RSS

The Guardian : Stephen Hawking, l’étoile la plus brillante de la cosmologie moderne, meurt à l’âge de 76 ans

14 Mar
  •  Le physicien et auteur d’une brève histoire du temps est mort chez lui à Cambridge. Ses enfants ont dit: « Il nous manquera pour toujours »… L’article insiste sur le caractère provocateur du personnage, mais le fait qu’il vive a été 50 ans de défi, comme sa passion pour la science, ses paris perdus et ses engagements… Cet enfant terrible à l’égo surdimensionné et fractionné a été élevé dans un famille de communistes et il en a conservé bien des traits y compris la dénonciation des injustices, il fait partie de ces génies dont peu de gens comprennent les travaux mais qui dégagent une fascination pour l’amplitude de sa pensée autant que l’humour ravageur et anarchisant de ses convictions

L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes debout, chapeau et foule

voici une contribution à la nécrologie de Stephen Hawking quand en 1969, il marchait (avec deux cannes) contre la guerre au Viet Nam. Il disait il y a peu en parlant de la révolution de l’intelligence artificielle qui s’annonçait: «  » si les machines produisent tout ce dont nous avons besoin, le résultat dépendra de la manière dont les choses sont distribuées. Tout le monde peut profiter d’une vie de loisirs luxueux si la richesse produite par la machine est partagée, ou la plupart des gens peuvent finir misérablement pauvres si les propriétaires de machines s’opposent avec succès à la redistribution des richesses. Jusqu’à présent, la tendance semble aller vers la deuxième option, la technologie conduisant à une inégalité toujours croissante. » https://histoireetsociete.wordpress.com/2018/03/14/mit-technologie-review-les-entreprises-de-technologie-devraient-cesser-de-pretendre-que-lia-ne-detruira-pas-les-emplois/

Bref un marxiste tendanc Monty Python…

(note et traduction de danielle Bleitrach)

The Guardian : Stephen Hawking, l’étoile la plus brillante de la cosmologie moderne, meurt à l’âge de 76 ans

Les idées du professeur Hawking ont façonné la cosmologie moderne et inspiré des millions de spectateurs.
 Les idées du professeur Hawking ont façonné la cosmologie moderne et inspiré des millions de spectateurs. Photo: Sarah Lee pour le Guardian

Stephen Hawking , l’étoile la plus brillante du firmament de la science, dont les idées ont façonné la cosmologie moderne et inspiré des millions de spectateurs, est décédé à l’âge de 76 ans.

Sa famille a publié une déclaration dans les premières heures de mercredi matin confirmant sa mort à son domicile à Cambridge.

Les enfants de Hawking, Lucy, Robert et Tim ont déclaré dans un communiqué: « Nous sommes profondément attristés que notre père bien-aimé soit décédé aujourd’hui.

« Il était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont le travail et l’héritage continueront à vivre pendant de nombreuses années. Son courage et sa persévérance avec son génie et son humour ont inspiré les gens du monde entier.

« Il a dit un jour: » Ce ne serait pas un univers si ce n’était pas la maison des gens que vous aimez.  » Il nous manquera pour toujours.  »

Pour ses collègues scientifiques et ses proches, c’était l’intuition de Hawking et son sens de l’humour qui le caractérisaient autant que le corps brisé et la voix synthétique qui symbolisaient les possibilités infinies de l’esprit humain.

Hawking  quand il a été diagnostiqué avec la maladie du motoneurone en 1963 avait  21 ans. Les médecins s’attendaient à ce qu’il ne vive que deux ans de plus. Mais Hawking avait une forme de la maladie qui a progressé plus lentement que d’habitude. Il a survécu pendant plus d’un demi-siècle et assez longtemps pour que son handicap le définisse. Sa popularité aurait sûrement été moins grande sans cette maladie..

Hawking a estimé une fois qu’il a travaillé seulement 1000 heures au cours de ses trois années de premier cycle à Oxford. «Vous étiez censé être brillant sans effort, ou accepter vos limites», écrit-il dans son autobiographie de 2013, My Brief History. Au final de ses examens, Hawking se situait entre la première et la seconde place. Convaincu qu’il était considéré comme un étudiant difficile, il a dit à ses examinateurs que s’ils lui donnaient la  première place, il irait à Cambridge pour poursuivre son doctorat. S’il lui attribuaient une seconde place   il a menacé de rester à Oxford. Ils ont opté pour une première.

Ceux qui vivent dans l’ombre de la mort sont souvent ceux qui vivent le plus. Pour Hawking, le diagnostic précoce de sa maladie en phase terminale, et le fait d’être témoin de la mort d’un garçon qu’il a connu à l’hôpital à la suite d’une leucémie, lui ont donné un nouveau sens à la vie. « Bien qu’un nuage ait plané sur mon avenir, j’ai trouvé, à ma grande surprise, que j’appréciais la vie dans le présent plus qu’avant. J’ai commencé à progresser dans mes recherches », a-t-il déjà dit. En s’engageant sérieusement dans sa carrière, il a déclaré: «Mon objectif est simple. C’est une compréhension complète de l’univers, pourquoi il est tel qu’il est et pourquoi il existe.  »

Il a commencé à utiliser des béquilles dans les années 1960, mais a longtemps lutté contre l’utilisation d’un fauteuil roulant. Quand il a finalement cédé, il est devenu célèbre pour sa conduite sauvage dans les rues de Cambridge, pour ne pas mentionner la course intentionnelle sur les orteils des étudiants et la rotation occasionnelle sur la piste de danse lors des fêtes universitaires.

La première percée majeure de Hawking survint en 1970, quand Roger Penrose et lui appliquèrent les mathématiques des trous noirs à l’univers entier et montrèrent qu’une singularité, une région de courbure infinie dans l’espace-temps, se trouvait dans notre passé lointain.

Penrose a trouvé qu’il était capable de parler avec Hawking alors que le discours de ce dernier est devenu inaudible. Mais la principale chose qui se dégagea fut la détermination absolue de Hawking à ne rien laisser se mettre en travers de son chemin. « Il pensait qu’il n’avait pas longtemps à vivre, et il voulait vraiment faire autant qu’il pouvait faire à ce moment », a déclaré Penrose.

Dans les discussions, Hawking pourrait être provocateur, voire hostile. Penrose se souvient d’un dîner de conférence où Hawking est sorti avec une série de déclarations de plus en plus controversées qui semblaient faites esprès  pour provoquer Penrose. Ils étaient tous de nature technique et ils ont culminé avec la déclaration d’ Hawking déclarant que les trous blancs étaient simplement des trous noirs inversés dans le temps. « C’est ce qui m’a le plus préoccupé », a déclaré Penrose,  exaspéré, au Guardian. « Nous avons eu une longue dispute  après cela. »

Sa proposition que les trous noirs diffusent de la chaleur a suscité l’un des débats les plus passionnés de la cosmologie moderne. Hawking a fait valoir que si un trou noir pouvait s’évaporer dans un bain de radiation, toutes les informations qui tombaient à l’intérieur au cours de sa vie seraient perdues pour toujours. Il a contredit l’une des lois les plus fondamentales de la mécanique quantique, et beaucoup de physiciens étaient en désaccord. Hawking est venu à croire à l’explication la plus commune, sinon moins déconcertante, que l’information est stockée à l’horizon des événements du trou noir, et codée de nouveau dans le rayonnement comme le trou noir rayonne.

Marika Taylor, une ancienne élève de Hawking et maintenant professeur de physique théorique à l’Université de Southampton, se souvient comment Hawking a annoncé son virage à propos du paradoxe de l’information à ses étudiants. Il discutait de leur travail avec eux dans le pub quand Taylor a remarqué qu’il faisait tourner son synthétiseur vocal au maximum. « Je sors! » Hurla-t-il. Tout le pub s’est retourné et a regardé le groupe avant que Hawking baisse le volume et clarifie la déclaration: « Je sors et j’admets que peut-être la perte d’information ne se produit pas. » Il avait, dit Taylor, « un redoutable  sens de humour. »

Cinq ans plus tard, il devint le professeur de mathématiques Lucasian à Cambridge, sans doute la chaire la plus distinguée de Grande-Bretagne, et autrefois occupéepar Isaac Newton. , Charles Babbage et Paul Dirac, le dernier des pères fondateurs de la mécanique quantique. Hawking a occupé le poste pendant 30 ans, puis est devenu directeur de la recherche au Centre for Theoretical Cosmology.

Les contributions séminales de Hawking se sont poursuivies tout au long des années 1980. La théorie de l’inflation cosmique soutient que l’univers naissant a traversé une période d’expansion formidable. En 1982, Hawking fut l’un des premiers à montrer comment les fluctuations quantiques – de minuscules variations dans la distribution de la matière – pouvaient engendrer, par l’inflation, la propagation des galaxies dans l’univers. Dans ces minuscules ondulations pondent les graines des étoiles, des planètes et de la vie telle que nous la connaissons. « C’est l’une des plus belles idées de l’histoire de la science », a déclaré Max Tegmark , professeur de physique au MIT.

Mais c’est une brève histoire du temps qui a propulsé Hawking à la célébrité. Publié pour la première fois en 1988, le titre a fait le Livre Guinness des Records après qu’il est resté sur la liste des best-sellers du Sunday Times pour une période sans précédent de 237 semaines. Il a vendu 10 millions d’exemplaires et a été traduit en 40 langues différentes. Le directeur de Hawking chez Bantam, Peter Guzzardi, qui a pris le titre original: «Du Big Bang aux trous noirs: une courte histoire du temps», l’a retourné et a changé le «court» en «bref». Néanmoins, les esprits critiques l’appelaient le plus grand livre non lu de l’histoire.

 Hawking a épousé son amour de collège, Jane Wilde , en 1965, deux ans après son diagnostic. Elle le regarda pour la première fois en 1962, descendant la rue à St Albans, la tête basse, couverte d’une masse indisciplinée de cheveux bruns. Un ami l’a avertie qu’elle se mariait dans «une famille folle ». Avec toute l’innocence de ses 21 ans, elle espérait que Stephen la chérirait, écrit-elle dans son livre de 2013, Voyager vers l’infini: Ma vie avec Stephen.

En 1985, lors d’un voyage à Cern , Hawking a été transporté à l’hôpital avec une infection. Il était tellement malade que les médecins ont demandé à Jane s’ils devaient ne pas s’acharner à le maintenir en  vie. Elle a refusé, et Hawking a été rapatriée à l’hôpital Addenbrooke à Cambridge pour une trachéotomie de sauvetage. L’opération lui a sauvé la vie mais a détruit sa voix. Le couple a eu trois enfants, mais le mariage a échoué en 1991. L’aggravation du handicap de Hawking, ses demandes à Jane et son refus de discuter de sa maladie, étaient des forces destructrices que la relation ne pouvait pas supporter. Jane a écrit de lui étant « un enfant possédé d’un ego massif et fractionné », et comment mari et femme sont devenus « maître » et « esclave ».

Quatre ans plus tard, Hawking épousa Elaine Mason, l’une des infirmières employées pour lui donner des soins 24 heures sur 24. Mason était l’ex-épouse de David Mason, qui a conçu le premier synthétiseur vocal monté en fauteuil roulant utilisé par Hawking. Le mariage a duré 11 ans, au cours de laquelle la police de Cambridgeshire a enquêté sur une série d’agressions présumées sur Hawking. Le physicien a nié qu’Elaine était impliquée et a refusé de coopérer avec la police, qui a abandonné l’enquête.

Hawking n’était peut-être pas le plus grand physicien de son temps, mais en cosmologie, il était un personnage imposant. Hawking a remporté le Prix Albert Einstein, le Prix Wolf, la Médaille Copley et le Prix ​​de physique fondamentale . Le prix Nobel lui a cependant échappé.

Il aimait les paris scientifiques, en dépit d’un talent certain pour les perdre. En 1975, il paria au physicien américain Kip Thorne un abonnement à Penthouse selon lequel la source de rayons X cosmique Cygnus X-1 n’était pas un trou noir. Il a perdu en 1990. En 1997, Hawking et Thorne pariaient à John Preskill une encyclopédie selon laquelle l’information devait être perdue dans les trous noirs. Hawking a concédé en 2004 . En 2012, Hawking a perdu 100 $ à Gordon Kane pour avoir parié que le boson de Higgs ne serait pas découvert .

Il a donné des conférences à la Maison Blanche sous l’administration Clinton – ses références indirectes à l’épisode de Monica Lewinsky évidemment perdu sur ceux qui ont examiné son discours – et est revenu en 2009 pour recevoir la médaille présidentielle de la libération de Barack Obama. Sa vie a été jouée dans des biographies et des documentaires, plus récemment The Theory of Everything , dans lequel Eddie Redmayne l’a joué. « Parfois, je pensais qu’il était moi », a déclaré Hawking en regardant le film. Il est apparu sur The Simpsons et a joué au poker avec Einstein et Newton sur Star Trek: The Next Generation . Il a livré des poses magnifiques sur The Big Bang Theory. «Qu’est-ce que Sheldon Cooper et un trou noir ont en commun?» Hawking a demandé au physicien fictif de Caltech dont le QI dépasse largement ses compétences sociales. Après une pause, la réponse est venue: « Ils sucent tous les deux. »

En 2012, les scientifiques se sont réunis à Cambridge pour célébrer le 70e anniversaire du cosmologiste. C’était l’un de ces jalons de la vie que peu s’attendaient à atteindre. Il a passé l’événement à Addenbrooke, trop malade pour y assister, mais dans un message enregistré intitulé Une brève histoire de la mine, il a appelé à l’exploration continue de l’espace « pour le futur de l’humanité » sans se répandre dans l’espace. survivre à mille autres années « , a-t-il dit.

Plus tard, il s’est joint à Elon Musk de Tesla et au co-fondateur d’Apple, Steve Wozniak, pour mettre en garde contre une course aux armements artificiels et a appelé à l’interdiction des armes autonomes.

Hawking était heureux de faire la cour à la controverse et  il a été accusé d’être sexiste et misogyne. Il s’est présenté au club de lap dance de Stringfellows en 2003 et, des années plus tard, a déclaré que les femmes étaient «un mystère complet» . En 2013, il a boycotté une grande conférence en Israël sur les conseils d’universitaires palestiniens.

Certains de ses commentaires les plus vexants ont offensé les religieux. Dans son livre de 2010, Grand Design, il a déclaré que Dieu n’était pas nécessaire pour mettre l’univers en marche, et dans une interview avec le Guardian un an plus tard, a rejeté le confort de la croyance religieuse

« Je considère le cerveau comme un ordinateur qui va cesser de fonctionner quand ses composants sont détruits. Il n’y a pas de paradis ou d’au-delà pour les ordinateurs en panne; c’est une histoire de fées pour les gens qui ont peur du noir », a-t-il dit.

Il parlait aussi de la mort, une éventualité qui se trouvait à un horizon plus lointain que ne le pensaient les médecins. « J’ai vécu avec la perspective d’une mort prématurée pour les 49 dernières années. Je n’ai pas peur de la mort, mais je ne suis pas pressé de mourir. J’ai tellement envie de faire d’abord », a-t-il dit.

Ce qui étonnait ceux qui l’entouraient, c’était combien il avait réussi. Il laisse trois enfants, Robert, Lucy et Timothy, de son premier mariage avec Jane Wilde, et trois petits-enfants.

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 14, 2018 dans Europe, sciences

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :