RSS

L’Ukraine: les élections , du cinéma mais pas n’importe lequel…

22 Avr

Moins de quatre mois après être entré en politique par une déclaration de candidature aux airs de farce en plein réveillon du 31 décembre, l'acteur et humoriste Volodimir Zelenski a imposé une cuisante défaite au président sortant Petro Porochenko

Porochenko est battu par un comédien qui pour seule expérience joue les président à la télévision, se revendique russophone et dit qu’il ne changera rien mais fera la paix. Il n’a pas été élu, il a été utilisé pour battre Porochenko et ce qu’il représente, désormais baptisé le « système », on ne dit plus le capitalisme, on dit le système, ce qui d’ailleurs permet de le remplacer par les mêmes comme chez nous. C’est un peu comme si Coluche avait été élu face à Sarkozy ou autres. Mais derrière le Coluche ukrainien, il y a d’autres oligarques… qui n’ont pu agir qu’avec l’assentiment de l’UE et de la CIA, changer un petit quelque chose pour que rien ne change?

C’est du cinéma, mais pas n’importe lequel. Un acteur inexpérimenté qui vient bousculer ce que plus personne ne peut supporter et génère l’injustice, la corruption, plus d’étiquette ou toutes à la fois comme Macron notre drame de France. On voit où ça mène, parce que « le système » a toujours un « homme neuf », caricaturalement « neuf » à nous vendre… Les studios du capital tiennent prêts non seulement le « sauveur » mais aussi son repoussoir.

Peut-être pour les Ukrainiens y a-t-il l’espoir de voir un remake du film de Frank Capra, monsieur Smith au sénat? On se souvient de l’histoire, Jefferson Smith, un jeune homme naïf et idéaliste, est désigné sénateur des États-Unis par le gouverneur de son État, pour remplacer un sénateur décédé, aux côtés de Joseph Paine, un politicien rompu à toutes les combines politiques. Il est désigné parce que tout le monde y voit un homme de paille qui fera ce qu’on lui dit. Mais monsieur Smith dépose au Congrès des États-Unis un projet de loi de création d’une colonie de vacances pour les enfants des villes, ignorant que Paine défend un projet portant sur la construction d’un barrage au même endroit, projet s’annonçant plus que juteux pour certains. Smith découvre les non-dits, les corruptions et les compromissions des hommes politiques, et refuse de devenir l’homme de paille des affairistes.

La corruption chez Capra est renversée parce que pour cet immigré italien dans les années quarante,  les Etats-Unis sont une démocratie saine… Dans laquelle un individu neuf et naïf peut combattre les méchants.

Le contraire du film espagnol sorti cette semaine El Reino, qui montre l’universalité de la corruption dans l’Europe à laquelle au sortir du franquisme l’Espagne avait adhéré avec enthousiasme, la monarchie et l’amnistie pour les crimes franquistes oubliés… Quelques décennies après,  un grand parti espagnol, le PPE est en proie à un énorme scandale parce qu’il s’attribue l’argent de l’UE, détruit le pays, les services publics, le coupable désigné pour servir de bouc émissaire refuse de se taire.  Tout le film est vu à travers lui, son rythme haletant au bord de la crise cardiaque. Ce n’est pas monsieur Smith, mais un Macron qui refuserait de porter le chapeau quand on l’y invitera… Macon devenu Benalla…  Il n’y a aucun espoir parce que tout fonctionne au profit et personne n’y échappe. Aucun monsieur Smith naïf, mais l’orgueil et le désir de vengeance d’un corrupteur qui se moque des conséquences de ses actes et ne prétend sauver personne d’autre que lui-même. La presse dans un dernier face à face reçoit des ordres pour que ses révélations soient étouffées et la journaliste finit par lui demander au nom de quoi elle n’obéirait pas à la voix qui la commande dans l’oreillette. Quelles révélations peuvent sauver un tel monde?

C’est le « tous pourri », le « système » qui a pénétré par ses vices dans chacun de nous… La puanteur dont chacun se détourne qui verra fleurir un sauveur… Mais tant qu’on en reste là le danger n’est pas très grand, il se trouvera un Macron, un Trump ou un autre pour recueillir le désir de changement qui ne met pas en cause le capital…

Et bien tout ça ce n’est rien à côté de ce que nous avons installé en Ukraine. Nous l’OTAN, la CIA, mais aussi souvenez-vous-en Fabius, le représentant de l’Allemagne et celui de la Pologne qui ont avalisé un coup d’Etat.

Quand on connait l’Ukraine, ce qui s’y passe réellement, comment ledit Porochenko a fait sa fortune, à la tête de gangsters qui se sont emparés de biens à Sébastopol l’arme au poing. Les oligarques ne se sont pas contentés de s’enrichir, ils sont les débuts du capitalisme, l’accumulation primitive obtenue à la tête d’une bande qui fait régner la terreur, mais qui ne peut le faire que grâce à ses protecteurs occidentaux, à la manière dont il livre un pays aux multinationales occidentales, le crime en bande organisée avec l’appropriation des biens nationaux, la guerre qui rapporte à ces criminels et qui détruit un pays. Relisez le livre que nous avons écrit Marianne et moi, il est malheureusement encore d’actualité, plus que jamais.: URSS, vingt ans après, retour de l’Ukraine en Guerre, Delga 2015.

Alors croyez-nous l’Ukraine, ce n’est ni monsieur Smith au sénat, ni même El Reino c’est encore plus caricatural, encore plus terrible… Cela s’est accompli avec nos propres histrions qui nous ont raconté que l’ère de la liberté débutait à Kiev alors qu’ils couvraient les drames, les gens brulés vifs à Odessa et dans le Donbass… Pas seulement notre droite, non c’est la gauche, celle qui s’identifie à Clinton, à Obama, qui va chercher du fric en Géorgie comme Gluksmann, les trotskistes antisoviétiques d’abord, tout ce beau monde a cautionné l’ignominie en Ukraine et partout… Ces défenseurs des droits de l’homme , de la presse ferment les yeux sur tout y compris sur le cas Assange…

Revenons-en à la manière dont on nous vend cette tragédie: Toujours mon décalage horaire, il est 3 h15 je me réveille et j’écoute les nouvelles sur BMTV, Porochenko battu comme prévu par 73% des votants. Le commentateur en profite pour raconter n’importe quoi, si ce président est battu aussi sévèrement, ce n’est pas parce que grâce à lui l’extrême-droite aux sympathies nazies règne en maître, parce que la misère, les difficultés de vivre ont atteint l’insupportable, parce que le pays n’en peut plus de la guerre interne inaugurée par le coup d’Etat fomenté par la CIA et l’UE. Non pour le commentateur c’est parce qu’il n’a pas réussi malgré ses efforts à changer le système soviétique oligarchique. « Même sous le mandat de monsieur Porochenko les oligarques ont continué » en oubliant que le poulain de l’occident est l’oligarque type et qu’il a pillé le pays avec ses copains.Voyez comme ce terme exotique d’oligarque est bien utile, il conserve un parfum antisoviétique dieu sait pourquoi… et il permet de faire la différence entre Macron, le canidat de l’Institut Montaigne, des banques et d’axa et le vulgaire Porochenko… le système vous dis-je mais surtout pas le capital…

Mais l’expert continue: Heureusement le comédien victorieux ne va rien changer il l’a promis et il conservera la domination de l’UE et de l’OTAN. Il ajoute que ce grand pays est envahi par son voisin la Russie et que d’ailleurs la population russe a contemplé avec envie ces élections libres.

Où il a vu ça ?

Élections libres dans un pays où les nazis défilent officiellement alors que le parti communiste est interdit. Une fois tous les ans il paraît dans l’humanité dimanche un article qui dit la vérité mais y compris dans notre presse il est rapidement noyé dans la propagande de l’UE et les délires trotskistes qui poursuivent l’antisoviétisme au-delà de la réalité.

Et nous nous croyons en démocratie, être informés, pas une voix hélas pour contredire cette belle unanimité. Heureusement il existe internet, malheureusement le rétablissement des faits s’y assortit d’un complotisme d’extrême-droite qui ne rend pas plus claire la vision du monde tel qu’il est aujourd’hui et qui ressemble au nôtre, au rejet sans perspective qui envahit tout.

Voter communiste, pour la liste de Ian Brossat en espérant que cela ouvrira une nouvelle voie est bien la seule solution, pour désigner le capital, pour refuser l’OTAN, pour dénoncer l’UE comme facteur de régression sociale… Bref pour reconstruire une force qui ne se contentera pas de dénoncer le système mais combattra le capital et son bellicisme.

Danielle Bleitrach

Résultat de recherche d'images pour "manifestations néo-nazies à Kiev"

Le bataillon Azov qui sévit dans le Donbas au titre de nos libertés.

Publicités
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :