RSS

Elections Européennes de 2019 : intervention de Denis Durand

09 Avr

 une intervention qui a le mérite de dénoncer les pailnodies des la direction sur l’Europe… Elle fait partie (une simple abstention face à ceux qui ont eu le courage de s’opposer) de ceux qui ont critiqué la résolution mise en débat dans un comité national réuni à moins de la moitié de ses participants…

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Elections Européennes de 2019 : intervention de Denis Durand

En 2005, le « non » au traité constitutionnel est resté minoritaire tant que le « non de gauche » n’a été porté que par la petite gauche antilibérale. Il est devenu majoritaire quand la CGT – c’est-à-dire le monde du travail – s’est prononcée pour le non.

Le monde du travail, aujourd’hui majoritairement replié sur l’abstention, c’est un terrain sur lequel le Parti communiste peut et doit être particulièrement efficace pour aider à gagner les luttes qui sont en train d’y prendre de la force.

Il est indispensable que dans la campagne des européennes soit présente une liste porteuse du combat pour conquérir, contre les marchés financiers et les politiques nationales (Macron) et européennes (la BCE) à leur service, les moyens financiers d’une Europe au service des êtres humains (sécurisation de l’emploi et de la formation), d’une Europe agissant pour l’égalité femme/hommes, d’une Europe qui aide à répondre au besoin de nouveaux services publics au lieu de les étouffer sous l’austérité budgétaire, d’une Europe pour réussir la transition énergétique et écologique, d’une Europe hospitalière envers les migrants, ouverte aux coopérations avec le reste du monde, agissant pour la paix et pour le codéveloppement.

Il faut une liste qui combatte clairement le projet fédéraliste de Macron. Une liste qui s’attaque au cœur de la construction européenne depuis le traité de Maastricht – la banque centrale prétendue indépendante et en réalité inféodée aux marchés financiers – au lieu de fuir le combat par des discours « attrape-tout » agitant à la fois un « plan B » de sortie de l’euro pour séduire les souverainistes et un « plan A » pour rassurer l’écrasante majorité des Français qui est opposée à cette aventure.

C’est indispensable pour le rassemblement à gauche. Ce rassemblement est refusé par tous nos interlocuteurs aujourd’hui. Croit-on un instant que nous aiderons à sa réalisation si nous nous contentons d’appels à l’unité, sans aller au combat avec nos idées ? Quand le ferons-nous si ce n’est à ces élections, qui sont à la proportionnelle nationale et où les idées seront décisives, d’abord pour combattre l’abstention ?

C’est le sens de la pétition pour prendre le pouvoir sur la création monétaire de la BCE. Pas une décision sans lendemain pour faire plaisir à la commission économique mais un moyen – qu’il faut organiser – de rassembler les communistes dans l’action, au cœur des luttes actuelles pour les services publics et pour l’emploi.

Mais le rapport propose une méthode différente : tout miser sur la recherche d’une plate-forme d’entente avec « toutes les forces opposées à Macron », auquel cas que deviennent nos propositions sur l’argent, sur la BCE ? Elles seraient renvoyées à une « campagne autonome », comme pour l’élection présidentielle de 2017 ?

Les communistes ne peuvent pas adhérer à une telle présentation des choses. Pourtant, dans la pratique, c’est cette méthode qui se met en œuvre puisque même la désignation de quatre porte-parole est repoussée au mois de juin, pour le mieux. On a l’impression de revivre le processus qui nous amené à la catastrophe électorale de l’année dernière.

N’allons pas à reculons aux élections européennes. Allons-y pour changer l’Europe, pour une autre mondialisation ! On nous dit qu’il n’y a pas assez d’espace, entre Macron et Mélenchon, pour nous permettre d’obtenir le million de voix qu’il faut pour avoir des élus. Mais le problème qui nous est posé, c’est d’élargir l’espace d’une alternative de classe à l’Europe fédérale et néolibérale que veut Macron, et que nous nous sommes les seuls, pour l’instant, à occuper !

C’est en montrant dès à présent que nous sommes prêts à mener campagne, avec notre liste, sur cette proposition politique, que nous pourrons peut-être faire évoluer la situation à gauche et que nous nous donnerons les moyens de redonner à notre parti la place qu’il devrait avoir dans la vie politique.

Denis Durand

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le avril 9, 2018 dans Congrès du parti 2018

 

2 réponses à “Elections Européennes de 2019 : intervention de Denis Durand

  1. etoilerouge

    avril 9, 2018 at 6:11

    M DURAND est pour l’Union mais modifiée comme le FN, LDF, LR, PS, gauche radicale, FI, ensemble etc… Ils veulent une europe soit plus à droite soit plus à gauche, enfin une europe. Mais la classe ouvrière de France et de bien d’autres pays, comme l’Angleterre est très majoritairement opposée à l’Union Européenne…pas simplement parce qu’elle ne serait pas assez à gauche. L’Union Européenne a été créée pour permettre aux USA de tenir ces états pour leur expansion impériale. D’où l’opposition gaulliste et communiste à cette europe et la nécessité de peuple libres et indépendants. Aucun pays ne peut être libre et indépendant sans les fonctions de la souveraineté minimale soit souveraineté politique du peuple, souveraineté monétaire ( une monnaie propre) souveraineté militaire. D’où la sortie de l’UE, de l’euro, de l’OTAN.! Les partis d’extrême droite qui pullulent dans l’union européenne sont-ils sortis de celles ci? NON. Les néos nazis ukrainiens revendiquent leur adhésion. Les fascistes hongrois font savoir qu’ils sont les résistants de la liberté en Europe. La HONGRIE dirigée par ces crypto fascistes descendants de HORTY et des hordes assassines et anticommunistes de 1956 que Denis DURAND comme Pierre LAURENT ont soutenu ( piètres communistes que ceux là) ne sortent pas de l’Union. DURAND cache qu’en 2005 il a fallu donner tort aux européistes de la CGT alors que son secrétaire général beatles bien loin des masses ouvrières prônait le OUI les ouvriers votaient NON. C’est cet ami de DURAND qui fit adhérer la CGT à la CES ce syndicat si actif pour enfoncer les ouvriers en organisant le silence contre les luttes sociales en FRANCE. Que fait la CES D DURAND? Comme toi elle vend du vent!. Que la position de toujours du PCF , conséquence d’une analyse de classe et marxiste c’est l’indépendance et la liberté des nations. M DURAND la SUISSE se porte-t-elle mal de n’avoir pas le mark euro, l’Angleterre dont les syndicats les plus à gauche ont appelé au BREXITainsi que le Parti Communiste de Grande Bretagne, possédant la livre se porte-t-elle plus mal de n’avoir pas le mark euro? NON
    DURAND n’est qu’une variante du projet révisionniste pro européen au sein du PCF. C’est ce projet mis en œuvre particulièrement depuis le congrès de MARTIGUES qui nous éloigne de la classe ouvrière la laissant sans point de repère. Je le redis le FN ne veut pas sortir de l’euro, DURAND non plus. Voilà l’alliance étrange et ignoble de ce petit marquis . Le PCF doit appeler à l’indépendance et la liberté dans la paix de notre pays. L’UE c’est l’OTAN, c’est le fascisme, c’est la guerre.
    On ne réforme pas le fascisme on le combat.
    NON aux élections européennes. MACRON s’est déjà vu refuser les listes communes européennes.
    L’UE fonctionne par les règles du traité et à l’unanimité. Jamais l’ensemble des 28 ne s’aligneront sur le con MACRON. DURAND le sait mais joue sur cela en ne montrant pas le nombre de gifles retentissantes reçues par lui et notre peuple sur TOUTES LES QUESTIONS EUROPEENNES comme sur les travailleurs détachés, qui sont maintenant 700000 mille dans notre pays.
    Depuis 30 ans ce DURAND commet ses bouquins favorables à l’Union Européenne qu’il rève alors qu’il se tait sur l’Union réelle. Et ce sont les traités qui s’appliquent pas les bouffonneries DURANDESQUE. Ce monsieur a d’ailleurs critiqué et KRASUCKI et MARCHAIS qui n’était pas des européiste béat comme on veut le faire croire. C’est son chemin qu’a suivi le PCF pour aboutir à ce résultat misérable. DURAND est un des responsables, un des révisionnistes historique qui se trompent toujours et sur tout au point de se demander pour quels intérêts réels il agit.
    BOYCOTT ouvrier des élections européennes. Oui à une FRANCE LIBRE INDEPENDANTE ET SOCIALE.

     
  2. pam

    avril 13, 2018 at 5:49

    a noter l’intervention au même conseil de Danielle Trannoy,

    http://lepcf.fr/A-propos-de-la-resolution-sur-les-elections-europeennes-de-2019

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :