RSS

Moscou soulève des questions sur l’attaque américaine contre les forces pro-Damas en Syrie

09 Fév

Les forces américaines, accompagnées de combattants des unités de protection du peuple (YPG) kurdes, conduisent leurs véhicules blindés près du village syrien de Darbasiyah, à la frontière avec la Turquie, le 28 avril 2017. (Dossier)

© AFP 2018 / DELIL SOULEIMAN

MOYEN-ORIENT

Les miliciens pro-gouvernementaux syriennes ont été attaqués par la coalition menée par les Etats-Unis alors qu’ils menaient une opération contre les terroristes de Daech au nord de la ville de Deir ez-Zor. Les informations sur l’incident contredisent les affirmations américaines selon lesquelles les milices syriennes auraient attaqué les alliés de Washington.

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vasily Nebenzia, a déclaré jeudi qu’il allait soulever la question de l’attaque américaine contre les forces pro-gouvernementales syriennes lors du prochain briefing à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation humanitaire dans cette nation en proie à la guerre.

« C’est très regrettable, nous allons soulever cette question, nous allons leur demander ce qui s’est passé », a déclaré Nebenzia aux journalistes.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré plus tôt dans la journée que Moscou analysait les informations sur l’attaque, soulignant que la version du côté américain soulève un certain nombre de questions.

« Tout d’abord, comment une unité de 500 hommes peut-elle attaquer un quartier général avec le soutien de chars et d’artillerie et ne blesser qu’un seul des attaquants? » Zakharova a souligné lors de la séance d’ information hebdomadaire jeudi. « Comment les gens à l’intérieur du quartier général pourraient-ils survivre dans ces conditions pendant au moins une demi-heure avant que l’aviation arrive sur les lieux? Comment pourrait-on décider d’ouvrir un feu massif pour vaincre les miliciens syriens? dans  une courte période de temps? « 

Le ministère recueille les informations pour clarifier la situation, a ajouté Zakharova.

Version américaine des événements

Selon le Commandement central des États-Unis (CENTCOM), l’incident s’est produit à huit kilomètres à l’est de la ligne de démarcation entre les zones contrôlées par Damas et les Forces démocratiques syriennes (SDF), alliées des États-Unis.La coalition menée par les Etats-Unis a décrit l’attaque comme une riposte à une « attaque non provoquée » par des milices armées pro-gouvernementales au siège des Forces démocratiques syriennes (SDF).

« Pour la défense de la Coalition et des forces partenaires, la Coalition a mené des attaques contre les forces offensives pour repousser l’agression contre les partenaires engagés dans la défaite de la Coalition mondiale – Daech » , indique la déclaration , ajoutant que la coalition est dirigée par les Etats-Unis dans la moyenne vallée de l’Euphrate pour éliminer les forces de Daesh.

Dana White, porte-parole du département de la Défense des États-Unis, a annoncé que la coalition dirigée par les États-Unis avait  informé la Russie de ses actions à l’avance.

Les nouvelles d’ABC ont rapporté plus tard en citant un fonctionnaire américain anonyme qui affirme que  500 miliciens auraient été frappés pendant ce qu’il a décrit comme une attaque coordonnée contre des alliés des USA. Il a ajouté que 100 miliciens syriens ont été tués à la suite de cet incident.

MoD russe: les Etats-Unis cherchent à contrôler les actifs économiques de la Syrie

Le ministère russe de la Défense a déclaré jeudi que l’une des unités de la milice syrienne pro-gouvernementale menait une opération de reconnaissance près de l’ancienne raffinerie Al-Isba dans la province de Deir ez-Zor.

« En exécutant la tâche, les miliciens ont été soumis à des tirs de mortier et à des tirs d’artillerie soudains, après quoi les hélicoptères de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis les ont frappés », indique un communiqué. .

Le ministère a souligné que l’incident est survenu parce que l’opération des miliciens syriens « n’était pas coordonnée avec le commandement de la force opérationnelle russe », ajoutant qu’il n’y a pas de militaires russes dans cette zone de Deir ez-Zor. Les miliciens ont lancé l’opération pour faire face aux attaques sur les postes des forces gouvernementales syriennes par l’une des cellules de Daesh dans la région, a ajouté le communiqué

Le ministère de la Défense a souligné que l’attaque contre les milices a montré que le véritable but derrière la « présence militaire illégale de Washington en Syrie » est le contrôle des actifs économiques du pays plutôt que de vaincre le groupe terroriste Daesh.

Damas: la coalition américaine commet un crime de guerre

Le ministère syrien des Affaires étrangères a fustigé l’alliance menée par les Etats-Unis pour l’attaque, exhortant les Nations unies à demander des comptes au bloc militaire, selon l’agence de presse SANA.

« C’est un nouvel acte d’agression qui constitue un crime de guerre et un crime contre l’humanité, il montre le soutien direct des Etats-Unis aux terroristes qui visent la souveraineté et l’intégrité de la Syrie », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Plus tôt, la télévision d’Etat syrienne a critiqué  l’incident comme une « nouvelle agression » des Etats-Unis et « une tentative de soutenir le terrorisme ».

La présence militaire américaine en Syrie reste un défi pour le processus de paix

La présence militaire américaine en Syrie constitue un sérieux défi pour le processus de paix et contrecarre la protection de l’intégrité territoriale du pays, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

« Une zone de 55 kilomètres créée unilatéralement par les Américains autour de leur base militaire près d’al-Tanf est utilisée par les unités dispersées des terroristes de Daesh », a déclaré Zakharova lors de la réunion hebdomadaire, soulignant que les extrémistes avaient l’opportunité de se cacher des forces gouvernementales. dans la région ainsi que se regrouper et se préparer à de nouveaux raids dans les déserts syriens.

Sur cette photo prise le mardi 23 mai 2017, fournie par le groupe activiste anti-gouvernement syrien, la Justice News de Hammourabi, qui a été authentifiée sur la base de son contenu et d'autres reportages de l'AP, montre une forme de combattant syrien anti-gouvernement Maghaweer al-Thawra se tient sur un véhicule avec une lourde mitraillette automatique, à gauche, à côté d'un soldat américain qui se tient également sur son véhicule blindé, à droite, alors qu'ils prennent position au point de passage syrien-irakien de Tanf.
© AP PHOTO / JUSTICE DE HAMMOURABI
Sur cette photo prise le mardi 23 mai 2017, fournie par le groupe activiste anti-gouvernement syrien, la Justice News de Hammourabi, qui a été authentifiée sur la base de son contenu et d’autres reportages de l’AP, montre un combattant syrien anti-gouvernement Maghaweer al-Thawra  qu se tient sur un véhicule avec une lourde mitraillette automatique, à gauche, à côté d’un soldat américain qui se tient également sur son véhicule blindé, à droite, alors qu’ils prennent position au point de passage syrien-irakien de Tanf.

la présence américaine demeure « un sérieux défi pour la promotion de la paix en Syrie et la protection de son unité et de son intégrité territoriale ».

« Certains acteurs externes influents n’utilisent apparemment pas les opportunités qu’ils ont pour promouvoir un règlement politique en Syrie et faciliter l’élimination des terroristes sur le sol syrien ».

La coalition dirigée par les États-Unis de plus de 60 États a mené une opération militaire en Syrie sans le consentement du gouvernement du pays ou l’approbation des Nations Unies.

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :