RSS

La privatisation de l’aquifère Guarani, notre plus grande réserve d’eau, sera faite au profit de Coca-Cola ou de Nestlé.

09 Avr

ce qu’il faut bien mesurer c’est que leur soif de privatisation peut aller jusqu’à ce qui conditionne la vie des êtres humains. L’exemple du coup d’Etat au Brésil avec mise en prison de Lula, le candidat des pauvres, assuré de gagner la future élection présidentielle, se déroule sur fond d’appropriation des réserves d’eau par les multinationales. Là encore Macron qui dénonce le Venezuela cautionne ce crime contre un peuple.C’est dire jusqu’où ils sont prêts à aller…  (note et traduction de danielle Bleitrach)

Résultats de la recherche pour Temer aquifero guarani
Les négociations avec les principaux conglomérats transnationaux du secteur, notamment Nestlé et Coca-Cola, vont bon train.

Les représentants de ces sociétés ont tenu des réunions secrètes avec les autorités du gouvernement actuel, Michel Temer, pour formuler les procédures nécessaires à l’exploitation par  des entreprises privées de l’approvisionnement en eau, principalement dans l’aquifère guarani, pour des contrats de concession de plus de 100 ans.
La première conversation publique à propos de ce secteur et d’autres secteurs qui avaient tendance à suivre en matière de développement de l’initiative privée était prévue le 25, le même jour où le processus de vote pour la destitution de la présidente Dilma Rousseff était ouvert. Cette coïncidence fut fatale à l’ajournement de la réunion.

L’annonce devrait contenir une liste de concessions plus «immédiates», telles que des concessions pour les aéroports de Porto Alegre (RS), Florianópolis (SC), Salvador (BA) et Fortaleza (CE) et les terminaux passagers des ports de Fortaleza et Recife (PE). En outre, il doit y avoir une autre liste de projets à accorder ou à privatiser à moyen terme, avec des ventes aux enchères pouvant accorder  jusqu’à un an, comme ceux aux   distributeurs d’énergie Eletrobras et les sources d’eau douce.
Facteur stratégique
L’importance de l’une des plus grandes sources d’eau douce au monde est si grande que, pendant des décennies, elle a été la cible de spéculations sur son utilisation et son exploitation. La protection de l’environnement et le développement durable du système aquifère Guarani, connu sous le nom de projet Aquifère Guarani (SAG), l’ANA a été créé dans le but de soutenir l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay dans l’élaboration et la mise en œuvre d’un cadre juridique et technique gestion et préservation de l’aquifère guarani pour les générations présentes et futures. Après la victoire des conservateurs en Argentine et le coup d’État sur les conseils de l’extrême droite, au Paraguay et au Brésil, l’Uruguay a été seule à  voter contre la privatisation de l’aquifère.

Ce projet a été exécuté avec des ressources du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), la Banque mondiale étant l’agence d’exécution et l’Organisation internationale des États américains (OEA) l’agence d’exécution internationale. Le FEM a cependant des liens très étroits avec les grandes entreprises.
Privatisation de l’aquifère Guarani, notre plus grand
La réserve proviendra de Coca-Cola ou de Nestlé.
Avec une superficie totale de 1,2 million de km², les deux tiers de la réserve se trouvent en territoire brésilien, dans le sous-sol des États de Goiás, du Mato Grosso do Sul, du Minas Gerais, de São Paulo, de Paraná, de Santa Catarina et du Rio Grande do Sul. L’importance stratégique de l’aquifère dans l’approvisionnement des générations futures suscite l’attention de groupes de différents secteurs à travers le monde », selon un document de l’Organisation des droits de l’homme Terra de Direitos.
« La société civile organisée est attentive aux stratégies de privatisation possibles des groupes économiques transnationaux. Depuis 2003, l’Organisation des États américains (OEA) et la Banque mondiale, par l’intermédiaire du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), mettent en œuvre le projet Protection de l’environnement et développement durable pour recueillir et développer la recherche sur l’aquifère guarani , dans le but de mettre en place un modèle institutionnel, juridique et technique commun pour les pays du MERCOSUR « , ajoute-t-il.
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 9, 2018 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :