RSS

Soutenir un jeune cinéma , contribuer à la formation des militants communistes, aller en Hongrie parler de notre Congrès

05 Déc

Un ami qui a su qu’une octogénaire avait été tuée dans la manif du premier décembre à Marseille m’a aussitôt dit son inquiétude et il est vrai que j’ai toujours rêvé de mourir d’une balle perdue dans une révolution victorieuse, mais il semble que comme nous tous j’ai encore certaines choses à accomplir…

Parfois l’envie me prend de prendre ma retraite mais toujours la vie me sollicite… Hier j’ai pris mon billet pour Budapest, un jour de l’an en toute amitié,avec cette cuisine hongroise que j’aime tant,  des discussions à n’en plus finir pour tenter d’expliquer notre congrès, mais aussi ce mouvement qui secoue la France à mes camarades hongrois… C’est un peu injustifié, mais nous Français jouissons d’un certain prestige en Europe centrale et en Russie… Si le parti communiste Français redevient lui-même et si le peuple français reprend la Bastille, l’Europe entière se sent rajeunir de cet air de liberté qui donne à tous le vertige, même et surtout dans le pays d’Orban… cela dit en ce moment, il est impossible d’atteindre l’aeroport de Marignanne, les routes sont coupées par des barrages des gilets jaunes… Comme les supermarchés sont vidés et les poste à essence ont des queues ininterrompues…

ce matin en allant chercher mon pain, je rencontre la jeune épouse d’un policier du quartier… Elle me dit que son mari est très inquiet… on lui a changé ses horaires, il ne sait pas pourquoi… Il doit rester jusqu’à 23 heures… Elle me dit que son mari et ses copains disent qu’ils ne se laisseront pas massacrer, ils tireront s’il le faut… je l’incite au calme mais elle me dit qu’un policier est dans le coma, ce à quoi je lui signale que la seule morte l’a été par une grenade lacrymogène qui a été envoyé vers un 4e étage… Elle me répète ce que dit son mari et ses copains, ils n’ont aucune envie de se faire trouer la peau pour Macron et ce gouvernement d’irresponsables, qui sont pour les riches, mais il y a des gens qui cherchent à tuer des flics et même si c’est interdit il sont prêts à tirer pour se défendre… je la connais elle et son mari, ils ne sont pas d’extrême-droite au contraire, mais incontestablement ils ont peur et ils disent que tout cela va mal terminer.

Chacun sent bien que cela ne peut pas continuer comme ça… et l’urgence d’avoir un parti apte à faire face à cette situation s’vère tous les jours plus évidente… Comment ?

Dans le fond on a eu à temps, notre mouvement, nos cahiers de doléances, si on n’avait pas eu notre Congrès extraordinaire, l’ancienne direction du PCF serait en train de proposer une alliance au sommet aux partis de gauche, elle organiserait une « rencontre » qui ne déboucherait sur rien et nous couperait du mouvement populaire en paraissant occupée à des discussions politiciennes. heureusement le pCF issu de ce congrès colle aux revendications et développe l’unité à la base, sans pour autant renoncer à une motion de censure dont il est le maître d’oeuvre. Il est à l’avant-garde parce qu’à l’écoute de l’exigence des masses…

Chacun apporte ce qu’il peut… ici, dans mon département des Bouches du rhône, nous sommes quelques uns à réfléchir à un projet de contribution à la formation des militants communistes et autres que cela intéressera. C’est unembryin de réflexion et rien ne se fera sans un élargissment, mais déjà là encore il s’agit de créer des liens pour mieux faire connaître l’apport d’un marxisme en mouvement dans notre pays, comme au plan international. Actuellement je passe mes journées à la biblioth_qèe municipale pour voir ce qui se publie tant en matière de livres que de revues… Ey je me dis qu’il y a du grain à moudre… Est-ce que ce projet est intéressant qui peut et veut s’y investir… On va y réfléchir  jeudi 13 janvier dans la soirée.

Organiser en janvier quelques réunion tupperwar autour de la canidature de Ian Brossot…

En attendant ce jeudi 6 je vais à Aix soutenir une jeune cinéaste avec laquelle j’ai fait mon mémoire de cinéam il y a peu… Il n’y a pas à s’y tromper, quand la classe ouvrière, la jeunesse se rebellent cela donne à tous les autres le besoin de se parler, de se rencontrer, d’innover… je pense à Fritz Lang tournant son premier film en plein révolte spartakiste… et disant à quel point la Révolution lui paraissait moins importante que de planter une caméra au coin des rues alors qu’on entendait au loin le bruit des fusils…
Ce jeudi je vais aller voir le  film « Désir d’Autoroute » en compétition internationale du 36e festival Tous courts d’Aix en Provence
Jeudi 6 décembre à 11h00 au cinéma le Mazarin, Aix en Provence
Vendredi 7 décembre à 20h30 salle Lunel de la Cité du livre/Bibliothèque la Méjanes (parking tout près)
Ca a mis beaucoup de temps mais enfin, le voilà.
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 5, 2018 dans CINEMA, INTERNATIONAL

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :