RSS

« Sa torture psychologique est sans relâche »: John Pilger révèle les conditions de détention à Assange

02 Sep

Un petit groupe de militants communistes, une dizaine parmi lesquels Marianne, Monika et Aymeric Monville ont décidé d’agir à la fête de l’Humanité. Ils ont rédigé une pétition qui s’adresse au président de la République française, mais aussi au gouvernement et aux élus pour exiger une intervention de la France face à cette affaire Dreyfus à un niveau planétaire. Cette pétition va être déposée dans des stands de la fête et vous pourrez la signer, les rejoindre dans leur collecte et ultérieurement la porter chez vos députés (note et traduction de Danielle Bleitrach)

"Sa torture psychologique est sans relâche": John Pilger révèle les conditions de détention à Assange
John Pilger, journaliste australien et documentariste primé au BAFTA, a déclaré que la « torture psychologique » du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, se poursuivait « sans relâche » tant qu’il était sous garde britannique.

Pilger a tweeté qu’il avait récemment parlé à Assange et déclaré que le journaliste avait perdu encore plus de poids que ce qui avait été rapporté auparavant. il s’est également vu refuser la possibilité de parler à ses parents au téléphone.

John Pilger

@johnpilger

I spoke to Julian at the weekend. His psychological torture is unabated. He remains isolated in his small cell, mostly 23 hours a day, denied proper exercise. He has lost more weight. Although ‘approved’, phone calls to his parents are still not possible. Britain 2019.

8,334 people are talking about this

 

Le journaliste est un ardent défenseur d’Assange depuis le début de sa confrontation avec les gouvernements occidentaux à la suite de la publication par WikiLeaks de documents américains sensibles exposant des crimes de guerre potentiels en Irak.

Assange, âgé de 48 ans, purge actuellement une peine de cinquante semaines de prison depuis son arrestation devant l’ambassade équatorienne à Londres le 11 avril, apparemment pour avoir échappé à la procédure de cautionnement, bien que nombre de ses partisans affirment qu’il ne reste qu’une période de détention avant son extradition vers les États-Unis pour y subir un procès pour possession et diffusion présumées d’informations classifiées. S’il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à 175 ans de prison.

Publicité
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 2, 2019 dans civilisation, SOCIETE

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :