RSS

Pourquoi Gérard Collomb a-t-il pris la fuite et laisse-t-il tomber sons ancien poulain? Hypothèses et certitudes

03 Oct

Résultat de recherche d'images pour "Collomb et Benalla"
Trois raisons, la première est qu’il ne supporte plus l’autisme de celui qu’il a fait roi… un peu léger, mais pas tout à fait si l’on ajoute deux raisons tout à fait pertinentes… Le ministre de l’intérieur surveille les élections, les trafique, les gère et sait bie des choses sur la question, Gérard Collomb sait que c’est la débâcle et il ne lui reste plus qu’à tenter de sauver les meubles à Lyon. La troisième raison est qu’il vaut mieux passer pour un incapable que finir comme un Claude Guéant et là on voit ressurgir une fois de plus Benalla et les barbouzes. Macron est en train de perdre pied, ce qui ne l’empêche pas d’accélérer le rythme de ses « réformes », le sauve qui peut du capital, c’est pourquoi il est essentiel que le 9 octobre, nous soyons trés nombreux. Il est tout aussi nécessaire que le parti communiste, le seul parti qui n’ai jamais été mouillé dans ces turpitudes reprenne toute son autonomie et la possibilité de contituer un front populaire grâce à son Congrès. Votez pour la base commune « Manifeste pour un parti du XXI e siècle », le seul qui prennne la mesure de cette nécessité.

I – Gérard Collomb se barre parce qu’il risque de perdre la mairie de Lyon et il n’est pas le seul dans ce cas.

ce qui rend compliqué le choix du futur ministre de l’intérieur. Celui-ci est le maître des élections, il faut donc un individu qui sache faire… Un politique mais vu l’état du vivier, il faut qu’il ait un patrimoine clean… Et qu’il ne soit pas comme Collomb inquiet sur l’état de son fief? D’où la nomination du premier ministre par interim, du jamais vu…

Résumons la situation dans cette folle nuit… telle que l’aurait parodié un romancier du XIX e siècle

A trois heures du matin, Macron au bord de la crise de nerf accepte la démission de Collomb qui part faire la misère aux Lyonnais.

A trois heures trente, à lyon, le maire par interim, Képénékian,signe sa démission… Dans le train Collomb se réjouit! « Qui vont-ils trouver pour assurer les élections à cette bande de brêles? Arrivera-t-il à temps pour sauver la mairie que ce pauvre Kepénékian ne tient plus… Il a un rire triste, qui Macron va-t-il pouvoir nommer ? Le Drian? Surveiller le front breton est déjà une difficile affaire? Ce gros rat restera-t-il dans un navire en perdition?  »

A trois heures trente tdu matin, Macron réveille Edouard Philippe et lui dit ‘Tu es aussi ministre de l’intérieur », l’autre qui est mal réveillé bredouille « Pour ce à quoi je sers!  » il se rendort aussitôt en se demandant où il ira ne rien foutre demain à Matignon ou à Bauveau? .Pendant que l’agité de l’Elysée inventera une nouvelle manière de foutre le bordel…

A quatre heures dans la même matinée, les policiers du ministère font la fête: « maintenant qu’on est débarrassé de cette nullité si on allait arrêter l’ennemi public numéro un. Sitôt dit , sitôt fait…

Imaginons que « le maître de l’horloge » qui ne dort plus aille jusqu’au bout de ses délires: à quatre heures trente, on peut imaginer qu’en proie à ses obsessions et à ses désirs de reconquêtte d’un public populaitre, Macron veuille absolument prendre une photo enlacé avec le braqueur… Mais les policiers l’ont planqué et Macron erre dans le Val d’Oise à la recherche d’un délinquant à enlacer… en vain…

Benalla lui manque, il est à Londres, mais que fait-il là-bas ? Et c’est la que l’affaire devient rocambolesque et explique pourquoi Collomb s’est tiré…

Déjà lors de l’audition sur l’affaire benalla Collomb avait déjà choisi « il vaut mieux passer pour un imbécile que pour un délinquant et finir comme Guéant »… Il a très vite compris que les hauts fonctionnaires étaient prêts à lâcher la Macronie et divulguer les dossiers… celui-ci est de taille:
 »

II- Benalla poursuit avec et sans le président sa vocation de Barbouze.

sarkozy orfèvre en la matière a déclaré que macron finirait mal. Au nom de qui Alexandre Benalla est-il chargé de récupérer les restes? On peut tout craindre de ce genre de contact, y compris l’utilisation des attentats? Un ministre de l’intérieur ne peut pas se trouver pris là-dedans .
Benalla et le sulfureux Alexandre Djouhri se sont vus à Londres, voici selon l’AFP, cité par le Nouvel Observateur qui en effet explique aussi le sauve qui peut de Gérard collomb.

L’entrevue se voulait confidentielle : l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron a rencontré l’homme d’affaires sulfureux de la sarkozie.

Finalement contacté par « Libération », Alexandre Benalla dément avoir rencontré Alexandre Djouhri et « affirme s’être rendu à Londres pour rencontrer le propriétaire du club de Chelsea, le milliardaire russe Roman Abramovitch ». Sauf que… Roman Abramovitch, faute de renouvellement de visa, n’a pas mis les pieds au Royaume-Uni depuis six mois, comme le souligne un journaliste de « Libération », en citant cet article publié sur « Courrier international ».

On savait déjà qu’Alexandre Benalla avait déjà fait un tour en Eurostar. L’ex-conseiller d’Emmanuel Macron avait été épinglé « en compagnie d’un individu fiché S, proche du sulfureux homme d’affaires Alexandre Djouhri », le 5 septembre, justement. Les observations de la police aux frontières, consultées par « le Canard enchaîné », indiquaient que l’attitude des deux hommes, aperçus ensemble en gare de Saint-Pancras à Londres, « laisse entendre qu’ils se connaissent. Ils discutent ensemble », lit-on.

Ce fiché S, c’est bien Lucas P., « dont la mère partage des bureaux en Suisse avec Alexandre Djouhri », explique « Libération ». Selon les informations du quotidien, le signalement de Lucas P. « serait lié à ses connexions avec un marchand d’armes nigérien, Aboubakar H., qui se trouve également être son voisin à Paris ». Il y a quelques mois, Lucas P. avait été contrôlé au Niger avec 50.000 euros en espèces, qu’il devait rapatrier en France pour le compte de l’homme d’affaires. Lucas P. aurait été fiché à cette occasion au moment de son audition par la direction nationale des enquêtes douanières.

Guéant a reçu Djouhri 59 fois à l’Elysée : « Il ne m’a jamais parlé de ses affaires »

« Détournements de fonds publics » et « corruption »
Alexandre Djouhri, personnage clé de l’enquête, en France, sur le financement libyen présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, est en attente de son extradition depuis Londres. Selon la justice britannique, l’intermédiaire français, âgé de 59 ans, doit être entendu les 16 et 17 octobre à Londres par les juges d’instruction en charge de cette enquête qui a valu en mars à Nicolas Sarkozy d’être mis en examen pour « corruption passive ».

Convoqué à plusieurs reprises par la justice française, l’homme d’affaires, résident suisse, avait été arrêté en janvier à l’aéroport londonien d’Heathrow, en vertu d’un mandat d’arrêt européen émis par les juges, notamment pour « détournements de fonds publics » et « corruption ».

« J’ai toujours dit que j’étais prêt à m’expliquer », a assuré Alexandre Djouhri dans un communiqué transmis le 27 septembre dernier à l’AFP, dans lequel il s’attaque aux magistrats français en dénonçant des méthodes selon lui déloyales. « Le parquet national financier est incapable d’apporter la moindre preuve à la justice anglaise. »

Le nom d’Alexandre Djouhri, un proche de Claude Guéant, ex-ministre de Nicolas Sarkozy, est apparu dans l’enquête notamment en raison de la vente suspecte en 2009 d’une villa située à Mougins, sur la Côte d’Azur, à un fonds libyen géré par un dignitaire du régime de Kadhafi.

Il est soupçonné d’en avoir été, derrière plusieurs prête-noms, le véritable propriétaire et de l’avoir cédée à un prix surévalué, ce qui aurait pu permettre de dissimuler d’éventuels versements occultes.

L’audition d’Alexandre Benall chez les juges d’instruction prévue, elle, le 27 septembre à Paris a été reportée, avaient annoncé les avocats de l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron. Ils n’ont pas précisé à quelle date Alexandre Benalla, mis en examen depuis fin juillet notamment pour des violences et pour son ingérence dans l’action de la police le 1er-Mai à Paris, serait entendu par les juges.

(Avec AFP)

Ce qui est sûr est que ce monde là est en pleine décomposition et qu’il a fallu très peu de temps pour que le nouveau monde exhale une odeur encore plus putride que l’ancien…

Macron est en train de perdre pied, ce qui ne l’empêche pas d’accélérer le rythme de ses « réformes », le sauve qui peut du capital, c’est pourquoi il est essentiel que le 9 octobre, nous soyons trés nombreux. Il est tout aussi nécessaire que le parti communiste, le seul parti qui n’ai jamais été mouillé dans ces turpitudes reprenne toute son autonomie et la possibilité de contituer un front populaire grâce à son Congrès. Votez pour la base commune « Manifeste pour un parti du XXI e siècle », le seul qui prennne la mesure de cette nécessité.

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le octobre 3, 2018 dans actualités, POLITIQUE

 

6 réponses à “Pourquoi Gérard Collomb a-t-il pris la fuite et laisse-t-il tomber sons ancien poulain? Hypothèses et certitudes

  1. pam

    octobre 3, 2018 at 7:30

    merci de cet éclair de rire ce matin !

    mais heu…
    trois raisons… la première et la troisième ?
    j’en ai raté une !
    pam

     
    • histoireetsociete

      octobre 3, 2018 at 7:43

      la première c’est qu’il ne supporte plus Macron, la seonde c’est que les élections sont perdues et il doit assurer à Lyon, ce qui est partagé par bien d’autres et rend difficile son remplacement, la troisème c’est qu’il n’a pas envie de finir comme Guéant..
      le personnage malheureusement ne me paraît pas capable d’être choqué par la propension de Macron à adorer le lumpen prolétariat qu’il baptise « enfants de la République »: et là c’est le retour à Marx qui s’impose: macron a ses « enfants de la république »
      « Le lumpen-prolétariat – cette lie d’individus déchus de toutes les classes qui a son quartier général dans les grandes villes – est, de tous les alliés possibles, le pire. Cette racaille est parfaitement vénale et tout à fait importune. Lorsque les ouvriers français portèrent sur les maisons, pendant les révolutions, l’inscription : « Mort aux voleurs ! », et qu’ils en fusillèrent même certains, ce n’était certes pas par enthousiasme pour la propriété, mais bien avec la conscience qu’il fallait avant tout se débarrasser de cette engeance

       
  2. CCCP-Trégor

    octobre 3, 2018 at 8:14

    Dans un communiqué, les élu.e.s communistes de Lyon ont dénoncé “le bien triste spectacle” donné par Gérard Collomb “depuis 48h” avec son annonce de démission refusée puis sa nouvelle annonce dans les colonnes du Figaro pour confirmer sa démission. “Les Lyonnais.es peuvent une fois de plus constater que leur vie et leur ville sont le cadet des soucis de leurs principaux édiles”, ont jugé les élus PCF. “Comme son ancien poulain à la présidentielle méprise la République, Gérard Collomb montre combien ses intérêts privés priment sur ceux de notre collectivité, sur ceux des Lyonnais et des grands Lyonnais”, ajoutent-ils.

    “Lyon n’est pas une petite baronnie médiévale, c’est une grande ville dont les élus devraient consacrer leur énergie à améliorer la vie quotidienne de leurs habitants, à s’attaquer au manque de logements, à accueillir les migrants qui dorment dans nos rues, à développer les services publics… Au lieu de ça, nous assistons une fois de plus à de petits arrangements entre amis pour s’assurer une place au chaud », concluent les élu.e.s communistes .

     
  3. CCCP-Trégor

    octobre 3, 2018 at 10:10

    L’ancien député PCF du Rhône (André Gérin) a réagi via un communiqué à la démission de Gérard Collomb du ministère de l’Intérieur.

    « C’est la grande désillusion pour Gérard Collomb qui vient de démissionner de son poste de Ministre de l’intérieur. Le jackpot Macron s’est transformé en cauchemar. Ses larmes de mai 2017 à peine séchées, voilà qu’il prend conscience du désamour des français à l’égard du gouvernement dont il est ministre d’État », indique l’ancien maire de Vénissieux.

    « Aujourd’hui, le roi est nu ! Celui qui était devenu l’étendard de Macron va tenter de rejouer la partie pour 2020. La gauche peut et doit se rassembler pour battre ce dirigeant décrédibilisé et la droite en embuscade. Car c’est loin d’être gagné pour la présidence de la Métropole. Il va donc jouer son va-tout mais peut-être faire le mandat de trop. Car, contrairement à ce qu’il prétend, Il n’est pas une plus-value pour Lyon car le contexte politique a changé », conclut André Gérin.

     
  4. Dominique

    octobre 4, 2018 at 5:31

    Bonjour, très drôle et pour autant très bonne analyse! cela met un peu de fantaisie dans le blog,

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :