RSS

La tragédie des Français a réactivé l’appartenance de la Russie à l’Europe

24 Avr

Pourquoi les Russes aiment-ils la France malgré tout et chérissent même Napoléon? Cet article semi ironique dit quelques vérités pour qui aime comme moi les Russes d’une manière tout aussi fantasmée, une sorte de parenté révolutionnaire qui donne aux peuples le vertige… Parce que c’était eux parce que c’était nous… cela dit j’avais été très touchée par la manière dont les Russes avaient aussi fait jouer un concert dans les ruines de Palmyre, après que l’un d’eux ait donné sa vie pour que ses avions visent juste et ne détruisent pas plus, comme par la manière dont les Russes vantent le fait de ne pas avoir bombardé comme à Dresde mais avoir donné leur vie dans des corps à corps. Enfin cet article est dans la veine du beau film du très réactionnaire et très talentueux Sokourov : francofonia.  (note et traduction de danielle Bleitrach)

Lorsque le président de la Russie a annoncé l’aide de Notre Dame, il l’a fait sous la forme d’une proposition commerciale.

1
24 avril 2019, 10:06
Photo: Francisco Seco / AP / TASS
Texte: Dmitry Bavyrin

Version imprimée  •
Partager   •
Lien permanent   •

Signaler une erreur   •

Des sociologues ont décidé de découvrir comment les citoyens russes perçoivent l’incendie qui a presque détruit Notre-Dame de Paris. Les résultats sont assez inattendus: malgré la différence de perspectives, la confrontation géopolitique et le poids des griefs historiques, ceux qui demandent à aider la France sont plus nombreux que ceux qui veulent rester à l’écart. Mais pourquoi

Selon  un sondage de  VTsIOM, 51% des Russes estiment que la Russie devrait aider la France à reconstruire la cathédrale Notre-Dame, à propos de laquelle le journal VIEW a évoqué son salut miraculeux  . L’opinion opposée est partagée par 44% des répondants. Le nombre de «indécis» est indicatif – seulement 5%. 8% sont ceux qui n’ont pas entendu parler de la tragédie de l’un des symboles de Paris

En effet, à en juger par les réseaux sociaux, l’incendie au « cœur de la France » a provoqué une vive réaction en Russie. Les gens se lamentaient, parlaient de la perte irréparable, pleuraient le patrimoine historique, suivaient les événements à la télévision . Bien qu’il semble que – où nous sommes et où est Paris.

Mais bientôt, l’opposition  a ressurgi au milieu de la vallée de la douleur – ceux qui avaient une vision fondamentalement différente de la situation. Ils n’étaient pas contents de l’incendie (il y en avait, mais dans les limites d’une erreur statistique), mais ils ont clairement souligné que ce n’est pas notre problème, mais le leur.

Avec une telle image du monde, il n’est pas très important de situer exactement la frontière. La situation est déterminée par le fait que la frontière est en principe. Nous sommes orthodoxes et eux catholiques. Nous sommes la Russie et ils sont l’OTAN. Nous sommes une civilisation spéciale (russe, eurasienne, soviétique) et l’Europe courbée devant ses  passions meurt désormais dans ces mêmes passions.

En bref, Notre Dame n’est pas notre chagrin, d’autant plus que sur notre propre terre, les squelettes d’anciens temples et de domaines impériaux sont en ruines dans leur propre pays et qu’ils mériteraient maintenant d’être aidés.

Il n’est pas nécessaire d’aller loin pour des exemples d’une telle logique. Dans une  enquête du journal VIEW  sur la question de savoir si la Russie devrait aider la France à reconstruire la cathédrale Notre-Dame, 85% des personnes interrogées ont voté pour l’option non. Il s’est avéré qu’ils sont minoritaires à l’échelle du pays, bien qu’il soit difficile de leur refuser la rationalité et la logique.

En effet, la France est beaucoup plus riche que la Russie – près de 43 000 dollars par habitant contre 11,5 ici (les données du FMI pour la dernière année). Et les monuments de leur propre histoire et de leur culture méritent une attention prioritaire, mais l’héritage de Pskovshchina ou de Bryansk, qui est maintenant perdu, ne peut même pas rêver d’une telle attention sur lui-même (si vous imaginez que les pierres pourraient rêver).Dans le même temps, la Russie et la France, malgré la nature particulière de nos relations à l’époque impériale et même soviétique, ne peuvent être qualifiées d’alliées. Sur certains points, Moscou trouve facilement un langage commun avec Paris, mais seulement quand il s’agit de Paris et ne fait pas partie  d’un ensemble plus vaste  – l’Union européenne, l’alliance de l’Atlantique Nord ou la coalition anti-Assad en Syrie. Au mieux, nous sommes des concurrents et au pire des adversaires.

Malgré tout, la plupart des Russes estiment que sauver la Russie devrait aider une France soignée dans la restauration de ses attractions touristiques. Vous pouvez aider de différentes manières – par des conseils, par le biais d’autres formes de participation active, sans pour autant rester en retrait.

Lorsque le président de la Russie a annoncé qu’il aiderait Notre-Dame, il l’a fait sous la forme d’une  proposition commerciale , tout en évoquant la possible participation d’entreprises russes. Le contrat pour la restauration du nid de gargouilles est un but lucratif, mais c’est probablement ce que le président ne devrait pas dire du pays le plus riche, qui compte néanmoins de bons spécialistes de la restauration (avec les mauvais, tout le monde a de mauvais spécialistes).

Les premières photographies de la cathédrale brûlée de Notre-Dame parurent. Le temple qui a brûlé toute la nuit a été sérieusement endommagé: une flèche en bois s’est effondrée, la structure de soutien en a souffert. Il était possible de faire face au feu qui brûlait toute la nuit seulement le matin.

Cependant, il est peu probable que les personnes ordinaires interrogées par téléphone par le VTsIOM aient raisonné dans des catégories aussi pragmatiques. Voir dans  le problème de quelqu’un d’autre, surtout, la possibilité de gagner de l’argent n’est clairement pas la caracxtéristique qui distingue le caractère russe dans sa  masse.Une partie de l’explication de cette situation apparemment paradoxale réside dans la popularité de la culture française sous les latitudes russes, qu’il s’agisse de la langue de communication de la noblesse dans le passé ou de l’omniprésence du bel canto dans la récente. Au moins, il est difficile d’imaginer que la même quantité d’émotions et d’impulsions de participation aurait provoqué un incendie dans le temple chinois de Tiantan, bien que ce soit aussi très beau, ou dans la mosquée Taj Mahal, dont tout le monde a vu les photos.

Et pourtant, il semble que la matière ne soit pas en France ni même dans une cathédrale particulière, même si elle est chantée par Victor Hugo. Tout le monde ne choisira pas Notre-Dame, si le choix est proposé, à savoir la cathédrale de Cologne ou la Sagrada Familia de Barcelone. Cependant, dans chacun des trois cas, il s’agit du patrimoine non seulement de la France ou de l’Allemagne, mais également de celui de l’ensemble de la civilisation européenne, à laquelle nous nous considérons toujours appartenir – et pour lequel nous nous sentons responsables.

Dans ce sentiment d’appartenance, ce sont les catastrophes et les pertes européennes qui sont beaucoup plus graves en nous. Bien que la Russie, comme beaucoup le pensent, représente « la moitié de l’Asie » et soit donc déjà seule, les troubles et les pertes à l’est de nous inquiètent beaucoup moins les Russes. Le nombre de publications dans les médias sur les attentats au Sri Lanka à Colombo et au même Paris est incomparable, bien que dans tous les cas, la cible des assassins soit des chrétiens.

Ce n’est pas du racisme, mais c’est une existence dans un certain paradigme culturel, qui inclut Notre Dame et n’inclut pas la Grande Muraille de Chine, que nous suivons selon la catégorie des merveilles orientales. Et même le fait que Napoléon, qui plus tard soit entré en guerre avec nous, ait été couronné dans cette cathédrale même n’est pas un indifférent, mais un trait caractéristique: en Russie, avec une étrange affection, appartiennent à des nations accomplies, défaites par nous dans des combats particulièrement sensibles et meurtriers.

La parenté de la Russie avec l’Europe, qui unissait à la fois les Français et les Américains, s’est révélée plus forte que les guerres cruelles, la scission entre Orthodoxes et Catholiques (avec une complication supplémentaire de la formule due aux athées) et la confrontation des deux systèmes séparés par le rideau de fer. Et le coup porté à cette communauté (même celle-ci, dont les conséquences, en définitive, sont tout à fait réparables) nous répond avec une douleur interne qui provoque une empathie en pleine conformité avec les lois de l’évolution sociale.

Et aussi rationnels que soient les arguments des opposants à la participation russe à la restauration de Notre-Dame, la possibilité même d’une telle participation reste toutefois hypothétique, car la majorité des gargouilles françaises sont encore un peu «à nous» – chrétiennes, européennes, communes. Ceci en dépit du fait que la majorité n’a même pas l’intention de les voir de leurs propres yeux – moins d’un tiers des Russes ont un passeport qui leur est  délivré.

Dans le cadre de cette implication, il est tout à fait possible de discuter de ce qui est principalement – des émotions sincères ou une approche rationnelle. L’essentiel est qu’il y ait moins de personnes qui, se séparant de l’Europe pour des raisons politiques à court terme, ne se sont pas accidentellement séparées de barbares, qui ne réalisent leur grandeur que par la fougue irresponsable.

Regardez encore plus de vidéos sur la chaîne YouTube VIEW

Publicités
 

Une réponse à “La tragédie des Français a réactivé l’appartenance de la Russie à l’Europe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :