RSS

Une mémoire ouvrière: Pierrot de Nanterre

24 Avr

 

En attendant en juin-juillet mes mémoires, nous ne serons jamais trop à dire ce que nous avons été, ouvriers, intellectuels, tous unis dans un combat désintéressé et juste. Comme je le dis à propos de mes mémoires, celle-ci ne sont pas nécessairement l’Histoire, celle du métier d’historien, elles sont néanmoins un passé source d’action pour aujourd’hui et de perspectives pour le futur. (note de Danielle Bleitrach)

 

Pierrot, militant politique et syndical très connu à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine … et au-delà, vient de coucher sur le papier les angles essentiels de sa vie militante … et de sa vie tout court.
C’est un acte pas banal et courageux pour celui qui en toute franchise dit ses difficultés scolaires et son rapport distancié à l’écriture.
Mais c’est un témoignage direct et sans fard d’un militant ouvrier engagé dans le combat de classe non pas à partir du contact livresque des grands classiques du socialisme mais de l’expérience directe de l’injustice et de la répression.
Ce qui n’empêche pas – au contraire –  sa rencontre avec la culture universelle issue en particulier de la création des intellectuels et artistes progressistes et donc la fréquentation des salles de théâtres, de concert …
C’est après  avoir subi le matraquage policier à Charonne en février 1962 alors qu’il se trouvait là par hasard qu’il prend la décision d’adhérer au PCF.
Hasard  pur?
Ou rencontre en quelque sorte programmée d’un jeune ouvrier dans les années 60 qui connaît le sort des siens, mais aussi pétri d’humanisme et de refus profond des inégalités et des injustices d’une société de classe.
Et qui sur son trajet ne pouvait que croiser les organisations de sa propre classe : la CGT et le PCF.
Et y inscrire profondément son destin personnel par un engagement peu commun!
A l’heure du véritable négationnisme historique que nous connaissons qui vise à effacer de la mémoire collective et du débat public toute trace de cet itinéraire là et des immenses conquis qui en portent la marque : statut de la fonction publique, sécurité sociale, nationalisations de la Libération, droits des travailleurs … le témoignage de « Pierrot » contribue au combat commun contre cet oubli et cette volonté d’en finir avec l’espoir de véritables changements !
Oui le récit national des temps modernes passe inéluctablement par cette présence politique et populaire qu’il nous faut réinscrire avec force dans l’imaginaire de nos concitoyens!
_____________________________________

 

Publicités
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :