RSS

souvenez vous de cette sacrée bonne femme : Charlotte Despard, elle avait 89 ans en 1933

13 Mar
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et chaussures
Une magnifique photo : 89 ans antifasciste, communiste, féministe Charlotte Despard parlant lors d’un rassemblement antifasciste organisé par le parti communiste de grande-Bretagne sur Trafalgar Square en 1933.
Elle était en ce moment un secrétaire de l’organisation des amis de la Russie soviétique, membre de la cpgb et elle  a activement milité contre la montée du fascisme au Royaume-Uni.
En 1933, sa maison à Dublin a été brûlée par une foule anti-communiste.
Son histoire est celle d’une sufragette issue de la bourgeoisie comme la plupart des femmes de ce mouvement, mais qui à la fois par compassion pour le sort de la classe ouvrière, par goût de la liberté, par pacifisme va rejoindre le parcours d’une Rosa Luxembourg et devenir une des fondatrice du parti communiste de grande bretagne.
Voici donc son histoire

Charlotte French, la fille de William french, commandant des forces navales de l’ Irlande , est né à Ripple , Kent , en 1844. Alors qu’elle a dix ans son père meurt et sa mère est internée dans un asile d’ aliénés et elle a été envoyée à Londres pour y vivre avec des parents.

Elle avait reçu une éducation conventionnelle. Plus tard elle devait raconter: « J’ai demandé à ma gouvernante pourquoi Dieu avait fait des esclaves, et j’ai été promptement couchée Oh, comme je détestais les nurses et les gouvernantes, je me tenais devant la porte de ma maison et j’enviais les petits enfants du village Ils étaient libres, ils jouissaient de la liberté … Les enfants du village pouvaient courir comme ils le voulaient et ne semblaient pas être commandés par ces personnes supérieures, nurses et gouvernantes, je me suis rendu à la gare la plus proche et j’ai essayé d’acheter un billet., On m’a recherchée, mais j’étais allé si loin que je ne pouvais pas revenir cette nuit-là, et je l’ai passé seule dans une auberge de poste.Après cela, de peur d’infecter mes sœurs avec mon esprit d’insubordination, je fus isolée  pendant trois ou quatre jours, puis renvoyée en pension.  »

Plusieurs années après, alors qu’elle visitaot le continent avec ses soeurs célibataires. Charlotte rencontra Maximilian Carden Despard, un homme d’affaires anglo-irlandais qui avait fait fortune en Extrême-Orient. Le couple se marie le 20 décembre 1870. Avec les encouragements de son mari, elle publie son premier roman,Chaste comme la glace, pure comme la neige en 1874. Au cours des seize années suivantes, Charlotte a écrit dix romans. La plupart de ces romans étaient des histoires d’amour romantiques, mais A Voice from the Dim Millions traitait des problèmes d’un jeune ouvrier pauvre. Charlotte n’a pas pu trouver un éditeur pour ce roman.

Lorsque son mari est décédé en 1890, Charlotte a décidé de consacrer le reste de sa vie à aider les pauvres. Elle a quitté sa luxueuse maison à Esher et elle a déménagé à Wandsworth  pour y vivre avec les personnes qu’elle avait l’intention d’aider. Selon sa biographe, Margaret Mulvhil: « Elle a financé et géré une clinique de santé, organisé des clubs de jeunes travailleurs, et une soupe populaire pour les chômeurs locaux. Pendant la semaine, elle vivait au-dessus de l’un de ses magasins d’aide sociale. À la fin de 1894, elle a été élue au conseil d’administration de l’union des pauvres de Lambeth à la fin de 1894. Elle s’est révélée une brillante femme de comité, apportant une rare combinaison de compassion, d’expérience pratique, de services organisés militairement  et l’efficacité aux délibérations du conseil.  »

En 1894, Despard fut élue protecteur des pauvres  à Lambeth. Charlotte est devenue amie avec George Lansbury et, au cours des quelques années qui ont suivi, elle s’est impliquée dans la campagne de réforme du système de la loi sur les pauvres. Charlotte Despard a rejoint la Fédération Sociale démocrate et plus tard le Parti travailliste Indépendant  . Despard est devenue aussi l’amie de Margaret Bondfield, , la dirigeante syndicale, et de Keir Hardie, le nouveau chef du Parti travailliste. .Despard est devenu membre de l’ Union nationale des sociéts de suffrage des femmes(NUWSS). Cependant, en 1906, frustrée par le manque de succès du NUWSS, elle rejoint l’Union Sociale et politique des femmes  (WSPU), une organisation créée par Emmeline Pankhurst et ses trois filles, Christabel PankhurstSylvia Pankhurst et Adela Pankhurst.. .

 

Le 23 octobre 1906, Charlotte Despard fut arrêtée avec Mary Gawthorpe lors d’une réunion de protestation à la Chambre des communes . Comme l’a expliqué plus tard Sylvia Pankhurst : «Mary Gawthorpe est  monté un des fauteuils près de la statue de Sir Stafford Northcote et elle a commencé à s’adresser à la foule de visiteurs qui attendaient d’interviewer plusieurs membres du Parlement. des douzaines de policiers sont descendus vers elle, ils ont arraché la minuscule créature à son pêrchoir et l’ont rapidement expulsée du vestibule.Aussitôt, Mme Despard a foncé vers eux la brèche, mais elle a aussi été brutalement entraînée.

En 1907, elle a été emprisonnée deux fois dans la prison de Holloway . Cependant, comme d’autres membres importants de l’UPMS, elle a commencé à remettre en question le leadership d’ Emmeline Pankhurst et de Christabel Pankhurst . Ces femmes se sont opposées à la façon dont les Pankhurst prenaient des décisions sans consulter les membres. Ils ont également estimé qu’un petit groupe de femmes riches avaient trop d’influence sur l’organisation.

Une réunion de la WSPU (de gauche à droite) Christabel Pankhurst, Jessie Kenney, Nellie Martel, Emmeline Pankhurst et Charlotte Despard.
Une réunion de la WSPU (de gauche à droite) Christabel Pankhurst , Jessie Kenney ,
Nellie Martel , Emmeline Pankhurst et Charlotte Despard.

Lors d’une conférence en septembre 1907, Emmeline Pankhurst a déclaré aux membres qu’elle avait l’intention de diriger la WSPU sans interférence. Comme Emmeline Pethick-Lawrence« Elle a appelé ceux qui avaient foi en sa direction à la suivre et à se consacrer au seul but de gagner le  droit de vote. » Cette annonce a été accueillie par une protestation digne de Mme Despard qui affirmait que l’égalité devait concerner tout le monde., Mme Despard affirmait calmement sa croyance en l’égalité démocratique et Mme Pankhurst a affirmé qu’il n’y avait qu’un seul sens à la démocratie, à savoir l’égalité de la citoyenneté dans un État, qui ne pouvait être atteinte que par une direction inspirée.Elle a mis au défi tous ceux qui n’acceptaient pas le leadership d’elle-même et de sa fille de démissionner de l’Union qu’elle avait fondée et de former leur propre organisation.  » résultat, à la suite du speech de Despard une vingtaine de membres du WSPU forment la Women’s freedom League (WFL), une organisation à la gauche  du WSPU.. Une centaine de membres  ont été conduites en prison après une démonstration sur le refus de payer les impôts. C’était une organisation totalement non-violente à l’inverse  des campagnes de vandalisme du WSPU contre la propriété privée et commerciale.

Dans un discours en 1910 Despard a déclaré: « fondamentalement toutes les questions sociales et politiques sont économiques. Avec des salaires égaux, le travailleur(l’ouvrier) masculin ne craindrait plus que sa collègue féminine puisse lui prendre son travail et ‘ des hommes et les femmes s’uniront pour effectuer une transformation complète de l’environnement industriel … Une femme a besoin de l’indépendance économique pour vivre comme un égal avec son mari. Il est en effet déplorable que le travail de la femme et de la mère ne soit  pas rétribué. J’espère que le temps viendra où il sera  illégal pour cette forme vigoureuse d’industrie d’être non rémunéré. »

Despard a passé beaucoup de temps en Irlande et, en 1908, elle s’est jointe à Hanna Sheehy Skeffington et Margaret Cousins ​​pour former l’Irish Women’s Franchise League. En 1909, Despard rencontra Gandhi et fut influencé par sa théorie de la «résistance passive». En tant que figure de proue du WFL. Despard a exhorté les membres à ne pas payer d’impôts et à boycotter le recensement de 1911. Despard a soutenu financièrement les travailleurs qui subissaient un  lock-out pendant le conflit de travail à Dublin et a également aidé à établir l’Irish Workers ‘College dans la ville.

La Ligue pour la liberté des femmes a connu une croissance rapide et comptait bientôt 60 succursales à travers la Grande-Bretagne avec un effectif total d’environ 4 000 personnes. La WFL a également créé son propre journal, The Vote. Teresa Billington-Greig et Charlotte Despard étaient des écrivains talentueux et étaient les principales responsables de la production du journal. Il a été utilisé pour informer le public des campagnes de la WFL telles que le refus de payer des impôts et de remplir les formulaires du recensement de 1911. Un autre contributeur était l’un des principaux auteurs britanniques, Cicely Hamilton .

Le 4 août 1914, l’Angleterre déclarait la guerre à l’ Allemagne . Deux jours plus tard, le NUWSS a annoncé qu’il suspendait toute activité politique jusqu’à la fin de la guerre. La direction de l’ UPMS a commencé à négocier avec le gouvernement britannique. Le 10 août, le gouvernement a annoncé qu’il libérait toutes les suffragettes de prison. En retour, l’UPMS a accepté de mettre fin à ses activités militantes et d’aider  à l’effort de guerre.

Emmeline Pankhurst a annoncé que tous les militants devaient «se battre pour leur pays et renoncer à se battre pour le droit de vote». Ethel Smyth a souligné dans son autobiographie, Female Pipings for Eden(1933): « Mme Pankhurst a déclaré que maintenant on se battait plus pour le  votes pour les femmes, mais pour que le pays ait le droit de voter. Le navire Suffragette a été mis hors service pour la durée de la guerre, et les militantes ont commencé à s’attaquer à la tâche commune.  »

Annie Kenney a rapporté que des ordres venaient de Christabel Pankhurst : « Les Militantes, quand les prisonnières seront libérées, se battront pour leur pays comme elles se sont battues pour le Vote. » Kenney écrit plus tard: « Mme Pankhurst, qui était à Paris avec Christabel, est revenue et a commencé une campagne de recrutement parmi les hommes du pays.Ce mouvement autocratique n’a pas été compris ou apprécié par beaucoup de nos membres.   »

Après avoir reçu une subvention de 2 000 £ du gouvernement, la WSPU a organisé une manifestation à Londres . Les membres portaient des banderoles avec des slogans tels que «Nous demandons le droit de servir», «Pour que les hommes puissent se battre et les femmes doivent travailler» et «Que personne ne soit les pattes de chat de Kaiser». Lors de la réunion, à laquelle ont assisté 30 000 personnes, Emmeline Pankhurst a appelé les syndicats à laisser les femmes travailler dans les industries traditionnellement dominées par les hommes.

Despard, comme la plupart des membres de la Women’s Freedom League , était pacifiste , et pendant la Première Guerre mondiale, elle refusa de participer à la campagne de recrutement de l’armée britannique. L’ironie de l’affaire, son frère, le général John French , était chef d’état-major de l’ armée britannique et commandant de la force expéditionnaire britannique envoyée en Europe en août 1914. Sa soeur, Catherine Harley, était aussi une partisane de la guerre et servait dans les femmes écossaises. dans des hôpitaux en France.

Despard a fait valoir que le gouvernement britannique ne faisait pas assez pour mettre fin à la guerre et a soutenu la campagne du Women’s Peace Council pour une paix négociée. Après l’adoption de la loisur la qualification des femmes en 1918, Charlotte Despard est devenue candidate du parti travailliste à Battersea lors des élections d’après-guerre. Cependant, dans l’euphorie de la victoire de Grande-Bretagne, les opinions anti-guerre de Despard étaient très impopulaires et, comme tous les autres candidats pacifistes , qui se sont présentés aux élections, elle a été battue.

Margaret Mulvihill , biographe de Despard , a déclaré: «Parmi les leaders des suffragette, elle s’était distinguée en tant que partisane de la souveraineté  irlandaise et quand ce mouvement a cédé la place à la lutte pour l’indépendance complète, elle est devenue un partisan actif de l’organisation de solidarité britannique. La ligue d’autodétermination Sa sympathie pour le mouvement républicain irlandais l’a mise en conflit direct avec son frère, qui avait été envoyé comme lieutenant en Irlande en 1918. Alors qu’il se préparait à écraser les rebelles, sa sœur les soutenait.

En 1920, Despard a visité l’Irlande en tant que membre de la commission d’enquête du parti travailliste. Avec Maud Gonne , elle a recueilli des preuves de première main des atrocités de l’armée et de la police à Cork et Kerry . Les deux femmes ont également formé la Women’s Prisoners ‘Defense League pour soutenir les prisonniers républicains. Dans les années 1920, Despard s’est impliqué dans la campagne du Sinn Fein pour une Irlande unie.

En 1930, Despard et Hanna Sheehy Skeffington ont fait le tour de l’ Union Soviétique . Impressionnée par ce qu’elle a vu, elle a rejoint le Parti communiste de Grande-Bretagne et est devenue secrétaire de l’organisation des Amis de la Russie soviétique .

Charlotte Despard est décédée le 10 novembre 1939, après une chute dans sa nouvelle maison près de Belfast .

Publicités
 

Une réponse à “souvenez vous de cette sacrée bonne femme : Charlotte Despard, elle avait 89 ans en 1933

  1. Frank

    mars 13, 2018 at 6:35

    Bonjour Danielle,
    Quelle Vie!
    Merci de nous avoir fait découvrir ce périple d’une féministe communiste,ça stimule!
    Quelle exemple,cette Charlotte Despard,nous aide à continuer le combat communiste!
    Elle a du ,quelque peu ou beaucoup,t’inspirer,et c’est trés bien…
    Bien à toi,
    Frank

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :