RSS

Plaidoyer pour que soit repensée la question kurde…

05 Fév

Résultat de recherche d'images pour "kurdes syrie"

Si comme la plupart des gens ayant un minimum de conscience, la situation des Kurdes à Afrin me paraît une indignité, je trouve que les Kurdes jouent depuis le début le mauvais cheval et aujourd’hui poursuivent du moins pour certains dans la cécité la plus totale.  Nos combats à leurs côtés pour indispensables qu’ils soient ne les aident pas toujours. La situation est complexe mais elle doit être pour cela repensée avec la volonté profonde de trouver une issue qui ne soit pas le baroud d’honneur.

Les Kurdes ont accepté d’être la force combattante de « la coalition occidentale » contre Daech, ils ont eu  des garanties de la part des Etats-Unis quant à la possibilité d’obtenir territoire et Etat en récompense, mais ils ont également accepté la fiction mise ne place par Obama pour entretenir une telle alliance, à savoir la distinction entre les troupes combattantes kurdes et le PKK continué à être considéré officiellement comme un groupe terroriste comme le voulaient la Turquie et l’OTAN. Mieux ou pire, ils se sont fondus dans le commandement de la coalition dont les buts n’étaient pas des plus clairs concernant la Syrie et le gouvernement de Bachar el Assad. Traditionnellement pourtant le territoire syrien était une sorte de sanctuaire pour les Kurdes face à l’hostilité et à la répression turque et même irakienne.

Quand la victoire contre Daech étant pratiquement obtenue, on a vu se réaliser ce que chacun savait, la jonction entre « la rébellion syrienne », en fait des djihadistes plus ou moins liés à Al qaida et aux saoudiens et la Turquie pour créer les conditions de leur délogement de Afrin et plus si cela continue, ils ont tablé sur les promesses des alliés américains et français. Mais qu’y a-t-il là derrière ?

Ces derniers sous la direction de Sarkozy et des socialistes ayant toujours œuvré moins contre Daech que contre le gouvernement syrien et dans le prolongement il est logique aujourd’hui qu’ils continuent à instrumentaliser les faux libérateurs de la Syrie et vrais fondamentalistes y compris en abandonnant les Kurdes espérant une patrie. L’attitude de Macron prouve qu’il n’y a pas grand chose à en attendre.

Les Etats -Unis et les occidentaux, la France et l’OTAN à laquelle la Turquie appartient avaient fait une erreur de calcul sur la nature du pouvoir en Syrie. Non que Bachar el Assad n’ait soulevé une contestation légitime, mais entre lui et le fondamentalisme saoudien et quatari, la mosaïque confessionnelle et ethnique que constitue la Syrie a très vite fait son choix, l’attitude des chrétiens dans la zone en témoigne. Aidés par les Russes l’armée syrienne a opéré une reconquête tout azimut et comme durant le même temps, un coup d’Etat plus ou moins mené par les Américains a avorté et a été suivi en Turquie d’une répression, cela a permis un rééquilibrage des relations turco-russes et l’avancée de l’idée de négociations régionales. Les Russes, qui a l’inverse des Français (qui ont complètement abandonné leur politique arabe traditionnelle) ont continué une intervention armée doublée d’une activité diplomatique inspirée par celle de l’Union soviétique, le tout leur assurant une certaine crédibilité.

Les Américains qui ont pris pied dans le Kurdistan syrien avec leur bases ont été pris entre le marteau et l’enclume. D’un côté, ils voulaient rester durablement dans la zone pour tenter d’endiguer si faire se pouvait l’emprise non seulement de l’armée syrienne et des russes, mais celle des iraniens et ils avaient besoin à la fois des kurdes et des turcs pour cela. Il s’est avéré que c’était plus des turcs que des kurdes et qu’ils les ont lâchés.

Les kurdes ont cru qu’il leur suffisait de faire appel à la conscience universelle pour qu’Américains et Français les aident et quand les Russes leur ont conseillé de s’entendre avec Damas, ils ont bruyamment fait savoir dans un langage susceptible de plaire aux occidentaux qu’ils ne s’entendraient pas avec un « tyran ». Les russes ont haussé les épaules et les ont laissé crier leur vertueuse protestation, mais ils avaient incontestablement ce faisant perdu un point d’appui qui jusque là avait toujours exigé qu’ils participent aux négociations finales (cela fait partie aussi de l’entente entre russes et israéliens). On peut toujours d’ailleurs signaler à ceux qui incitent les Kurdes à demander au seul Poutine d’aller régler le sort des Turcs que si ce dernier répondait positivement à la demande, nous prendrions tous de très gros risques puisque la Turquie est membre de l’OTAN; C’est le choix non pas de la question kurde mais celui de la troisième grande guerre mondiale. On comprend la proposition de bon sens de Poutine leur conseillant de s’adresser à Damas.

Les kurdes se sont  retrouvés devant la fiction qu’ils avaient acceptée de la part d’Obama, à savoir la distinction entre kurdes combattants et le PKK qui continuait à être inscrit comme un groupe terroriste contre lequel le gouvernement turc avait tous les droits.

Le scénario qui se déroule sous nos yeux est le produit de ce piège dans lequel les kurdes, leur héroïsme, leur volonté utopique qui peut leur attirer toutes les sympathies se trouvent pris. Leurs pseudos amis les incitent à poursuivre leur protestation contre l’injustice qui les frappe mais en réservant paradoxalement leurs coups à la Russie pour tenter de continuer à se concilier américain et français qui pourtant démontrent qu’il n’y a rien à attendre d’eux. C’est une affaire aussi mal menée que celle de la résistance palestinienne et par les mêmes. Un espèce de camp pseudo idéaliste proche des démocrates, des socialistes à la française, et même quelques communistes et gauchistes d’autant plus amoureux des kurdes et des palestiniens qu’il n’y a pas grand chose à espérer dans le contexte de luttes inter-imperialistes qui est celui du Moyen-orient sinon de s’inventer des « justes causes » écrasées pour mieux laisser les choses en état.

Il serait temps de sortir de la story stelling et des images d’épinal de la marginalisation de peuples dont on fait des étendards pour mieux les laisser tomber quand le temps des promesses est passé. Il serait temps de penser en communistes c’est-à-dire certes dire son indignation devant de petits peuples abusés et abandonnés, mais il faut surtout considérer comment on se positionne sur le fond selon le principe international à la fois de respect des souverainetés des états reconnus, du droit à l’autodétermination de manière concrète, au cas par cas. Il faut dans le même temps privilégier non le rassemblement autour de telle ou telle solution correspondant à nos préférences mais bien l’ouverture des négociations régionales à partir de positions de droit international les plus solides possibles. Enfin il essentiel d’œuvrer pour un désarmement en particulier nucléaire dans cette poudrière. Il ne s’agit pas seulement de real politique mais bien au contraire de retrouver les principes d’une solidarité qui permettent les rassemblements les plus larges et néanmoins utilisent la situation concrète.

Qui dans le contexte en pleine transformation au niveau mondial est le plus susceptible d’appuyer une politique de paix et de justice, qui est le plus opposé à celle-ci? bref où est la contradiction principale ou est la secondaire comme on aurait dit.

La question kurde comme la question palestinienne et d’autres, fait partie de celles qui ne doivent pas être abandonnées mais nettement repensées si l’on veut qu’elles trouvent une solution qui ne soit pas celle du baroud d’honneur.

danielle bleitrach

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le février 5, 2018 dans Asie, Etats-Unis, Europe, INTERNATIONAL, Russie

 

2 réponses à “Plaidoyer pour que soit repensée la question kurde…

  1. jo nice

    février 19, 2018 at 10:16

    Vous visez juste camarade!!! J’espère que les kurdes auront la sagesse de rompre avec l’empire.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :