RSS

Noam Chomsky explique ce que « l’aide humanitaire » cache

19 Fév

 en provenance de Cubadete… Là aussi un bilan s’impose, quelle a été dans tous ces cas de figure, la position de la France, de la gauche et qu’elle a été celle des directions successives du PCF depuis Robert hue du PCF ?

 1 |

Le linguiste, philosophe, politologue et activiste américain Noam Chomsky. Photo: Reuters.

Le concept d’aide humanitaire est presque toujours un  acte agressif mené par un pouvoir qui, du point de vue de l’agresseur, se présente comme  une aide humanitaire, mais pas du point de vue des victimes , explique le philosophe Noam Chomsky . Selon le linguiste et politologue, les Etats-Unis le reconnaissent publiquement et ses actes participent  du domaine de l’empire traditionnel.

Premier exemple d’aide humanitaire: le bombardement de la Serbie en 1999

Les forces de l’ Albanie ont perpétré des attaques terroristes sur le territoire serbe pour obtenir une réponse de son gouvernement ce qui  servirait de justification à l’ OTAN (alliance militaire intergouvernementale Organisation du Traité de l’ Atlantique Nord), pour entrer dans le pays, à savoir, une intervention du États-Unis . Les pertes estimées étaient élevées des deux côtés: deux mille victimes.

Quand ils ont repris l’invasion, le général américain en charge, Wesley Clark , a informé Washington du résultat de l’attaque américaine. Cela intensifierait les atrocités, car la Serbie n’étant pas capable de répondre militairement en bombardant les États-Unis,  a répondu par la terre, en expulsant les terroristes albanais du Kosovo , juste après les bombardements américains.

Mais la grande couverture médiatique fut celle de la criminalisation de Slobodan Milošević (ancien président serbe) envoyé devant la Cour pénale internationale pour une accusation de crimes de masse, qui couvrirent  les bombardements  perpétrés par les États-Unis contre sa population.

Tout ceci a déjà été décrit et fut présenté  comme une intervention humanitaire, dit Chomsky.

L’intervention militaire des États-Unis en Serbie a causé des milliers de morts. Photo: Archive

Les interventions pour l’aide humanitaire sont-elles légales?

L’ Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution sur la responsabilité de protéger les populations civiles, qui stipule explicitement qu’un acte militaire ne peut être exécuté sans l’autorisation du Conseil de sécurité de l’ ONU .cette disposition est destinée à  s’assurer que les gouvernements ne répriment pas leurs propres populations.

Cependant, l’activiste américaine explique qu’il y avait une autre commission, présidée par l’ancien Premier ministre australien, Garreth Evans , qui a discuté de la « responsabilité de protéger », tout comme la version de l’ONU, mais avec une différence, « le Conseil de sécurité n’est  pas d’accord pour autoriser une intervention, les groupements régionaux peuvent intervenir par eux-mêmes, quel groupement régional est capable d’intervenir? Il n’y en a qu’un seul et il s’appelle l’OTAN.  »

La «responsabilité de protéger» est légale parce que l’Assemblée générale des Nations Unies l’a autorisée, mais ce qui gouverne actuellement, c’est la version autorisée d’Evans, un bon exemple de la façon dont la propagande fonctionne dans un système puissant, ajoute Chomsky. voir dans les médias.

Un autre exemple d’aide humanitaire: le bombardement de la Libye en 2011

Image d’un bombardement des États-Unis en Libye. Photo prise de Diario El Día.

Une résolution de l’ ONU en 2011 a appelé à la création d’un e zone d’exclusion aérienne en Libye, à l’ exception des vols  dont les buts sont « humanitaire », cette autorisation est devenue diplomatiquement la manière de  résoudre le problème et  Mouammar Kadhafi al’ accepté, en déclarant un cessez-le-feu contre les forces opposées à son gouvernement.

Finalement, Washington a choisi de soutenir une résolution beaucoup plus large que la simple zone d’exclusion aérienne, et a opté pour une occupation militaire du pays.

« Le Royaume-Uni, la France et les Etats-Unis sont devenus la force aérienne de l’opposition. L’une de ses attaques a fini par enterrer Kadhafi et tuer 10 000 personnes, laissant la Libye dans ce qui est aujourd’hui entre les mains des milices », se souvient Noam Chomsky.

A partir de ce moment, il y eut un grand flux de djihadistes armés en Asie occidentale et en Afrique de l’Ouest, qui devint la principale source de terrorisme radical dans le monde, « conséquence de la soi-disant intervention humanitaire en Libye » .

La puissance des Etats-Unis maintenant, avec Donald Trump en tant que président

Noam Chomsky lors d’une visite au Chili. Photo: EFE.

Chomsky a également expliqué que la société doit repenser ce que signifie le pouvoir. Les Etats-Unis, à son avis, restent l’impérialisme. Leur pouvoir est nuisible, mais du point de vue de l’oligarchie, ce pouvoir leur donne tout ce qu’ils demandent, affirme le philosophe. Seulement en termes militaires, cette nation gère 25% de l’économie mondiale, et elle est aussi beaucoup plus avancée dans la technologie que le reste du monde.

Il ajoute que même si, en économie, ils sont en déclin, ce serait une erreur de penser qu’ils ont perdu leur domination.

« Les multinationales américaines possèdent la moitié du monde, elles sont intégrées à l’Etat, elles ont tous les secteurs: industrie, vente, commerce, finance ».

Il explique que depuis son élection en tant que président, est non seulement Trump qui représente le danger, mais l’ensemble de la direction républicaine, qui nient le phénomène du réchauffement climatique, pour ne citer que problème.

« Le Parti républicain est l’ une des organisations les plus dangereuses de l’histoire de l’ humanité, cela  semble scandaleux, mais si on les compare à Hitler , celui-ci ne voulait pas de détruire l’avenir de l’ existence humaine » Ce ne sont pas des ignorants ou des fondamentalistes religieux, mais les mieux éduqués et les mieux soutenus dans le monde, qui mettent la société en danger.

Selon Chomsky, les politiques les plus dangereuses, nous venons de parler sont des menaces existentielles auxquelles nous sommes confrontés, cette génération doit décider si l’existence humaine continuera, ce n’est pas une blague, il est le réchauffement climatique ou la guerre nucléaire et les actions de Trump aggrave les deux.

 

Publicités
 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :