RSS

Une année vraiment nouvelle arrivera, à coup sûr !

08 Jan

 

https://msk.kprf.ru/2018/12/30/105849/

Новый год. Красное знамя над Кремлём

Il est donc temps de féliciter nos camarades, sympathisants et simplement lecteurs à l’occasion du Nouvel An. A première vue – quoi de plus facile? Choisissez quelques phrases courantes connues et tout à fait universelles, ajoutez quelques mots chaleureux, en saupoudrant par dessus quelques allusions à vos propres activités, afin que le texte ne ressemble pas tout à fait à un potage prêt à consommer. Si les félicitations sont publiées sur le site Web du parti, quelques épisodes politiques significatifs parmi ceux qui ont eu lieu au cours de la dernière année constitueront un tel rappel à la réalité. Un souhait pour finir – et c’est plié.

Mais l’auteur de ces lignes s’est mis à réfléchir de manière inopinée–à quoi bon? Pourquoi célébrons-nous la nouvelle année? Et il ne s’agit pas seulement de notre version russe spécifique avec le sapin et le Ded Moroz (Grand-père Gel) : à différentes époques, à partir des époques antiques, sur des continents différents, à des dates différentes, les gens ont marqué la fin du cycle d’un an et le début d’un nouveau. Parfois, nous pouvons y déceler un aspect religieux, mais souvent, il n’existe pas. Il ne s’agit pas de telle ou telle croyance inhérente à telle ou telle ethnie – nous avons devant nous une pratique commune, un modèle.

Et dans quel but les fêtes ont-elles été inventées en général? Je ne parle pas des week-ends, occasion de faire une pause dans un dur travail et de rompre pour un temps, même court, le rythme monotone de la semaine, mais précisément des fêtes? Bien qu’il existe un petit nombre d’exceptions, leur fonction principale est de commémorer, de rappeler à ceux qui vivent aujourd’hui, un événement – glorieux, significatif, en réalité mythique, mais ceux qui le marquent sont tout à fait convaincus qu’il s’est déroulé dans la réalité. La nouvelle génération, à travers les fêtes, rejoint la tradition et le patrimoine de ses prédécesseurs, les gens se rassemblent autour de ces thèmes qui constituent leur patrimoine historique, en font une communauté, un tout. Quelque part, c’est une lutte pour l’indépendance, comme par exemple aux États-Unis, quelque part – révolutionnaire, comme en France avec la prise de la Bastille, il s’agit très souvent d’une victoire militaire – et nous en sommes l’exemple le plus clair. Nous pouvons également citer Noël, même si ce n’est que dans une certaine mesure, dans les pays où il est célébré au niveau de l’État, où la majorité des habitants sont vraiment convaincus que ce jour même, il y a plus de deux mille ans, une femme nommée Marie a donné naissance à un garçon nommé Jésus, où le christianisme est perçu comme le fondement et la base de toute culture populaire.

Mais qu’en est-il de la nouvelle année? En effet, lorsque nous la fêtons, nous honorons et célébrons essentiellement quelque chose qui n’a pas encore été accompli,  quelque chose à venir, qui reste à faire! Je me risquerais à dire que la raison la plus importante, la plus significative, la plus fondamentale, de mettre la table, de donner des cadeaux et de décorer une maison, n’est bien sûr pas un simple changement de dates. Personne ne songe à célébrer, par exemple, le début d’un nouveau mois. Ce n’est pas seulement une occasion de se réunir dans un cercle familial ou amical – on peut beaucoup d’autres prétextes à cela, mais, en général, on n’en a pas besoin. Ce n’est pas le désir de manger plus, ou de descendre quelques bouteilles – les amateurs de ce type de passe-temps peuvent le faire (et le font) à n’importe quel moment de l’année. Non!

C’est une célébration d’espoir! L’espoir que demain sera meilleur qu’hier et que l’année prochaine sera plus amusante, plus positive et plus heureuse que celle qui vient de s’achever. C’est une célébration du développement, de la croyance, ferme et absolue que nous, les personnes qui célébrons l’avènement du Nouvel An, sommes capables d’organiser nos vies de manière à ce que tout ce qu’il y va de bon en elles se développe, que les problèmes s’éloignent dans le passé, s’amenuisent et disparaissent. Il s’agit de nous, vivants et actifs, parce que la possibilité de feuilleter le calendrier et de voir au lieu du 31 décembre de l’année xxxx le 1er janvier de l’année xxxy ne change rien. Pour cette raison, cette fête a pris racine et est devenue l’une des plus chères de l’Union soviétique – parce qu’elle correspondait à son idéologie créatrice et à la ferme conviction que vous pouvez construire de vos propres mains un avenir radieux, que les enfants seront certainement plus heureux que leurs parents, et encore plus belle la vie des petits-enfants.

Et maintenant, cher Russe, pose-toi une question – juste honnêtement, franchement, demande-toi: crois-tu sincèrement, sans tordre ta bouche dans un sourire de circonstance et céder à l’optimisme officiel, que l’année 2019 sera plus heureuse, plus détendue, plus satisfaisante en fin de compte que 2018? Que quelque chose va changer – et pour le mieux? Alors, quelle est la réponse?

Voilà! Récemment, une courte vidéo avec un vieil homme a fait le buzz dans tout le pays, il répondait avec une sincérité un peu brutale à la question de savoir s’il aime ou non l’arbre de Noël (1). Vous direz, qu’y a-t-il de mal dans la présence du roi des forêts sur la place de la ville? D’où viennent le ressentiment et l’agressivité? Et pourquoi sommes-nous pour la plupart sympathiques envers un grand-père plutôt grossier, proférant des injures devant la caméra? Eh bien c’est tout est simple – nous pensons que nos fêtes sont devenues factices, un faux-nez, un papier de bonbons sans son doux contenu à l’intérieur. Même ceux qui, contrairement au héros du clip, ne mangent pas quelque chose sans sel, ne peuvent s’empêcher de ressentir l’hypocrisie, la duperie, qui finissent par devenir quasiment une mauvaise plaisanterie. À travers le pays, des millions et même des milliards sont jetés pour souligner et mettre en valeur une joie, qui en réalité n’existe pas …

Bien sûr, vous pouvez être content de faire la fête un peu plus longtemps, de voir des parents que vous aviez perdu de vue – ou inversement n’être qu’avec les plus proches, ceux avec qui vous pouvez partager confortablement des jours entiers, vous pouvez recevoir et donner des cadeaux avec plaisir, vous plonger complètement dans le tumulte des préparatifs, mais tout cela ne fera pas revenir et ne remplacera pas l’élément le plus nécessaire, le plus indispensable. Les enfants croient au bon père noël. Les adultes savent que si papa n’achète pas à l’avance du coton, un chapeau rouge et une houppelande, le magicien de l’hiver ne viendra pas. Citoyens et camarades, n’est-il pas temps pour nous de grandir? L’année ne sera pas nouvelle, tant que vous et moi ne rassemblerons pas nos pensées, et ensuite nos forces, et, serrant les poings et bandant les muscles, nous ne ferons pas en sorte qu’elle le devienne vraiment, nouvelle. Nous devons nous-mêmes éradiquer l’injustice et la mesquinerie! Nous seuls sommes la source et le moteur du changement! Nous …

Je pourrais ici énumérer longuement et en détail les «cadeaux» sous forme d’augmentation des taxes, des prix, des droits de douane, etc, que notre cher et bien-aimé pouvoir a préparés pour nous en la nouvelle année. Mais je ne le ferai pas, des listes de ce genre circulent librement sur Internet, et il y aura ceux qui écrivent à ce sujet mieux et avec plus de détails que moi. Ici il s’agit d’autre chose. Dans quelques jours sur les écrans bleus, nous verrons les mêmes visages, tellement identiques depuis des années qu’il nous faut nous efforcer et avoir beaucoup de patience pour voir la différence non seulement avec 2017, mais peut-être 2014, ou même une année antérieure. Et après les douze coups de minuit, il y aura un homme qui nous parle de la même chose depuis le début des années 2000, depuis plus de 18 ans. Ceux qui étaient nouveau-nés à cette époque pourront s’acheter eux-mêmes du champagne, qui sera traditionnellement bu au dernier coup de minuit! Ils nous diront que « cette année n’a pas été facile » – et nous savons comme 2 + 2 = 4, qu’après 365 jours, au seuil de 2020, la même chose sera dite …

Ou pas?

En 2018, le pouvoir a montré, en paroles et en actes, qu’il considérait que le peuple, vous et moi, était impuissant. La réforme des retraites, toute une série de petites phrases de la bouche de toutes sortes de fonctionnaires. Ils sont convaincus de la force de leur système. En ce que le monolithe de la stabilité est inébranlable, qu’il n’y a que leur volonté, et sans elle, sans leurs ordres et leurs paroles, tout en Russie se figera dans une prosternation soumise. Et pendant ce temps, ici et là, pas seulement décelables à l’œil exercé, mais telles qu’il est déjà impossible de les cacher, les pousses d’une nouvelle vie font leur chemin. Elles ont grandi en Khakassie. Elles ont été abattues sans pitié en Primorye, mais la hache pouvait difficilement atteindre les racines. Et le plus important, elles ont pénétré les cœurs et fleurissent dans les têtes. Beaucoup de gens ont compris que ce n’est pas seulement l’argent qui peut être volé, mais aussi la fierté, la dignité et même l’avenir. Et ils veulent les regagner. Il n’y a pas encore assez d’organisation, de courage, de confiance en soi, et cette dernière chose est particulièrement nécessaire –les miracles ne se produisent pas d’eux-mêmes, mais ils sont créés par des gens extraordinaires et merveilleux … Cependant, de nombreux signes montrent que le processus a commencé, que le début de l’histoire a commencé, et que l’on entendra bientôt résonner les trois coups. Bom!Bom !!!BOM!

Bonne année à vous, camarades!

Une vraiment nouvelle année adviendra certainement …

Service de presse du Parti communiste Ivan Mizerov

(Ivan Mizerov, dirigeant communiste de Moscou, avec notre amie Tatiana avait organisé les Brigades internationales chargées de recevoir les délégations du monde entier lors du Centenaire de la Révolution d’Octobre)

(1) J’ai eu un peu de mal à comprendre ce que disait le vieil homme dans la vidéo, non seulement il parle vite s’étranglant de rage et articulant mal de sa bouche édentée, mais ses imprécations dépassent tout ce que je pouvais imaginer. Même Tatiana que j’ai dû consulter m’a avoué n’avoir jamais rien entendu de pareil de toute sa vie.

Voici donc la transcription/traduction approximative : « Il me plaît le sapin ? ma retraite est de 10.000 roubles (84 €), et la moitié passe en loyer… j’en suis réduit à manger ma dernière bite sans sel. Il me plaît le sapin ? Il me plaît le sapin ??? »

https://www.youtube.com/watch?v=OcbiVUy1fWE

La scène se passe à Biïsk, en Sibérie, et les vidéos qui circulent depuis un mois ont recueilli des millions de vues, un entrepreneur malin a créé des T-shirt avec le hashtag « sans sel » et reversé ¼ de ses profits au héros de l’histoire.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le janvier 8, 2019 dans Russie

 

Une réponse à “Une année vraiment nouvelle arrivera, à coup sûr !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :