déclaré John Sargent, PDG de Macmillan, dans une déclaration au New York Times. « Il a fait preuve d’un courage immense et, qu’il ait votre faveur ou pas, son histoire est une incroyable histoire américaine. »

Source : The Verge, Nick Statt, 01-08-2019

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.