RSS

Prendre le temps de comprendre : une intervention de Fredéric Boccara sur le numérique

13 Juin

Le fait est que Macron voudrait nous faire retourner aux conditions de l’accumulation primitive, le capital à son stade sénile aspire à une nouvelle jeunesse, une assez bonne représentation du « cas Macron ».

Mais justement si nous sommes bien à un nouveau stade des forces productives, celles-ci ne sont pas obligatoirement en train de produire leurs invalides, ceci est un choix du capital et pas une nécessité (de ce point de vue les analyses de Boccara sur l’originalité de l’informationnel sont très intéressantes. En outre c’est une démarche qui présente l’intérêt de nous recentrer sur le travail au lieu de nous noyer dans le sociétal.

Ce que je regrette c’est que cette démonstration ne soit pas assez articulé sur les expériences socialistes existantes.

Nous avons déjà pas mal de « négationnistes » trotskistes, il ne faudrait pas que des « Boukhariniens »(sic) jouent dans la même table rase… Ces expériences sont essentielles ne serait-ce parce qu’elles nous aident à poser la question de la « conqu^^ete politique » du pouvoir, en particulier j’aimerais bien qu’il y ait un débat sur la planification et sur la question de l’appropriation des Moyens de production.. Beaucoup de propositions parmi les plus séduisantes se heurtent à la question centrale de qui et comment imposer cela…

Publicités
 

2 réponses à “Prendre le temps de comprendre : une intervention de Fredéric Boccara sur le numérique

  1. Zhehai Delaunay

    juin 13, 2018 at 1:35

    Pourriez-vous, je vous prie, mettre sur votre site (ou me l’envoyer) la contribution de F.B. à laquelle vous faites allusion? De Chine, je suis incapable d’accéder à cette information. Merci d’avance. JC Delaunay (2782811224@qq.com)

     
  2. Monika Karbowska

    juin 13, 2018 at 4:36

    Tres intéressant de savoir que les syndicats ouvriers ont été réprimés depuis le début du capitalisme… Ainsi que le persécution des « invalides ». Moi aussi je préfère ce mot à exclus puisqu’au contraire on est au cœur du système d’oppression. Au plus au cœur sont les mendiants et les sans domicile. Ce que fait Macron c’est somme Sarko et les autres une perpétuelle persécution des pauvres pour qu’on ne mene aucune revolte, qu’on se sentent coupable et que les rares producteurs salariés restants s’estiment chanceux d’etre exploités.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :