RSS

A. Döblin, Karl & Rosa. Novembre 1918. Une révolution allemande (tome IV)

12 Jan
A. Döblin, Karl & Rosa. Novembre 1918. Une révolution allemande (tome IV)

Hier une jeune amie Facebook faisait état d’une de ses lectures, je lui ai dit qu’il y avait mieux à lire… Elle m’a demandé quoi? Je la sais sensible à la question féminine et communiste… Aujourd’hui je me suis dit qu’à l’occasion de la célébration du centenaire de l’assassinat de Rosa Luxembourg, elle pourrait lire ce magnifique roman de Döblin, un très grand écrivain allemand… Evidemment si elle ne connait pas Rosa, il y a bien d’autres livres, y compris les siens… Elle est assassinée par les troupes du social démocrate Noske (qui n’aura pas le courage d’affronter Hitler), et Döblin comme Brecht verra dans cette horreur le prélude au nazisme… Les troupes brutales de Noske se reconvertiront pour la plupart dans les sections d’assaut… Mais quand l’assassinat a lieu c’est le choix par la social démocratie des féodaux et des capitalistes de la Rhur plutôt que le prolongement de ce qui a lieu en Russie  (note de Danielle Bleitrach)

Information publiée le 13 octobre 2008 par Bérenger Boulay (source : Agone)

Alfred Döblin, Karl & Rosa. Novembre 1918. Une révolution allemande (tome IV), Marseille, Agone, coll. « Marginales », 10 octobre 2008, 752p.

Préface de Michel Vanoosthuyse
Traduction de l’allemand par Maryvonne Litaize & Yasmin Hoffmann

Isbn (ean13): 978-2-7489-0079-8

33€

Présentation de l’éditeur:

« Voici l’heure du discours de Rosa, son chant du cygne. Mais qu’a-t-elle donc? Tous regardent ce petit bout de femme. Ils la regardent avec amour et émotion, même ceux qui ne sont pas d’accord avec elle. Ils savent qu’elle est la flamme qui brûle pour eux depuis des décennies. Elle est a présent épuisée, fragile. La prison l’a affaiblie. Elle parle, elle est dans son élément. Elle dit toute la vérité. Karl Liebknecht est assis parmi les délégués. La voix de Rosa Luxemburg résonne, claire et précise ».

En dehors de Berlin Alexanderplatz, toute l’œuvre d’Alfred Döblin reste pratiquement à découvrir. Ecrit en 1942 depuis un exil dont l’auteur ne peut espérer la fin tant le nazisme semble triompher, Karl et Rosa donne le dernier acte de l’évanouissement d’un espoir: que l’ordre ancien disparaisse avec la fin de la Grande Guerre. Personnages historiques et de fiction se croisent ici pour rendre le drame de l’écrasement de la révolution spartakiste, prélude funeste au siècle qui commençait.

Nous faisons commencer notre édition de Novembre 1918 par la traduction inédite de Karl et Rosa, le quatrième et dernier volet; puis, en automne 2009, la réédition, avec un nouvel appareil critique, des trois premiers tomes.

Publicités
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :