RSS

Ukraine: la nouvelle année a commencé un lundi

09 Jan

05/01/2018. Ce texte glacial traduit par Marianne est l’illustration de ce que l’UE non seulement tolère mais favorise non seulement à sa marge mais en son sein, en Pologne, dans les pays Baltes. Ne nous faisons pas d’illusions, les dirigeants de l’UE en sont déjà là: une fois de plus ils disent plutôt Hitler que le front populaire sous des airs de tolérance. C’est dans ce contexte qui est celui du fascisme accepté, envisagé, entretenu pour en finir avec le communisme, il y a aussi la préparation des esprits à la guerre. Comment ne pas voir la logique de ce choix fondamental avec la publication de Mein Kampf et des pamphlets de Céline. C’est tout un contexte que l’on brosse à petits traits, chacun est conscient d’un aspect mais la logique est globale. (note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop).

Résultat de recherche d'images pour "défilé autour de bandera en Ukraine"

https://www.kpu.ua/ru/88871/novyj_god_nachalsja_v_ponedelnyk

 

On sait que le lundi est le jour le plus difficile de la semaine. A quoi ressemblera une année qui a commencé un lundi?

 

Pour notre pays, ce lundi a été particulièrement pénible, puisque, selon une tradition déjà bien établie, le 1er janvier est célébré l’anniversaire de Stepan Bandera. A cette occasion, dans 10 villes d’Ukraine, des marches aux flambeaux ont eu lieu, semant l’épouvante non seulement dans la population, mais aussi chez les chiens des rues et les chats de gouttière.

 

Les militants de Secteur droit ont déclaré sur leur page de réseau social que «le 1er janvier, les Ukrainiens défileront solennellement avec des flambeaux à travers les rues des villes ukrainiennes pour rendre hommage à Stepan Bandera». Tout citoyen averti de l’Ukraine est bien conscient de la différence entre ces processions et les manifestations du 1er mai, le « Régiment Immortel » (pratiquement interdits aujourd’hui), les défilés de carnaval ou les folles nuits de la Saint Jean. Ces marches des idolâtres de la Gestapo font irrésistiblement penser à une seule chose : les défilés des chemises brunes de Hess dans les villes de l’Allemagne nazie au début des années 30 du siècle dernier.

 

Ainsi, des marches de nationalistes ont eu lieu à Kiev, Lviv, Soumy, Kharkov, Ternopil, Dnipro, Rivne, Kherson, Krivoï Rog et Melitopol. Les Bandéristes ont essayé de marcher de manière démonstrative à Avdeevka, tout près de la ligne de front dans le Donbass, mais cette pitrerie avec des torches, à laquelle 30 personnes participaient, semblait plutôt misérable. Pour les observateurs extérieurs, les «promenades» avec les torches fumantes ressemblent à un enterrement de la vieille Ukraine florissante et heureuse. A la vue des colonnes en marche, hurlant des cris féroces, on ne peut s’empêcher de penser qu’hormis l’enfer le plus ténébreux, rien d’autre n’attend ces jeunes, ni par conséquent notre pays.

 

Il est difficile de croire que les chefs de ces troupeaux qu’ils conduisent à l’abattoir l’ignorent. Oleg Tyagnibok, qui a déclaré lors d’un rassemblement à Ivano-Frankivsk, que l’éducation de la génération montante d’Ukrainiens dans l’esprit des idées du nationalisme intégral de Stepan Bandera est la tâche la plus importante, puisqu’une partie importante de la population actuelle du pays est prête à vivre avec la « Moscovie ». « Est-ce que nous élevons nos enfants de telle manière que nous, notre génération, pourrons leur léguer une Ukraine Bandériste? – s’égosillait le Führer en herbe. – Quand la guerre avec la Moscovie moderne a commencé, encore avant le Maidan, on nous disait sans cesse que l’Ukraine était divisée entre l’ouest et l’est. On nous disait que nous devions écouter les gens parce que nous ne les écoutions pas.

 

Mais en fait, il n’y a pas de division. Il y a simplement ceux qui sont pour l’Ukraine, et ceux qui sont contre.

Pouvons-nous rééduquer ceux qui cherchent à vivre avec la Moscovie? Non, car ils sont tels par leur naissance, leur éducation, nous ne les rééduquerons pas.

Qu’est-ce que cela signifie? Lorsqu’on nous pose la question, comment  devrait être l’Ukraine, notre réponse est sans ambiguïté: l’Ukraine doit être seulement Banderiste « .

 

Qu’est-ce que cela signifie, nous le demandons nous aussi. Cela signifie que les non-rééducables sont voués à l’expulsion ou à l’annihilation. Parmi ceux qui s’opposent à l’Ukraine, Tyagnibok classe les vétérans de la guerre patriotique qui ont sauvé le pays de l’esclavage fasciste, les vétérans du travail et des travailleurs actuels qui ont posé les fondements du pays, son potentiel économique. Pour les « vrais » patriotes de l’Ukraine, qui ont juré fidélité à Bandera, toutes ces choses sont sans valeur.

 

Le discours de la professeure Natalia Kurganova du lycée «Otchag» à Kharkov, qui a appelé à «démasquer et écraser les séparatistes», témoigne du fait que la « culture » politique inculquée par les adeptes de Bandera continue de se développer dans tout le pays. A en juger par les posts de soutien à cette « enthousiaste » dans les réseaux sociaux, elle est loin d’être seule dans l’est de l’Ukraine.

 

Mihailo Vitiai

 

Traduction MD pour H&S

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 9, 2018 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :