RSS

Moscou 2017: conflit d’intérêt ?

24 Oct
L’image contient peut-être : gratte-ciel, ciel, plein air et eau

Statue de Lénine face à la ville de Moscou alors que montent les mécontentements face à l’oligarchie financière… Comme le racontait une blague des années 1986 quand Gorbatchev commençait la contre-révolution lénine la nuit allait voir si le croiseur Aurore était toujours en état et s’il pouvait passer dans le chennal… Un peuple qui a fait une fois la trévolution ne l’oublie jamais, parce que désormais il sait le pouvoir des masses sur les autocrates… Les français non plus, c’est pourquoi il faut leur enseigner dès l’enfance la haine des révolutions pour dévoyer leur colère contre leurs proches, contre les plus faibles, contre leurs enseignants, tout sauf le capital qui lui doit être présevé, c’est ça le fascisme…

QUI REPRESENTE QUI ? ET SERT QUELS INTERETS EN FRANCE AUSSI ?

Tant que les couches populaires n’auront pas des représentants communistes, elles seront grugées parce que le capital a son conseil d’administration au pouvoir et dans les rangs de l’assemblée nationale

Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat qui gagnait plus de 500.000 euros par an Voilà selon le Nouvel Observateur dont chacun sait qu’il n’a rien à voir avec les « partageux » communistes, une des membres de ce gouvernement dans lequel le capital financier a envoyé directement ses représentants défendre leurs intérêrs.

Inconnue du grand public, la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, représente, à 44 ans, la quintessence de la nouvelle noblesse d’Etat qui a pris le pouvoir avec Emmanuel Macron : ces hauts fonctionnaires habitués à « pantoufler » dans le privé, où ils perçoivent des rémunérations extrêmement élevées, qui, de retour dans l’Etat, se retrouvent souvent en situation de conflits d’intérêts.

Diplômée d’HEC, énarque (dans la même promotion qu’Alexis Kohler, aujourd’hui secrétaire général de l’Elysée), Agnès Pannier-Runacher a rencontré Emmanuel Macron en 2008 lors d’un déjeuner de son corps d’origine, l’Inspection des finances, dont le futur président est alors chef de mission, c’est-à-dire numéro deux. Elle perçoit jusqu’à plus de 500.000 euros par an des divers Conseil d’administration. Mais ce n’est pas elle la plus riche du gouvernement mais Delphine Geny-Stephann. A l’occasion d’un mini-remaniement, en novembre 2017, elle a été nommée secrétaire d’Etat auprès de Bruno Le Maire à Bercy. Un mois plus tard, ses collègues ministres ont dû faire connaître le montant de leur patrimoine. Mais comme elle venait juste d’arriver, elle a été autorisée à transmettre ses documents plus tard. De fait, elle a tardé. Elle a rendu sa copie au cœur de l’été, le 29 juillet 2018. Pour éviter d’attirer l’attention ?

ce qui attirerait l’attention ce serait quelqu’un qui aurait le patrimoine d’un député communiste égaré au milieu de tous ces gens là… Cela dit ce qui est évident, mais on le savait depuis Liliane Bettencourt, c’est que l’égalité entre homme et femme ne passe pas par ce type de parité. En effet, la plupart des politiques mises en place par ces gens là ont une incidence particulière sur la situation des femmes dont elles aggravent les difficultés.

danielle Bleitrach

Publicités
 
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :