RSS

Bloomberg buisness : Les contremeusures de la Chine face à celles de Trump enflamment le marché mondial

09 Avr

cela ne serait pas étonnant que trump se détourne vers le MOyen orient, tant sa première passe d’arme avec la Chine est un fiasco financier, il s’est d’ailleurs montré convaincu ce dimanche qu’un accord allait être trouvé avec la Chine pour éviter la guerre commerciale et au même moment lui et Macron, soutenus par une hypothèqtique « opinion internationale unanime »(sic) inventent une guerre en Syrie…  (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Résultat de recherche d'images pour "trump et la chine"

Bloomberg Nouvelles

 Mis à jour le 
  • Pékin répond aux tarifs américains visant à récupérer les pertes de propriété intellectuelle
  • Le président américain dit sur Twitter qu’il n’y a pas de guerre commerciale
Emma O’Brien de Bloomberg rapporte de Beijing sur la réponse de la Chine aux tarifs américains.

Des menaces tarifaires de la part des Etats-Unis et de la Chine ont fait flamber les craintes qu’une guerre commerciale commence entre les deux plus grandes économies du monde , en faisant chuter les contrats à terme sur actions américaines et en coulant les actions européennes et asiatiques.

Le président Donald Trump a déclaré qu’il n’y aurait pas une escalade avec la superpuissance asiatique, en disant sur Twitter  « nous ne sommes pas dans une guerre commerciale avec la Chine, vu que la guerre a été perdue il ya plusieurs années par les gens stupides ou incompétents qui représentaient les Etats-Unis ».

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

We are not in a trade war with China, that war was lost many years ago by the foolish, or incompetent, people who represented the U.S. Now we have a Trade Deficit of $500 Billion a year, with Intellectual Property Theft of another $300 Billion. We cannot let this continue!

La Chine a annoncé mercredi qu’elle opérerait un prélèvement additionnel de 25% sur environ 50 milliards de dollars d’ importations américaines, y compris le soja, les automobiles, les produits chimiques et les avions.

 Cette étape augmente le risque d’une guerre commerciale entre les deux plus grandes nations commerçantes du monde, avec la dernière offensive de l’administration Trump basée sur de prétendues violations de la propriété intellectuelle en Chine. Alors que le différend porte sur un déséquilibre commercial de 375 milliards de dollars en faveur de la Chine, les États-Unis ciblent désormais des secteurs de haute technologie que Pékin considère comme l’avenir de son économie, suscitant une réaction de colère.

« La réponse de la Chine a été plus sévère que ce que le marché attendait – les investisseurs n’ont pas prévu que le pays imposerait des droits supplémentaires sur des produits sensibles et importants tels que le soja et les avions », a déclaré Gao Qi, stratège basé à Singapour. « Les investisseurs pensent qu’une guerre commerciale nuira à la fois aux deux pays et à leurs économies ».

Pour en savoir plus sur le différend tarifaire entre les États-Unis et la Chine

Les tarifs prévus en Chine: En
savoir plus sur l’  impact potentiel sur Boeing Quel 25%  droits de douane sur le soja  signifie pour les producteurs américains américains tarifs prévus: En savoir plus sur pourquoi Trump  vise la technologie de la Chine  sur  la façon dont le producteur américain pourrait subir un lien vers la liste complète de l’USTR

Les contrats à terme sur le Dow Jones Industrial Average ont chuté de près de 2,5% à 11h56 à Londres alors que les premiers échanges sur le S & P 500 ont chuté de près de 2%. L’indice MSCI Asia Pacific a chuté de 0,6% au plus bas en près de huit semaines.

Les objectifs proposés par Pékin touchent au cœur des relations commerciales entre les deux pays et à certains des biens les plus sensibles sur le plan politique dans les circonscriptions de Trump. Par exemple, la Chine est le plus gros importateur de soja au monde et le plus gros acheteur de soja des États-Unis dans le commerce d’une valeur d’environ 14 milliards de dollars l’année dernière.

Les deux parties ont calibré leurs actions actuelles autour du chiffre de 50 milliards de dollars d’importations – l’estimation américaine des dommages annuels à l’économie nationale causés par les violations de propriété intellectuelle de la Chine. Ce chiffre représente environ un tiers des importations chinoises en provenance des États-Unis l’an dernier, contre moins d’un dixième des exportations chinoises vers les États-Unis, selon les données du Fonds monétaire international.

La date de mise en œuvre des tarifs de représailles de la Chine dépend des résultats des négociations bilatérales et des décisions américaines, a déclaré le vice-ministre des Finances, Zhu Guangyao, à l’issue d’une conférence de presse à Beijing. « Maintenant, les deux parties ont mis en place leurs listes. Nous croyons que les deux pays ont la capacité et la sagesse de résoudre le problème « , a déclaré M. Zhu.

La liste américaine des charges prévues sur plus de 1 300 catégories de produits portait sur les exportations chinoises de machines industrielles et de technologies. L’envoyé de la Chine auprès de l’Organisation mondiale du commerce, Zhang Xiangchen, l’a qualifié de « violation flagrante et intentionnelle des principes fondamentaux de non-discrimination et de droits de douane consolidés de l’OMC ».

Des industries telles que l’aérospatiale, les technologies de l’information et de la communication, la robotique et les machines figuraient parmi celles ciblées par le représentant américain du commerce mardi. L’agence a déclaré qu’elle a choisi des produits pour minimiser l’impact sur l’économie américaine et les consommateurs.

En plus des technologies de pointe telles que les satellites de communication, la liste américaine comprend des articles allant de divers types d’acier aux composants de télévision, aux appareils médicaux, aux lave-vaisselle, aux souffleuses à neige et même aux lance-flammes.

Tarification factice

Les catégories de technologie industrielle dominent la liste prévue par l’USTR de 1 333 numéros tarifaires

Source: Bloomberg, Bureau du représentant américain au commerce

Note: Les catégories HTS excluent certains produits énumérés dans les descriptions complètes des chapitres sur le site Web de la US International Trade Commission

« La liste américaine suggère que le gouvernement cible l’initiative » Made in China 2025 « , tandis que les représailles de la Chine visent à ramener les Américains à la table des négociations », a déclaré Zhou Hao, économiste chez Commerzbank AG à Singapour.

David Lipton du FMI déclare que les Etats-Unis ne sont pas seuls préoccupés par les pratiques commerciales de la Chine

David Lipton du Fonds monétaire international discute des tensions commerciales mondiales et de la volatilité des marchés.

(Source: Bloomberg)

Ce que disent nos économistes …

« La proposition américaine sur les tarifs vise à atteindre les ambitions industrielles de la Chine sans nuire aux consommateurs américains », a déclaré Tom Orlik, économiste en chef pour l’Asie chez Bloomberg Economics à Beijing. « Sur les deux objectifs, il sera probablement court. En résumé, nous pensons que l’impact macro sera limité et que les objectifs stratégiques seront difficiles à atteindre. « 

La publication de la liste par le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, débouche sur une période d’environ 60 jours où le public peut fournir des commentaires et le gouvernement tient des audiences sur les tarifs. Les tarifs de 25 pour cent s’ajoutent aux prélèvements existants.

Le plan Made in China 2025 de la Chine a été annoncé en 2015 et a mis en évidence 10 secteurs d’aide sur le chemin de la Chine pour devenir une puissance de fabrication avancée, de la technologie de l’information à la robotique et à l’aérospatiale. La Chine a également une stratégie de développement distincte pour l’intelligence artificielle, publiée l’année dernière.

« Les mesures tarifaires actuelles des deux parties sont très peu susceptibles d’être mises en œuvre », a déclaré Ren Qing, un partenaire de Global Law à Beijing qui a conseillé le gouvernement chinois sur sa réponse à l’enquête sur la propriété intellectuelle. « Les gens des industries américaines peuvent exercer une pression sur le gouvernement américain et influencer la mise en œuvre finale de la politique. »

– Avec l’aide de Miao Han, de Kevin Hamlin, d’Eric Martin, de Katia Dmitrieva, de Henry Hoenig, de Tian Chen, de Xiaoqing Pi, de Bryce Baschuk, d’Andrew Mayeda, de Keith Zhai et de Matt Turner

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :