RSS

Parti communiste portugais : L’Union européenne confirme la voie néolibérale, militariste et fédéraliste

10 Juil
Le parti communiste portugais est un de ceux qui a su garder le cap, sans sectarisme et avec respect des principes communistes, c’est avec joie que je vois enfin s’amorcer un rapprochement entre nos deux partis. C’est le début d’une reconquête des liens fraternels avec tous les partis communistes du monde, le processus s’accélerera certainement le jour où notre secteur international retrouvera son autonomie par rapport à la social démocratie auquel il est soumis depuis plus de 20 ans.Cette histoire d’une dérive j’en donne quelques clés dans mon livre « e temps retrouvé d’une communiste » qui parait aujourd’hui et qui peut donc être commandé chez Delga. (note de danielle Bleitrach)

L’Union européenne confirme la voie néolibérale, militariste et fédéraliste

3 juillet 2019

Le processus qui a abouti aux résultats du Conseil européen sur la nomination des dirigeants des institutions de l’Union européenne a exprimé des contradictions indissociables de la crise de ce processus d’intégration capitaliste.

Cependant, le compromis obtenu ne rompt pas le soi-disant « consensus de Bruxelles » entre le PSE et le PPE – qui a subi des revers importants lors des élections au Parlement européen. Au contraire, elle traduit une reconfiguration de ce « consensus », incluant désormais d’autres protagonistes les soi-disant « libéraux ».

Le compromis obtenu confirme le mensonge des soi-disant « candidats à la présidence de la Commission européenne », manœuvre de manipulation médiatique et politique visant à couvrir la campagne d’approfondissement du caractère fédéraliste des institutions européennes, sous le faux prétexte de leur « démocratisation », et des positions actuellement en litige.

Le compromis et les protagonistes aujourd’hui trouvés, tous ayant des responsabilités dans le cours et la situation actuels du continent européen, confirment l’insistance sur l’approfondissement des politiques fédéralistes d’affront à la souveraineté des États ; des politiques néolibérales pour attaquer les droits sociaux et du travail, les services publics et les fonctions sociales de l’État ; des politiques militaires et de sécurité, aux expressions autoritaires et antidémocratiques – politiques qui alimentent l’extrême droite.

Si le consensus sur les principaux acteurs n’a pas été exempt de difficultés, ce n’est pas le cas du compromis sur la continuité et l’approfondissement des politiques qui sont à l’origine de la situation actuelle dans l’Union européenne. C’est ce qu’illustre l’adoption rapide par le Conseil européen, le 20 juin, de l' »Agenda stratégique de l’Union européenne 2019-2024″, qui, parmi d’autres priorités sérieuses, souligne : l’approfondissement de l’Union économique et monétaire, subordonnant davantage le droit au développement souverain ; la conclusion de l’Union bancaire et l’Union des marchés financiers, favorisant une centralisation encore plus grande des capitaux ; le « pilier européen des droits sociaux » qui impose une convergence en régression ; le Marché unique, approfondissant les processus de libéralisation, privatisation et concentration de plusieurs secteurs stratégiques.

Les décisions du Conseil européen, tant sur la stratégie de l’UE que sur les grandes figures de ses institutions, démontrent le caractère mensonger et manipulateur des tirades électorales sur la « dimension sociale », les « contrats sociaux », les « alliances progressistes » ou la « légitimité démocratique » de l’Union européenne. Une fois de plus, c’est l’annuaire des pouvoirs de l’Union européenne qui, en coordination avec les structures du grand capital, a dicté les résultats politiques d’un processus qui n’a à offrir que la poursuite d’une voie qui s’est déjà avérée désastreuse pour les travailleurs, les peuples et les pays, comme le Portugal.

Le PCP continuera d’intervenir, notamment au Parlement européen, en défendant sans compromis les intérêts des travailleurs, du peuple et du pays, en dénonçant les politiques de l’Union européenne et les dommages qui en résultent pour le développement national. Nonobstant la corrélation des forces au Parlement européen, le PCP continuera à présenter des propositions pour tirer parti de toutes les possibilités de développement du pays et d’amélioration des conditions de vie du peuple portugais, et sera à l’avant-garde pour rejeter toute mesure ou imposition qui nuit au Portugal.

source : http://www.pcp.pt/en/european-union-confirms-neoliberal-militarist-and-federalist-course

Tag(s) : #Portugal#Communiste#PCP#UE

Partager cet article

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 10, 2019 dans Europe, INTERNATIONAL

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :